Pollution Marine

Présentation du Programme

Actuellement, il existe de nombreuses industries qui produisent des déchets à forte concentration de métaux lourds, et qui peuvent porter atteinte au milieu aquatique. Chez les invertébrés et autres organismes, l´accumulation de métaux lourds dans les sédiments marins entraîne leur passage à la chaîne trophique, initiant l´accumulation biologique de métaux tels que le plomb, le cadmium et le mercure.

À partir  d’une approche éminemment pratique, le programme de Pollution Marine effectue une analyse exhaustive des principaux problèmes relatifs à la pollution qui portent atteinte aux espaces marins. En ce qui concerne la pollution physique, nous traiterons les thèmes relatifs aux théories et modèles existants sur la diffusion et la dilution des décharges dans les fleuves et les mers.  Pour traiter le thème de la pollution chimique, nous proposerons une vision générale de tous les polluants chimiques: hydrocarbures, pesticides, métaux lourds, matière organique, etc. Quant à la pollution biologique, nous analyserons les déterminations et les analyses des principaux microorganismes pathogènes qui peuvent polluer  l’environnement.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le programme de Pollution Marine est conçu spécialement pour répondre aux besoins de deux types de publics: 

  • Personnes sans diplôme universitaire qui, de par leurs caractéristiques personnelles ou leur expérience, peuvent désirer une formation de qualité dans ce champ.
  • Diplômés d´études supérieures qui, en plus de leur formation de base, souhaitent suivre une spécialité pratique dans le domaine environnemental en vue d’élargir leurs débouchés professionnels.

Diplôme

La réalisation avec succès du programme vous permettra d'obtenir le diplôme de Pollution Marine.

À la fin du Programme, l'étudiant recevra le diplôme de l'Université dans laquelle il s'est inscrit.

Structure du Programme

La durée estimée pour la réalisation du programme de Pollution Marine est de 100 heures (10 crédits) 1.

En ce qui concerne la distribution du temps, il est établi que:

  • Etant  donné qu’il s’agit d’un programme à distance et n´étant pas sujet à des cours présentiels, il n´est pas prévu de date fixe de début des cours, de sorte que l´étudiant peut formaliser son inscription à n´importe quel moment, dans la limite des places disponibles. 
  • Pour des raisons académiques et didactiques , la durée minimum du Programme est fixée à un mois.
  • Le temps maximal dont dispose l´étudiant pour réaliser le Programme est de trois mois. Durant cette période, il doit avoir rendu toutes les évaluations correspondant aux matières.
  • La structure des crédits du Programme de Pollution Marine est indiqué dans le tableau suivant:
  CRÉDITSa DURÉE b HEURES
Matières 10 3 100
TOTAL 10 3 100

a. L´équivalence en crédits peut varier selon l´université qui délivrera le diplôme
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général:

  • Evaluer les impacts éminemment anthropiques que reçoit le milieu marin face à la pression sociale et industrielle croissante dont souffrent continuellement nos côtes. 

Objectifs spécifiques:

  • Caractériser un écosystème marin et l´impact environnemental  que subissent ses organismes. 
  •  Analyser les processus qui régissent les dynamiques des polluants marins et identifier l´effet qu´ils ont sur les écosystèmes côtiers et maritimes. 
  • Effectuer une première approche des possibles effets toxicologiques des polluants naissants dans le milieu marin. 
  • Elaborer la gestion environnementale d´une zone côtière et identifier et évaluer les impacts produits dans la mer par les différentes activités industrielles. 

Opportunités de carrière

Parmi les débouchés professionnels du programme de Pollution marine, nous pouvons citer: 

  • Enseignement.
  • Emploi dans les pépinières et les pêcheries.
  • Aquaculture..
  • Emploi dans les mairies comme technicien/conseiller en ressources marines. 

Programme d'études

Le programme de Pollution Marine est composé de huit matières, incluant des cas pratiques d´étude sur des technologies énergétiques durables. 

Les matières permettent de connaître et comprendre, en premier lieu, les fondements théoriques, conceptuels et historiques impliqués dans la gestion de l´énergie et, en second lieu, leur mise en œuvre organisationnelle, sociale et technologique.

L´objectif est d´obtenir que les étudiants acquièrent une vision globale de la gestion de l´énergie, à travers différentes thématiques multidisciplinaires y afférant.

Les matières et les heures correspondantes se lisent dans le tableau suivant:

Ces matières, en dépit d´être indépendantes entre elles, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension d´une moindre ou plus grande complexité. Chaque matière est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, dont le contenu inclut le matériel imprimé qui  doit être étudié pour répondre de façon satisfaisante aux tests d´évaluation.

Description des sujets

  1. ÉCOSYSTÈMES MARINS POTENTIELLEMENT POLLUÉS

    L’étude du fonctionnement des écosystèmes marins est le fondement de l’évaluation des impacts sur le milieu biotique de la mer. Selon ce principe, on traitera des thèmes de grand intérêt écologique, du classement des organismes vivant dans notre littoral aux relations existantes entre eux. Par ailleurs, on identifiera les paramètres naturels intervenant dans la répartition des organismes sur nos côtes.

    INTRODUCTION AUX ORGANISMES MARINS
    Plancton : phytoplancton, bactérioplancton, zooplancton, variation saisonnière du plancton. Benthos : producteurs benthiques (plantes marines, algues), diversité du zoobenthos, adaptations et stratégies des organismes benthiques (adaptations au type de substrat, adaptations alimentaires).
    ÉCOLOGIE MARINE DE BASE
    Concepts de base de l’écologie marine : écologie, organismes marins, milieux marins. Comparaison entre écosystèmes marins et terrestres : différents facteurs physiques et chimiques, différences de structure et de fonction des écosystèmes. Écologie trophique : production primaire, facteurs affectant la production primaire (lumière, nutriments, dynamique des eaux), répartition géographique de la production primaire (zones d’affleurement des eaux profondes, zones côtières, fronts marins, divergences et convergences océaniques, zones centrales des océans), flux d’énergie dans les écosystèmes (chaînes et réseaux trophiques). Dynamique des populations : croissance démographique, stratégies démographiques.
    COMMUNAUTÉS BENTHIQUES CÔTIÈRES
    Côtes rocheuses : zonage du littoral rocheux, causes du zonage (facteurs physiques, facteurs biologiques). Côtes sablonneuses : conditions environnementales, organismes, zonage. Côtes boueuses : facteurs environnementaux, écologie.
    COMMUNAUTÉS BENTHIQUES INFRALITTORALES
    Communautés de fonds mous : caractéristiques, écologie des fonds mous. Communautés sur fond rocheux : écologie des fonds durs. Herbiers marins : les phanérogames, écologie des prairies, importance. Forêts de laminaires : les algues laminaires, écologie.
    ESTUAIRES ET MARAIS
    Estuaires : conditions environnementales (salinité et température, sédiments et turbidité, vagues et marées, oxygène), producteurs primaires des estuaires, faune des estuaires (animaux des estuaires, adaptations des animaux des estuaires), écologie des estuaires, les estuaires et l’homme.
    COMMUNAUTÉS TROPICALES
    Mangroves : les palétuviers, répartition des palétuviers et facteurs environnementaux ; écologie des palétuviers (milieu terrestre, milieu marin), importance et problématique des mangroves. Récifs coralliens : structure du corail, répartition et facteurs qui limitent les récifs, zonage du récif, diversité de corail dans le récif, production primaire, destruction et conservation des récifs.
  2. FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX AFFECTANT LES POLLUANTS

    Dans la mer, il existe une série de systèmes dynamiques conditionnant la présence et la concentration de polluants anthropiques. Il est indispensable d’aborder ces systèmes afin de pouvoir comprendre leur impact réel. En somme, on présente les processus physiques régissant la circulation et la diffusion de polluants et les réactions chimiques se produisant dans le milieu.

    DYNAMIQUE DE LA MER
    Cycle hydrologique : étapes du cycle de l’eau, répartition de la vapeur d’eau (renouvellement de la vapeur d’eau dans l’atmosphère, mouvements atmosphériques des masses, réserves sous forme de glaces dans les océans, eaux souterraines), critères d’exploitation des réserves d’eau. Circulation océanique : interaction entre l’atmosphère et l’océan, mouvement dans l’océan (force de Coriolis), circulation de surface, affleurements ou remontées, fronts marins.
    PARAMÈTRES PHYSICOCHIMIQUES DE L’EAU DE MER
    Chimie de l’eau de mer : introduction, propriétés physicochimiques de l’eau (structure moléculaire, liaison d’hydrogène), effet du sel sur les propriétés physicochimiques de l’eau, importance de l’eau, composition de l’eau de mer (types de constituants, constance de la composition, exceptions à la règle des proportions constantes, origine des sels dans l’océan). Principaux paramètres hydrographiques : température de l’eau de mer (température en surface, structure thermique de la colonne d'eau, variation saisonnière, répartition latitudinale et verticale), salinité (mesure, salinité en surface, variation verticale et temporelle, importance hydrographique), densité (structure verticale, répartition géographique).
    CHIMIE DE L’EAU DE MER
    Gaz dissous dans l’eau : processus de couche limite (concentration des gaz dans l’eau de la mer, législation sur les gaz), oxygène dissous (distribution dans la colonne d’eau, milieux anoxiques, détermination d’oxygène), dioxyde de carbone (carbonates, effet de serre, distribution dans la colonne d’eau, pH de l’eau de mer). Éléments nutritifs du milieu marin : cycle du carbone, cycle de l’azote (spéciation, fixation, transformations hétérotrophiques, répartition géographique, altérations du cycle), silicates (distribution de la silice), phosphore, oligoéléments (fer, manganèse), matière organique dans les écosystèmes marins.
  3. POLLUANTS

    On procède à une distinction de ces polluants altérant l’équilibre naturel du milieu marin. On identifie, en particulier, les principales sources, leurs formes chimiques, les principaux processus physiques et biologiques, leurs effets sur les organismes et les communautés marines et, le cas échéant, les mesures correctives applicables. Les contenus traitent des sujets suivants : métaux lourds, hydrocarbures, composés organochlorés, radioactivité, pollution thermique, espèces exotiques et eaux usées.

    POLLUTION PAR LES MÉTAUX LOURDS
    Introduction. Sources. Transport. Classement. Caractéristiques de la pollution : bioaccumulation, bioamplification. Spéciation : méthodes pour établir la spéciation (séparation physique, espèces labiles à la voltamétrie de redissolution anodique, méthodes d’échange ionique, schémas de spéciation). Répartition dans le milieu marin : eaux océaniques, sédiments et estuaires. Métaux lourds dans les organismes : toxicité. Métaux lourds les plus représentatifs. Classement des cations métalliques et ligands organiques.
    MERCURE
    Sources naturelles, sources anthropiques. Spéciation et réactivité : spéciation du mercure, méthylation du mercure. Répartition : le mercure dans le milieu marin, la détermination dans le milieu marin, répartition dans l’atmosphère, répartition dans les sédiments et sols, distribution dans les eaux. Impacts écologiques et sur l’homme.
    HYDROCARBURES
    Introduction. Propriétés physicochimiques. Des sources à l’océan : rejets causés par l’activité de l’homme, affleurements sous-marins, hydrocarbures d’origine biologique. Interactions avec l’eau de mer : processus de dispersion, évaporation, photo-oxydation, dissolution, émulsification, oxydation, sédimentation, dégradation bactérienne, formation de boules de goudron. Traitement des déchets : traitements mécaniques (types de barrières, efficacité des barrières, utilité des barrières), traitements physicochimiques. Méthodes de récupération. Méthodes d’élimination. Toxicité des hydrocarbures. Dégâts écologiques d’un rejet de pétrole.
    COMPOSÉS ORGANOCHLORÉS
    Introduction. Pesticides. Polychlorobiphényles (PCB). Dioxines et furanes. Nature. Des sources à l’océan. Pollution par des organismes marins. Perspectives d’avenir.
    POLLUTION RADIOACTIVE
    Concepts de base de chimie nucléaire : atomes et isotopes, radioactivité et unités. Entrées de radioactivité dans les océans : radioactivité naturelle, explosions nucléaires, réacteurs nucléaires, exploitation minière et enrichissement de l’uranium, retraitement. Rejets solides. Stockage de déchets radioactifs dans la mer. Fusion nucléaire.
    POLLUTION THERMIQUE
    Introduction. Sources. Effets : altération de la solubilité des gaz, altération des propriétés physiques de la masse d’eau réceptrice, altération de la rapidité des réactions chimiques, altérations des écosystèmes biologiques, effets indirects. Mesures pour éviter la pollution thermique.
    POLLUTION PAR LES ESPÈCES EXOTIQUES
    Introduction. Antécédents historiques. Voies d’introduction. Étapes de l’introduction des espèces exotiques végétales. Problématique des introductions. Effets potentiels des espèces exotiques. Critères pour la reconnaissance d’une espèce exotique. Exemples d’introductions marines : proliférations phytoplanctoniques, macro-algues, invertébrés benthiques. Contrôle des espèces exotiques.
    POLLUTION PAR LES EAUX USÉES
    Introduction. Caractérisation des eaux usées : composition des eaux usées, matière organique biodégradable (demande biochimique en oxygène DBO, demande chimique en oxygène DQO, carbone organique total COT), micro-organismes pathogènes, nutriments, métaux lourds, détergents, pH, salinité, particules. Impact des eaux usées sur le milieu marin : eutrophisation, pollution microbienne, substances toxiques. Épuration et traitement.
  4. 2. TOXICOLOGIE

    Cette section s’intéresse aux questions suivantes : Que se passe-t-il lorsqu’un polluant entre en contact avec un organisme ? Comment peut-on déterminer si un environnement côtier est contaminé par un certain polluant ? Pour répondre à ces questions set à d’autres, on effectue une description détaillée des tests toxicologiques à réaliser, les types d’intoxication possibles et les facteurs affectant la toxicité.

    INTRODUCTION
    Définition de la toxicité. Types d’intoxication. Définition et types de composés toxiques. Facteurs qui modifient la toxicité. Phases et caractéristiques du phénomène toxique : toxicocinétique (absorption, distribution, biotransformation-métabolisation, élimination-excrétion), toxicodynamique.
    ÉVALUATION TOXICOLOGIQUE
    Concepts de l'IDA, MRL, ITSP, NOEL ET Ci. Information préalable. Tests toxicologiques : conditions, toxicité aigüe, toxicité chronique, toxicité suraigüe, études spéciales, paramètres à évaluer lors des tests toxicologiques.
    TOXICITÉ DES DÉCHETS INDUSTRIELS
    Hydrocarbures chlorés: polychlorobiphényles PCB, dioxines TCDD. Métaux lourds: plomb, cadmium, mercure, arsenic, étain, aluminium.
    TOXICITÉ DES RÉSIDUS DE PESTICIDES
    Définition et caractéristiques des pesticides. Résidus de pesticides : pesticides organochlorés (caractéristiques physicochimiques, action et métabolisme, effets toxiques), pesticides organophosphorés, pesticides carbamates, résidus de pesticides dans les aliments (facteurs ayant une influence sur la présence de résidus de pesticides dans les aliments).
  5. CAS PRATIQUES

    Exemple de toxicité des résidus de pesticides dans les aliments Exemple de toxicité des déchets industriels dans les aliments.


REMARQUE: Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena. Directeur du Domaine Environnement  Université Internationale Ibéro américaine (UNINI)

Professeurs et auteurs

  • Dr. Ángel M. Álvarez Larena. Dr. en Géologie. Prof. à l´Université Autonome de Barcelone
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Prof. à l´Université de Buenos Aires.
  • Dr. Óscar Arizpe Covarrubias. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. Isaac Azuz Adeath. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur par l´Université Polytechnique de Catalogne
  • Dr. Brenda Bravo Díaz. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine, México
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Prof. à l´Université Européenne Miguel de Cervantes
  • Dr. Leonor Calvo Galván. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Dr. Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Institut de Recherches Agropastorales du Chili
  • Dr. Alina Celi Frugoni. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Antoni Creus Solé. Dr. en Ingénierie Industrielle
  • Dr. Juan Carlos Cubría García. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Raquel Domínguez Fernández. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Luís A. Dzul López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Xavier Elías Castells. Directeur de la Bourse de Sous-produits de Catalogne
  • Dr. Milena E. Gómez Yepes. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université del Quindío, Colombie
  • Dr. Ramón Guardino Ferré. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Emilio Hernández Chiva. Dr. en Ingénierie Industrielle. Centre Supérieur de Recherches Scientifiques, CSRS
  • Dr. Cristina Hidalgo González. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Francisco Hidalgo Trujillo. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Víctor Jiménez Arguelles. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine. México
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Prof. à l´Institut Polytechnique National (CIIEMAD-IPN)
  • Dr. Izel Márez López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Carlos A. Martín. Prof. à l´Université Nationale du Littoral, Argentine
  • Dr. Isabel Joaquina Niembro García. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. Du Centre Technologique de Monterrey
  • Dr. César Ordóñez Pascua. Prof. à l´Université de León
  • Dr. José María Redondo Vega. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Gladys Rincón Polo. Prof. à l´Université Simón Bolívar, Venezuela
  • Dr. José U. Rodríguez Barboza. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Ramón San Martín Páramo. Dr. en Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Raúl Sardinha. Prof. à l´Institut Piaget, Portugal
  • Dr. Héctor Solano Lamphar. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Martha Velasco Becerra. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Alberto Vera. Prof. à l´Université Nationale de Lanús, Argentine
  • Dr. Margarita González Benítez. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Lázaro Cremades Oliver. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne
  • Dr. Pablo Eisendecher Bertin. Avocat, Docteur en Droit Économique et des Affaires, Master en Droit Public, Master en Droit et Affaires Internationales, Master en Résolution de conflits et Médiation. Actuellement Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine au Chili et au Paraguay.
  • Dr. (c) Kilian Tutusaus Pifarré. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Karina Vilela. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Erik Simoes. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • M. Omar Gallardo Gallardo. Prof. à l´Université de Santiago du Chili
  • Mme. Susana Guzmán Rodríguez. Prof. à l´Université Centrale de l´Equateur
  • Mme. Icela Márquez Rojas. Prof. à l´Université Technologique de Panamá

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro américaine (FUNIBER) consacre périodiquement une enveloppe financière à des Bourses de Formation FUNIBER.

Pour demander la bourse,  il suffit que l´intéressé remplisse le formulaire de demande de bourse de la page principale du portail avec les données requises, et le Comité d´Evaluation étudiera la pertinence de la candidature pour l´octroi d´une aide financière, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER