Master en Gestion intégrée: Environnement, Qualité et Prévention

Présentation du Programme

Dans l’environnement compétitif au sein duquel nous évoluons, les organisations doivent gérer leurs différentes activités de façon efficace. Pour cela, elles convoitent des modèle de gestion intégré qu’elles vont pouvoir utiliser comme instruments à cette fin.

La norme ISO 19011 concernant les audits qui sert à la fois pour le domaine de la qualité et de l'environnement a été le premier pas. Par la suite, l'apparition des normes ISO 14001:2015 et ISO 9001:2015, et plus récemment, la norme ISO 45001 ont confirmé cette tendance.

Un fort pourcentage d’entreprises dans lesquelles se pose la question de l’intégration des systèmes dispose déjà d’au moins un système de gestion de la qualité : le plus courant et le plus répandu. La stratégie revient à intégrer au manuel de gestion existant les aspects particuliers des autres systèmes à intégrer, en optimisant les ressources et les coûts qui en découlent. Dans ce contexte, il est indispensable de s’assurer que le système intégré s’adapte aux caractéristiques des organisations (par exemple, en nommant un responsable du système intégré dans les grandes organisations) et à l’analyse des éléments communs à intégrer, afin d’éviter de surévaluer le système.

Par ailleurs ces entreprises qui ne disposent pas encore d’aucun système de gestion ont maintenant l’opportunité de concevoir un manuel de gestion qui intégrera environnement, qualité et prévention à leur politique d’entreprise.

Ainsi donc, d’un point de vue éminemment pratique le Master en Gestion intégrée: environnement, qualité et prévention constitue un référent idéal pour ces entreprises qui sentent le besoin d’incorporer à leur philosophie d’entreprise un système de gestion intégré pour obtenir des avantages compétitifs, en plus d’optimiser les ressources existantes.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée, associée à la clarté, l’étendue et la didactique de la conception des contenus, permet d’adresser le programme de Master en Gestion intégrée: environnement, qualité et prévention à des universitaires titulaires de diplôme de second ou dernier cycle qui désirent recevoir une formation en gestion intégrée dans le but d’améliorer leurs attentes professionnelles.

Diplôme

Lorsqu’il aura réussi le programme, l’étudiant obtiendra le titre de Master en Gestion intégrée : environnement, qualité et prévention.

Les diplômes seront délivrés par l’université dans laquelle l’étudiant s’est inscrit et sous le patronat de la Fondation Universitaire(FUNIBER).

Structure du Programme

La durée estimée du programme Master en Gestion intégrée : environnement, qualité et prévention est de 900 heures (90 crédits).

En ce qui concerne la répartition du temps, les dispositions sont les suivantes:

  • S’agissant d’un programme à distance n’étant pas soumis à des cours présentiels, il n’est pas établi de date d’ouverture officielle car l’étudiant peut s'inscrire à tout moment, chaque fois que des places sont disponibles.
  • Pour des motifs académiques et d’apprentissage, la durée minimale du programme est de 12 mois.
  • La durée maximale pour réaliser le programme est de 24 mois. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir réussi toutes les activités évaluées dans toutes les matières, et avoir réussi le projet final de Master.

La structure de crédits du programme de Master Gestion intégrée: environnement, qualité et prévention est mentionnée dans le tableau suivant.

MATIÈRES CRÉDITSA DURÉEB HEURES
1e partie: Environnement 20 6 200
2e partie: Qualité 10 5 100
3e partie : Prévention des risques professionnels 25 6 250
4e partie : Gestion intégrée 15 3 150
5e partie : Méthodologie de la recherche scientifique et Projet Final de Master 20 4 200
TOTAL 90 24 900

a. L’équivalence en crédits peut varier selon l’université qui délivrera le diplôme. 
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général

  • Former des professionnels compétents pour instaurer un système de gestion intégré à l’entreprise qui permettra de respecter la législation en vigueur et d’obtenir une série d’avantages compétitifs.

Objectifs particuliers

  • Apprendre une série de concepts relatifs à la gestion de déchets, le traitement d’effluents liquides et gazeux, la récupération des sols et l’adoption de bonnes pratiques dans l’industrie, nécessaires pour évaluer l’importance des différents aspects environnementaux.
  • Connaitre les phases successives de l’introduction d’un système de gestion intégré (environnement, qualité et prévention), depuis la publication l’engagement de la direction jusqu’à l’étape d’audit et de certification.
  • Créer des modèles pour l’élaboration de procédés liés aux aspects environnementaux, à la sécurité et la santé et rédiger des instructions techniques et des plans d’urgence pour toute sorte d’entreprise.
  • Faire une évaluation initiale de l’entreprise en identifiant la nature, la portée et l’estimation des impacts les plus significatifs.
  • Connaitre les fondements communs et spécifiques d’un système de gestion intégrée.
  • Prendre conscience de l’engagement de « perfectionnement continu » qu’acquiert l’entreprise au moment d’installer un système de gestion.
  • Découvrir les astuces utiles pour mener à bien le système de gestion de qualité et passer l’audit.
  • Connaitre les exigences de l’intégration de la gestion de prévention des risques du travail à d’autres systèmes de gestion de l’entreprise.
  • Etudier les concepts élémentaires utilisés en sécurité et connaître les techniques employées dans la prévention des accidents de travail.
  • Savoir agir en matière de prévention, en se fondant sur des méthodes actives ou antérieures à l’incident en particulier.
    • L’évaluation des risques comme technique active.
    • Type d’évaluation des risques.
    • Méthodologie d’une évaluation générale des risques.
    • Mesures à prendre après l’évaluation des risques.
  • Etudier l’ensemble des gestes consacrés à l’identification, à l’évaluation et au contrôle de ces agents chimiques physiques et biologiques présents dans le milieu du travail et qui peuvent engendrer des maladies.
  • Exposer quelques problèmes de santé habituels qui peuvent provoquer une situation déficiente du point de vue ergonomique sur le lieu de travail.
  • Déterminer les facteurs d’organisation du travail qui peuvent altérer tant le bien-être ou la santé (physique, psychique et sociale) du travailleur, que le développement même du travail.

Débouchés professionnels

Voici quelques opportunités de carrière du programme Master en Gestion intégrée : environnement, qualité et prévention:

  • Consultant indépendant en environnement, en qualité ou prévention des risques du travail.
  • Consultant organisationnel en environnement, qualité et prévention.
  • Technicien municipal
  • Enseignant.

Programme d'études

Le Master en Gestion intégrée: environnement, qualité et prévention possède un système curriculaire reposant sur cinq parties de formation séquentielle :

  • 1e partie : Environnement (200 heures)

Les cinq premières matières de cette partie donnent une vision générale sur la manière dont les activités entrepreneuriales affectent les différents facteurs environnementaux (l’eau, l’atmosphère, le sol, etc.) et préparent l’élève à une meilleure compréhension du thème fondamental de cette première partie ; l’introduction d’un système de gestion environnementale ISO 14001 dans l’entreprise

Les matières et heures correspondantes qui composent la première partie sont indiquées dans le tableau suivant:

Ces matières, bien qu’indépendantes, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension .Chaque matière est divisée en chapitres dont le contenu inclut du matériel imprimé à apprendre pour répondre de façon satisfaisante aux activités d’évaluation.

  • 2e partie : Qualité

Cette partie est composée exclusivement de trois matières consacrées à l'implantation dans une entreprise d'un système de gestion de la qualité sur la base du standard ISO 9001 et du sujet des audits

Les chapitres et les heures correspondants qui composent la seconde partie, sont mentionnés dans le tableau suivant:

2E PARTIE : QUALITÉ CHAPITRES HEURES
Systèmes de gestion de la qualité. 30
La norme ISO 9001 40
Gestion de la documentation et audit 30
TOTAL 100
  • 3e partie : Prévention des risques professionnels (250 heures)

Dans cette partie on établit les bases de la correspondance biunivoque entre l’environnement du travail et la santé, les dégâts découlant du travail, l’hygiène industrielle, les risques et les techniques les plus adéquats pour les contrôler. On détaille en profondeur le processus de l’installation d’un système de gestion de sécurité et de santé au travail qui se fonde sur la norme OHSAS 18001.

Les chapitres et les heures correspondants qui composent la troisième partie, sont indiqués dans le tableau suivant:

3E PARTIE : PRÉVENTION DES RISQUES AU TRAVAIL CHAPITRES HEURES
Fondements de la prévention des risques professionnels 20
Sécurité au travail 40
Hygiène industrielle 60
Ergonomie 30
Psychosociologie appliquée 20
ISO 45001 80
TOTAL 250
  • 4e partie : Gestion intégrée (150 heures)

Dans cette partie, on établira les mécanismes d'identification de ces éléments communs aux trois systèmes de gestion, en insistant spécialement sur l'unification du support documentaire.

Les chapitres et heures correspondants qui composent la quatrième partie sont indiqués dans le tableau suivant:

  • 5e partie: Méthodologie de la recherche scientifique et Projet Final de Master (200 heures)

La matière de Méthodologie de la recherche scientifique présente les étapes du processus de recherche et de ses techniques pour que l’étudiant ait une approche de la méthode scientifique et qui lui permettra d’apporter des contributions dans son domaine d’activité. On aborde ainsi quelques principaux instruments statistiques utiles pour corroborer des hypothèses, en fournissant un support mathématique aux observations réalisées.

Par ailleurs, pour obtenir le diplôme de Master en Gestion intégrée : environnement qualité et prévention, il faut présenter et réussir le Projet Final de Master. L’objectif est la présentation d’un projet complet qui présentera le développement total d’un projet, sous l’angle de son exécution concrète potentielle, dans le respect des directives et des détails de la proposition présentée.

Description des sujets

1e partie: Environnement

  1. Introduction à l’environnement

    On offre dans cette matière une vision du développement durable, conçu comme un procédé orienté vers un équilibre entre les facteurs économiques, socioculturels y écologiques.

    CONCEPTS DE BASE
    L’environnement. Démographie et environnement. Environnement et développement. Durabilité et ressources. Technologies innovantes. Instruments de gestion environnementale. Qualité environnementale.
    LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
    Qu’est-ce-que le développement durable ? Accords, traités et politiques de portée internationale réalisés autour du développement durable. Les défis du développement durable.
    ANNEXE : RÉGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE
    Introduction. L’ordre international. La tutelle de l’environnement au sein de l’Union Européenne La tutelle de l’environnement en Amérique Latine et aux Caraïbes. La tutelle de l’environnement aux États Unis.
  2. Gestion de l’eau : principes de base

    On identifie les traitements d’épuration physico-chimiques et biologiques de l’eau en fonction de sa caractérisation, ainsi que ses usages les plus importants à des fins domestiques, industrielles et/ou agricoles, et on apprécie ses possibilités de réutilisation dans le contexte de la législation en vigueur.

    LA GESTION DE L’EAU COMME RESSOURCE
    Introduction. Le cycle intégral de l’eau. Usage urbain de l’eau. Usage industriel de l’eau. Usage de l’eau dans les activités agraires.
    CARACTÉRISATION DES EAUX RÉSIDUELLES
    Introduction. Le prélèvement d’échantillons. Paramètres de caractérisation des eaux résiduelles. Qualité de l’eau. Limites de déversement.
    ÉPURATION DES EAUX RÉSIDUELLES INDUSTRIELLES
    Introduction. Accords de diminution de la pollution. Déversement des eaux résiduelles. Secteurs industriels. Procédé d’épuration des eaux résiduelles urbaines. Procédés d’épuration appliqués par les industries. Schémas typiques d’épuration. Technologies propres. Les meilleures techniques disponibles. Coûts d’investissement dans le traitement des eaux usées.
    RÉUTILISATION DES EAUX RÉSIDUELLES INDUSTRIELLES
    Introduction. Réglementation d’application sur la réutilisation des eaux résiduelles. Pathogènes et indicateurs biologiques de qualité des eaux. Traitements de pointe dans la régénération et la désinfection des eaux résiduelles. Usages industriels de l’eau réutilisée. Modèles de réutilisation-régénération de l’eau dans le secteur industriel. Autres usages de l’eau réutilisée.
    ANNEXE I : BONNES PRATIQUES DANS L’INDUSTRIE
    L’industrie agroalimentaire. L’industrie de la fourrure et des cuirs. L’industrie textile. L’industrie de la papeterie. L’industrie de traitement de surfaces. L’industrie chimique.
    ANNEXE II : CAS PRATIQUES.
    Industrie agroalimentaire. Industrie de la fourrure. Industrie textile. Industrie de la papeterie. Industrie du traitement de surfaces. Industrie chimique.
  3. Fondements de la gestion des déchets

    On étudie les directives indiquées par la législation dans la gestion intégrale des déchets solides, la minimisation de déchets, les bonnes pratiques industrielles et la problématique environnementale associée.

    LA GESTION INTÉGRALE DES DÉCHETS SOLIDES
    Introduction. Concept de déchet et de sous-produit. Types de déchets solides. Gestion des déchets. Le recyclage des déchets. Stratégies de l’Union Européenne sur la gestion des déchets.
    LES DÉCHETS SOLIDES URBAINS
    Introduction. Production de déchets solides urbains. Caractérisation des déchets solides urbains. Traitement intégral des déchets solides urbains. Gestion des déchets solides urbains toxiques et dangereux. Tendances futures dans la gestion des déchets solides urbains.
    LES DÉCHETS INDUSTRIELS
    Introduction. Gestion des déchets industriels. Caractérisation des déchets industriels. Classification des déchets industriels. Alternatives pour la gestion de déchets industriels. Recyclage des déchets industriels. Les emballages et les déchets d’emballages. Tendances dans la gestion des déchets industriels.
    VALORISATION DES DÉCHETS CHIMIQUES
    Introduction. Cadre historique. L’écologie industrielle. Origine des déchets chimiques. Méthodes de valorisation. Etude de viabilité de la valorisation. Conclusions.
  4. Traitement de la pollution atmosphérique

    Il se pose des mesures de prévention et de contrôle des émissions atmosphériques provenant des activités industrielles et du transport, conformes à l’application du Protocole de Kyoto.

    FONDEMENTS DE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE
    L’atmosphère. Concepts de base de la pollution atmosphérique. Effet des polluants atmosphériques
    SOURCES ET PROCESSUS POLLUANTS
    Introduction. Les sources polluantes. Processus polluants.
    CONTRÔLE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE
    Introduction. Systèmes d’épuration d’effluents atmosphériques pollués. Capture des polluants atmosphériques.
  5. Traitement des sols contaminés

    On étudie les caractéristiques d’un sol pollué comme conséquence des activités anthropiques, et les mesures préventives et correctives destinées à leur récupération.

    L’ÉTUDE DU SOL
    Définition de sol. L’édaphologie. Les horizons du sol. Facteurs formateurs. Processus formateurs. Classification y cartographie des sols. La distribution édaphique mondiale
    DÉGRADATION ET POLLUTION DU SOL
    Introduction. Facteur, aspect et impact environnemental. Définition de sol pollué. Causes et effets de la pollution du sol.
    TECHNIQUES DE RÉCUPÉRATION DE SOLS
    Introduction. Traitements pour le maintien ou l’isolement de la pollution. Traitements pour la récupération de sols pollués .Des exemples de récupération de sols. Prévention et évaluation de la pollution de sols.
  6. Gestion environnementale de l’entreprise ISO 14001 et audits

    On y décrit les Systèmes de Gestion Environnementale (SGE) comme un instrument qui prétend organiser et formaliser les procédés de l’entreprise en considérant les aspects environnementaux de toutes ses activités. En outre, on expose d’une manière didactique et claire les étapes nécessaires à l'utilisation de cet outil de gestion environnementale, orientée vers la protection de l’environnement et la réduction des barrières au commerce international.

    ENTREPRISE ET ENVIRONNEMENT
    Introduction. Mesures de protection environnementale. Normalisation.
    LES SYSTÈMES DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L’ENTREPRISE (SGE)
    Introduction. Qu’est-ce qu’un SGE ? À quoi servent-ils et pourquoi s’implantent-ils ? Qui peut implanter un SGE ? Parties impliquées dans l’implantation d’un SGE. Comment on implante les SGE. Choix du SGE. Bilan mondial d’implantation de la norme ISO 14001.
    LA NORME ISO 14001
    La famille de normes ISO 14000. Structure du document ISO 14001. Définitions. Objectifs et portée de la norme ISO 14001. Principes de base de la norme ISO 14001. Cycle de progrès continu. Implantation de la norme ISO 14001. Révision par la direction. Certification du SGE selon la norme ISO 14001.
    DOCUMENTATION DU SGE ISO 14001
    Niveau I : Manuel de gestion environnementale. Niveau II : Procédés. Niveau III : Instructions. Niveau IV : Registres. Contrôle de la documentation.
    AUDITS ENVIRONNEMENTAUX
    Introduction. Qu’est-ce qu’un audit environnemental (AE) ? Pourquoi fait-on un audit environnemental ? Objectifs de l’AE. Portée de l’AE. Types d’AE. Qui fait l’AE. Comment fait-on un AE ? Phase de préparation de l’audit. Phase d’exécution. Phase d’information ou de renseignement. Relations entre l’AE et l’étude d’impact environnemental. L’audit de conformité avec la norme ISO 14001.
    MANUEL D’AUDIT
    Données générales de l’audit. Données générales de l’installation. Documents exigés par l’administration. Utilités. Consommations et qualités de l’eau. Pollution atmosphérique. Eaux résiduelles. Déchets.
    CAS PRATIQUES

2e partie : Qualité

  1. Systèmes de gestion de la qualité.

    Présentation des systèmes de gestion de la qualité. La famille de normes ISO 9000 Les 8 principes de gestion de la qualité. Modèles d'excellence en qualité. Gestion et contrôle des processus Différences entre normes de produit et systèmes de gestion Plan de mise en œuvre des systèmes de gestion de la qualité. Systèmes de gestion dans des secteurs spécifiques Bilan mondial de mise en place de la norme ISO 9001 Calendrier de mise en place

  2. La norme ISO 9001

    Introduction. Système de gestion de la qualité. Responsabilité de la direction. Gestion des ressources. Réalisation du produit. Conception et développement Achats Production et prestation du service Mesure, analyse et amélioration.

  3. Gestion de la documentation et audit

    Introduction. Bonnes pratiques dans la documentation Conditions de documentation de la norme ISO 9001. Gestion informatisée de la documentation Le processus de certification. Et après la certification ISO 9001...Objectifs de l'audit de qualité. Normes ISO 19011 Principes d’audit. Gestion d’un programme de qualité. Activités d’audit. La compétence et l’évaluation des auditeurs. Questionnaire d’audit.

3e partie : Prévention des risques professionnels

  1. Fondements de la prévention des risques professionnels

    Quelques concepts fondamentaux y sont donnés sur la prévention des risques du travail et les conséquences finales des accidents et maladies professionnelles sur les personnes et l’économie de l’entreprise.

    Concepts généraux de travail, santé et conditions de travail. Évaluation des conditions de travail. Concept de risque professionnel. Concept de prévention. Concept de protection. Incident de travail : coûts. Maladie professionnelle. Défaillance dans le contrôle d’incidents et de maladies. Bases statistiques.
  2. Sécurité au travail

    On y livre des facteurs clé sur l’importance de prévenir les accidents professionnels et favoriser la sécurité au travail.

    Techniques de sécurité. Évaluation de risques. Recherche d’incidents. Inspection de sécurité. Notification et registre. Analyse statistique. Normes et indication. Protection collective et individuelle. Lieu de travail. Prévention d’incendies. Plan d’autoprotection. Équipes de travail. Produits chimiques. Risque électrique.
  3. Hygiène industrielle

    On apprend à identifier, évaluer et contrôler les facteurs environnementaux qui pourraient altérer la santé du travailleur.

    Aspects généraux. Toxicologie de base dans le milieu du travail. Agents chimiques : mesures environnementales et critères de valorisation. Évaluation de l’exposition environnementale aux agents chimiques. Agents chimiques : contrôle et EPI (équipement de protection individuelle). Bruit. Exposition aux vibrations sur le lieu de travail. Environnement thermique. Radiations ionisantes. Radiations optiques. Champs électromagnétiques. Agents biologiques.
  4. Ergonomie

    On y étudie l’ensemble des techniques qui traitent de l’adéquation, l’ajustement et l’adaptation du travailleur par la conception de postes de travail.

    Concepts et objectifs. Qualité du milieu intérieur. Illumination des postes de travail. Conception des postes de travail. Tableau de visualisation. Risques liés à la charge physique de travail. Manipulation manuelle de charges.
  5. Psychosociologie appliquée

    On y étudie les pressions internes et externes causées par les facteurs psychosociaux, dangers ou facteurs de risque liés à la charge mentale de travail.

    La charge mentale de travail. Facteurs de nature psychosociale. Motivation et satisfaction au travail. Méthode d’évaluation. Intervention psychosociale.
  6. ISO 45001

    Le modèle actif et la planification de l'activité préventive sont un élément fondamental et critique de tout modèle de gestion de la prévention des risques professionnels, instrumentalisé dans la norme ISO 45001:2018, tout comme les informations documentées nécessaires et les exigences d'audit.

    LE RÔLE DE LA PRÉVENTION DANS LA GESTION GLOBALE DE L’ENTREPRISE
    Antécédents. Le système d'action réactif. Éléments de réussite du système d'action actif. Intégration de l'activité préventive. Comment réalise-t-on l’intégration de la prévention des risques professionnels ?
    Qu'est-ce qu’un système de gestion de la prévention des risques professionnels ? Types de modèles de gestion. Responsabilités de la direction
    PLANIFICATION DE L'ACTIVITÉ PRÉVENTIVE DANS L'ENTREPRISE
    Introduction. Définition de la planification préventive. Planification par objectifs et règles de procédure. Aspects de la planification des activités préventives. Procédure générale de planification
    LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Antécédents de la norme ISO 45001:2018. Structure de haut niveau : Annexe SL. Principales modifications de la norme ISO 45001:2018 par rapport à la norme OHSAS 18001:2007. Priorités dans la mise en œuvre. Certification du système de gestion de la SST conformément à la norme ISO 45001:2018. Transition de la spécification à la norme ISO 45001 :2018
    MISE EN ŒUVRE DE LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Objet et champ d'application. Références normatives. Termes et définitions. Contexte de l’organisation. Leadership et participation des travailleurs. Planification. Support. Fonctionnement. Évaluation des performances. Amélioration
    INFORMATIONS DOCUMENTÉES SUR LE SYSTÈME DE GESTION DE LA SST SELON LA NORME ISO 45001:2018
    Introduction. Niveau I : Manuel de gestion de la sécurité et de la santé au travail (non obligatoire). Niveau II : procédures. Niveau III : instructions. Niveau IV : registres. Contrôle de la documentation
    AUDIT DE PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS
    Concepts généraux sur les audits de prévention. Principes d’audit. Objectifs des audits de prévention. Types d'audits en prévention des risques professionnels. Le processus d’audit. Évaluation de l'audit de prévention des risques professionnels. Conditions requises pour la réalisation d'un audit de prévention des risques professionnels

4e partie: Gestion intégrée

  1. Cadre théorique

    Ce chapitre évoque d’abord le changement de philosophie de la gestion des entreprises par rapport à celle qui existait il y a des années, avant de faire un tour des concepts les plus importants vus antérieurement et qui serviront de base pour aborder les chapitres suivants. Dans ce sens, il traite le sujet d’un point de vue différent, en abordant la qualité comprise comme qualité de produit, qualité du travail et qualité environnementale.

    Le changement de paradigme dans la gestion de l’entreprise. Système de gestion de la qualité. Excellence dans l’entreprise. Qualité au travail. Qualité environnementale.
  2. Les systèmes de gestion intégrée : qualité, environnement et prévention

    Dans ce chapitre on apporte les fondements de l’intégration des systèmes de gestion : qualité, environnement et prévention des risques du travail, en apportant des idées sur les implications du comportement organisationnel par rapport à l’intégration, et sur le projet d’intégration par rapport au facteur humain.

    Qu’est-ce qu’un système de gestion intégrée ? Antécédents des systèmes de gestion intégrée. Justification des systèmes de gestion intégrée. Considérations de base pour l’intégration de systèmes. Étapes de l'utilisation d’un système de gestion intégrée. Documentation du système de gestion intégrée. Agents impliqués dans l’intégration de systèmes. Eléments d’un système de gestion intégrée. Avantages de l’intégration de systèmes. Niveaux d’intégration.
  3. Modèles d'intégration

    Dans ce chapitre sont exposées les initiatives d’intégration les plus importantes selon une norme unique, des modèles fondés sur des standards normalisés et leurs correspondances, et finalement, la formule la plus acceptée aujourd’hui, qui est la gestion par processus.

    Introduction. Intégration par une norme unique. Intégration par des systèmes de gestion fondée sur des standards. Intégration par des systèmes de gestion fondée sur des processus.
  4. Gestion de la responsabilité sociale coopérative

    Ce chapitre livre un nouvel outil de gestion d’entreprise, qui aura une grande prépondérance future : la responsabilité sociale corporative. On expose les dimensions du concept, les modèles et les instruments de gestion de cette discipline. De cette manière, on pose les bases de l’excellence par l’intégration de cette gestion dans tous les domaines de l’entreprise. Finalement, on consacre un paragraphe à la gestion d'une partie de l’entreprise et aux PME.

    Le paradigme de l’entreprise responsable. Modèles de gestion de responsabilité sociale corporative (RSC). Outils de gestion de RSC. Gestion intégrée de la responsabilité sociale corporative. Gestion d’entreprise et PME.
  5. Cas pratiques

    Pour conclure, on développe le cas pratique d’une intégration par processus des systèmes de gestion de qualité, environnement et prévention des risques du travail, dans une entreprise de recyclage d’huiles usées.

    Introduction. Description et fonctionnement de l’usine de recyclage. Mise au point par étapes. Documentation du système. Responsabilité de la direction. Gestion de ressources. Gestion d’étapes. Mesure, analyse et progrès.

5e partie: Méthodologie de la recherche scientifique et Projet Final de Master

Pour finir, l’étude de la méthodologie de recherche scientifique et l’élaboration du Projet Final de Master constituent une application pratique des notions apprises par l’étudiant dans les étapes antérieures.

La matière de Méthodologie de la recherche scientifique (5 crédits) présente les étapes du processus de recherche et de ses techniques, pour que l’étudiant ait une approche de la méthode scientifique et puisse apporter ses contributions à son domaine d’activité.

Finalement, la dernière partie est destinée à la réalisation du Projet Final de Master (15 crédits). Il s’agit d’un travail de recherche sur quelques-uns des thèmes d’intérêt pour l’apprenant en relation avec le Master de Gestion intégrée: environnement, qualité et prévention. Cela doit apporter une contribution aux domaines étudiés ou à leur relation, aussi bien théorique que pratique, et doit respecter les doctrines théoriques et les disciplines annexes.


Remarque: le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou améliorations apportées.

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de Projets : Environnement, sécurité, qualité et communication, à l’Université Polytechnique de Catalogne. Directeur académique du service Environnement de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine.
  • Dr. Victor Jiménez Argüelles. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication, de l'Université polytechnique de Catalogne. Master en Ingénierie de l'UNAM (Mexico) et Professeur spécialiste en prévention des risques professionnels dans le secteur industriel

Professeurs et auteurs

  • Dre. José María Redondo Vega. Professeure titulaire du Département de Géographie et Géologie de l’Université de León.
  • Dre. Cristina Hidalgo González. Docteure en Sciences de l’entreprise de l’Université de León. Professeure titulaire du Département d’Économie appliquée de l’Université de León.
  • Dr. Víctor Jiménez. Docteur en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communication de l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeure de l’Université Internationale Ibéro-américaine (UNINI).
  • Dre. Izel Marez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, sécurité, qualité et communication pour l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeure de l’UNINI.
  • Dre. Olga Capó Iturrieta. Docteure en Ingénierie de projets : Environnement, sécurité, qualité et communication, de l’Université Polytechnique de Catalogne. Responsable de la discipline Projets de l’Institut de Recherches agricoles (INIA), Chili.
  • Dre (candidate). Lina Pulgarín Osorio. Docteur en Projets, de l’UNINI (en cours). Master en Gestion intégrée : prévention, environnement et qualité de l’Université Polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice des Programmes et professeure de FUNIBER.
  • Dre (candidate). Carmen Lili Rodríguez Velasco. Docteure en Éducation, de l’UNINI (en cours). Master en Psychologie professionnelle et organisationnelle de l’Université de La Havane, Cuba. Coordonnatrice académique internationale du Département Développement directif, Organisation entrepreneuriale et Ressources humaines, et professeure de FUNIBER.
  • Dr (candidat). Diego J. Kurtz. Docteur en Ingénierie et Gestion de la connaissance à PPGEGC – UFSC (Brésil) (en cours). Master en International Business - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur du Noyau de Gestion pour la Durabilité (www.ngs.ufsc.br) et Chercheur junior du Projet Dynamic SME (www.dynamic-sme.org). Coordinateur des programmes et professeur de FUNIBER.
  • Dre (candidate). Diana Patricia Cortés Díaz. Docteure en Projets de l’UNINI (en cours). Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Consultante spécialisée en Droit du travail et de la sécurité sociale. Coordinatrice des programmes et professeure de FUNIBER.
  • María Eugenia Luna Borgaro. Titulaire d’un Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Experte en Gestion des ressources humaines et habilités directrices. Professeure de FUNIBER.
  • Ms. Vanessa Yélamos. Diplômée en Psychologie (Université de Barcelone). Master en Coaching Systémique (Universidad Autónoma de Barcelona) et Master en Coaching Intégral (Instituto Superior de Coaching de Barcelona). Professeure de l’Université Internationale Ibéro-américaine.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) alloue périodiquement un budget économique à caractère extraordinaire pour des bourses d’études de formation FUNIBER.

Pour la solliciter, il suffit de soumettre votre demande de bourse à la page d’accueil du portail avec les données nécessaires, et le comité d’appréciation examinera la pertinence de votre candidature pour l'attribution d'une aide financière sous forme de bourses de formation FUNIBER.