Gestion de Projets d’Architecture et Urbanisme

Présentation du Programme

L’architecture et l’urbanisme sont des domaines professionnels qui sont étroitement liés, les deux interviennent à différentes échelles dans l’espace public et c’est précisément pour cette raison qu’ils interagissent avec différents acteurs de la gestion publique et privée et à toute la société.

Pour la constitution et développement du programme on a sélectionné les connaissances théoriques indispensables, résultant de l’expérience dans la pratique professionnelle pour faire une gestion adéquate de ce dernier type d’interventions, considérant non seulement la relation évidente entre l’architecture, l’urbanisme et de l’environnement, mais les points de rattachement de la gestion de l’État/du Gouvernement jusqu’à la construction de l’image de la ville.

La spécialisation en Gestion de projets d’architecture et d’urbanisme propose un modèle de formation ciblée depuis deux espaces, un strictement lié au domaine de l’architecture et de l’urbanisme et l’autre qui se consacre à une approche de gestion de projets. Cela est dû au fait que les équipes interdisciplinaires qui composent des projets de ces caractéristiques sont formées non seulement par des connaisseurs des thèmes urbains architecturaux, mais aussi par des spécialistes en développement, gestion et direction de projets.

Cette formation se faisant à partir de deux visions complémentaires permet non seulement à l’étudiant de se préparer à sa future vie professionnelle pour intégrer des équipes interdisciplinaires, mais cette spécialisation admet des étudiants de toutes les disciplines désireux d’intégrer des équipes de gestion de projets liés à l’intervention urbaine de la ville et permet l’accès à la Certification de Niveau D de l’IPMA par le biais de l’AGPA.

Le développement du programme a été réalisé en considérant les concepts fondamentaux de gestion de projets qui sont énoncés dans les normes de compétences en connaissances établis par les principales institutions internationales (l’Association de Gestion de Projets, AGPA. Membre de l’IPMA) pour ainsi introduire les intéressés au monde globalisé des projets.

Ce dernier point est essentiel, car il met en avant l’appui d’institutions professionnelles de renommée internationale dans le développement de standards et compétences dans la gestion de projets.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le programme de Gestion des projets d’architecture et d’urbanisme s’adresse à tous ceux qui désirent constituer des équipes interdisciplinaires de gestion de projets qui interviennent de façon morphologique dans la ville.

Ces équipes sont composées de professionnels de trois secteurs, Université, Gouvernement et domaine privé, et c’est en pensant à eux que l’on a développé la présente spécialisation. Depuis la constitution même de la structure formelle des contenus, on a envisagé l’intégration des étudiants de toutes les zones et on a porté une attention particulière au développement des textes de lecture et d’étude qui ne nécessitent pas de formation spécialisée sur le sujet.

Le présent programme s’adresse aux étudiants avec ou sans expérience dans le domaine de l’architecture et urbanisme, mais ayant un intérêt pour la gestion des projets de ces caractéristiques, pour les appliquer de façon responsable au domaine de l’enseignement et de la recherche de projets urbains architecturaux et/ou au domaine professionnel.

Diplôme

La réalisation avec succès du programme vous permettra d'obtenir le diplôme de Gestion de Projets d’Architecture et Urbanisme.

À la fin du Programme, l'étudiant recevra le diplôme de l'Université dans laquelle il s'est inscrit.

Certification professionnelle

Grâce à la convention de coopération entre FUNIBER en collaboration avec l’Association de Gestion de Projets Argentine, AGPA, et l’Organisme de Certification IPMA Argentine, OCIA, chaque étudiant peut obtenir une certification professionnelle en tant que Technicien en Direction de Projets IPMA Niveau D.

Pour postuler à la Certification Niveau « D » d’IPMA (Technicien en Direction de Projets) (*), l’étudiant doit être inscrit pour la certification et avoir achevé la spécialisation. La certification repose sur la réalisation d’un examen ordonné par l’OCIA.

(*) Exclusivement pour les étudiants résidant en Amérique.

Pour plus d'informations :

https://agpa.org.ar/ocia/

ocia@agpa.org.ar

Structure du Programme

La durée prévue pour la réalisation du programme de Gestion de Projets d’Architecture et d’urbanisme est de 350 heures (35 crédits)1.

Quant à la répartition du temps on dispose que :

  • S’agissant d’un programme à distance non soumis à des classes présentielles, il ne prévoit pas de date concrète d'ouverture, ainsi l’étudiant peut formaliser son inscription à tout moment, à condition qu’il y ait des places disponibles.
  • Le temps maximum dont dispose l’étudiant pour terminer le programme est d’un an. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir rendu toutes les évaluations relatives aux matières et l'étude et la résolution de cas et pour la spécialisation, le cours post-universitaire ou celui d’expert, le Projet final.

La structure des crédits du programme de Gestion de projets d’architecture et d’urbanisme est récapitulée dans le tableau suivant :

  CRÉDITSA DURÉEB HEURES
1e Partie : Matières. 25 9 250
2e Partie : Travail de fin de cursus. 10 3 100
TOTAL 35 12 350

a. L'équivalence en termes de crédits peut varier selon l'université qui délivre le diplôme. Un (1) crédit ECTS (European Credit Transfer System) équivaut à 10 + 15 heures. Si l'élève suit le programme en étant inscrit dans une université n'appartenant pas à l'Espace Européen de l'Enseignement Supérieur (EEES), la relation entre les crédits - heures peut varier. 
b. Durée en mois.

Objectifs

Objectifs généraux 

  • Former des spécialistes en gestion des projets d’intervention urbaine en considérant que le produit architectural résultant de la gestion a un impact direct sur la vie des personnes, ce qui accentue la notion de responsabilité sociale.

Objectifs spécifiques 

  • Identifier les principaux acteurs/domaines qui interviennent dans la gestion de l’espace public et de ses relations, à partir d’une approche urbaine architecturale.
  • Établir les connaissances de base pour l'élaboration et la gestion de projets.
  • Fournir des outils conceptuels définis par l'exercice professionnel à tous les acteurs participants de toutes les professions dans la gestion de projets urbains architecturaux.
  • Apporter les nouveaux concepts qui constituent l'intervention urbaine, en soulignant le rôle de l'État et toutes les disciplines qui doivent interagir dans la gestion de projets.
  • Former des spécialistes responsables de l'environnement et toute la société.

Opportunités de carrière

Voici certains des débouchés professionnels offerts par le programme de Gestion de projets d’architecture et d’urbanisme :

  • Intégrer les départements de gestion et d'administration des projets.
  • Intégrer les zones d'architecture et d'urbanisme appartenant à des gouvernements.
  • Consultants en intervention sur les espaces publics.
  • Intégrer des équipes interdisciplinaires consacrées aux projets urbains et architecturaux.
  • Études d'architecture et d'urbanisme.
  • Chercheurs dans le domaine du design architectural.
  • Chercheurs en impact urbain.

Programme d'études

Le programme de Gestion de projets d’architecture et d’urbanisme se compose de 9 matières et, dans le cas de la spécialisation, du cours post-universitaire ou expert, d'un travail final de cours appelé projet final de spécialisation.

  • 1e PARTIE : MATIÈRES

Les matières enseignées permettent la compréhension et la connaissance générale du processus de gestion des projets urbains architecturaux.

Il est important de souligner que les 9 matières qui composent le programme ont été développées depuis deux approches, la gestion des projets et l'architecture comme élément central de l'intervention urbaine, pour non seulement former les intéressés au design, mais aussi pour qu’ils intègrent des équipes de travail dans la gestion de projets.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • 2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE SPÉCIALISATION

Dans le cas de la spécialisation, du diplôme postuniversitaire ou celui d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l’élaboration du travail final de spécialisation, qui sera une monographie sur le projet développé.

Le travail de fin de spécialisation doit être une contribution originale au domaine de projets, contribution susceptible d’être appliquée de manière concrète. Il convient de noter que, dans le domaine des projets, il est important que les propositions puissent être réalisées.

2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE SPÉCIALISATION
# MATIÈRES HEURES
1 Projet final de spécialisation 100
TOTAL 100

Description des sujets

Les matières qui constituent le programme d’étude sont indépendantes les unes des autres, tout en étant structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou chapitres et contient un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d’évaluation.

1e PARTIE : MATIÈRES

  1. INTRODUCTION À LA GESTION DE PROJETS

    La gestion de projets est l’administration de toutes les ressources nécessaires au développement du projet. Cette matière nous introduit au thème de manière générale et englobe entre autres : les concepts généraux de la gestion de projets et de typologies de projets, les étapes du projet et le cycle de vie du projet.

    GESTION DE PROJETS
    INTRODUCTION GÉNÉRALE ET THÉORIQUE
    CONCEPTS GÉNÉRAUX DE LA GESTION DE PROJETS ET DES TYPES DE PROJETS
    PHASES DU PROJET ET CYCLE DE VIE DU PROJET
  2. LIENS ENTRE URBANISME ET ARCHITECTURE

    Cette matière s’occupe de l’analyse des différentes approches qui surgissent dans les échelles d’analyse et d’intervention disciplinaire de l’architecture, du design urbain et de l’urbanisme. Elle consiste en l’analyse des particularités de chacune d’elles, de leurs différences, points communs et leurs complémentarités, analyse orientée vers la nécessité de leur intégration pour l’action professionnelle dans l’espace urbain, contribuant ainsi à une meilleure qualité de vie de la population.

    APPROCHES DE L’URBANISME, LE DESIGN URBAIN ET L’ARCHITECTURE
    ÉCHELLE D’INTERVENTION URBANISTIQUE
    ÉCHELLE D’INTERVENTION DU DESIGN URBAIN
    ÉCHELLE D’INTERVENTION ARCHITECTURALE
    LE PROFIL PROFESSIONNEL DES DIFFÉRENTES ÉCHELLES D'INTERVENTION
    LA GRAVITATION DES COMPOSANTES TERRITORIALES, SOCIALES, ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES
  3. THÉORIE DU PROJET URBAIN ET ARCHITECTURAL

    La matière introduit la notion de « projet » au comportement professionnel de l’architecture, au design urbain et à l’urbanisme, en l’associant aux processus de recherche et de conception, mais également en le différenciant de ces derniers Inclusion des dimensions sociale, environnementale, économique et politique dans le projet urbain-architectural. Introduction à la formulation, la gestion et la direction de projets urbains et architecturaux. Concepts généraux sur les Systèmes et théorie générale de systèmes afin de fournir un outil pour l’analyse des problèmes, conflits et projets urbains et architecturaux dans une perspective systémique orientée vers la compréhension de la diversité et de la complexité de la ville actuelle.

    LE CONCEPT DE « PROJET » DANS L’ARCHITECTURE, LE DESIGN URBAIN ET L’URBANISME
    RELATIONS ET DIFFÉRENCES ENTRE CONCEPTION ET PROJET
    ARTICULATION ENTRE RECHERCHE, PROCESSUS LIÉ AU PROJET ET INTERVENTION URBAINE
    FORMULATION, GESTION ET DIRECTION DE PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX
    LA SOCIÉTÉ, L'ENVIRONNEMENT, L'ÉCONOMIE ET LA POLITIQUE DANS LE PROJET URBAIN ARCHITECTURAL
    THÉORIE GÉNÉRALE DES SYSTÈMES
    VISION SYSTÉMIQUE DE LA VILLE ET DES PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX
    L'APPROCHE TERRITORIALE ET L'APPROCHE SYSTÉMIQUE DANS L'INTERVENTION URBAINE
  4. L’ENVIRONNEMENT DANS LES PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX

    La matière introduit la notion de « projet » au comportement professionnel de l’architecture, au design urbain et à ‘urbanisme, en l’associant aux processus de recherche et de conception, mais également en le différenciant de ces derniers Inclusion des dimensions sociale, environnementale, économique et politique dans le projet urbain-architectural. Introduction à la formulation, la gestion et la direction de projets urbains et architecturaux. Concepts généraux sur les systèmes et la théorie générale des systèmes, dans le but de fournir un outil pour analyser les problèmes, les conflits et les projets urbains-architecturaux avec une vision systémique visant à mieux comprendre la diversité et la complexité de la ville actuelle.

    CONCEPTS ENVIRONNEMENTAUX DE BASE
    LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
    PROBLÉMATIQUE ENVIRONNEMENTALE GLOBALE
    RELATIONS AVEC LES PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT. VERS LE CONCEPT DE DURABILITÉ
    L'ENVIRONNEMENT EN TANT QUE POTENTIEL PRODUCTIF
    DÉFIS ACTUELS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
    CRITÈRES DIRECTEURS D'UN NOUVEAU DÉVELOPPEMENT
  5. IMPACT DE LA TECHNOLOGIE SUR LES PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX

    Étudier les relations entre les nouvelles technologies, la ville et la conception architecturale est un sujet urgent pour les professionnels et les chercheurs impliqués dans la planification et gestion de projets urbains et architecturaux. Il est question d’analyser la force transformationnelle des innovations technologiques dans les relations socioéconomiques et dans la forme urbaine, et de quelle façon elles se manifestent dans les villes et dans la manière par laquelle les architectes, les urbanistes et les gestionnaires élaborent leurs projets urbanistiques et architecturaux. On note ici la recherche de réponses sociales aux transformations engendrées par les nouvelles technologies dans les styles de vie des villes et leur inclusion comme éléments de conception.

    IDENTIFICATION D’IMPACTS : MATRICES DE CAUSE-EFFET (MATRICES D’IMPACT), MATRICES ÉCHELONNÉES ET AUTRES MÉTHODES D’IDENTIFICATION DES IMPACTS
    ÉVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES IMPACTS
    MESURES CORRECTIVES ET PRÉVENTIVES
    ANALYSE DE PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX ET DE LEURS ALTERNATIVES TECHNOLOGIQUES
    MÉTHODES DE PRÉVISION DES EFFETS PRODUITS PAR LES TECHNOLOGIES APPLIQUÉES
  6. MARKETING URBAIN

    Cette matière a pour but de fournir à l’étudiant les outils nécessaires à l’identification des éléments distinctifs ou représentatifs d’une ville, ou les outils de marketing de villes ; ce dernier concept étant entendu comme un ensemble d’activités et une série de produits et/ou services de la ville pensés et élaborés pour répondre aux besoins de différents publics (internes et externes), créant et générant leur demande. À cet effet, seront analysés d’une part les instruments de communication, publicité et promotion, ainsi que le processus de prise de décisions des différents acteurs sociaux (sociaux, économiques et politiques) ; et d’autre part la connaissance du modèle urbain que veulent les citoyens.

    LE MARCHÉ, LA VENTE ET LE SYSTÈME D’OPÉRATIONS
    IMAGE, PERSONNALITÉ ET POSITIONNEMENT DU PROJET URBAIN ET ARCHITECTURAL
    LA DIMENSION PRODUIT-MARCHÉ DANS LE MARKETING URBAIN
    COMMUNICATION DU PROJET
    ÉLABORATION D’UN PLAN STRATÉGIQUE DE MARKETING POUR UN PROJET URBAIN ET ARCHITECTURAL
  7. LA FONCTION DE L’ÉTAT

    On l’introduit dans l’analyse des différents rôles que peut jouer l’État dans les actions d’intervention urbaine et architecturale, via l’exercice des fonctions de d’entrepreneur, financier, promoteur ou régulateur et des relations logiques avec le secteur privé. De même, on analyse les responsabilités du professionnel selon les fonctions de l’État dans l’action urbaine et architecturale.

    RÔLES DE L’ÉTAT DANS LES PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX
    LES POLITIQUES URBAINES
    LA RÉGULARISATION ÉTATIQUE DES ACTIVITÉS ARCHITECTURALES
    INSTRUMENTS DE L’ÉTAT DANS LA GESTION URBAINE
    LES PLANS, PROGRAMMES ET PROJETS DES DIFFÉRENTS NIVEAUX DE L’ÉTAT
    LES RESPONSABILITÉS DU SECTEUR PRIVÉ PAR RAPPORT À L’ÉTAT
    LE RÔLE PROFESSIONNEL DANS LA GESTION DE L'ÉTAT
  8. COMPOSANTES CONTEXTUELLES DU PROJET : ÉCONOMIQUES, SOCIALES, INSTITUTIONNELLES ET CULTURELLES

    La matière abordera les changements contextuels de nature : économique, sociale, institutionnelle, culturelle, entre autres, qui ont un impact sur la conception et le développement d’un projet urbain et architectural. Seront analysées les relations entre la société, l’État et les axes de production, les relations entre le marché local et le marché global, ainsi que le rôle de certains acteurs clé de la société afin de travailler, à partir de leur connaissance, les facteurs conditionnels et leurs relations dans le cadre de la conception et du développement de projets afin de pouvoir intervenir de manière différenciée. Chaque domaine analysé permettra à l’étudiant de générer différents axes de travail dans un projet et à partir d’une approche intégrative du problème traité.

    ANALYSE EXPLORATOIRE D’UNE PROBLÉMATIQUE D’INTÉRÊT EN RAPPORT AVEC SES CONTEXTES LOCAL, NATIONAL ET INTERNATIONAL
    LES POLITIQUES SOCIALES ET LES POLITIQUES URBAINES ET ARCHITECTURALES
    ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES, CULTURELS DU PROJET URBAIN ET ARCHITECTURAL
    DEMANDES SOCIODÉMOGRAPHIQUES. EXCLUSION SOCIALE DIVERSITÉ CULTURELLE
  9. PRÉSERVATION DU PATRIMOINE URBAIN ET ARCHITECTURAL

    Cette matière a pour objectif de mettre en évidence les objets fabriqués par une communauté qui se constituent en biens urbains de valeur patrimoniale. Lorsque nous parlons de biens, nous nous référons au patrimoine tangible, qui comprend les espaces publics (avec différents niveaux d’intervention humaine) qui jouent le rôle de fonctions environnementales et de récréation.

    Il sera question d’aborder l’identification du système culturel de la ville et la localisation des éléments architecturaux ayant une dimension historique, en étudiant l’interaction des biens culturels dans les différentes échelles où ils s’intègrent et avec les processus et les agents qui affectent ces échelles.

    L’objectif de cette matière est que les étudiants acquièrent les compétences nécessaires pour intégrer les problèmes techniques, culturels et/ou socioéconomiques dans la pratique de la conservation des biens culturels.

    DÉFINITION DE BIEN URBAIN DE VALEUR PATRIMONIALE
    IDENTIFICATION DU SYSTÈME CULTUREL DE LA VILLE
    IDENTIFICATION DES ÉLÉMENTS ARCHITECTURAUX AYANT UNE DIMENSION HISTORIQUE
    THÉORIES DE BASE DES DIFFÉRENTES PRATIQUES D’INTERVENTION: DÉFINITIONS ET EXEMPLES DE CONSERVATION, PRÉSERVATION, RESTAURATION, RÉCUPÉRATION, REFONCTIONNALISATION, MISE EN VALEUR ET RECYCLAGE

2e PARTIE : PROJET FINAL DE SPÉCIALISATION

Dans le cas de la spécialisation, du diplôme postuniversitaire ou celui d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l’élaboration du travail final de spécialisation, qui sera une monographie sur le projet développé.

Le travail de fin de spécialisation doit être une contribution originale au domaine de projets, contribution susceptible d’être appliquée de manière concrète. Il convient de noter que, dans le domaine des projets, il est important que les propositions puissent être réalisées.


Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur de l’Université Polytechnique de Catalogne en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication. Master de l’École polytechnique de Milan (Politecnico di Milano) en Gestion de projet et de conception, Architecte de l’Université de Buenos Aires (UBA). Développeur du premier modèle de pépinières de projets pour de jeunes professionnels. Président de l’AGP IPMA (International Project Management Association) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Ingénieur civil. Expert en projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Eduardo Garcia Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Master en Ingénierie et Technologie environnementale Ingénieur industriel.

Professeurs et auteurs

  • Dr. Izol Marez. Docteur en Architecture. Maître de conférence de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Alberto Vera. Docteur en Intégration et développement économique et territorial. Architecte. Professeur titulaire du parcours Gestion environnementale urbaine, Université nationale de Lanus (Argentine).
  • Dr. Martha Velasco. Docteure en Projets d’innovation technologique, Spécialiste en Gestion de projets, Master en Sciences de l’administration et du génie industriel. Chercheuse en Développement durable et engagement social. Professeure à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Professeur Chercheur à l'Institut polytechnique national du Mexique.
  • Dr. Arturo Ortega. Docteur en Génie électronique. Ingénieur en Télécommunications. Directeur de R+D+I de FUNIBER.
  • Dr. Benjamín Otto Ortega Morales. Docteur en Sciences avec Spécialisation en Microbiologie. Directeur Général des études de troisième cycle et de recherche de l'Université autonome de Campeche).
  • Dr. Fermín Ferriol Sánchez. Docteur en Sciences de l’Éducation de l’Université de La Havane. Maître de conférences de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Antonio Eduardo Fuenzalida. Docteur en Sciences du sport. Prof. De l'Université Santo Tomas. Santiago, Chili.
  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Ingénieur industriel.
  • Dr. Brenda Bravo. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Maître de conférence de l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Victor Jiménez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Maître de conférence de l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Héctor Solano. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Izol Marez. Docteur en Ingénierie de projets : Maîtrise en Gestion et Audits Environnementaux.
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Master en Gestion de projet et de design, par l'Institut Polytechnique de Milan, Italie. Professeur de l'Université de Buenos Aires, Argentine. Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Expert en Conception de projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Santos Gracia Villar. Docteur en Ingénierie de projets : Ingénieur industriel. Spécialiste en Projets de coopération internationale.
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention Génie civil industriel. Responsable du Département de projets de l'Institut de recherche agricole (INIA), Chili.
  • Dr. José Rodríguez. Docteur en Génie civil. Ingénieur civil. Responsable du Département de la Gestion de l'environnement, FUNIBER Pérou.
  • Dr. Lázaro Cremades. Docteur en Génie chimique. Professeur en Ingénierie de Projets de l'Université polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Margarita González. Docteur en Génie chimique. Professeur en Ingénierie de Projets de l'Université polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Professeur titulaire du département de Géographie et géologie de l'Université de Léon, Espagne.
  • Dr. Manuel Castejón Limas. Professeur titulaire du Département de Génie mécanique, informatique et aérospatial de l’Université de León, Espagne.
  • Dr (en cours). Gregorio Urriola. Maître de Conférence de l'Université des Amériques du Panama. Expert en Coopération internationale.
  • Dr (en cours). Lina Pulgarín Osorio. Diplômée en Administration environnementale. Master en Gestion intégrée : Prévention, Qualité et Environnement.
  • Dr (en cours). Diego Kurtz. Maîtrise en Ingénierie et Gestion de la connaissance.
  • Dr (en cours). Marcelino Diez. Spécialiste et diplômé d’une Maîtrise en Gestion de projets. Certification du Project Management Institute (PMI) en Gestionnaire professionnel de projets.
  • Dr (en cours). Nelson Yepes. Ingénieur industriel. Spécialiste en Gestion financière et Master en Conception, Gestion et Direction de projets.
  • Dr (en cours). Silvana Marín Garat : Économiste. Master en Développement durable. Expérience professionnelle en Développement de projets d'affaires avec l'extérieur et des consultants en commerce extérieur.
  • Dr (en cours). Pablo Urquizó : Ingénieur en informatique. Master en Direction stratégique en TIC. Expérience en tant que Directeur et Consultant en Informatique et technologies de l'information, conception de systèmes et Webmaster.
  • Dr. Santiago Brie : Doctorat en Projets de l'Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Master en Conception, gestion et direction de projets de l'Université de León, Espagne. Licence en Gestion environnementale urbaine de l'Université Nationale de Lanús, Argentine. Professeur de l'Université Internationale Ibéro-américaine.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.