Master en Direction Stratégique dans les Technologies de L'information

Présentation du Programme

L'innovation en matière d’affaires qu’exige la gestion entrepreneuriale moderne et l'existence inhérente d'Internet et de la société globalisée crée un besoin en entreprises, organisations, institutions et activités quotidiennes connectées à l'espace des NTIC et capables d’apporter des innovations organisationnelles, technologiques, commerciales, financières, etc.

Ces facteurs ont conduit aujourd'hui à évoquer des sociétés informatiques qui ont dû passer par des processus complexes de changements, entre autres la numérisation et la virtualisation des processus d'affaires qui ont donné lieu à de nouvelles formes et méthodes de travail. Cette évolution continue encore aujourd’hui.

Le programme de Master en Direction stratégique dans les technologies de l'information (MDETI) s’évertue à développer les concepts et les compétences nécessaires à la formation de personnes capables d’apporter des réponses et des solutions à ces entreprises et à cette évolution.

Importance d’une formation diplômante en gestion stratégique et TI

Pouvoir unir l’ample domaine de l'administration aux connaissances théorique et pratique de la stratégie entrepreneuriale dans le cadre d’une vision globale de la société, et gérer le fort composant analytique du rôle des NTIC dans les processus stratégiques de projets d'affaires dans la nouvelle économie exige une formation diplômante pour pouvoir.

  • Donner une vue d’ensemble de la relation entre les NTIC et la société.
  • Donner une vision complète de la pensée stratégique de la planification entrepreneuriale jusqu’à son déploiement dans les stratégies des NTIC.
  • Comprendre la relation intime entre les processus d'affaires, les systèmes organisationnels et les façons de travailler avec le monde des NTIC et d’Internet.
  • Apporter une connaissance théorique des NTIC liée aux outils et aux méthodes utilisées et aux expériences internationales relatives à la gestion stratégique.
  • Surmonter des problèmes propres à toutes les activités liées aux processus de changement organisationnel résultant de l’implantation des NTIC.
  • Affronter des scénarios qui impliquent des équipes de travail distantes, des connaissances dispersées et des constructions de solutions particulières.
  • Localiser les NTIC dans les organisations comme agents de valeur ajoutée, déclencheurs du changement, promoteurs de réforme et acteurs de la nouvelle économie.

Concepts centraux du programme : la gestion stratégique et les TI

 

Les études du domaine des technologies de l'information se situent entre l’administration des affaires et la gestion des technologies et ont pour but de générer une vision qui unit les affaires et la technologie. Cela permet, d'un côté, de comprendre la gestion stratégique lorsqu'elle est alignée sur les NTIC et de l'autre, d'appliquer une gestion stratégique à la fonction de NTIC. Dans le premier cas, on comprend mieux les nouvelles formes de gestion entrepreneuriale soutenues dans le cadre des NTIC.

Dans le second cas, on aboutit à une vision entrepreneuriale des NTIC quand elles sont considérées comme une ressource stratégique.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée, associée à la clarté, la richesse et la didactique de la conception du contenu, permet de proposer le Master en Direction stratégique dans les technologies de l'information (MDETI) , aux professionnels de divers domaines (ingénieurs, médecins, avocats, licenciés, etc.) qui souhaitent acquérir les connaissances, les aptitudes et les capacités nécessaires pour gérer un poste en direction des systèmes et des TIC, pour diriger un projet de changement organisationnel à l’aide des TIC, ou qui désirent conseiller les entreprises qui doivent répondre à la compétitivité des nouvelles affaires. Le programme MDETI vise à former des personnes capables de faire le lien entre stratégies d'affaires et développements technologiques, qui rapprochent la technologie aux besoins des différents secteurs d’une entreprise pour atteindre des objectifs stratégiques et qui développent des stratégies à partir des TIC.

Par son orientation exécutive, le Master en Direction stratégique dans les technologies de l'information vise à former des professionnels dynamiques, créatifs et motivés pour démarrer, améliorer et/ou mener à bien des projets entrepreneuriaux soutenus par les TI.Sont appréciés :

  • Une expérience professionnelle de plus de 5 ans.
  • Une expérience de l'utilisation des TI dans des fonctions et secteurs entrepreneuriaux.
  • Un intérêt à analyser et évaluer les changements au sein des organisations sur lesquelles les TIC ont une influence.

Diplôme

En réussissant à toutes les matières et en satisfaisant toutes les exigences académiques, administratives et financières prévues et exigées par la Fondation Universitaire Ibéro-américaine et l’université ou l’entité qui régule le programme, le diplôme ou le titre correspondant sera délivré. Le nom du diplôme ou du titre à obtenir peut varier en fonction de la législation de chaque pays et de la réglementation de chaque université ou entité qui le délivre.

Structure du Programme

Le MDETI se compose de 15 matières, d'une étude et résolution de cas, ainsi que d’un mémoire de Master. Chaque matière permet de découvrir et de comprendre les fondements de la stratégie entrepreneuriale, la gestion des personnes et les technologies nécessaires, ainsi que leur application pratique. L’objectif est d'obtenir une vision globale des affaires par l’intermédiaire des TI quand elles sont considérées comme une ressource stratégique.

Le MDETI est composé de 80 crédits répartis comme suit : 60 crédits de matières et 20 crédits destinés à la formation de la méthodologie de la recherche scientifique et à l’élaboration du projet final de Master.

En ce qui concerne la répartition du temps, les dispositions sont les suivantes :

  • S’agissant d’un programme à distance n’étant pas soumis à des cours présentiels, il n’est pas établi de date d’ouverture officielle car l’étudiant peut s'inscrire à tout moment, chaque fois que des places sont disponibles.
  • Pour des motifs académiques et d’apprentissage, la durée minimale du programme est de 18 mois, à compter de la date de livraison du premier volume jusqu'à la date de réception du test d’évaluation de la dernière matière.
  • La durée maximale pour réaliser le programme est de 24 mois. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir réussi toutes les activités évaluées dans toutes les matières, et avoir soutenu le mémoire du Master.

La structure des crédits du programme de Master en Direction stratégique dans les technologies de l'information est indiquée dans le tableau suivant:

PARTIES CREDITSa DURÉEb HEURES
Partie 1: Stratégie des affaires 15 6 150
Partie 2: Gestion du personnel 10 4 100
Partie 3: Technologie et affaires 35 8 350
Partie 4: Méthodologie de la recherche scientifique et Projet final de Master 20 6 200
TOTAL 80 24 800

a. L’équivalence en crédits peut varier selon l'université
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général:

  • Comprendre et maîtriser le processus stratégique des TI comme élément de la stratégie de développement entrepreneurial.

Objectifs spécifiques:

  • Comprendre le phénomène de la société de l'information et du changement comme fondement des nouvelles stratégies entrepreneuriales, elles-mêmes fondées sur les innovations entrepreneuriales.
  • Connaître les technologies d'affaires qui favorisent et facilitent la génération en matière d'innovation d’affaires.
  • Connaître et maîtriser les éléments qui soutiennent la gestion du changement organisationnel que supposent les TI, leurs effets et leur disposition dans un projet d'affaires et de technologie.
  • Découvrir et maîtriser les outils et les techniques stratégiques d’affaires qui permettent de concevoir, générer et déployer une stratégie d’affaires fondée sur les TI.
  • Apprendre et maîtriser les techniques et les outils de gestion des personnes pour la direction stratégique d’affaires et de TI.

Débouchés professionnels

Voici quelques opportunités de carrière du programme de Master en Direction stratégique dans les technologies de l'information:

  • Administrateur d'un département, d’un espace, d’une fonction, etc. lié aux systèmes ou aux nouvelles technologies.
  • Directeur de projets d’affaires technologiques
  • Directeur de projets d’affaires liées aux technologies.
  • Consultant externe ou consultant entrepreneurial en stratégies de changements fondées sur les NTIC.

Programme d'études

La structure du programme de Master en Direction stratégique dans les technologies de l'Information contient quatre parties:

  • Partie 1: STRATÉGIE DES AFFAIRES (150 heures)

La première partie permet de comprendre de quelle façon une organisation prépare une stratégie de changement et planifie son déploiement organisationnel.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • Partie 2: GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (100 heures)

La deuxième partie permet de comprendre et de développer des stratégies de changement organisationnel à travers des personnes et des équipes de travail.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la deuxième partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • Partie 3: TECHNOLOGIE ET AFFAIRES (350 heures)

La troisième partie met en évidence les outils qui convertissent une organisation traditionnelle en organisation sur Internet soutenue par les nouvelles technologies (les TIC). L’objectif est d’atteindre une vision globale des affaires lorsque les NTIC sont impliquées et considérées comme une ressource stratégique.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la troisième partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • Partie 4: Méthodologie de la recherche scientifique et Projet final du Master (200 heures)

La quatrième partie permet de former un chercheur ou une chercheuse de troisième cycle dans les domaines théoriques ou pratiques en résolvant des problèmes académiques et/ou professionnels.

Méthodologie de la recherche scientifique et Projet final du Master
# MATIÈRES HEURES
1 Projet final du Master 200

Description des sujets

  1. Direction et planification stratégique

    Cette matière se centre sur la pensée stratégique appliquée à la direction et fournit un entraînement en termes d'outils et de mécanismes qui facilitent la gestion contemporaine, en acceptant la gestion du changement comme quelque chose d'inhérent aux environnements instables et variables dans lesquels se meuvent les organisations.

    Voici certains thèmes abordés dans la matière :

    LA GESTION DU CHANGEMENT COMME SUBSTRAT DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE
    Le changement personnel et organisationnel. Certains modèles pour mettre en place un changement organisationnel. La résistance au changement. La participation au processus de changement stratégique.
    LA DIRECTION STRATÉGIQUE COMME MODÈLE DE CHANGEMENT
    La pensée et la direction stratégiques. Présentation d'un modèle de planification stratégique validé au niveau international. La matrice SWOT comme instrument précieux de la planification stratégique.
    LA MISE EN PLACE DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE. LES STRATÉGIES ENTREPRENEURIALES.
    Scénarios stratégiques. La vision. Analyse du système de valeurs qui donnera sa base à la stratégie. Élaboration de stratégies entrepreneuriales. Objectifs et critères de mesure. Nouveaux domaines d'affaires. Croissance. Consolidation. Revitalisation.
  2. Réingénierie, stratégie, gestion des systèmes et technologie de l’information

    La matière aide à comprendre l’important rôle que joue les TIC dans les organisations; depuis leur repositionnement stratégique au sein de l’ingénierie organisationnelle jusqu’à leur gestion stratégique en tant que ressource entrepreneuriale.

    SYSTÈMES D'INFORMATION ET ORGANISATIONS
    Introduction. Systèmes d'information (SI) (fonctions, composants et typologies). SI dans les organisations (rôle et classification).SI pour la direction. Impact des TIC sur la conception d'une affaire.
    STRATÉGIE POUR LES S/TI
    Introduction. Gestion et planification stratégique des S/TI. Outils d'analyse (facteurs critiques de succès, maturité technologique et de l'organisation, changement organisationnel, avantages et coûts du changement, évaluation de l’implantation).
    GESTION DES S/TI
    Introduction. Gestion fonctionnelle des SI. Alternatives stratégiques de développement. Formes d'organisation de la fonction SI.
    INGÉNIERIE
    Introduction. Concept. Gestion et ingénierie. Applications. Cas de réussite.
  3. Gestion stratégique des ressources humaines

    A matière prépare à l’acquisition d’une vision globale du rôle de directeur des ressources humaines au XXIe siècle, couvrant les domaines de la gestion et de l'intégration à la stratégie d'entreprise. Elle offre également un panorama des effets de la mondialisation sur les RH, des nouvelles technologies en gestion des RH et des systèmes de contrôle de gestion des RH.

    STRATÉGIE ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
    Introduction. Stratégie organisationnelle. Direction stratégique et changements. Direction stratégique et ses processus fondamentaux. Caractéristiques et tendances de l’actuelle GRH. Besoins du modèle fonctionnel de GRH. Exercices.
    GRH : TECHNOLOGIE POUR SON DIAGNOSTIC, SA PROJECTION ET SON CONTRÔLE
    Introduction. Technologie pour le diagnostic, la projection et le contrôle de la GRH. Caractéristiques de la force de travail. Technologie des tâches. Groupes d’intérêts, politiques et résultats. Exercices.
    PLANIFICATION STRATÉGIQUE DES RESSOURCES HUMAINES ET OPTIMISATION DU PERSONNEL
    Introduction. Processus intégrateur et systémique de la planification des RH. Détermination et optimisation du personnel. Indicateurs tangibles et intangibles. Audit ou tableau de bord complet dans la GRH. Exercices.
  4. Société de l'information et du changement

    Dans cette matière, on met en contexte la gestion du changement culturel et technologique, en fournissant les bases et les fondements pour une transition vers la société de l'information et de la connaissance et ses conséquences organisationnelles dans l’administration des entreprises.

    ANALYSE DE LA SITUATION ACTUELLE : CHANGEMENT GÉNÉRALISÉ
    Passage vers la société de l'information (tendances et effets, transition et cadre conceptuel). Économie de l'information (historique et caractéristiques). Impacts du changement (nouveaux secteurs industriels, nouvelles stratégies concurrentielles, nouvelles structures organisationnelles).
    ADAPTATION ORGANISATIONNELLE AU CHANGEMENT : GESTION DU CHANGEMENT CULTUREL ET TECHNOLOGIQUE
    L'innovation comme proposition d'adaptation. Cultures et organisations innovatrices. Vision de l'organisation du point de vue de l'information (organisation apprenante, implantation et intégration des technologies de l'information comme un processus d'apprentissage organisationnel, stratégie de compétitivité fondée sur le binôme technologies de l'information/information, analyse de l’organisation du point de vue de l'information, naissance et consolidation d'une nouvelle culture dans les organisations).
    DE LA SOCIÉTÉ DE RÉSEAU ACTUELLE À LA SOCIÉTÉ DU CHANGEMENT
    Internet et économie en réseau (données, histoire et aspects techniques d'Internet, lois et caractéristiques et implications de l'économie en réseau). Vers l'économie de la connaissance (économie de la connaissance, la connaissance comme valeur organisationnelle, impacts de la gestion de la connaissance dans le domaine des organisations). Impact de la gestion de la connaissance dans les organisations (économie de la connaissance, la connaissance comme valeur organisationnelle, impacts de la gestion de la connaissance dans le domaine des organisations). Mondialisation et société de l'information (De la communication à l’alphabétisation numérique, la régulation du réseau mondial).
    VERS L’ADMINISTRATION OUVERTE (ANNEXE)
    Concepts essentiels sur la société de l'information. Situation de l'État face à la société de l'information. L’administration ouverte : les TIC dans les processus administratifs. Vers une société d'information durable.
  5. Techniques de direction et leadership organisationnel

    Cette matière permet de découvrir et d’approfondir les connaissances des styles de leadership et de direction, leurs points communs, leurs différences, leur importance et leurs approches théoriques, ainsi que les compétences et les aptitudes nécessaires à leur exercice.

    INTRODUCTION DE L'IMPORTANCE DU LEADERSHIP ET DU LEADERSHIP D’ENTREPRISE
    Introduction. La principale ressource humaine : les personnes. La personnalité : intégration des sphères cognitive et affective. Sphère cognitive. Sphère affective. La direction et la psychologie sociale. Qu'est-ce que le leadership? Qu'est-ce qu'un leader? Caractéristiques des leaders. Classifications des leaders. Fonctions du leader. Définition, différences et fonctions du leader et cadre directif. La culture entrepreneuriale, les valeurs et les processus de changement. Importance du leadership organisationnel.
    APPROCHES THÉORIQUES RELATIVES À L'ÉTUDE DE LA DIRECTION DU LEADERSHIP ET DE SON ÉVOLUTION
    Introduction. Histoire du leadership. La révolution industrielle. L'école classique de l'organisation scientifique : leader autoritaire. École des relations humaines : leader démocratique. Modèle burocratique : leader charismatique. Leader : facteurs sociaux. La théorie béhavioriste (comportementaliste) : théorie des caractéristiques. Leader : qualités psychologiques. Le développement organisationnel : leader de groupe. Direction participative. École systémique de l’administration : théories de la contingence. Leader orienté vers la tâche et les relations. Théorie situationnelle du leadership de P. Hersey et K. Blanchard. Théorie de la contingence. Théorie de la contingence de Fiedler. Théorie trajectoire-objectif. Théorie normative de V. Vroom et P. Yetton. Théorie Z. Théorie Alpha. Direction stratégique – modifications au niveau des valeurs - compétences. Leadership transformationnel ou charismatique. Leadership transcendant. Leadership résonnant. Exercices
    STYLES DE LEADERSHIP
    Introduction. Définitions. Sources et bases du pouvoir. L'autorité. Autorité, commandement et pouvoir. Style de leadership. Types de styles de leadership classique. Leadership autocratique. Leadership démocratique. Leadership du laissez faire (du français laissez faire) Autres types de leadership. Modèle de R. Likert. Modèle de H. Leavitt. Modèle de P. Hersey et de K. Blanchard. Modèle de V. Vroom. Leadership paternaliste. Leadership pragmatique. Leadership moraliste. Leadership technocratique. Leadership coaching. Leadership mobilisateur. Le leadership coercitif. Modèles de styles de leadership contemporains. Principes essentiels des leaders dans la conduite des hommes. Leadership efficace. Exercices.
    COMPÉTENCES ET APTITUDES DU LEADER ET DU DIRECTEUR
    Introduction. Les compétences et les aptitudes du leader et du directeur. Approches des compétences. Types de compétences. Détermination des principales compétences générales dans le développement de l’activité de travail. Analyse des résultats d'une recherche comparative des cadres exécutifs touristiques sans leaders au niveau de la performance. Évaluation des caractéristiques personnelles. Clés pour le leadership contemporain. Techniques pour l'étude des compétences personnelles. Techniques ouvertes. Inventaires de la personnalité. Techniques et outils pour le travail du leader. Exercices.
  6. Techniques de direction des équipes de travail

    La matière approfondit les éléments théoriques et pratiques relatifs aux groupes et aux équipes de travail, leurs caractéristiques, leurs techniques et leurs outils pour leur gestion efficace.

    LES ÉQUIPES DE TRAVAIL
    Exposer et discuter les principales considérations théoriques qui soutiennent le travail d'équipe. Appliquer à son équipe de façon créative ces considérations dans la pratique quotidienne. Transformer son équipe jusqu'à ce qu’elle soit considérée efficiente et autonome. Interpréter et mettre en pratique les règles de travail en équipe et parvenir au consensus.
    PRINCIPAUX OUTILS POUR PERFECTIONNER DES ÉQUIPES
    Exposer et discuter les réflexions clés sur lesquelles repose le travail des réseaux sociométriques. Appliquer à son équipe de façon créative une méthodologie acceptée pour les réunions et les séances de travail d’équipe. Implanter dans son rayon d’action les outils étudiés pour obtenir l’efficience du travail d'équipe. Interpréter et mettre en pratique la gestion par objectifs et par résultats.
    LA PRISE DE DÉCISION EN ÉQUIPE. TECHNIQUES POUR LE TRAVAIL D'ÉQUIPE
    Appliquer les techniques étudiées pour garantir la qualité de la prise de décision. S’entraîner de manière pratique sur les différentes techniques qui permettent de générer plus d'idées et choisir les meilleures pour leur mise en place. Cultiver sa créativité et celle de son équipe.
  7. Environnements virtuels de travail collaboratif

    Cette matière enseigne le concept de travail collaboratif et les technologies qui lui sont associées à partir de la gestion des équipes organisationnelles jusqu’à la gestion des équipes à distance médiatisées par des environnements virtuels.

    CONCEPTS ESSENTIELS : DE L'ENVIRONNEMENT VIRTUEL À L’EVTC.
    L'interaction entre les personnes. Environnements virtuels et EVTC virtuels. Collaboration, coopération et division du travail. Constructivisme : la base de l’apprentissage actif. Cognitivisme vs constructivisme.
    VERS UN EVTC : BASES POUR CONSTRUIRE UN ENVIRONNEMENT VIRTUEL.
    Introduction. Esquisses socioculturelles de l’apprentissage comme base de travail dans la société contemporaine. La pensée critique comme base du processus de résolution des problèmes entre les personnes. Dynamiques de groupe comme un soutien aux organisations de personnes. Modèles technologiques de partage, de collaboration et de coopération.
    TECHNOLOGIES POUR LE TRAVAIL DIVISÉ EN EVTC.
    Introduction. CSCW et CSCL. Technologie Groupware. Solutions et technologies pour le travail partagé en EVTC (systèmes propriétaires et ouverts, exemples : BSCW, Moodle, Facebook et Gmail)
  8. La gestion sans distances

    Dans cette matière, nous présentons les concepts et les techniques de l’e-Management et essayons de comprendre le sens, la nature et la portée de la fonction de gestion et de direction sans distance dans le domaine des projets et du domaine entrepreneurial.

    CONTEXTE DE LA GESTION ET DE LA DIRECTION SANS DISTANCES
    Définition de la gestion et de la direction sans distances. Nouvelles technologies de l'information et de la communication : automatisation des bureaux, des réseaux de communication, des services de télécommunication, des nouvelles techniques de transmission et de l’infrastructure pour l’e-management.
    DOMAINES DE LA GESTION ET DE LA DIRECTION AVEC DISTANCES
    Description des domaines de gestion et de direction avec distances : coopération, outsourcing, cosourcing, offshore, télétravail, outplacement et inplacement. Analyse comparative des domaines de gestion et de direction avec distances.
    MODALITÉS DE GESTION ET DIRECTION POUR COMBLER LES DISTANCES
    Modes de gestion et de direction pour réduire les distances : présentielle, semi-présentielle, non-présentielle, virtuelle. Analyse comparative des modes de gestion et de direction pour combler les distances.
    STADES DE MATURITÉ DE MISE EN ŒUVRE DE STRATÉGIES DE GESTION ET DE DIRECTION SANS DISTANCES
    Modèles de maturité pour la mise en œuvre des stratégies d'externalisation grâce à l’utilisation des technologies de l'information et de la communication. Modèle de capacité de maturité : structure, application, améliorations de son application. Évolution de la maturité dans la mise en œuvre de stratégies de gestion et de direction sans distances.
    ZONES IMPLIQUÉES DANS LA GESTION ET LA DIRECTION SANS DISTANCES
    Gestion et direction de projets. Gestion et direction de fonctionnalités : RH, ingénierie, opérations, commerce, administration. Gestion et direction générale des entreprises : connaissance, intégration entrepreneuriale, aide et conseils aux entreprises.
    SYSTÈMES TÉLÉMATIQUES POUR LA GESTION ET LA DIRECTION SANS DISTANCES
    Systèmes télématiques pour la gestion et la direction (STGD). STGD de projets. STGD de fonctionnalités : RH, ingénierie, opérations, commerce, administration. STGD général d’entreprises : connaissance, intégration entrepreneuriale, aide et conseils aux entreprises.
  9. Commerce et marketing électronique

    Cette matière présente et souligne deux thèmes essentiels et indissociables : le commerce électronique (présenté depuis ses fondements conceptuels jusqu’aux technologies) et les nouvelles formes de marketing (présentées depuis leurs fondements jusqu’aux changements que produisent les TIC et qui donnent lieu au marketing dans le domaine informatique. Elle se termine par une méthodologie qui propose une stratégie de marketing dans l’espace du commerce électronique.

    COMMERCE ÉLECTRONIQUE
    e-Commerce : aspects conceptuels. Société de l'information et Internet : de nouveaux paradigmes. Vue d'ensemble du commerce électronique. e-Commerce : les TIC dans le e-commerce. Communications et réseaux. Interfaces serveur et le client. Technologies de paiement électronique. e-Commerce: le commerce électronique dans les organisations : - dans l'administration (A2A, A2B, A2C), - dans l'entreprise (B2A, B2B, B2C), - sur le consommateur (C2A, C2B, C2C). e-Commerce : aspects de sécurité (cryptographie, signatures et certificats numériques, protocole architectures de sécurité).
    MARKETING
    Marketing et organisation, la politique, la gestion et l'adresse professionnelle. Analyse d'affaires et adaptation aux changements du marché. Fonction commerciale. Les techniques de marketing, vente, négociation commerciale. Commerce électronique et marketing. Marketing International. Plan d'action commerciale.
    LA MÉTHODOLOGIE D’IMPLANTATION
    Introduction. La nécessité d’une méthodologie. La méthodologie d’implantation.
  10. Sécurité électronique et législation

    Cette matière montre la complexité de la nature des risques encourus par l’utilisation générale et globale de la technologie de l'information, tant du point de vue technologique que des éventuelles responsabilités légales dérivées de son utilisation illégale ou abusive.

    CONFIANCE, SÉCURITÉ ET SOCIÉTÉ DE L'INFORMATION
    Confiance et sécurité de l'information. Sécurité des informations et développement économique. Sécurité, confiance et affaires électroniques.
    TECHNOLOGIE ET ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION
    Mesure du risque et gestion de la sécurité (MAGERIT). Sauvegardes générales pour l'information. Mécanismes de contrôle d'accès et d'intrusions. Mécanisme de cryptage et affaires électroniques. Signature numérique. Infrastructure à clé publique.
    L'INFRASTRUCTURE POUR LA CONSTRUCTION DE CONFIANCE
    Évaluation et certification de sécurité des TI. Reconnaissance internationale des évaluations et des certificats de sécurité de technologies. Évaluation et certification de la gestion de la sécurité dans les organisations. Signature et commerce électronique européens.
    CADRE NORMATIF ET RÉGLEMENTAIRE DES SÉCURITÉ ET DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE. SIGNATURE NUMÉRIQUE, PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES ET DELITS INFORMATIQUES
    Confidentialité, sécurité et confidentialité (thèmes juridiques du commerce électronique). Lois, recommandations et déclarations dans le contexte de la sécurité et du commerce électronique. Lois de signature électronique dans le cadre du CNUDCI (Commission des Nations Unies pour le droit commercial international) de la Communauté européenne, de l'Espagne. Lois de signature électronique en Amérique latine. Lois de protection de données personnelles en Europe. Lois de protection de données personnelles en Amérique latine. Classification des délits informatiques : sanctions pénales pour les violations en matière de sécurité de systèmes et confidentialité de l’information (délits informatiques les plus fréquents, les différentes typologies et leurs caractéristiques, les sanctions. Le rôle des administrations publiques. Épilogue : l'étranger commence au bureau.
  11. Informatique décisionnelle et gestion documentaire

    La matière aborde le domaine de l’informatique décisionnelle (Business Intelligence en anglais) dans ses aspects techniques et commerciaux pour ensuite terminer par une vérification de l'impact sur la gestion de l'information et des contenus documentaires.

    DES DONNÉES À L'INFORMATION
    Introduction. Définition de l’informatique décisionnelle. La problématique actuelle de l'accès à l'information. L'évolution des systèmes d'information. Les besoins des systèmes d’informatique décisionnelle. Les conditions de mise en place d’un système d’informatique décisionnelle. Les exigences de base d'un système d’intelligence décisionnelle. Les coûts et les avantages de la mise en place d’un système d’informatique décisionnelle.
    STOCKAGE DE L'INFORMATION : FONDEMENTS DU DATAWAREHOUSING
    Introduction. Définition d'un datawarehouse (entrepôt de données). Caractéristiques des données contenues dans un datawarehouse. Catalogue d'un datawarehouse.
    Alignement de la technologie avec les objectifs d'affaires (de commerce). Critères technologiques.
    DATAWAREHOUSE (I) : OUTILS DE VÉRIFICATION
    Introduction. Systèmes d'aide à la décision. Outils de consultation et de renseignements. Outils d'analyse multidimensionnelle.
    DATAWAREHOUSE (II) : TECHNIQUES POUR LA DÉCOUVERTE D'INFORMATIONS
    Découverte d’informations et exploration des données. Des données aux décisions. Vérification d'hypothèses face à la découverte d’informations. Le processus générique d'exploration de données. Opérations d'exploration de données. Techniques d'exploration de données. Les acteurs impliqués dans le projet de datamining (exploration de données). Méthodologies de développement pour les projets de datamining. Applications d’exploitation de données.
    ACCÈS ET RÉCUPÉRATION DE L'INFORMATION TEXTUELLE
    La problématique de l'accès à l'information sur Internet. Mécanismes de recherche sur Internet. Solutions possibles. Pourquoi les entreprises choisissent l'exploration de textes ? Scénarios de travail et principales opérations d’exploration de textes. Outils d'analyse de textes. Moteurs de recherche. Compilations de données sur Internet.
  12. Intégration des systèmes de gestion entrepreneuriale

    La matière permet d’acquérir une large vision du concept et de la notion de l'intégration patronale grâce à l’information en examinant l’intégration depuis l’aspect organisationnel et technologique, et les concepts essentiels de l'intégration basée sur les TIC tels que les ERP, SCM et CRM.

    VISION ORGANISATIONNELLE DE L’INTÉGRATION : APPROVISIONNEMENTS, CLIENTS ET SYSTÈMES
    Introduction. Fondements. Chaîne de valeur. Exemple d'intégration des chaînes d'approvisionnement. Réflexions.
    VISION TECHNOLOGIQUE DE L’INTÉGRATION : ASPECTS CONCEPTUELS DE L'INTÉGRATION E-BUSINESS
    Importance de l'e-business. Changement organisationnel. Stratégie d'affaires. E-Business : mise en place. Business engineering (ingénierie commerciale)
    SYSTÈMES DE PLANIFICATION D’ENTREPRISE (ERP)
    Aspects conceptuels. Intégration dans la gestion de l'information. Intégration des ERPS. Sélection du fournisseur. Impact stratégique sur le retour sur investissement. Implémentation. Défi stratégique aux ERP. Principaux fabricants (espagnols).
    GESTION DES RESSOURCES HUMAINES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE
    Introduction. Le changement dans les entreprises. Gestion des ressources humaines. La technologie dans la gestion de la ressource humaine.
    GESTION DES RELATIONS AVEC LES FOURNISSEURS (SMC)
    Introduction. La chaîne d'approvisionnement. Définition. Gestion de la chaîne d'approvisionnement. Mise en marche de la SMC dans l'e-business. Réflexions.
    LA GESTION DES RELATIONS AVEC LES CLIENTS (CRM)
    Introduction. Questions conceptuelles. Stratégie. Implémentation. La sélection du fournisseur. Intégration. Fabricants. CRM et commerce électronique : e-CRM.
    ANNEXE : MODÈLE DE BASE D’UN LOGICIEL ERP
  13. Innovation, culture et gestion du travail dans la société de la communication

    Cette matière aborde et approfondit le rôle novateur des technologies dans la société contemporaine.

    INNOVATION : FONDEMENTS CONCEPTUELS ET THÉORIQUES
    Schumpeter et l'économie de l'innovation. Innovation : aspects conceptuels (concept, types, l'innovation et le changement, briser les mythes ou les histoires d'innovations). L’innovation en contexte (- les garants de l'innovation : les agents de l'innovation et les courbes de diffusion ; - les moteurs de l’innovation : les innovateurs et les entrepreneurs ; - les stratégies d’innovation : stratégies pour les nouvelles technologies innovantes, - les travailleurs de innovation).
    LA CULTURE DU TRAVAIL
    Les bases du changement (- le paradigme de la technologie de l'information ; - l’émergence d'une nouvelle économie ; -culture, institutions et organisations de de l’économie de l’information). Le changement dans la culture de travail (- évolution de travail dans la nouvelle ère technologique ; - évolution de la structure d'emploi ; - la technologie de l'information et du travail ; - éléments adaptés à l’innovation et communautés de pratique).
    GESTION DU TRAVAIL
    Travailler dans le milieu de l'information (Caractéristiques du processus du travail d'information. La nouvelle relation entre capital et travail. Transformations du travail : individualisation et flexibilité). Télétravail (Types de télétravail. Le télétravail et les organisations. Avantages du télétravail).
  14. Gestion de connaissance et apprentissage organisationnel

    Dans cette matière, l’objectif général est d’examiner de manière détaillée le spectre de concepts, d’outils et de technologies associés à la gestion de la connaissance et à l'apprentissage organisationnel.

    CONNAISSANCE : NATURE ET VALEUR ORGANISATIONNELLE
    Fondements. La connaissance (définitions, propriétés, classifications, connaissance explicite versus connaissance tacite). La société de la connaissance : l'évolution sociale. La dimension organisationnelle de la connaissance (Modèle de Nonaka et Takeuchi, Caractéristiques intrinsèques de la connaissance, Nature résidentielle et provenance de la connaissance). Information versus connaissance. Spirales de connaissances. Connaissance : mesure (capital intellectuel, inventaire de la connaissance, modèles de mesure d’intangibles, Modèle Intelect). KAM (Knowledge Assessment Methodology -2012).
    GESTION DE LA CONNAISSANCE : FONDEMENTS
    Introduction. Les technologies de l'information. Missions de la gestion de la connaissance. Objectifs de la gestion de la connaissance. Conclusions.
    GESTION DE LA CONNAISSANCE : TECHNOLOGIES ET SYSTÈMES
    Principales fonctions des outils (sous la vision centrée) sur la connaissance (stockage, distribution). La modification de la connaissance explicite. Classification des outils en fonction du processus de gestion de la connaissance (gestion de documents, systèmes de workflow, portails corporatifs et réseaux de connaissance, système d’e-Learning, système de travail collaboratif, outils d’informatique décisionnelle)
    APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL
    La nouvelle culture patronale : l'apprentissage organisationnel. L'actif et sa mesure dans les organisations. La mesure du capital intellectuel (Nonaka-Takeuchi, Edvinsson, Bueno, Sveiby, Balanced Scorecard (Tableau de bord Intégral), Kaplan-Norton). Modèles de maturité. Modèle de maturité de capacité (Software Capability Maturity Model : SW-CMM, SPICE, Bootstrap, Trillium). Modèles de maturité de gestion de projets (OPM3-Organizational Project Management, Maturity Model-, PMMM -Project Management Maturity Model). Modèle de maturité pour la recherche-action dans les systèmes d'information. Modèles de maturité d’aptitude de changement (Change proficiency maturity model). Modèles de maturité de gestion de la connaissance.
    VERS DE NOUVEAUX PARADIGMES DANS L’ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : L’E-LEARNING
    Introduction : la formation dans la société de la connaissance. Vers un nouveau modèle d'enseignement et d’apprentissage (Les tendances dans la formation, les nouvelles voies d'apprentissage, les apports des technologies de l'information à la formation/l’apprentissage, les réseaux d'information/de formation, les perspectives d'avenir, l'enseignement et l'apprentissage dans un contexte riche en informations -Internet-. Le WWW comme outil éducatif, vers un modèle fondé sur le Web pour l’enseignement et l’apprentissage). Les défis (Web et changement, cadre stratégique). Les TIC dans l'éducation : remarques à partir des expériences (aspects positifs : sur le matériel et les ressources numériques ; sur le 2.0 : blogs, wikis et réseaux sociaux ; sur les réseaux sociaux ; aspects négatifs, la formation en ligne). Les TIC dans la formation : défis de la gestion formative et du processus de formation (fonctions, rôle et défis des TIC dans la formation).
  15. Direction et gestion de projets TIC

    Cette matière présente les bonnes pratiques de gestion de projets technologiques pour les affaires électroniques depuis un paradigme qui unit la vision des affaires à la vision technologique, en se fondant d'une part sur le PMBOK (Project Management Body of Knowledge) comme une source de bonnes pratiques de gestion et, d'autre part sur l’ingénierie de logiciels, comme une source de bonnes pratiques liées aux projets de TIC.

    THÉORIE DE L'E-BUSINESS
    Introduction. Projets: une vision théorique. Théorie des projets. Théorie du projet e-Business.
    GESTION DE PROJET
    Introduction. Notion de gestion de projets. La gestion de projets selon le PMBOK. Modèles de maturité de gestion de projets.
    GÉNIE LOGICIEL ET GESTION DE PROJET
    Introduction. Analyse de projets par type de dimension. Le problème du développement informatique (problèmes, causes, formes à éviter).
    MÉTHODOLOGIE DE MISE EN PLACE E-BUSINESS
    Introduction. Définir la stratégie. Définir l'application e-Business. Développement et déploiement. Utilisation et évolution. Exemple. Solutions e-Business.
  16. Méthodologie de la recherche scientifique et Projet final de master

    Cette section a pour but de préparer les étudiants à l'étude scientifique, la conception méthodologique et la rédaction de ce qui sera leur projet final de Master. Pour ce faire, ils doivent travailler avec des pratiques, des normes et des standards internationaux de recherche et de travail axés sur trois activités : le développement d'une étude et d’une résolution de cas (ERC), la formation aux méthodologies de la recherche scientifique, la conception du projet final et la rédaction du mémoire.

    ÉTUDE ET RÉSOLUTION DE CAS (ERC)
    L'étude et la résolution de cas (ERC) est un travail de recherche dont l'objectif est de confronter l'étudiant à la recherche du sujet qui l’intéresse de développer dans son projet final de Master. Le traitement du sujet doit être lié à la technologie et aux affaires dans le cadre des objectifs du programme d’études et du projet final de Master. On attend de l’ERC qu’il représente l’état des connaissances du projet final de Master.
    FORMATION EN MÉTHODOLOGIES DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE (MIC)
    La formation en méthodologies de recherche scientifiques (MIC) permet d’acquérir des compétences et des capacités en matière de conception méthodologique de l’avant-projet et du projet final de Master. Cela comprend l'étude de sujets liés à la recherche scientifique et à la mise en œuvre de pratiques de recherche. La formation comprend la connaissance et l'application des normes et standards scientifiques internationaux et la rédaction de documents liés aux études supérieures.
    PROJET FINAL (PF) DE MASTER
    Le projet final (PF) de Master correspond au développement d'un projet de type théorique et/ou pratique apportant une innovation dans le domaine de la connaissance du programme d’études et dont l’exécution ou l’exploitation est démontrée, conformément aux lignes directrices et aux normes requises par le programme. Le travail réalisé et le document final du Master doivent être accomplis et ajustés à la réglementation exigée pour des études supérieures. Le sujet du projet final de master doit apporter une nouveauté, une innovation et de l’importance aux domaines entrepreneurial et académique.

Remarque: le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou améliorations apportées.

Direction

  • Dr Arturo Ortega-Mansilla. Docteur Ingénieur en électronique à l'Université de Barcelone. Ingénieur en électronique à l'Université de Barcelone. Ingénieur en télécommunications à l'Université Ramon Llull, Espagne. Coordinateur du Département R&D - Département des projets, FUNIBER.
  • Dr Jon Arambarri Basáñez. Docteur en Direction des projets d’ingénierie à l'Université Polytechnique de Catalogne et à l'Université de Córdoba. MBA Executive de l'Institut d'économie appliquée à l’entreprise, Université du Pays Basque. Ingénieur supérieur en télécommunications, École supérieure d'ingénieurs de Bilbao. Directeur de R&D à www.virtualware.es ; multimédia, animation 3D et environnements virtuels interactifs. Coordinateur académique du programme Master en direction stratégique dans les télécommunications et de ses spécialisations.
  • Dr. (en cours) Saúl Domingo Soriano. Doctorant à l'Université de León. Master en Direction générale des entreprises à l'Institut catalan de technologie de Barcelone. Master en Conseil et en technologie de l'information e-Business à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria, Espagne. Directeur de projets finaux de Master et spécialisations, FUNIBER.
  • Angelica Agudelo Reina (Master) Master et 3ème Cycle en SAP My SD (Materials Management - Sales and Distribution). Large expérience en conseil fonctionnel des PGI (ERP en anglais) dans différents secteurs de l’industrie et en analyse des opérations industrielles. Coordinatrice académique du programme de Master en Direction stratégique des technologies de l’information et de ses spécialisations.

Professeurs et auteurs

  • Dre. Isabel De La Torre Díez. Docteure en télécommunications à l'Université de Valladolid. Professeur à l'Université de Valladolid en thématiques liées aux services télématiques, bases de données, informatique décisionnelle. Recherche postdoctorale sur l'informatique biomédicale.
  • Dr. Fernando Izquierdo Álvarez Ingénieur supérieur en télécommunications et en gestion des R.H et en sciences entrepreneuriales - MBA IESE. Master en réseaux et services de pointe sur Internet de l'Université Polytechnique de Madrid. Vaste expérience en entreprises dans le secteur des nouvelles technologies TIC. Consultant international.
  • Dre Marina Aguado. Docteure en télécommunications de l'Université du Pays Basque. MSc. In management of Manufacturing Systems de l'Université de Cranfield, Angleterre. Expérience en projets R&D. Professeure à l'Université du Pays Basque.
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur Ingénieur à l'Université Polytechnique de Catalogne et MBA à l’École technique supérieure des ingénieurs industriels de Barcelone, UPC. Consultant en affaires, technologies et solutions entrepreneuriales. Professeur de l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dre. Izel Marez Docteure en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communication à l'Université polytechnique de Catalogne. Professeure à l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dr. Santos Gracia Villar. Docteur en Ingénierie industrielle à l'Université polytechnique de Catalogne. Experts en projets de coopération et de gestion entrepreneuriale.
  • Dre. Beatriz Sainz De Abajo. Docteure à l'Université de Cordoue. Professeure du Département Théorie du signal et des communications et ingénierie télématique à l’Université de Valladolid.
  • Dr. Roberto M. Alvarez. Docteur en ingénierie de projets, à l'Université polytechnique de Catalogne, Espagne. Master en gestion de projet et de conception, à l’École polytechnique de Milan, Italie. Professeur à l'Université de Buenos Aires, Argentine. Professeur à l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dr. Eduardo Garcia Villena Docteur en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communications à l’Université polytechnique de Catalogne. Directeur académique du département de l'environnement à la Fondation Universitaire Ibéro-américaine.
  • Dr. Jon Arambarri Basáñez. Docteur en direction de projets d’ingénierie à l'Université polytechnique de Catalogne et à l'Université de Cordoue. MBA Executive, Institut d'économie appliquée à l’entreprise, Université du Pays Basque. Ingénieur supérieur en télécommunications, École supérieure des ingénieurs de Bilbao. Directeur de R&D à www.virtualware.es ; multimédia, animation 3D et environnements virtuels interactifs.
  • Dr. (en cours) Diego J. Kurtz. Docteur en Ingénierie et gestion des connaissances par PPGEGC - UFSC (en cous). Master en International Business - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur du noyau de gestion de la viabilité (de www.ngs.ufsc.br ) et chercheur junior du projet dynamique SME ( www.dynamic-sme.org). Coordinateur des programmes et des professeurs à FUNIBER.
  • Dr. (en cours) Saul Domingo Soriano. Doctorant à l'Université de León. Master en Direction générale des entreprises à l'Institut catalan de technologie de Barcelone. Master en conseil et technologies de l'information e-Business à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria, Espagne. Directeur de projets finaux de Master et spécialisations, FUNIBER.
  • Dr. (en cours) Gabriela Larrea Madinyá. Docteure en Projets à l’Université internationale ibéroaméricaine (en cours). Master en Direction stratégique à l'Université polytechnique de Catalogne. Experte en stratégies de communication et de commercialisation utilisant des nouvelles technologies.
  • Pedro Chavez Chiclayo (Master). Ingénieur en Computation et en systèmes à l'Université Antenor Orrego de Trujillo (Pérou). Master in Computer Science à l'Université Étatique de Campihas à São Paulo (Brésil).
  • Virginia Saman (Master). ingénieure en informatique de gestion à l'Université Santa María de Chile Campus Guayaquil. Master en Logistique (France).

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.