Océanographie et ressources marines

Présentation du Programme

L´importance croissante qu´est en train d´acquérir la gestion durable de l´environnement marin ainsi que les écosystèmes littoraux dans les politiques publiques, est démontrée à travers les nombreux accords internationaux signés au cours des  dernières années. De nombreuses communes littorales, chargées de veiller à la propreté de leurs pages et  de leurs côtes, requièrent, de plus en plus, la présence d´une figure spécialisée dans la gestion du littoral et de ses ressources, tant biologiques que touristiques. A ce besoin croissant de personnel formé, s’ajoutent les carences dans les formations offertes par l’État dans les différentes disciplines océanographiques, cette spécialité étant très fréquente dans la formation supérieure.

Le programme en Océanographie et Ressources Marines prétend être une introduction aux différentes disciplines qui composent les études océanographiques. Dans ce sens, il est nécessaire de connaître chacune des disciplines séparément ainsi que les interactions existant entre elles, pour avoir ainsi un critère transdisciplinaire sur les systèmes littoraux et pouvoir offrir des solutions aux problèmes qui influent sur le milieu littoral. 

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le Programme d´Océanographie et Ressources Marines  est spécialement  conçu pour deux types de public:

  • Des personnes sans diplôme universitaire qui, de par leurs caractéristiques personnelles ou leur expérience, souhaitent une formation de qualité dans ce domaine. 
  • Des diplômés de l´enseignement supérieur qui, en plus de leur formation de base, désirent une spécialisation pratique dans le domaine marin pour pouvoir élargir leurs débouchés professionnels. 

Diplôme

La réalisation avec succès du programme vous permettra d'obtenir le diplôme de Océanographie et Ressources Marines.

À la fin du Programme, l'étudiant recevra le diplôme de l'Université dans laquelle il s'est inscrit.

Structure du Programme

La durée estimée pour la réalisation du programme d´Océanographie et Ressources Marines est de 500 heures (50 crédits)1.

La distribution du temps est établie de la façon suivante:

  • Étant  donné qu’il s’agit d’un programme à distance et n´étant pas sujet à des cours présentiels, il n´est pas prévu de date fixe de début des cours, de sorte que l´étudiant peut formaliser son inscription à n´importe quel moment, dans la limite des places disponibles.
  • Pour des raisons académiques et didactiques, la durée minimale du Programme est de trois mois du Programme.
  • Le temps maximal dont dispose l´étudiant pour réaliser le Programme est d’un an. Durant cette période, il doit avoir rendu toutes évaluations correspondant aux matières et, dans le cas de la Spécialité ou Formation Expert, le Travail Final de la Spécialisation ou Projet.

La structure de crédits du Programme d´Océanographie et Ressources Marines est indiqué dans le tableau suivant: 

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
1ème Partie: Matières 40 9 400
2ème Partie: Travail Final ou Projet 10 3 100
TOTAL 50 12 500

a. L´équivalence en crédits peut varier selon l´université qui délivrera le diplôme 
b. Durée en mois

Objectifs

Objectifs généraux:

  • Acquérir les connaissances de base nécessaires pour être opérationnel dans le domaine de l´Océanographie, que ce soit en s´occupant de la gestion d´un littoral ou en optimisant les ressources du milieu marin.

Objectifs spécifiques:

  • Acquérir une idée globale sur toutes ces disciplines qui composent l´Océanographie. 
  • Analyser les processus géomorphologiques qui façonnent le littoral et proposer des mesures de stabilisation du littoral.
  • Décrire les interactions écologiques qui ont lieu dans les écosystèmes marins et leur relation avec les caractéristiques physico-chimiques de l´eau.
  • Créer les bases des mécanismes qui régissent les courants des océans et établir des relations entre ceux-ci et les activités de pêche mondiales.
  • Identifier différentes masses d´eau à travers leurs propriétés physico-chimiques.
  • Connaître les particularités du secteur de la pêche à l´heure actuelle et dans l´avenir.
  • Sélectionner le type de culture le plus adéquat dans chaque cas et connaître les détails de l´aquaculture actuelle. 
  • Avoir une idée globale sur la navigation aussi bien dans l´actualité que dans les époques antérieures.
  • Identifier les principales réserves de ressources marines, tant minérales qu´énergétiques et connaître les méthodes d´utilisation de celles-ci. 
  • Décrire les polluants les plus visibles qui  ont un impact sur l´environnement marin et analyser leur dynamique à l´intérieur des écosystèmes marins. 

Opportunités de carrière

Parmi les débouchés professionnels du Programme d’Océanographie et Ressources Marines, nous pouvons citer:

  • Enseignement.
  • Métier de technicien/conseiller en affaires marines.
  • Maintenance et exploitation de pépinières d´espèces.
  • Aquaculture.

Programme d'études

Le Programme d´Océanographie et Ressources Marines est composé de quinze matières et, dans le cas de la Spécialité ou Formation Expert, d´un Travail Final ou Projet.

  • 1ÈME PARTIE: MATIÈRES

La première partie permet de connaître et comprendre, en premier lieu, les fondements théoriques, conceptuels et historiques impliqués dans la  thématique environnementale et, en second lieu, leur mise en œuvre organisationnelle, sociale et technologique. 

L´objectif est d´obtenir que les élèves acquièrent une vision globale du domaine environnemental, à travers les différentes thématiques multidisciplinaires  liées entre elles.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont indiquées dans le tableau suivant:

Bien qu’elles soient indépendantes entre elles, ces matières sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension d´une moindre ou plus grande complexité. Chaque matière est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, dont le contenu inclut le matériel imprimé qui  doit être étudié pour répondre de façon satisfaisante aux tests d´évaluation ainsi qu’à l´examen final.

  • TRAVAIL FINAL ET PROJET

Dans le cas de la Spécialité ou Formation Expert, la dernière phase du Programme sera destinée à l´élaboration du Projet, qui peut s’effectuer parallèlement au déroulement de la première partie si l´étudiant le préfère ainsi. 

L´objectif est de présenter un document qui exposera le développement total du projet proposé, en envisageant la possibilité de son exécution concrète. Le Projet doit faire référence à certains des domaines étudiés ou à leur relation, aussi bien technique qu´appliquée, et en respectant les doctrines, théories et disciplines prévues.

  2ÈME PARTIE: TRAVAIL FINAL OU PROJET
# MATIÈRES
1 TRAVAIL FINAL ET PROJET

Description des sujets

1E PARTIE : MATIÈRES

  1. LA TERRE DYNAMIQUE

    Introduction aux notions de base de l’océanographie géologique permettant d’expliquer la naissance des océans et leur structure géologique. On effectue ainsi une révision des caractéristiques de la géologie des fonds marins et des principales théories de la tectonique globale et de la dérive des continents.

    LA PLANÈTE BLEUE
    L’intérieur de la Terre. La croûte terrestre. Lithosphère et asthénosphère. La croûte océanique. Dorsales océaniques. Plaines océaniques. Fosses océaniques. Répartition actuelle des continents et des océans. Continents. Océans. Le Pacifique. L’Atlantique. L’Indien.
    DÉRIVE DES CONTINENTS ET TECTONIQUE DES PLAQUES
    Dérive des continents. La théorie de la dérive des continents. Évolution des continents et des océans dans le temps. La tectonique des plaques. Les plaques tectoniques.
    NAISSANCE ET MORT DES OCÉANS
    Origine de l’océan mondial. Évolution des bassins actuels. La mer Rouge. Les vallées du Rift d’Afrique et de Sibérie. L’océan Pacifique Histoire de la mer Méditerranée.
    VOLCANISME ET TECTONIQUE DES PLAQUES
    La subduction et les arcs volcaniques. Volcans maritimes migrants.
    MAGNÉTISME TERRESTRE
    Le champ magnétique de la Terre. Paléomagnétisme. Les bandes magnétiques du fond marin.
  2. LE LITTORAL ET L’ÉROSION MARINE

    Après la présentation de tous les types de côtes formant un littoral, on expose les processus d’érosion et de sédimentation qui les affectent. On essaie ainsi de faire connaître le fonctionnement des côtes comme systèmes physiques dynamiques qui, à cause de la houle, vont prendre différentes formes côtières.

    LE LITTORAL
    Type de côtes. Côte des fleuves. Flèches de sable et cordons littoraux. Mer ouverte et îles barrières. Deltas et estuaires. Fjords. Récifs coralliens. Côtes soulevées et terrasses marines. Plages. Le profil des plages. Dunes côtières.
    ÉROSION MARINE
    La houle. Falaises. Les marées. Autres agents d’érosion.
    DYNAMIQUE SÉDIMENTAIRE DU LITTORAL Dérive du littoral. Courants de marée. Dépôts des courants de marée. fonctionnement de la cellule du littoral. Protection des côtes.
  3. SÉDIMENTS MARINS ET INFLUENCE DE LA GLACE SUR LES MERS

    Description des différents types de sédiments marins et des roches sédimentaires qui en dérivent. En outre, on effectue une révision exhaustive des caractéristiques de la glace de mer et de ces principales formations.

    SÉDIMENTS MARINS
    Fonds marins et océaniques. Canyons sous-marins. Courants de turbidité. Monts sous-marins et guyots. Sédimentation. L’érosion. L’érosion chimique. L’érosion physique. Qu’est-ce que les sédiments et comment se forment-ils ? Origine des roches sédimentaires. Processus de sédimentation. Caractéristiques des roches sédimentaires. Classement des roches sédimentaires. Roches sédimentaires détritiques. Roches sédimentaires chimiques inorganiques. Roches sédimentaires chimiques organiques. Dépôts marins. Dépôts côtiers. Dépôts pélagiques. Dépôts d’argile rouge ou schiste. Roches construites par des organismes. Sédiments organiques. Récifs coralliens et atolls. Le plancher des atolls. Récifs fossiles et paléo-écologie.
    INFLUENCE DES GLACES SUR LES MERS
    Glaciers. Formation d’un glacier. importance des glaciers. Types de glaciers. Glace de mer. Icebergs. Îles de glace. La banquise. Calottes glaciaires actuelles. L’Antarctique. Groenland. Autres glaciers actuels. Les glaciations. Glaciations anciennes. Causes des glaciations. Les glaciations du Cénozoïque. Changements de la mer pendant les époques glaciaires. Calottes de glace et soulèvement de l’écorce terrestre. Polygones de toundra. La mer Baltique et les Grands Lacs.
  4. ÉCOLOGIE MARINE DE BASE

    Introduction à l’océanographie biologique. De cette manière, on explique les concepts fondamentaux de l’écologie marine qui serviront de base pour les matières suivantes, essentiellement biologiques.

    CONCEPTS DE BASE
    La classification des êtres vivants. Les cinq règnes. Notions de base sur l’écologie marine. Classement des organismes marins. Classement des milieux marins. Comparaison entre les écosystèmes marins et terrestres. Différents facteurs physiques et chimiques. Différences de structure et de fonction des écosystèmes.
    ÉCOLOGIE TROPHIQUE
    La production primaire. Facteurs ayant un impact sur la production primaire. La lumière. Les nutriments. La dynamique des eaux et la production primaire. Distribution géographique de la production primaire marine. Zones d'affleurement des eaux profondes. Zones côtières. Fronts marins, divergences et convergences océaniques. Zones centrales des océans. Les flux d’énergie dans les écosystèmes. Chaînes et réseaux trophiques. Le transfert d’énergie entre les niveaux trophiques. Différence dans les chaînes trophiques marines.
    DYNAMIQUE DES POPULATIONS
    La croissance démographique. Reproduction et recrutement. Structure des âges et courbes de survie. Stratégies démographiques.
    INTERACTIONS ENTRE ORGANISMES
    Prédation. Stratégies défensives. Concurrence entre espèces. Relations collatérales. Parasitisme. Symbiose. Commensalisme et mutualisme. Autres interactions importantes dans la structure des communautés marines.
  5. ORGANISMES MARINS

    On procède à une longue description des groupes d’organismes peuplant les océans et les mers du monde entier. Pour cela, on révise les organismes du plancton, necton et benthos et on présente les stratégies essentielles de chaque groupe d’organismes.

    PLANCTON
    Classement du plancton et concepts de base. Collecte et échantillonnage. Diversité et importance des différents groupes du phytoplancton. Diversité et importance des différents groupes du zooplancton. holoplancton et méroplancton. Stratégies pour la vie dans la colonne d’eau. Mécanismes de flottaison. Cycles saisonniers d’abondance et de production. Successions saisonnières chez le plancton. Stratégies de défense contre les prédateurs. Répartition du plancton dans l’espace. Répartition en points. Migrations verticales. Biogéographie du plancton marin.
    NECTON
    Diversité du necton. Principaux groupes d’organismes nectoniques. Crustacés nectoniques. Céphalopodes nectoniques. Reptiles marins. Oiseaux de mer. Mammifères marins. Principaux groupes de poissons de mer. Importance écologique et intérêt économique. Adaptations des organismes nectoniques. mécanismes de flottaison et de locomotion. Systèmes sensoriels. Stratégies d’alimentation. Reproduction et cycles de vie. Grandes migrations.
    BENTHOS
    Classement du benthos et concepts de base. Étude et collecte. Producteurs benthiques. Les eaux et les plantes marines. Diversité des animaux benthiques. Différents groupes zoologiques représentés dans le benthos. Éponges. Cnidaires. Mollusques. Échinodermes. Adaptations des organisme du benthos. Stratégies trophiques. Reproduction et mécanismes de dispersion des larves. Établissement et entretien des communautés benthiques.
  6. COMMUNAUTÉS MARINES

    Explication des relations écologiques existantes entre les différents groupes d’organismes en fonction de leurs habitats marins. Par conséquent, on examine les communautés benthiques côtières, les communautés infralittorales, les communautés côtières tropicales, les communautés vivant dans le sable, les communautés des estuaires et les marais et, enfin, les communautés vivant dans les profondeurs de l’océan.

    COMMUNAUTÉS BENTHIQUES CÔTIÈRES
    Le zonage côtier. Côtes rocheuses. Côtes sablonneuses. Côtes boueuses. Causes du zonage d’organismes. Facteurs physiques et biologiques. Conditions environnementales. Adaptations des êtres vivants aux conditions environnementales. Relations biologiques ayant une influence sur la structure des communautés benthiques côtières. Prédation et concurrence.
    COMMUNAUTÉS BENTHIQUES INFRALITTORALES
    Communautés des fonds mous. Écologie et communautés particulières des fonds mous. Communautés infralittorales sur fonds rocheux. Écologie des fonds durs. Le coralligène méditerranéen. Herbiers marins, écologie et importance de leurs communautés. Écologie des forêts de laminaires. Communautés benthiques des mers polaires. Conditions environnementales et composition biologique des mers polaires. communautés dans la glace de mer. Communauté de l’Antarctique sur fond dur.
    MÉIOFAUNE
    La vie sur un grain de sable. Conditions environnementales de ces milieux. Diversité des organismes de la méiofaune. Adaptations à ce type de vie.
    ESTUAIRES ET MARAIS
    Classifications des estuaires. Facteurs environnementaux affectant la vie dans les eaux des estuaires. La production primaire des estuaires. Faune des estuaires. Écologie des estuaires. Les estuaires et l’homme. Les marais saumâtres.
    COMMUNAUTÉS CÔTIÈRES TROPICALES
    Les mangroves. Répartition géographique et facteurs environnementaux. Écologie des forêts de palétuviers. Importance et problématique des mangroves. Récifs coralliens. Les coraux. Répartition mondiale et facteurs environnementaux qui les affectent. Origine, construction et la structure des récifs. Diversité biologique de ces communautés. Production primaire dans le récif. Destruction et conservation des récifs.
    LES PROFONDEURS MARINES
    Étude de l’océan profond. Conditions environnementales dans les profondeurs de l’océan. Adaptations de la faune abyssale. La vie dans la colonne d’eau profonde. La zone mésopélagique. Les couches de réflexion profonde. Les eaux les plus profondes. Le benthos abyssal. Diversité du benthos profond. Sources d’alimentation du benthos profond. Oasis de vie dans les profondeurs. Remontées d’eau hydrothermales abyssales. Communautés liées aux fuites sous-marines. Écologie des fuites sous-marines. Fuites d'hydrocarbures. Fuites d’eau souterraine. Fuites liées aux zones de subduction tectonique.
  7. L’EAU DE MER

    Revue des caractéristiques physiques et chimiques permettant de classer les différentes masses d’eau de mers et d’océans du monde. Il s’agit d’une matière introductive à l’océanographie chimique par laquelle l'étudiant pourra assimiler les paramètres souvent mesurés dans toute recherche océanographique.

    L’EAU DE MER
    Propriétés physico-chimiques de l'eau. Structure moléculaire de l’eau. Liaison d'hydrogène et son impact sur le comportement de l’eau. Effet du sel sur les propriétés physico-chimiques de l'eau. Importance de l’eau.
    COMPOSITION CHIMIQUE DE L’EAU DE MER
    Types de constituants de l’eau de mer. Principaux constituants. Constituants secondaires. Oligo-éléments. Constance de la composition chimique de l’eau de mer Exceptions à la règle des proportions constantes.3 Origine des éléments dissous dans l’eau de mer.
    TEMPÉRATURE
    Température en surface. Structure thermique de la colonne d'eau. Caractérisation saisonnière de la température dans l'océan. Variation verticale de la température liée à la saisonnalité. Variation latitudinale et verticale de la température dans l’océan. Mesure de la température. Température potentielle.
    SALINITÉ
    Mesure de la salinité Méthode de Knudsen. Méthode de la conductivité. Salinité de la surface. Variation verticale de la salinité. Variations temporelles de la salinité. Importance hydrographique de la salinité.
    DENSITÉ
    Densité relative. Volume spécifique. Structure verticale de la densité. Répartition géographique de la densité. Diagrammes T - S. Mélange des masses d’eau. Masses d’eau dans l'océan. Eaux de surface ou troposphériques. Eaux intermédiaires. Eaux profondes. Eaux de fond.
  8. CIRCULATION DES EAUX

    Cette matière a pour objectif de présenter à l’étudiant les fondements de l’océanographie physique. À cet effet, on explique l’origine des forces intervenant dans les courants et d’autres phénomènes océaniques et atmosphériques comme la houle et El Niño. Par ailleurs, on procède à la révision des principaux courants marins, du bilan énergétique des mers et du cycle hydrologique.

    CYCLE HYDROLOGIQUE
    Étapes du cycle de l'eau. Répartition de l’eau entre les différents milieux environnementaux. Renouvellement de la vapeur d’eau dans l’atmosphère. Mouvement atmosphérique des masses d’eau. Réserves d’eau dans les glaces. Eaux souterraines. Critères d’exploitation des réserves d’eau.
    DYNAMIQUE DE LA MER
    Bilan énergétique des mers. Échange de chaleur dans l’océan. Facteurs déterminant le niveau de rayonnement solaire. Interaction entre l’atmosphère et l’océan. Mouvement dans l’océan : la force de Coriolis. Circulation de surface dans les différents océans. El Niño et l’oscillation du sud (ENOS). Hypothèses de son origine. Ondes liées à ENOS. Ondes Kelvin et Rossby. Affleurements et fronts marins. Circulation thermohaline profonde.
    MOUVEMENTS À HAUTE FRÉQUENCE
    Vagues. Modèle physique des vagues. Déferlantes. Importance de l’étude des vagues. Vagues géantes : tsunamis ou raz de marée. Marées. Origine et variabilité. Courants de marée.
  9. CHIMIE DE L’EAU DE MER

    Cette matière à deux objectifs : d’un côté, que l’étudiant connaisse les processus de contrôle de la dissolution des gaz dans les océans et, de l’autre, qu’il apprenne les principaux cycles des nutriments présents dans l’eau de mer et son étroite relation avec les différents organismes marins.

    GAZ DISSOUS DANS L’EAU
    Processus de couche limite. Facteurs ayant un impact sur la concentration des gaz dans l’eau de mer. Lois des gaz. Répartition de l’oxygène dissous dans la colonne d'eau. Milieux anoxiques de l’océan. Détermination de l’oxygène. Dioxyde de carbone et carbonates dans l’océan. Histoire du dioxyde de carbone et l’effet de serre. Alcalinité et pH de l’eau de mer.
    ÉLÉMENTS NUTRITIFS
    Cycle marin du carbone. Cycle de l’azote. Espèces de l’azote. Fixation et transformations hétérotrophes de l’azote. Répartition géographique de l’azote. Modifications du cycle de l’azote. Silicates. Répartition du silice dans les océans. Phosphore. Oligo-éléments. Importance du fer. Manganèse. Matière organique dans les écosystèmes marins.
  10. PÊCHE

    Introduction aux principales caractéristiques de la pêche. À cet effet, on décrit les différents ressources de la pêche, les systèmes de pêche, les bateaux de pêche et les activités liées à ce secteur.

    RESSOURCES DE LA PÊCHE
    Évolution historique de la pêche. Pêches. Poissons. Mollusques. Crustacés. Autres ressources.
    SYSTÈMES DE PÊCHE
    Matériels. Sennes. Engins traînants. Engins de tir. Filets maillants. Pièges. Engins de levage. Engins pour blesser et accrocher. Éléments de collecte. Autres procédures.
    BATEAUX DE PÊCHE
    Bateaux pour la pêche à la ligne. Palangriers. Ligneurs à lignes de traîne. Senneurs. Chalutiers. Bateaux pour la pêche aux engins de tir. Bateaux pour la pêche aux filets maillants. Bateaux pour la pêche aux engins de levage. Bateaux pour la pêche dans les madragues. Dragueurs. Bateaux pour la pêche à la nasse. Bateaux polyvalents. Autres embarcations pour le pêche.
    AUTRES ACTIVITÉS LIÉES À LA PÊCHE
    Manipulation. Conservation par le froid. Conservation par déshydratation. Conservation par stérilisation. Transport. Sous-produits de la pêche. Farines. Huiles. Colles et gélatines. Engrais. Peaux. Production halieutique. Ports de pêche. Dynamique des populations exploitées. Gestion des pêches. Économie de la pêche.
  11. CULTURES MARINES

    Étude des principales caractéristiques propres à la production aquicole. On procède à une révision des critères nécessaires pour le choix d’un type d'élevage en particulier, on présente les différents types d’élevage, on étudie les étapes d’un élevage intégral et on décrit les caractéristiques techniques des systèmes d’élevage.

    INTRODUCTION À L’AQUACULTURE MARINE
    Définitions et concepts de base. Classification des systèmes d’élevage. Classification en fonction des étapes du développement des espèces. Classification selon le type d’eau. Classification selon la densité des organismes d’élevage. Classification en fonction du nombre d’espèces élevées. Classification selon l’emplacement de l’élevage. Classification en fonction de l’utilisation de l’eau.
    SÉLECTION DE L’ÉLEVAGE
    Choix du type d’élevage. Sélection de l’espèce à élever. Choix de l’emplacement de l’élevage. Limitations au développement des élevages.
    PRINCIPAUX ÉLEVAGES MARINS
    Élevage des mollusques. Biologie des mollusques élevables. Moules. Huître. Ormeau ou oreille de mer. Culture de poissons. Biologie des poissons élevables. Saumon. Dorade. Techniques de culture. Généralités et considérations pour chaque élevage.
    REPRODUCTION ET CROISSANCE EN MILIEU CONTRÔLÉ
    Structure d’une écloserie. Aspiration et stockage de l’eau de mer. traitement de l’eau de mer. Culture des eaux unicellulaires. Chambre de conditionnement. Chambre de frai et de fertilisation. Salle d’élevage de larves et de fixation. Salle d’élevage des post-larves ou semences. Emplacement et constructions d’une écloserie.
    DESCRIPTION TECHNIQUE DES SYSTÈMES D’ÉLEVAGE
    Systèmes d’élevage suspendu. Système de châssis. Système des batées. Systèmes de cages flottantes. Système de "long-line". Systèmes de bassin à terre. Piscines d’élevage. Étangs d’élevage.
    INGÉNIERIE ET SYSTÈMES D’ÉLEVAGE
    Pompes aspirantes. Équipements de traitement des eaux. Filtration de l’eau. Stérilisation de l’eau. Chauffage de l’eau. Équipements pour la fourniture d’air.
  12. NAVIGATION ET TRANSPORT MARITIME

    Cette matière revoit l’histoire de la navigation et les vicissitudes de la navigation actuelle, tout en examinant les évolutions de la technologie navale. En outre, on étudie également les différentes techniques d’immersion utilisées aujourd'hui.

    HISTOIRE DE LA NAVIGATION
    Les premiers navigateurs. Civilisations maritimes. La colonisation indo-pacifique. Les grandes découvertes. Ouverture de nouvelles routes à la navigation.
    LA NAVIGATION ACTUELLE
    Évolution de la technologie navale. Les grandes routes de transport maritime. Grands ports du monde. Grands cargos et transatlantiques. Nouvelles embarcations.
    LA CONQUÊTE DE LA MER
    Histoire des plongées humaines. Techniques de plongée. La conquête du fond de la mer. Histoire des submersibles. Les sous-marins. Bathyscaphes. Robots sous-marins. Laboratoires sous-marins.
  13. RESSOURCES MINÉRALES ET ÉNERGÉTIQUES

    Cette matière a pour objectif que l’étudiant connaisse aussi bien la nature des ressources minérales présentes dans les fonds marins que les problèmes liés à leur retrait. Elle présente également les différentes possibilités d’énergie offertes par le milieu marin.

    RESSOURCES MINÉRALES DE LA MER
    Cadre géologique des minéraux marins. Zones géographiques du sol marin et leurs potentiels minéraux. Origine des matériaux fournis aux océans. Processus de concentration de métaux dans le milieu marin. Nature, origine et répartition des dépôts minéraux marins. Dépôts meubles et granulats. Phosphorites. Nodules de manganèse et incrustations. Dépôts hydrothermaux et sédiments métallifères. Les sels de la mer. Exploration de minéraux marins. Extraction de minéraux marins.
    RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES DE LA MER
    Formation de pétrole et de gaz. Migration du pétrole. Génération du gaz. Gisements de pétrole dans la mer. Exploration et exploitation des hydrocarbures dans la mer. Plates-formes pétrolières. Forages et production d’hydrocarbures. Transport du pétrole brut.
    ÉNERGIES RENOUVELABLES
    Énergie des marées. Phénomène de résonance. Systèmes de digues. Potentiel marémoteur dans le monde. Les grandes centrales marémotrices. Énergie des vagues. Potentiel de l’énergie dissipée par les vagues. Énergie maréthermique. Potentiel maréthermique.
  14. POLLUTION DE LA MER

    On procède à un examen en profondeur de tous les polluants ayant une incidence sur le milieu marin et des caractéristiques de leur toxicité. Ainsi, on étudie les métaux lourds, les hydrocarbures, les composés radioactifs, les composés organochlorés, les rejets d’eaux usées urbaines, la pollution thermique et les espèces introduites.

    POLLUTION PAR LES MÉTAUX LOURDS
    Sources de métaux lourds. Transport des métaux lourds. Classification des métaux. Bioaccumulation et bioamplification. Spéciation des métaux dans le milieu aquatique. Répartition des métaux dans le milieu marin. Toxicité par métaux lourds. Cas particulier du mercure
    POLLUTION PAR HYDROCARBURES
    Propriétés physico-chimiques des hydrocarbures. Sources de pétrole dans l’océan. Interactions entre le pétrole et l’eau de mer. Traitement de rejets de pétrole brut. Méthodes de récupération et d’élimination. Toxicité des hydrocarbures. Dégâts écologiques d’un rejet de pétrole.
    COMPOSÉS ORGANOCHLORÉS
    Pesticides. PCB. Dioxines et furanes. Nature ses composés organochlorés. Sources de pollution de l’océan. Toxicité des organismes. Perspectives d’avenir.
    POLLUTION RADIOACTIVE
    Concepts de chimie nucléaire. Entrées de radioactivité dans les océans. Explosions nucléaires. Réacteurs nucléaires. Rejets solides. Stockage de déchets radioactifs dans la mer. Fusion nucléaire.
    POLLUTION PAR LES EAUX USÉES URBAINES
    Paramètres des eaux usées urbaines. Composition des eaux usées. Matière organique biodégradable. Micro-organismes pathogènes. Les nutriments. Métaux lourds. Détergents. Salinité et pH. Particules. Impact des eaux usées urbaines dans le milieu marin. Traitement des eaux usées.
    POLLUTION THERMIQUE ET PAR LES ESPÈCES EXOTIQUES
    Antécédents antécédents historiques. Sources de rejets thermiques à la mer. Incidence des rejets thermiques sur les organismes. Modification des propriétés du milieu par la pollution thermique. Voies d’introduction des espèces exotiques. Introduction dans les systèmes aquatiques. Étapes de l’introduction des espèces exotiques végétales. Problématique des introductions. Effets potentiels des espèces exotiques. Critères pour la reconnaissance d’une espèce introduite. Exemples d’introductions. Contrôle des espèces exotiques.
  15. AUTRES INTERACTIONS ENTRE L’HOMME ET LA MER

    Révision des autres sujets océanographiques d’intérêt restés sans explication dans les chapitres précédents. En réalité, il s’agit de l’étude du droit de la mer, du dessalement, des produits naturels maris et du réchauffement climatique mondial.

    LE LITTORAL UTILISATION ET GESTION DU LITTORAL
    Situation du littoral au niveau mondial. Urbanisation et artificialisation du littoral. Logement, industrie et tourisme.
    DESSALEMENT DE L’EAU DE MER
    Technologies du dessalement. Processus d’évaporation/ébullition. Dessalement solaire. compression de la vapeur. Effet multiple. Évaporation subite. Processus de membrane. Osmose inverse. Électrodialyse. Autres processus. Congélation. Échange ionique. Formation d’hydrates. Extraction par solvants. Considérations énergétiques. Considérations environnementales.
    LA LÉGISLATION DE LA MER
    Les conférences internationales sur le droit de la mer. La zone d’intérêt économique. Le contrôle du fond marin. Surveillance et contrôle des mers. La pratique régionale européenne. La doctrine africaine sur le droit de la mer.
    EXTRACTION DE PRODUITS NATURELS
    Importance de la biodiversité. Extraction de produits naturels d’espèces marines. Métabolisme primaire et secondaire. Métabolites d’origine marine. Activités biologiques des métabolites secondaires. Écologie chimique. Utsages pharmacologiques et pratiques des produits marins.
    RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
    Variables susceptibles d’affecter le climat. Évolution du climat dans le passé. Prévision du futur réchauffement climatique. Éventuels effets extrêmes causés par le réchauffement climatique mondial. Effets sur les pêches. Augmentation du nombre de cyclones dans l’océan Atlantique. Augmentation des chutes de neige. Augmentation de la sécheresse. Hausse de maladies. Augmentation du niveau de la mer. Vagues de chaleur.

2E TRAVAIL FINAL OU PROJET

Dans le cas de la spécialisation ou du diplôme d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l'élaboration du Travail final ou Projet qui peut être effectué parallèlement au développement de la première partie si l'étudiant le préfère ainsi.

L’objectif est de présenter un document complet qui fasse montre du développement total du projet proposé, en envisageant également la possibilité de sa mise en pratique. Le projet doit faire référence à certains des domaines étudiés ou à leurs rapports, tant théoriques qu’appliqués, tout en respectant les doctrines, les théories et les disciplines établies.


REMARQUE:Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dra. Norma P. Muñoz Sevilla. Directrice du CIIEMAD. Institut Polytechnique National, México
  • Dr. Eduardo García Villena. Directeur du Domaine Environnement  Université Internationale Ibéro américaine (UNINI)

Professeurs et auteurs

  • Dr. Ángel M. Álvarez Larena. Dr. en Géologie. Prof. à l´Université Autonome de Barcelone
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Prof. à l´Université de Buenos Aires.
  • Dr. Óscar Arizpe Covarrubias. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. Isaac Azuz Adeath. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur par l´Université Polytechnique de Catalogne
  • Dr. Brenda Bravo Díaz. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine, México
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Prof. à l´Université Européenne Miguel de Cervantes
  • Dr. Leonor Calvo Galván. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Dr. Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Institut de Recherches Agropastorales du Chili
  • Dr. Alina Celi Frugoni. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Antoni Creus Solé. Dr. en Ingénierie Industrielle
  • Dr. Juan Carlos Cubría García. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Raquel Domínguez Fernández. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Luís A. Dzul López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Xavier Elías Castells. Directeur de la Bourse de Sous-produits de Catalogne
  • Dr. Milena E. Gómez Yepes. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université del Quindío, Colombie
  • Dr. Ramón Guardino Ferré. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Emilio Hernández Chiva. Dr. en Ingénierie Industrielle. Centre Supérieur de Recherches Scientifiques, CSRS
  • Dr. Cristina Hidalgo González. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Francisco Hidalgo Trujillo. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Víctor Jiménez Arguelles. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine. México
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Prof. à l´Institut Polytechnique National (CIIEMAD-IPN)
  • Dr. Izel Márez López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Carlos A. Martín. Prof. à l´Université Nationale du Littoral, Argentine
  • Dr. Isabel Joaquina Niembro García. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. Du Centre Technologique de Monterrey
  • Dr. César Ordóñez Pascua. Prof. à l´Université de León
  • Dr. José María Redondo Vega. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Gladys Rincón Polo. Prof. à l´Université Simón Bolívar, Venezuela
  • Dr. José U. Rodríguez Barboza. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Ramón San Martín Páramo. Dr. en Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Raúl Sardinha. Prof. à l´Institut Piaget, Portugal
  • Dr. Héctor Solano Lamphar. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Martha Velasco Becerra. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Alberto Vera. Prof. à l´Université Nationale de Lanús, Argentine
  • Dr. Margarita González Benítez. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Lázaro Cremades Oliver. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne
  • Dr. Pablo Eisendecher Bertin. Avocat, Docteur en Droit Économique et des Affaires, Master en Droit Public, Master en Droit et Affaires Internationales, Master en Résolution de conflits et Médiation. Actuellement Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine au Chili et au Paraguay.
  • Dr. (c) Kilian Tutusaus Pifarré. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Karina Vilela. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Erik Simoes. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • M. Omar Gallardo Gallardo. Prof. à l´Université de Santiago du Chili
  • Mme. Susana Guzmán Rodríguez. Prof. à l´Université Centrale de l´Equateur
  • Mme. Icela Márquez Rojas. Prof. à l´Université Technologique de Panamá

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro américaine (FUNIBER) consacre périodiquement une enveloppe financière à des Bourses de Formation FUNIBER.

Pour demander la bourse, il suffit que l´intéressé remplisse le formulaire de demande de bourse de la page principale du portail avec les données requises, et le Comité d´Evaluation étudiera la pertinence de la candidature pour l´octroi d´une aide financière, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.