Master en Energies Renouvelables

Présentation du Programme

Tout au long de l´histoire, les groupes sociaux ont sélectionné leurs systèmes énergétiques en fonction de deux groupes de variables: disponibilité technique et viabilité économique.

Tout récemment il a été envisagé une nouvelle variable qui peut supposer l´acceptation, ou bien le rejet de tout un système énergétique en fonction des impacts environnementaux que son utilisation pourrait provoquer: le facteur environnemental.

Ainsi, dans un avenir proche, ce facteur devra être envisagé comme un élément crucial qui peut avoir une incidence sur la configuration des systèmes énergétiques alternatifs d´un pays. Cet aspect sera particulièrement important au moment d´évaluer et de comparer les différentes ressources et sources d´énergie pour un monde plus durable.

Il n´existe pas de solution globale à court et moyen terme pour le problème de la diminution des ressources et de la pollution de l´environnement, en revanche, l´avenir passe par la diversification énergétique, et c´est là que les ressources renouvelables peuvent compléter les types d´énergies traditionnelles sans les remplacer.

Le Master en Energies Renouvelables qui est ici présenté prévoit une partie centrale, qui constitue le noyau du programme, et dans lequel sont détaillées les particularités des formes propres d´énergie dans le contexte du cadre énergétique actuel et futur , avec une valeur ajoutée par rapport à d´autres programmes de ce type: d´une part, il intègre une partie relative aux outils de gestion environnementale, indispensable pour savoir comment réaliser des études d´impact et intégrer les technologies renouvelables et d´efficience énergétique à l´intérieur du système de gestion globale des entreprises; et, d’autre part, il inclut une partie consacrée au phénomène du changement climatique et sa relation avec les énergies renouvelables, en ce qui concerne la partie de la vulnérabilité et la limitation des risques.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le Master en Energies Renouvelables s´adresse à des diplômés universitaires de niveau moyen ou supérieur qui, de par leurs caractéristiques personnelles ou leur expérience, souhaitent une formation de qualité dans le domaine des énergies renouvelables.

Diplôme

La réussite au Programme permettra d´obtenir le Diplôme de Master en ingénierie et Technologie Environnementale.

Les Diplômes seront délivrés pour l´Université où l’étudiant se sera inscrit, avec le parrainage de la Fondation Universitaire Ibéro américaine (FUNIBER).

Structure du Programme

La durée estimée du programme du Master en Energies Renouvelables est de 900 heures (90 crédits).

En ce qui concerne la distribution du temps, il est établi que:

  • S’agissant d’un programme à distance et n´étant pas sujet à des cours présentiels, il n´est pas prévu de date fixe pour le début des cours, de sorte que l´étudiant peut formaliser son inscription à n´importe quel moment, dans la limite des places disponibles.
  • Pour des raisons académiques et didactiques nous disposons d´une durée minimale d´un an du Programme.
  • Le temps maximal pour réaliser le Master est de deux ans. Durant cette période, l´étudiant doit avoir rendu toutes les évaluations correspondant au Master, ainsi que le Projet de recherche.

La structure des crédits et heures du programme de Master en ingénierie et Technologie Environnementale sont indiquées dans le tableau suivant:

  CRÉDITOSa DURAÇÃOb HORAS
1e partie: Outils de gestion environnementale 12 7 120
2e partie: Energies renouvelables 33 7 330
3e partie: Changement climatique 25 6 250
4e partie: Méthodologie de la Recherche Scientifique et Projet Final de Master 20 4 200
TOTAL 90 24 900

a. L’équivalence en crédits peut varier selon l´université qui délivrera le diplôme
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général:

  • Contribuer à la connaissance des nouvelles opportunités d´affaire que représente le domaine des énergies renouvelables, à travers la conduite d´un travail coopératif et collaboratif, pour répondre de manière ouverte, critique et réfléchie aux diverses expressions à travers lesquelles se manifeste l´interaction entre société, connaissance et technologie.

Objectifs spécifiques:

  • Être conscient des implications économiques, sociales et environnementales du développement durable, se rendant compte de l´importance du concept dans sa réalité.
  • Justifier la nécessité d´implanter un système de gestion environnementale dans l´entreprise.
  • Enoncer les différentes phases d´implantation de un SGE.
  • Implanter l´ISO 14001:2004 dans n´importe quelle entreprise.
  • Etudier un cas pratique d´application de la norme ISO 14001.
  • Connaître les outils et instruments de gestion environnementale utilisés dans les processus de prise de décision.
  • Étudier le cadre conceptuel de l´Evaluation de l´Impact Environnemental.
  • Analyser les phases et particularités de l´Etude de l´Impact Environnemental en tant qu’instrument technique de l´EIE.
  • Interpréter le cadre législatif et la procédure administrative envisagée dans l´EIE dans divers pays.
  • Analyser le cadre énergétique actuel et les situations futures au niveau mondial.
  • Diagnostiquer les implications environnementales et socio-économiques des impacts globaux et locaux provoqués par les activités anthropiques.
  • Concevoir une installation ACS par le biais de la méthode F-CHART.
  • Concevoir un système de chauffage solaire par le biais de la méthode F-CHART.
  • Concevoir l´équipement photovoltaïque d´une résidence solaire permanente ou de vacances.
  • Concevoir la roue d´une turbine Francis et d´une roue Pelton.
  • Elaborer l´étude d´impact environnemental d´une centrale hydraulique ou d´un parc éolien.
  • Concevoir un aérogénérateur éolien en fonction de diverses variables.
  • Mettre en relation les technologies d´utilisation de la vapeur d´un gisement géo pressurisé avec la production de chaleur et/ou électricité.
  • Faire la différence entre les utilisations de la biomasse, que ce soit à des fins matérielles ou énergétiques.
  • Enoncer los différentes utilisations de la mer, en fonction du potentiel et de la viabilité économique.
  • Connaître les accords globaux, les négociations et les politiques qui existent en matière de changement climatique.
  • Interpréter les concepts d´adaptation et de limitation des risques du changement climatique.

Débouchés professionnels

Parmi les débouchés professionnels du programme du Master en Application des Energies Renouvelables, nous pouvons citer:

  • Recherche de technologies efficientes du point de vue énergétique.
  • Technicien/technicienne de municipalité conseiller en énergies renouvelables.
  • Technicien de maintenance de parcs éoliens, systèmes de captage solaire, etc.
  • Installateur d´infrastructures de captage solaire thermique et photovoltaïque.
  • Enseignement. 

Programme d'études

Le Master en Énergies Renouvelables possède une structure des programmes fondée sur 4 parties de formation séquentielles.

  • 1e PARTIE : OUTILS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE (120 HEURES)

Du point de vue de la gestion, cette première partie comprend, d’une part, les outils essentiels pour gérer les énergies renouvelables et les technologies de développement propre dans le système global de l’entreprise ; et d’autre part, les outils de prévision d’évaluation de l’impact environnemental afin de réaliser les études d’impact de ce type d’énergie.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

1e PARTIE : OUTILS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE
# MATIÈRES HEURES
1 Introduction au développement durable 10
2 Évaluation de l'impact environnemental 70
3 Gestion environnementale dans l’entreprise 40
TOTAL 120

Ces matières, bien qu’indépendantes, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension. Chacune est divisée en chapitres, dont le contenu comprend un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d'évaluation.

  • 2e PARTIE : ÉNERGIES RENOUVELABLES (330 HEURES)

Cette partie présente le contexte actuel des énergies renouvelables solaire (thermique et photovoltaïque), éolienne, hydraulique, de biomasse, géothermique et marine, en fonction, entre autres, des politiques énergétiques actuelles, des règlements, des aspects techniques, des impacts.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la deuxième partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • 3e PARTIE : CHANGEMENT CLIMATIQUE (250 HEURES)

De par son importance et pertinence actuelle et future dans les agendas gouvernementaux, il a été jugé nécessaire d'introduire une troisième partie relative au changement climatique. Dans ce contexte, il est question des principaux engagements et accords en la matière, des facteurs socio-économiques et climatiques ayant un impact sur la vulnérabilité et l'adaptation au changement climatique et, enfin, des mesures technologiques prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (atténuation) dans certains secteurs.

Les chapitres et les heures correspondantes qui composent la troisième partie sont présentés dans le tableau suivant :

  • 4e PARTIE : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER OU MÉMOIRE (200 HEURES)

Enfin, la quatrième partie est consacrée à l’étude de la méthodologie de la recherche scientifique comme étape préalable à l’élaboration du projet final de Master.

La Méthodologie de recherche scientifique (50 heures) présente les étapes du processus de recherche et ses techniques, afin que l’étudiant fasse une approche avec la méthode scientifique et que cela lui permette d’apporter des contributions dans son domaine de travail. En outre, on révise certains des principaux outils statistiques qui aident à corroborer des hypothèses, en fournissant un support mathématique aux observations effectuées.

Par ailleurs, pour l’obtention du diplôme de Master en Énergies renouvelables, il est nécessaire de présenter et de réussir le projet final de Master ou mémoire (150 heures). L’objectif est de présenter un document complet qui fasse montre du développement total du projet proposé, en envisageant également la possibilité de sa mise en pratique. Il doit apporter une contribution à certains des domaines étudiés ou à leur relation, tant théorique qu’appliquée et dans le respect des doctrines, théories et disciplines.

4E PARTIE : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER OU MÉMOIRE
# MATIÈRES HEURES
1 PROJET FINAL DE MASTER OU MÉMOIRE 200

Description des sujets

1e PARTIE : OUTILS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

  1. INTRODUCTION AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES

    À partir d’un thème introductif dans lequel on définit une série de concepts environnementaux et socioéconomiques de base, impliqués dans la notion de développement durable, on approfondit les antécédents et la problématique causée par les impacts environnementaux des activités humaines. En outre, on présente les politiques et stratégies d’avenir de l’UE, de l’Amérique latine et des Caraïbes du point de vue de l’environnement et on étudie totalement la question du changement climatique, en se concentrant non seulement sur son impact au niveau atmosphérique, mais aussi en ce qui concerne la technologie, la répartition de la richesse, l’économie, etc.

    ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE
    Introduction. Définition et composants de l’environnement. Qu’est-ce que le développement durable ? Croissance économique, développement et bien-être humain. Défis du développement durable. L’empreinte écologique. Conventions, traités et politiques de portée internationale autour du développement durable. Le développement économique dans l’UE : stratégie Europe 2020. Le développement durable en Amérique latine et dans les Caraïbes. La gestion environnementale dans le contexte international d'Amérique du Nord.
    PROBLÉMATIQUE DE L'ENVIRONNEMENT GLOBALE ET LOCALE
    Introduction. La destruction de la couche d’ozone. La perte de biodiversité. La pluie acide. Le smog photochimique. Dégradation du sol et déforestation.
    CHANGEMENT CLIMATIQUE ET EFFET DE SERRE
    Généralités. Bilan et flux de radiation. Les gaz à effet de serre. Conséquences du changement climatique de la planète. Étude scientifique du phénomène du changement climatique. Le forum ibéro-américain de ministres de l’environnement. Étude économique du changement climatique : le Rapport Stern.
  2. ÉVALUATION DE L'IMPACT ENVIRONNEMENTAL.

    On fournit une série de définitions nécessaires pour lier et quantifier, dans la législation en vigueur, les différents impacts que peut avoir une activité sur l'environnement, les différentes classifications des impacts en fonction de plusieurs critères et, selon les ratios que les caractérisent, les méthodes les plus courantes qui permettront de réaliser l'étude des risques d'altération de l'environnement et, enfin, les références aux formalités administratives à suivre pour la déclaration d'impact sur l'environnement.

    DÉFINITIONS ET CONCEPTS DE BASE
    Introduction. Définitions. Éléments adjacents. Éléments du processus. Éléments intrinsèques. Différents types d’évaluations.
    TYPOLOGIE ET CARACTÉRISATION DES IMPACTS
    Classement des impacts environnementaux : en fonction de leurs effets dans le temps, de leur ampleur, de la nature de l’action qui les produit.
    CONTENU ET MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE DE L’E.I.E.
    Contenu de l’étude de l'impact environnemental.
    AUTRES MÉTHODES D’IDENTIFICATION ET D’ÉVALUATION DES IMPACTS
    Classification des techniques d’évaluation des impacts. Systèmes de réseau et graphiques. Systèmes de cartes. Analyse des systèmes. Méthodes fondées sur des indicateurs, les indices et l’intégration de l'évaluation. Méthode de Domingo Gómez Orea. Comparaisons avec la méthode de Vicente Conesa Fdez.-Vítora. Cas pratique : étude de l’impact environnemental d’une SEEU.
  3. GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L’ENTREPRISE

    Il s’agit de la présentation des lignes directrices pour la mise en place d’un système de gestion environnementale dans tout type d’entreprise, conformément à la norme internationale ISO 14001 ou européenne EMAS, comprenant un cas d'application à une entreprise de fabrication de pièces métalliques.

    ENTREPRISE ET ENVIRONNEMENT
    Introduction. Mesures de protection environnementale. Normalisation.
    LES SYSTÈMES DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L'ENTREPRISE (SGMA)
    Introduction. Qu’est-ce qu’un SGE ? À quoi servent et pourquoi met-on en place les SGE ? Qui peut mettre en place un SGE ? Parties concernées par la mise en place d'un SGE. Comment met-on en place les SGE ? Élection du SGE. Bilan mondial de mise en place de la norme ISO 14001
    LA NORME ISO 14001
    La famille de normes ISO 14000 Structure du document ISO 14001. Définitions. Objectifs et portée de la norme ISO 14001. Principes de base de la norme ISO 14001. Cycle d’amélioration continue. Mise en place de la norme ISO 14001 Révision par la direction. Certification du SGE selon la norme ISO 14001.
    CAS PRATIQUES

2e PARTIE : ÉNERGIES RENOUVELABLES

  1. INTRODUCTION AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES

    On procède à une revue chronologique de l’utilisation de l’énergie, en définissant les principales formes d’énergie existantes et les ressources énergétiques naturelles renouvelables et non renouvelables. En parallèle, on analyse en profondeur les principaux impacts environnementaux associés à l’utilisation de l’énergie, les politiques et programmes énergétiques, le cadre énergétique actuel et les perspectives d’avenir.

    BREF HISTORIQUE DE L’UTILISATION D’ÉNERGIE
    Introduction. La période préindustrielle. La révolution industrielle (1850-1950). La crise énergétique de 1973. Évolution des prix du pétrole. Les années 1990 : la problématique environnementale. Les cycles énergétiques.
    ÉNERGIE
    Énergie et puissance. Formes d’énergie. Efficacité d’un système énergétique. « Qualité » des formes d’énergie. Conversion et utilisation de l’énergie. Unités d’énergie et puissance. Conversion d’unités en d’autres quantités habituelles.
    RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES
    Quantités globales, ressources, potentiel et sources d’énergie. Sources d’énergie non renouvelables. Sources d’énergie renouvelables.
    CADRE ÉNERGÉTIQUE MONDIAL ACTUEL ET FUTUR
    Évolution de la consommation d’énergie et de la population. Bilan énergétique. Cadre énergétique mondial. Attentes de l’utilisation des énergies renouvelables.
    IMPACT ENVIRONNEMENTAL ASSOCIÉ À L’UTILISATION D’ÉNERGIE
    Introduction. Le changement climatique et l’effet de serre. La pluie acide. La destruction de la couche d’ozone. La marée noire. Effets sur l’environnement associés à l’exploitation de l’énergie nucléaire. Le smog photochimique. La dégradation du sol.
    POLITIQUES ET PROGRAMMES ÉNERGÉTIQUES
    Planification énergétique nationale. Institutions et plans énergétiques supranationaux. La gestion de l’énergie dans le contexte régional. La gestion de l’énergie dans le contexte local. Principaux accords en matière d’énergie.
  2. ÉNERGIE SOLAIRE THERMIQUE

    Après l’étude des principaux paramètres caractéristiques du soleil et certaines notions de base sur l’astronomie et la position du soleil, on met l’accent sur les différents systèmes d’utilisation : actifs et passifs (architecture bioclimatique). D’un côté, il est question de la présentation didactique et simple des équipements et critères nécessaires pour une installation d’ECS ou de chauffage.

    NOTIONS DE BASE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE
    Introduction. Une étude du soleil. La constante solaire. Le rayonnement solaire. Interaction du rayonnement solaire avec l’atmosphère. Interaction du rayonnement solaire avec les matériaux. Utilisations et applications de l'énergie solaire.
    CONCEPTS ÉLÉMENTAIRES D’ASTRONOMIE ET DE POSITION DU SOLEIL
    Principaux paramètres de la position soleil-terre. Angle horaire et temps solaire. Mesure du rayonnement et des paramètres climatiques. Calcul des ombres.
    L’ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE
    Introduction. Architecture solaire passive. Critères de construction.
    ÉQUIPEMENTS UTILISÉS DANS LA PRODUCTION D'EAU CHAUDE SANITAIRE
    Choix du système de l'installation. Le capteur solaire à panneau plat (C.P.P). Fluide caloporteur. Bilan énergétique du capteur solaire à panneau plat. Courbe caractéristique ou performance d’un capteur solaire à panneau plat. L’accumulateur de chaleur. L’échangeur de chaleur solaire. Le système de chauffage auxiliaire. Tuyaux. Pompes de circulation. Dépôt ou vase d’expansion. Robinetterie. Isolement. Autres éléments. Systèmes de contrôle. Montage en série et en parallèle des capteurs solaires.
    CONCEPTION D’UNE INSTALLATION D’EAU CHAUDE SANITAIRE
    Optimisation et utilisation du captage solaire thermique. Étude des besoins à couvrir. Conception de la surface de capteurs. Calcul des éléments de l’installation.
    RÉALISATION ET ENTRETIEN D’UNE INSTALLATION D’ECS
    Processus d’installation. Mise en service de l’installation. Entretien préventif. Localisation et réparation des pannes. Structures de support et d’ancrage.
    CAS PRATIQUE DE DIMENSIONNEMENT D’UNE INSTALLATION D’ECS
    Introduction. Feuille de charge. Dimensionnement du capteur solaire. Dimensionnement de l’accumulateur. Choix du fluide caloporteur. Conception du circuit hydraulique. Sous-système de régulation et de contrôle. Isolement. Méthode F -CHART. Étude économique.
    APPLICATION DE CHAUFFAGE DANS LES BÂTIMENTS
    Introduction. Consommation de chauffage d’un bâtiment. Description des systèmes de chauffage. Calcul d’un système de chauffage par énergie solaire.
  3. ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

    Après avoir un impact sur les antécédents de l'énergie solaire photovoltaïque, les fondements physiques de la conversion et de l’infrastructure nécessaire pour le montage des installations, on procède à la description des types existants pour la production d'électricité, ainsi que des conditions de conception à tenir en compte pour traiter le projet d’une installation. Enfin, on présente une série de cas pratiques fondés sur les modèles et concepts théoriques expliqués ci-dessus.

    INTRODUCTION ET SITUATION ACTUELLE
    Antécédents. Surface disponible et coûts. Prévisions de croissance. Impact environnemental.
    FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA TRANSFORMATION PHOTOVOLTAÏQUE
    Le courant électrique. Structure de la matière.
    ÉLÉMENTS D’UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE
    Introduction. La cellule solaire. Le module photovoltaïque. L’accumulateur ou batterie. Le régulateur. L’onduleur. Charges résistives et inductives. Autres dispositifs électriques.
    INSTALLATIONS ISOLÉES ET SYSTÈMES CONNECTÉS AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE
    Installations isolées du réseau électrique. Systèmes connectés au réseau électrique. Systèmes de pompage de l'eau.
    CONCEPTION ET ENTRETIEN D’UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE
    Introduction. Conception d’une installation photovoltaïque. Entretien d’une installation.
    CAS PRATIQUES
    Projet de logement permanent. Projet de logement de fin de semaine. Projet de la station météorologique. Projet d’une installation de pompage I. Projet d’une installation de pompage II.
  4. ÉNERGIE HYDRAULIQUE

    Cette matière décrit l’évolution de cette technologie au cours des dernières années, en mettant l’accent sur les aspects techniques et économiques, d’un intérêt particulier pour l’analyse de la rentabilité effective d'un projet, sans oublier un chapitre consacré à l’impact environnemental causé par la construction d’un réservoir. L'objectif est que cette matière soit utile aux personnes ou organisations intéressées par une possible utilisation hydraulique pour la production d'énergie, soit par une centrale hydroélectrique classique, soit par une mini centrale.

    INTRODUCTION
    Évolution historique de l’utilisation de l’eau. Caractérisation d’un lac artificiel ou d’un réservoir. Types de centrales hydroélectriques. Mini centrales hydrauliques.
    HYDROLOGIE
    Définition et cycle hydrologique. Études pour définir un saut hydraulique. Étude hydrologique théorique. L’énergie de l’eau.
    GÉNIE CIVIL ET CHAMBRE À TURBINES
    Introduction. Barrage. Retenue d’eau. Canal de dérivation. Chambre de pression ou de charge. Tuyauteries de pression ou forcées. Dispositifs de fermeture, sécurité et accessoires. Chambre à turbines. Tuyau d’aspiration. Canal de vidange. Centrale.
    CRITÈRES DE CONCEPTION ET CALCUL DES COÛTS
    Production d’une centrale hydroélectrique. Dimensionnement de la pompe. Étude économique d’un saut.
    INSTALLATION ÉLECTRIQUE
    Introduction. Générateurs. Transformateurs.
    CONTRÔLE ET ENTRETIEN
    Introduction. Réglementation et contrôle. Protections. Processus automatiques. Technologies dans le processus d’automatisation. Entretien.
    IMPACT ENVIRONNEMENTAL
    Introduction. Typologie et caractérisation des impacts. Phases d’une étude de l'impact environnemental. Glossaire.
    L’ÉNERGIE HYDRAULIQUE : AUJOURD'HUI ET DEMAIN
    Situation actuelle et perspective d’avenir.
  5. ÉNERGIE ÉOLIENNE

    On expose de façon théorique et pratique la conception et le calcul du potentiel éolien d’une éolienne, en décrivant les meilleurs emplacements, les coûts et les types de turbines appropriées pour l’implantation d’un parc éolien. On explique également en détail les changements environnementaux produits, ainsi que la situation actuelle et les perspectives d’avenir de cette source d’énergie renouvelable.

    INTRODUCTION
    Généralités. Évolution historique de l’utilisation d’éolienne. Situation actuelle et coûts de l’énergie éolienne. L’origine du vent. Emplacement optimal.
    ÉOLIENNES
    Introduction. Types d’éoliennes. Éléments d’une éolienne. CRITÈRES DE CONCEPTION D'UNE ÉOLIENNE
    INSTALLATIONS ÉOLIENNES ET ENTRETIEN
    Introduction. Installations non connectées au réseau électrique. Installations connectées au réseau électrique. Entretien.
    ÉTUDE TECHNIQUE ET ÉCONOMIQUE D’UNE INSTALLATION ÉOLIENNE
    Introduction. Investissement nécessaire pour l’implantation d’un parc éolien. Indicateurs d’investissement. Formulaire de calcul de coûts.
    IMPACT ENVIRONNEMENTAL
    Généralités. Description du projet. Identification et inventaire des aspects environnementaux. Prévention d’impacts. Programme de surveillance environnementale.
    CAS
    Exemples de conception et de dimensionnement des éoliennes dans différentes circonstances.
  6. ÉNERGIE GÉOTHERMIQUE

    On décrit les principales manifestations superficielles géothermiques et les différentes typologies d'exploitation de gisements, tout en insistant sur les applications au niveau domestique et agricole. De même, on effectue une description de l’impact environnemental associé, ainsi que de l’actualité et de l’avenir de ce type d’énergie.

    GÉOTHERMIE
    Introduction. Évolution historique de l’utilisation thermique. L’intérieur de la Terre. Techniques de prospection. Bilan énergétique.
    TYPOLOGIES ET EXPLOITATION DE GISEMENTS
    Introduction. Principes thermodynamiques. Gisements hydrothermaux. Gisements géopressurisés. Gisements de roche sèche chaude. Éléments d’une installation géothermique. Impact environnemental lié à l’exploitation de l’énergie géothermique.
    AUTRES APPLICATIONS ET EXPÉRIENCES PRATIQUES
    Introduction. Besoins de chauffage et d’ECS dans les logements par pompe à chaleur géothermique. Applications industrielles et agricoles. Exemple d’installation : système de chauffage et production d’ECS par énergie géothermique dans un bâtiment à usage public à Lleida. Réseau de chauffage approvisionné en énergie géothermique. Étude de la viabilité et utilisation d’énergie thermique dans des serres. Production d’énergie électrique et d’eau potable à partir d’un gisement géopressurisé.
    ACTUALITÉ, AVENIR ET COÛTS DE L’ÉNERGIE GÉOTHERMIQUE
    Situation actuelle et scénarios d’avenir dans le monde. Coûts.
  7. ÉNERGIE DE LA BIOMASSE

    On effectue une description des différentes applications de la biomasse, que ce soit à des fins énergétiques ou matériels, en prévoyant, dans le premier cas, des processus de transformation de la biomasse en énergie avec de nombreuses installations exemple. De même, on se réfère aux vecteurs environnementaux affectés dans leur utilisation énergétique et dans les possibilités de développement.

    INTRODUCTION ET SITUATION ACTUELLE
    Concept de biomasse. Évolution de la biomasse comme première source d’énergie de l’humanité. Nature de la biomasse. Formation de la biomasse. Biomasse à usage énergétique. Possibilités énergétiques de la biomasse au niveau global. Évolution et perspectives de la biomasse comme source d’énergie. Situation actuelle dans l’Union Européenne. La biomasse dans le bilan énergétique espagnol. Avantages et inconvénients de la biomasse comme source d’énergie.
    TYPES DE BIOMASSE
    Classification de la biomasse selon son origine. Classification de la biomasse selon sa viabilité énergétique.
    BIOMASSE RÉSIDUELLE
    Introduction. Classification de la biomasse résiduelle. Le biogaz.
    CULTURES ÉNERGÉTIQUES
    Évolution de l’agriculture. Cultures énergétiques. Applications des cultures énergétiques. Types de cultures énergétiques.
    BIOCARBURANTS
    Introduction. Bio-alcools. Bio-huiles. Différents programmes de biocarburants.
    PROCESSUS DE TRANSFORMATION DE LA BIOMASSE EN ÉNERGIE
    Introduction. Types de processus. Le traitement des DSU. État de développement des technologies de conversion de la biomasse.
    APPLICATIONS ET EXPÉRIENCES
    Introduction. Applications de la biomasse. Installations exemple.
    IMPACT ENVIRONNEMENTAL
    Introduction. Émissions atmosphériques. La biomasse et l’effet de serre. Pollution de l’eau. DSU. Déchets agricoles et forestiers. Cultures énergétiques. Biocarburants. Résumé et conclusions.
  8. ÉNERGIE DE LA MER

    On présente les principes physiques régissant les marées, l’énergie houlomotrice et l’énergie marémotrice, en soulignant dans chaque cas son potentiel, sa viabilité économique, son impact environnemental et ses perspectives d’avenir.

    ÉNERGIE MARÉMOTRICE
    Principe physique élémentaire des marées. Utilisation de l’énergie marémotrice. Exploitation d’une centrale marémotrice. Potentiel marémoteur dans le monde. Impact sur l’environnement d’une centrale marémotrice. Intégration dans le réseau électrique. Viabilité économique et perspectives d’avenir.
    ÉNERGIE HOULOMOTRICE
    Principes physique de l’énergie houlomotrice. Utilisation de l’énergie houlomotrice. Exploitation de l’énergie houlomotrice. Potentiel de l’énergie dissipée par les vagues. Impact environnemental. Intégration dans le réseau électrique. Viabilité économique. Perspectives d’avenir.
    ÉNERGIE MARÉTHERMIQUE
    Principe physique fondamental de l’énergie maréthermique. Utilisation de l’énergie maréthermique. Exploitation d’une centrale maréthermique. Potentiel maréthermique. Impact environnemental. Coûts et perspectives d’avenir.
    CORROSION DES MÉTAUX
    Concepts de base. Classification de la corrosion. Aspects thermodynamiques des réactions de corrosion. Facteurs cinétiques de la corrosion électrochimique. Protection contre la corrosion. Corrosion marine.

3e PARTIE : CHANGEMENT CLIMATIQUE

  1. VULNÉRABILITÉ ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Cette matière prétend offrir une vision intégrale des relations entre l’économie et l’environnement, des négociations menées par les pays pour la réduction des émissions de GES, le fonctionnement des mécanismes mis en place à cet effet et l'architecture financière nécessaire.

    PROBLÉMATIQUE GLOBALE DE L'ENVIRONNEMENT ET EFFETS ÉCONOMIQUES
    Introduction. Relations entre l’économie et l'environnement. Fonctions de l’environnement : valeurs d’usage et de non-usage. Écoles de pensée. Définition d’externalité et concepts préalables. Biens publics. Le système de marchés. Internalisation des externalités. Instruments d’intervention dans l’environnement. Critères de sélection et d'évaluation des instruments. Évaluation monétaire de l'environnement. Taxe ou norme sur le carbone ?
    ACCORDS ET NÉGOCIATIONS INTERNATIONALES SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Vision partagée. Principaux acteurs de la négociation. Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
    LES MÉCANISMES FINANCIERS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Révision du modèle économique et financier actuel. L’importance des accords de Copenhague (2009) et de Cancún (2010) en matière de financement climatique. Le rapport du groupe consultatif de haut niveau des Nations Unies sur le financement de la lutte contre le changement climatique (AGF, 2010). Étude de la CCNUCC (2007, rév. 2008). Sources de financement. Fonds vert pour le climat. Tendances.
    MÉCANISMES DE FLEXIBILITÉ DU PROTOCOLE DE KYOTO ET DES MARCHÉS VOLONTAIRES
    Le marché mondial du carbone. Le marché Kyoto ou obligatoire. Marché des droits d’émission de CO2. Le marché non Kyoto ou volontaire.
  2. VULNÉRABILITÉ ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

    L'objectif fondamental de cette matière est de procéder à une analyse approfondie des conséquences actuelles et futures du changement climatique, par l'étude de stratégies possibles pouvant être adoptées afin d'anticiper les changements, d'éviter ainsi les impacts potentiels et même de tirer profit, dans certains cas, des nouvelles opportunités et voies qu’offre l'adaptation au changement climatique.

    • ANNEXE I. GESTION DE L’EAU
    • ANNEXE II. ANALYSE DES DANGERS ET POINTS CRITIQUES (HACCP). CAS PRATIQUES
    ANTÉCÉDENTS ET SCÉNARIOS DE L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Fondements scientifiques du changement climatique. Un peu d'histoire. Méthodes de lutte contre le changement climatique : adaptation et atténuation. Scénarios futurs de changement climatique.
    VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Vulnérabilité sectorielle. Vulnérabilité des ressources hydriques. Vulnérabilité des écosystèmes. Vulnérabilité de la sécurité alimentaire. Vulnérabilité des systèmes côtiers et des zones basses. Vulnérabilité et santé de l’homme. Vulnérabilité dans plusieurs secteurs et dans les établissements humains. Vulnérabilité et secteur énergétique.
    ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Un peu d'histoire. Gestion du risque. Mesures d’adaptation. Adaptation pour la sécurité de l'eau. Adaptation des écosystèmes et des espèces sauvages. Adaptation pour la sécurité alimentaire. Adaptation dans des systèmes côtiers et des zones basses. Adaptation et santé de l’homme. Adaptation dans plusieurs secteurs et dans les établissements humains. Planification de l’adaptation. Initiatives régionales d’adaptation. Coûts et bénéfices de l’adaptation. Mécanismes de financement. Le secteur des assurances. Barrières et limites de l’adaptation.
  3. ATTÉNUATION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    ATTÉNUATION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE PAR SECTEUR
    Introduction. Secteur de bâtiments résidentiels, institutionnels et commerciaux. Secteur du transport. Secteur industriel. Secteur énergétique. Secteur agricole. Secteur forestier. Élimination des déchets et des eaux usées.
    GESTION DES DÉCHETS ET PROTECTION DU CLIMAT
    Introduction. Sources d’émissions de GES relatives à la gestion et au traitement de déchets. Les émissions de méthane en chiffres. Impact des actions GIRS dans la stratégie contre le changement climatique. Le mécanisme de développement propre (MDP) et la gestion des déchets. Cas pratique : projet d’atténuation de GES dans la gestion intégrale de déchets solides.
    LE RÔLE DES FORÊTS COMME PUITS ET SOURCES DE CARBONE
    Introduction. Le cycle du carbone. Calcul des absorptions produites par les puits. Mesures de stabilisation ou de réduction de la quantité de carbone atmosphérique. Le modèle de gestion forestière. Le Protocole de Kyoto et les forêts. Déforestation et REDD.
    CAPTURE ET STOCKAGE DU CARBONE DANS LES SOLS
    Introduction. Capture du CO2. Production et coûts estimatifs. Transport du CO2. Technologies de stockage du CO2.
    TRAITEMENT SECONDAIRE DES EAUX USÉES
    Traitements aérobies et anaérobies. Principes de l’épuration biologique. Traitements biologiques de type naturel. Traitement d’installation. Autres systèmes de traitement biologique.
    AUTRES PROCESSUS DE CONVERSION ÉNERGÉTIQUE DE LA FRACTION ORGANIQUE DES DÉCHETS
    Introduction. Combustion/incinération. Pyrolyse. Gazéification. Méthanisation ou fermentation anaérobie. Valorisation énergétique des boues d’EDAR. Dégazage des dépôts contrôlés.
    CONTRÔLE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE
    Introduction. Systèmes d’épuration d’effluents atmosphériques pollués : séparation mécanique, séparation à l’aide de l’électricité (électrofiltres), absorption (scrubbers), adsorption, incinération, systèmes de réduction et traitements biologiques

4e PARTIE : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER OU MÉMOIRE

La quatrième partie du Master en Changement climatique consiste en la réalisation de la Méthodologie de la recherche scientifique (50 heures) et en l’élaboration d’un projet final ou mémoire de Master d’une durée prévue de 150 heures.

La méthodologie de recherche scientifique présente les étapes du processus de recherche et ses techniques, afin que l’étudiant fasse une approche avec la méthode scientifique et que cela lui permette d’apporter des contributions dans son domaine de travail. Le programme a été divisé en plusieurs chapitres avec des exercices, lesquels cherchent à réussir un apprentissage progressif des concepts de base et des méthodes de recherche.

Le projet final de Master (PFM) consiste en l’élaboration d’un travail de recherche et/ou bibliographique, sur la base d’un protocole d’interaction entre l’étudiant et le directeur de mémoire permettant de jauger le degré de connaissance d’un étudiant sur un ou plusieurs thèmes liés au programme.

Ce projet peut être élaboré en parallèle avec l’étude des matières. D’ailleurs, il est recommandé de commencer s’y mettre lorsque les 2/3 du programme sont réalisés.


REMARQUE : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena. Directeur du Domaine Environnement Université Internationale Ibéro américaine (UNINI)

Professeurs et auteurs

  • Dr. Ángel M. Álvarez Larena. Dr. en Géologie. Prof. à l´Université Autonome de Barcelone
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Prof. à l´Université de Buenos Aires.
  • Dr. Óscar Arizpe Covarrubias. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. Isaac Azuz Adeath. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur par l´Université Polytechnique de Catalogne
  • Dr. Brenda Bravo Díaz. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine, México
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Prof. à l´Université Européenne Miguel de Cervantes
  • Dr. Leonor Calvo Galván. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Dr. Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Institut de Recherches Agropastorales du Chili
  • Dr. Alina Celi Frugoni. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Antoni Creus Solé. Dr. en Ingénierie Industrielle
  • Dr. Juan Carlos Cubría García. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Raquel Domínguez Fernández. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Luís A. Dzul López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Xavier Elías Castells. Directeur de la Bourse de Sous-produits de Catalogne
  • Dr. Milena E. Gómez Yepes. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université del Quindío, Colombie
  • Dr. Ramón Guardino Ferré. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Emilio Hernández Chiva. Dr. en Ingénierie Industrielle. Centre Supérieur de Recherches Scientifiques, CSRS
  • Dr. Cristina Hidalgo González. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Francisco Hidalgo Trujillo. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Víctor Jiménez Arguelles. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine. México
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Prof. à l´Institut Polytechnique National (CIIEMAD-IPN)
  • Dr. Izel Márez López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Carlos A. Martín. Prof. à l´Université Nationale du Littoral, Argentine
  • Dr. Isabel Joaquina Niembro García. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. Du Centre Technologique de Monterrey
  • Dr. César Ordóñez Pascua. Prof. à l´Université de León
  • Dr. José María Redondo Vega. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Gladys Rincón Polo. Prof. à l´Université Simón Bolívar, Venezuela
  • Dr. José U. Rodríguez Barboza. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Ramón San Martín Páramo. Dr. en Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Raúl Sardinha. Prof. à l´Institut Piaget, Portugal
  • Dr. Héctor Solano Lamphar. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Martha Velasco Becerra. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Alberto Vera. Prof. à l´Université Nationale de Lanús, Argentine
  • Dr. Margarita González Benítez. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Lázaro Cremades Oliver. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne
  • Dr. (c) Pablo Eisendecher Bertín. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Ann Rodríguez. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Kilian Tutusaus Pifarré. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Karina Vilela. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Erik Simoes. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • M. Omar Gallardo Gallardo. Prof. à l´Université de Santiago du Chili
  • Mme. Susana Guzmán Rodríguez. Prof. à l´Université Centrale de l´Equateur
  • Mme. Icela Márquez Rojas. Prof. à l´Université Technologique de Panamá

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.