Master en Prévention des Risques Professionnels

Présentation du Programme

Il est évident que toute activité professionnelle comporte implicitement un risque pour les travailleurs. Cette réalité a engendré un nouveau besoin pour l’entreprise qui requiert l’accomplissement d’un ensemble d’obligations spécifiques de plus en plus rigoureuses de la part des entrepreneurs.

Ces obligations reposent sur un ensemble de régulations et de normes spécifiques issues d’un organisme situé au plus haut niveau et qui s’intègrent peu à peu aux pays en s’adaptant aux différences locales.

Si on ajoute à cela la très forte demande sociale qui exige une régulation et une surveillance des conditions de sécurité et de santé, on comprend l’intérêt des organisations, quelle que soit leur grandeur, d’aboutir à une gestion de la sécurité et de la santé du travail permettant de contrôler les risques et d'être en conformité avec la loi en vigueur. C’est sous cet aspect que le Master en Prévention des risques professionnels devient un instrument optimal pour le développement d’une formation en matière de sécurité et de santé de haut niveau, grâce à l’expérience et aux enseignements accumulés dans ce domaine.

Le programme de formation à distance ici présenté répond aux nouvelles exigences actuelles, en transmettant discernement, rigueur et surtout sens commun au moment de transposer la politique en matière de sécurité et de santé à l’organisation.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée, ajoutée à la clarté, la richesse et la didactique de la conception des contenus, permet d’adresser le programme de Master en Prévention des risques professionnels à des diplômés d’université de deuxième ou troisième cycle qui désirent recevoir une formation en matière de sécurité et de santé pour améliorer leurs attentes professionnelles.

Il est particulièrement pensé pour les personnes issues des domaines suivants : ingénierie, médecine, architecture, chimie, psychologie, relations du travail, infirmerie, etc. Il peut aussi être utile aux personnes exerçant des professions directement liées aux départements de prévention et de santé dans les domaines du travail, de la production, des ressources humaines, de l’ingénierie, de la qualité, etc.

Diplôme

Lorsqu’il aura réussi le programme, l’étudiant obtiendra le titre de Master en Prévention des risques professionnels.

Les diplômes seront délivrés par l’université dans laquelle l’étudiant s’est inscrit et sous le patronat de la Fondation Universitaire(FUNIBER).

Structure du Programme

La durée estimée du programme Master en Prévention des risques professionnels est de 750 heures (75 crédits)1. En ce qui concerne la répartition du temps, les dispositions sont les suivantes:

  • S’agissant d’un programme à distance n’étant pas soumis à des cours présentiels, il n’est pas établi de date d’ouverture officielle car l’étudiant peut s'inscrire à tout moment, chaque fois que des places sont disponibles.
  • Pour des motifs académiques et d’apprentissage, la durée minimale du programme est de 12 mois.
  • La durée maximale pour réaliser le programme est de 24 mois. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir réussi toutes les activités évaluées dans toutes les matières, et avoir réussi le projet final de Master.

La structure de crédits du programme de Master en Prévention des risques professionnels est indiquée dans le tableau suivant:

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
1e partie : Prévention des risques professionnels 45 12 450
2e partie : Spécialité 15 6 150
3e partie : Méthodologie de la recherche scientifique et Projet Final de Master 20 6 200
TOTAL 80 24 800

a. L’équivalence en crédits peut varier selon l’université qui délivrera le diplôme.
b. Durée en mois.

Objectifs

Objectif général:

  • Former des professionnels compétents pour implanter une politique en matière de sécurité et de santé dans l’entreprise et, qui rendra possible la création et le maintien d’une culture préventive pour éviter les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Objectifs particuliers:

  • Étudier les concepts fondamentaux utilisés en matière de sécurité et connaître les techniques en vigueur dans la prévention des accidents de travail.
  • Connaitre la manière d’agir en matière préventive, en partant des méthodes actives ou antérieures à l’accident, en particulier :
    • L’évaluation des risques comme technique active.
    • Types d’évaluations de risques.
    • Méthodologies dévaluation générale des risques.
    • Mesures à prendre après l’évaluation des risques.
  • Étudier l’ensemble des comportements liés à l’identification, l’évaluation et le contrôle de ces agents chimiques, physiques et biologiques présents dans le milieu du travail et pouvant causer des maladies.
  • Exposer les problèmes de santé habituels qui peuvent provoquer une situation de déficience du point de vue ergonomique dans le milieu du travail.
  • Déterminer les facteurs d’organisation du travail qui peuvent affecter aussi bien le bien-être ou la santé (physique, psychique et sociale) du travailleur, que le développement même du travail.
  • Acquérir les connaissances élémentaires de la finalité et des conduites de la médecine du travail.
  • Connaître les besoins en formation dans la prévention des risques du travail des différents collectifs d’entreprises et d’organisations.
  • Comprendre les aspects théoriques et pratiques liés au conflit, et stratégies de résolution les plus usuelles : négociation, médiation et arbitrage.
  • Asseoir les bases pour la mise en place des normes ISO 9001, ISO 14001 et ISO 45001 dans l’entreprise.

Débouchés professionnels

La méthodologie de formation proposée, ajoutée à la clarté, la richesse et la didactique de la conception des contenus, permet d’adresser le programme de Master en Prévention des risques professionnels à des diplômés d’université de deuxième ou troisième cycle qui désirent recevoir une formation en matière de sécurité et de santé pour améliorer leurs attentes professionnelles.

Il est particulièrement pensé pour les personnes issues des domaines suivants : ingénierie, médecine, architecture, chimie, psychologie, relations du travail, infirmerie, etc. Il peut aussi être utile aux personnes exerçant des professions directement liées aux départements de prévention et de santé dans les domaines du travail, de la production, des ressources humaines, de l’ingénierie, de la qualité, etc.

Programme d'études

Le Master en Prévention des risques professionnels possède un système curriculaire reposant sur trois parties de formation séquentielles:

  • 1E PARTIE: PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

La première partie permet d’une part de connaître et de comprendre les bases théoriques, conceptuelles et historiques impliquées dans la prévention des risques professionnels et, d’autre part, d’aboutir à leur utilisation organisationnelle, sociale et technologique.

L’objectif est que les apprenants acquièrent une vision globale de la prévention, à travers différentes thématiques multidisciplinaires rattachées:

Ces matières, malgré leur indépendance entre elles, sont autonomes et demeurent structurées suivant un ordre pédagogique cohérent. Chacune se divise en unités thématiques de base ou chapitres dont le contenu comprend du matériel imprimé qui doit être appris pour répondre de façon satisfaisante aux diverses activités d’évaluation.

  • 2E PARTIE: SPÉCIALITÉ

Les spécialités permettent à l’élève d’approfondir les disciplines du domaine de la prévention qui ont le plus d’intérêt aussi bien au niveau professionnel que personnel à leurs yeux.

L’apprenant devra choisir uniquement une des spécialités suivantes:

  2E PARTIE: SPÉCIALITÉ  
  MATIÈRES HEURES
1 Sécurité au travail 150
2 Hygiène au travail 150
3 Ergonomie et Psychosociologie Appliquée 150
  • 3E PARTIE: MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER
3E PARTIE: MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER  
MATIÈRES HEURES
Méthodologie de la recherche scientifique 30
Projet Final de Master 120
TOTAL 150

La matière de Méthodologie de recherche scientifique présente les étapes du processus de recherche et de ses techniques pour que l’étudiant ait une approche de la méthode scientifique et qui lui permettra d’apporter des contributions dans son domaine d’activité. On aborde ainsi quelques principaux instruments statistiques utiles pour corroborer des hypothèses, en fournissant un support mathématique aux observations réalisées.

Par ailleurs, pour obtenir le diplôme de Master en Prévention des risques professionnels, il faut présenter et réussir le Projet Final de Master. L’objectif est la présentation d’un projet complet qui présentera le développement total d’un projet, sous l’angle de son exécution concrète potentielle, dans le respect des directives et des détails de la proposition présentée.

Nb: En fonction de l’Université choisie par l’étudiant, le nombre de crédits et le programme peuvent subir des modifications.

Description des sujets

1e PARTIE: PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

  1. FONDEMENTS DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

    On apporte dans cette matière quelques concepts fondamentaux sur la prévention des risques au travail et sur les conséquences finales des accidents et des maladies professionnelles sur les personnes et l’économie de l’entreprise.

    Concepts généraux du travail, santé et conditions de travail. Évaluation des conditions de travail. Concept de risque professionnel. Concept de prévention. Concept de protection. Incident de travail : coûts. Maladie professionnelle. Défaillance dans le contrôle d’incidents et de maladies. Bases statistiques.
  2. SECURITÉ AU TRAVAIL

    On y livre des facteurs clé sur l’importance de prévenir les accidents professionnels et favoriser la sécurité au travail.

    Techniques de sécurité. Évaluation de risques. Recherche d’incidents. Inspection de sécurité. Notification et registre. Analyse statistique. Normes et indication. Protection collective et individuelle. Lieu de travail. Prévention d’incendies. Plan d’autoprotection. Équipes de travail. Produits chimiques. Risque électrique.
  3. HYGIÈNE INDUSTRIELLE

    On apprend à identifier, évaluer et contrôler les facteurs environnementaux qui pourraient altérer la santé du travailleur.

    Aspects généraux. Toxicologie de base dans le milieu du travail. Agents chimiques : mesures environnementales et critères de valorisation. Évaluation de l’exposition environnementale aux agents chimiques. Agents chimiques : contrôle et EPI (équipement de protection individuelle). Bruit. Exposition aux vibrations sur le lieu de travail. Environnement thermique. Radiations ionisantes. Radiations optiques. Champs électromagnétiques. Agents biologiques.
  4. MÉDECINE DU TRAVAIL

    On étudie la médecine du travail comme un outil préventif qui essaie d’humaniser les travaux, adapter le travail à l’homme et d’éviter tous les risques du travail qui pourraient altérer la santé des travailleurs.

    Concepts de base en relation avec la médecine du travail. Pathologies provenant du travail. Surveillance de la santé. Promotion de la santé sur le lieu de travail. Epidémiologie du travail. Planification sanitaire. Secourisme et premiers soins.
  5. ERGONOMIE

    On y étudie l’ensemble des techniques qui traitent de l’adéquation, l’ajustement et l’adaptation du travailleur par la conception de postes de travail.

    Concepts et objectifs. Qualité du milieu intérieur. Illumination des postes de travail. Conception des postes de travail. Tableau de visualisation. Risques liés à la charge physique de travail. Manipulation manuelle de charges
  6. PSYCHOSOCIOLOGIE APPLIQUÉE

    On y étudie les pressions internes et externes causées par les facteurs psychosociaux, dangers ou facteurs de risque liés à la charge mentale de travail.

    La charge mentale de travail. Facteurs de nature psychosociale. Motivation et satisfaction au travail. Méthode d’évaluation. Intervention psychosociale.
  7. FORMATION ET COMMUNICATION

    On aborde les techniques employées pour former aux risques provenant de l’utilisation des équipes de travail, les moyens de prévention et de protection, l’information à travers des brochures et la consultation.

    La formation et la prévention des risques du travail. Techniques éducatives : programmation, sollicitation et évaluation. Information et communication.
  8. ISO 45001

    Le modèle actif et la planification de l'activité préventive sont un élément fondamental et critique de tout modèle de gestion de la prévention des risques professionnels, instrumentalisé dans la norme ISO 45001:2018, tout comme les informations documentées nécessaires et les exigences d'audit.

    LE RÔLE DE LA PRÉVENTION DANS LA GESTION GLOBALE DE L’ENTREPRISE
    Antécédents. Le système d'action réactif. Éléments de réussite du système d'action actif. Intégration de l'activité préventive. Comment réalise-t-on l’intégration de la prévention des risques professionnels ?
    Qu'est-ce qu’un système de gestion de la prévention des risques professionnels ? Types de modèles de gestion. Responsabilités de la direction
    PLANIFICATION DE L'ACTIVITÉ PRÉVENTIVE DANS L'ENTREPRISE
    Introduction. Définition de la planification préventive. Planification par objectifs et règles de procédure. Aspects de la planification des activités préventives. Procédure générale de planification
    LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Antécédents de la norme ISO 45001:2018. Structure de haut niveau : Annexe SL. Principales modifications de la norme ISO 45001:2018 par rapport à la norme OHSAS 18001:2007. Priorités dans la mise en œuvre. Certification du système de gestion de la SST conformément à la norme ISO 45001:2018. Transition de la spécification à la norme ISO 45001 :2018
    MISE EN ŒUVRE DE LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Objet et champ d'application. Références normatives. Termes et définitions. Contexte de l’organisation. Leadership et participation des travailleurs. Planification. Support. Fonctionnement. Évaluation des performances. Amélioration
    INFORMATIONS DOCUMENTÉES SUR LE SYSTÈME DE GESTION DE LA SST SELON LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Niveau I : Manuel de gestion de la sécurité et de la santé au travail (non obligatoire). Niveau II : procédures. Niveau III : instructions. Niveau IV : registres. Contrôle de la documentation
    AUDIT DE PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS
    Concepts généraux sur les audits de prévention. Principes d’audit. Objectifs des audits de prévention. Types d'audits en prévention des risques professionnels. Le processus d’audit. Évaluation de l'audit de prévention des risques professionnels. Conditions requises pour la réalisation d'un audit de prévention des risques professionnels
  9. TECHNIQUES DE DIRECTION D’ÉQUIPES DE TRAVAIL

    Cette matière aborde les éléments théoriques et pratiques sur les groupes et les équipes de travail, leurs caractéristiques, les techniques et instruments pour leur gestion efficace

    Concepts de groupe et d’équipe, leurs caractéristiques différentielles. Applications pratiques pour motiver des équipes de travail. La compétence liée au travail en équipe. Les membres et les rôles dans une équipe de travail.
  10. TECNIQUES DE RÉSOLUTION DES CONFLITS ET NÉGOCIATION

    On y fournit les bases nécessaires pour aider à comprendre les aspects théoriques et pratiques liés au conflit et les stratégies de résolution les plus usuelles : négociation, médiation et arbitrage, entre autres.

    Introduction à l’analyse des conflits. Stratégies et méthodes pour les résoudre. Compétences et habiletés nécessaires à la résolution de conflits dans l’entreprise.
  11. GESTION DE LA QUALITÉ: ISO 9001

    Après avoir présenté une introduction sur les acceptions du terme « qualité », la matière traite du processus de certification fondé sur la norme ISO 9001, depuis l’adoption de l’engagement d’implantation de la part de la Direction, jusqu’à l’obtention de l’attestation.

    Systèmes de gestion de la qualité. Le quotidien avec la norme ISO 9001:2008. Annexe.
  12. GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L’ENTREPRISE

    On y donne les directives pour asseoir un système de gestion environnementale dans n’importe quel type d’entreprise, selon la norme internationale ISO 14001 ou européenne EMAS.

    Entreprise et environnement. Les systèmes de gestion environnementale dans l’entreprise (SGE). La norme ISO 14001. Cas pratiques.

2e PARTIE : SPÉCIALITÉ

  1. SECURITÉ AU TRAVAIL

    Dans cette spécialité, on approfondit et développe les principaux éléments évoqués dans la première partie du Master et qui affectent la sécurité dans le travail. On insiste également sur quelques secteurs spécifiques et sur l’importance de l’entretien préventif comme instrument pour éviter des accidents.

    Sécurité dans la manipulation des gaz et des récipients à pression. Sécurité de la manipulation des machines et des instruments. Sécurité des activités et techniques de soudure .Sécurité au sein d’un laboratoire .Sécurité dans la gestion de déchets toxiques et dangereux. Sécurité dans diverses circonstances. Annexe.
  2. HYGIÈNE AU TRAVAIL

    Dans cette spécialité, on insiste sur les activités spécifiques vues dans la première partie du Master pour réduire le risque, en ce qui concerne l’environnement au sein duquel le travailleur évolue pour développer son activité professionnelle.

    Procédés de mesure d’agents chimiques dans l’environnement. Traitement de données. Information de risque chimique et biologique. Sécurité dans la gestion de déchets toxiques et dangereux. Sécurité dans les activités et techniques de soudure. Identification et prévention de risques dans d’autres activités spécifiques. Ventilation par extraction localisée. Contrôle de la pollution atmosphérique. Exposition au bruit. Exposition aux vibrations. Radiations électromagnétiques. REM (rayonnements électromagnétiques) non ionisants des champs et ondes. REM non ionisants II : radiations optiques.
  3. ERGONOMIE ET PSYCHOSOCIOLOGIE APPLIQUÉE

    Dans cette spécialité on approfondit, d’une part, les charges physiques (ergonomie) et d’autre part, les charges psychiques, émotionnelles et comportementales (psychosociologie appliquée) qui influent sur le travailleur et qui sont déjà étudiées dans la première partie du Master.

    Méthodologie ergonomique. Méthodes statistiques. Techniques d’investigation. Évaluation, prévention et contrôle de la qualité du milieu intérieur. Evaluation du bien -être/mal -être thermique par des indices PMV et PPD (Predicted Mean Vote et Predicted Percentage of Dissastisfied). Aspects ergonomiques du bruit. Illumination des postes de travail. Anthropométrie. Commandes et échantillons. Écrans de visualisation. Ergonomie du logiciel. Évaluation de la charge physique dérivée du travail dynamique et statique. Évaluation du risque venant des positions de travail. Évaluation des facteurs de risque de TMS (troubles musculo-squelettiques) de l’extrémité supérieure. Méthode NIOSH pour l’évaluation du risque pour manipulation manuelle de charge. Charge mentale. Stress au travail. Stratégies pour l’implantation d’un plan d’actuation psychosociale. Harcèlement psychosociologique : mobbing.

3e PARTIE: MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER

  1. MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

    Le programme de la matière Méthodologie de la recherche scientifique a été divisé en plusieurs chapitres avec des exercices consistant pour le lecteur à apprendre de façon progressive les concepts de base et les méthodes de recherche.

    La méthode scientifique. Les techniques de recherche. Le processus de recherche. Le critère statistique pour le processus de recherche. Statistique déductive. Égalité statistique entre au moins deux populations .Corrélation et régression. Information finale de la recherche.
  2. PROJET FINAL DE MASTER

    Le Projet Final de Master en Prévention des risques professionnels se conformera aux normes définies à cet effet.

    La gestation du Projet Final de Master pourra commencer parallèlement à l’étude des matières du programme selon la convenance et disponibilité de l’élève.

    Le Projet Final de Master sera coordonné par le tuteur correspondant.


Nb: Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications, en fonction de mises à jour ou améliorations effectuées.

1L’équivalence en crédits peut varier selon l’université qui délivrera le diplôme

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de Projets : Environnement, sécurité, qualité et communication, à l’Université Polytechnique de Catalogne. Directeur académique du service Environnement de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine.
  • Dre (candidate). Lina Pulgarín Osorio. Doctorat en Projets, à l’Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Master en Gestion intégrée : prévention, environnement et qualité, à l’Université Polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice académique du Master en Prévention des risques du travail et ses spécialités associées.

Professeurs et auteurs

  • Dr. José María Redondo Vega. Professeure titulaire du Département de Géographie et Géologie de l’Université de León.
  • Dre. Cristina Hidalgo González. Docteure en Sciences de l’entreprise de l’Université de León. Professeure titulaire du Département d’Économie appliquée de l’Université de León.
  • Dr. Victor Jiménez Argüelles. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication, de l'Université polytechnique de Catalogne. Master en Ingénierie de l'UNAM (Mexico) et Professeur spécialiste en prévention des risques professionnels dans le secteur industriel.
  • Dre. Izel Marez. Docteur en Ingénierie de projets: Environnement, sécurité, qualité et communication pour l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeure de l’UNINI.
  • Dr. José Ulises Rodríguez Barboza. Docteur en Ingénierie des routes, canaux et ports de l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeur de l’Université péruvienne de sciences appliquées .Coordinateur des programmes et professeur de FUNIBER.
  • Dre. Olga Capó Iturrieta. Docteure en Ingénierie de projets: Environnement, sécurité, qualité et communication, de l’Université Polytechnique de Catalogne. Responsable de la discipline Projets de l’Institut de Recherches agricoles (INIA), Chili.
  • Dre. (c). Lina Pulgarín Osorio. Docteur en Projets, de l’UNINI (en cours). Master en Gestion intégrée : prévention, environnement et qualité de l’Université Polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice des Programmes et professeure de FUNIBER.
  • Dre. (c). Carmen Lilí Rodríguez Velasco. Docteure en Éducation, de l’UNINI (en cours). Master en Psychologie professionnelle et organisationnelle de l’Université de La Havane, Cuba. Coordonnatrice académique internationale du Département Développement directif, Organisation entrepreneuriale et Ressources humaines, et professeure de FUNIBER.
  • Dr (c). Diego J. Kurtz. Docteur en Ingénierie et Gestion de la connaissance à PPGEGC – UFSC (Brésil) (en cours). Master en International Business - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur du Noyau de Gestion pour la Durabilité (www.ngs.ufsc.br) et Chercheur junior du Projet Dynamic SME (www.dynamic-sme.org). Coordinateur des programmes et professeur de FUNIBER.
  • Dre. (c). Diana Patricia Cortés Díaz. Docteure en Projets de l’UNINI (en cours). Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Consultante spécialisée en Droit du travail et de la sécurité sociale. Coordinatrice des programmes et professeure de FUNIBER.
  • Ms. María Eugenia Luna Borgaro. Titulaire d’un Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Experte en Gestion des ressources humaines et habilités directrices. Professeure de FUNIBER.
  • Vanessa Yélamos. Diplômée en Psychologie (Université de Barcelone). Master en Coaching Systémique (Universidad Autónoma de Barcelona) et Master en Coaching Intégral (Instituto Superior de Coaching de Barcelona). Professeure de l’Université Internationale Ibéro-américaine.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) alloue périodiquement un budget économique à caractère extraordinaire pour des bourses d’études de formation FUNIBER.Pour la solliciter, il suffit de soumettre votre demande de bourse à la page d’accueil du portail avec les données nécessaires, et le comité d’appréciation examinera la pertinence de votre candidature pour l'attribution d'une aide financière sous forme de bourses de formation FUNIBER.