Master en Conception, Gestion et Direction des Projets de Coopération Internationale

Présentation du Programme

Dans le domaine des projets, ceux relatifs à la « coopération internationale » exposent sans nul doute clairement les nouvelles exigences quotidiennes, non seulement de par la variété de thèmes qu’ils abordent, mais aussi compte tenu de la diversité de professionnels qu’ils impliquent.

Le but ultime de tout projet de coopération internationale est d’apporter un plus à la société, autrement dit rendre meilleure (améliorer) la vie des personnes. Si tel est ou doit être le principal objectif de tout projet, dans le domaine de la coopération internationale il a un but essentiel et indiscutable.

La coopération internationale est de plus en plus présente de nos jours, dans une société mondialisée et multiculturelle, vu que c’est le secteur socio-politique, économique et organisationnel le plus intéressant pour les organisations internationales et locales, aussi bien publiques que privées et qui transforme en acteurs de coopération internationale les multinationales, les gouvernements, les ONG ou les fondations locales.

Ce « nouveau » scénario exige un effort de plus en plus conséquent en vue de la professionnalisation du secteur afin que l’engagement de tous les secteurs participants soit poussé pour la réalisation de projets qui effectivement réduisent les inégalités dans la société actuelle.

Le Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale aborde cet engagement en définissant la coopération internationale comme l’ensemble de ressources et possibilités que les acteurs souhaitant améliorer leurs possibilités de progrès et de croissance économique et socio-organisationnel demandent aux autres acteurs qui peuvent s’engager et les leur fournir.

Dans cette perspective, il faut un Projet de coopération générant des propositions/solutions favorables dans tous les sens.

Le Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale naît pour répondre à la demande de professionnalisation dans le secteur avec une vision réelle et concrète de la coopération internationale, entendu que la formation doit répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Formation individuelle, théorique et académique, avec le soutien d’Universités de différents pays pour préparer des professionnels qui élargissent leur espace de travail et apprennent de nouveaux contenus qui permettront de les intégrer dans le développement d’un projet.
  • Formation de groupe, méthodologique et pratique, avec le soutien d’institutions professionnelles (IPMA) pionnières en « Management », pour associer un modèle de formation innovateur avec une approche plus pratique où les connaissances sont appliquées de manière immédiate dans le développement/la conception d’un projet réel.

Le Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale a un contenu équilibré qui englobe le contexte et la théorie générale de la coopération ainsi que les aspects organisationnels, financiers et économiques et de relations humaines des projets de coopération internationale, grâce à une approche double unique qui privilégie d’une part le caractère intégral du projet dans ses étapes de conception, de gestion et de direction et d’autre part le soutien et l’entretien des TIC et des modèles coopératifs et collaboratif de travail et de gestion.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale s’adresse aux personnes intéressées par la coopération internationale, avec ou sans expérience dans le secteur. Tous les professionnels sont de possibles candidats, étant donné qu’un projet avec ces caractéristiques peut nécessiter la participation de différents profils de professionnels.

En outre, de par sa méthodologie, le master se charge d’intégrer les professionnels en leur fournissant tous les outils dont ils pourront avoir besoin pour intégrer des équipes de travail dans le développement et l’administration d’un projet.

La rigoureuse méthodologie de formation en projets de coopération internationale utilisée dans ce programme prédispose aux postes relatifs à la coopération en général. À cet effet, on attend des intéressés qu’ils soient motivés pour occuper des postes de cadres dans les entreprises, ONG, gouvernements, fondations ou organismes de coopération, y compris les entreprises ou organismes privés nationaux ou internationaux qui développent ou souhaitent développer des activités de coopération.

En outre, il est important de souligner que le master permet aux étudiants de postuler aux certifications internationales (IPMA/AGP/OCIA) qui apportent un statut professionnel international de renommée au moment de postuler à des projets de coopération internationale.

Diplôme

La réussite à ce programme permet à l’étudiant d’obtenir le diplôme de Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale.

Une fois le programme terminé et validé, l’étudiant reçoit le diplôme délivré par l’Université dans laquelle il est inscrit.

Certification professionnelle

Grâce à la convention de coopération entre FUNIBER, en collaboration avec l’Association de Gestion de Projets Argentine AGPA, et l’Organisme de Certification IPMA Argentine, OCIA, chaque étudiant peut obtenir une certification professionnelle comme Technicien en Direction de Projets IPMA Niveau D.

Pour postuler à la Certification Niveau « D » d’IPMA (Technicien en Direction de Projets) (*), l’étudiant doit être inscrit pour la certification et avoir achevé le Module de Conception de Projet. La certification repose sur la réalisation d’un examen ordonné par l’OCIA.

(*) Exclusivement pour les étudiants résidant en Amérique.

Pour plus d'informations :

https://agpa.org.ar/ocia/
ocia@agpa.org.ar

Présentation de projets devant la FIDBAN

La Fondation Innovation et Développement (FIDBAN), parrainée par FUNIBER et d’autres institutions, est une organisation à but non lucratif mettant en relation les projets rentables nécessitant un financement avec de possibles investisseurs de capital. C’est un Réseau International formé de Sections dans 30 pays d’Europe, d’Amérique, d’Afrique et d’Asie.

Plus d'informations :https://www.fidban.com/

Afin d’obtenir un financement, les groupes de travail du Master pourront présenter leurs projets à la FIDBAN, devant de possibles investisseurs. Cela ne sera possible qu’après validation académique de l’avant-projet.

Il y aura une date limite de présentation chaque année. Cette dernière sera publiée, tout comme les notifications relatives à la ronde des investissements au cours de laquelle le projet sera présenté.

Comment postuler

Les intéressés, qui auront réalisé l’avant-projet, devront présenter leur projet devant le comité du Département Académique de Projets, DAP, composé de professionnels experts en projets, qui autoriseront ou non la présentation desdits projets devant la FIDBAN.

Les dates des rondes d’exposition de projets seront publiées par la FIDBAN, une fois que les projets seront sélectionnés. Le DAP accompagnera les intéressés tout au long des démarches administratives nécessaires.

Structure du Programme

La durée estimée du Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale est de 900 heures (90 crédits)a.

Concernant à la répartition du temps, on dispose que :

  • S’agissant d’un programme à distance non soumis à des cours présentiels, il n’y a pas de date concrète d’ouverture, ainsi l’étudiant peut formaliser son inscription à tout moment, à condition qu’il y ait des places disponibles.
  • Le temps maximum dont dispose l’étudiant pour terminer le programme est de vingt-quatre mois. Pendant cette période, l’étudiant doit avoir validé toutes les activités (soumises à évaluation) ainsi que le Projet final de Master ou Mémoire.

La structure des crédits du programme du Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale est récapitulée dans le tableau suivant : Il convient de noter que la durée est purement indicative, car la méthodologie suivie intègre à la fois la connaissance et les compétences à acquérir dans chaque partie par le biais de la réalisation d’exercices intégrateurs d’acquisition de connaissance et d’intériorisation de pratiques liées aux projets de coopération internationale :

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
TOTAL 90 24 900
1e Partie : Conception 27 7 270
2e Partie : Gestion 25 8 250
3e Partie : Direction 28 6 280
4e Partie : Projet Final ou mémoire 10 3 100

a. L’équivalence en termes de crédits peut varier selon l’université qui délivre le diplôme. Un (1) crédit ECTS (European Credit Transfer System) équivaut à 10 + 15 heures. Si l’étudiant suit le programme en étant inscrit dans une université n’appartenant pas à l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur (EEES), la relation crédits-heures peut varier.
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général

  • Former des professionnels engagés participant de manière active dans la coopération internationale, avec une pensée créative, directive et coopérante apte pour la conception, la gestion et la direction de projets de coopération internationale.

Objectifs particuliers

Apporter des outils, connaissances et compétences pour :

  • Maîtriser le processus de conception d’un projet de coopération internationale afin de répondre aux questions telles que le conflit est-il résolu ?, existe-t-il une équipe capable de gérer et mener l’action de coopération ?, existe-t-il des conditions pour contrôler le projet de coopération ? Existe-t-il des conditions pour une coopération ? et/ou le projet est-il durable ?
  • Maîtriser la gestion d’un projet de coopération internationale en connaissant d’une part les aspects théoriques du développement et de la coopération dans le système de coopération internationale et d’autre part en maîtrisant toutes ses étapes de gestion (de l’intégration à la clôture), sous la perspective organisatrice d’outils comme le Cadre logique ou les outils propres aux standards internationaux de gestion de projets (PMI, IPMA et AEIPRO).
  • Maîtriser la direction d’un projet de coopération internationale en utilisant les TIC, outils administratifs et de direction de personnes dans une perspective coopérative, collaborative, éthique et responsable.

Opportunités de carrière

Voici quelques débouchés professionnels du Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale :

  • Cadres, directeurs et techniciens en coopération internationale.
  • Directeurs d’opérations internationales de coopération.
  • Consultants et conseillers en projets de coopération internationale.
  • Gestionnaires de projets de coopération internationale.
  • Chercheurs en coopération internationale.

Programme d'études

Le Master en Conception, Gestion et Direction de Projets de Coopération Internationale a une structure d’enseignement basée sur 4 parties de formation :

  • 1e PARTIE : CONCEPTION

La première partie de Conception de projets permet d’introduire les méthodologies de travail pour générer et bien gérer l’évaluation de ladite conception ainsi que la connaissance générée tout au long de cette partie.

Les matières et les heures correspondant à la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

Ces matières, bien qu’indépendantes, sont autonomes et structurées au sein de la progression des études et selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, directement liés à un ou plus d’un exercice pratique et contient le matériel d’appui théorique et le suivi personnalisé de la part du tuteur du domaine. Étant donné que la phase de développement/conception de projet est sujette aux corrections, l’étudiant ne peut pas valider les matières une par une jusqu’à la fin, il devra attendre la fin complète de chaque partie du programme.

Une fois le module de Conception de projets validé, l’étudiant peut demander à réaliser l’examen international de Certification IPMA Niveau D, parrainé par FUNIBER/AGPA. À la fin du module de Conception, le tuteur en charge fournira aux étudiants les informations relatives à la procédure d’inscription ainsi que le calendrier des dates d’examen pour la certification.

  • 2e PARTIE : GESTION

La deuxième partie, Gestion, développe tous les domaines composant la gestion d’un projet de coopération internationale et s’intéresse également à leur portée. Il est ainsi question de donner une vision profonde et totale de tous les thèmes possibles à gérer lors de la conception d’un projet de coopération internationale, centré sur la réussite et la production d’une solution satisfaisante pour tous les acteurs peu importe leur nature et leur but. Son objectif est également d’enseigner à l’étudiant tous les outils existant actuellement sur le marché afin de mener à bien cette activité. Cette seconde partie apporte la connaissance pour le respect des normes de formation établies par l’IPMA, l’AEIPRO et le PMI.

Les matières et les heures correspondant à cette partie sont présentées dans le tableau suivant :

Ces matières, bien qu’elles soient indépendantes, sont autonomes et structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou chapitres et contient un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d’évaluation.

  • 3e PARTIE : DIRECTION

La troisième partie, Direction, développe des thèmes liés exclusivement à l’activité du directeur d’un projet de coopération internationale, en soulignant ses responsabilités et ses implications dans chaque domaine où il participe, en englobant les grandes étapes et tâches d’un projet dont certaines sont propres à la gestion (démarrage, planification et conception, exécution et contrôle, clôture et post-mortem) et d’autres sont de nature stratégique, pour couvrir les programmes et portefeuilles de projets.

Les      correspondant à cette partie sont présentées dans le tableau suivant :

Ces matières, bien qu’elles soient indépendantes, sont autonomes et structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou chapitres et contient un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d’évaluation.

  • 4e PARTIE : PROJET FINAL OU MÉMOIRE

De par la nature de la méthodologie proposée, le projet final de Master est l’extension naturelle d’un projet réalisé par l’étudiant tout au long du programme de Master en conception, gestion et direction de Projets de coopération internationale. Le Projet final de Master ou Mémoire, comptant 100 crédits, a pour objectif de présenter un projet de coopération internationale complet qui fasse montre du développement total d’un projet, en envisageant la possibilité de son exécution, conformément aux directives et aux détails de la proposition présentée.

4e PARTIE : PROJET FINAL OU MÉMOIRE
# MATIÈRES HEURES
1 PROJET FINAL OU MÉMOIRE 100
TOTAL 100

Description des sujets

1e PARTIE : CONCEPTION

  1. Introduction aux projets

    Cette matière nous présente d’un point de vue théorique et général les concepts de « projet » tels que : les phases du projet, les systèmes en projets, le travail collaboratif et la gestion du savoir pour le succès du projet, la conception de projets. Cette introduction permet d’établir une base de connaissances propice au développement des matières suivantes :

    INTRODUCTION GÉNÉRALE ET THÉORIQUE
    LES ÉTAPES DU PROJET
    SYSTÈMES DANS LES PROJETS
    LE TRAVAIL COLLABORATIF ET LA GESTION DE LA CONNAISSANCE POUR LA RÉUSSITE DU PROJET
  2. CONCEPTION DE SYSTÈMES LIÉS AUX PROJETS

    Cette matière aborde les concepts relatifs à l’identification du scénario du projet, aux facteurs qui conditionneront la solution, à l’approche du problème technique, à la formulation des objectifs, aux critères avec lesquels on évalue le succès du projet, ainsi qu’à l’identification et l’analyse de toutes les personnes notamment impliquées dans la résolution du problème, comprises comme pièces fondamentales de la trilogie hommes - système artificiel - environnement.

    SCÉNARIO DU PROJET
    PROBLÈME TECHNIQUE
    PERSONNES ET CHOSES IMPLIQUÉS DANS LA RÉSOLUTION DU PROBLÈME
  3. ANALYSE DES SERVICES À FOURNIR

    Le présent point développe, examine et détermine les conditions de fourniture et de prestation entre les besoins des clients et ce la solution que la science et l’ingénierie apporteraient en considérant cette solution comme le projet en soi, et nous impose de définir le service « souhaité » comme résultat du projet.

    ANALYSE DU LIVRABLE ET DE SON MODE CRÉATION
    LE SERVICE SOUHAITÉ ET LES CONDITIONS DE PRESTATION
  4. ANALYSE FONCTIONNELLE DANS LE PROJET

    Pendant le déroulement de la matière, nous voulons déterminer les fonctions techniques et les services à satisfaire par le projet que nous élaborons, par le biais « d’outils conceptuels » comme l’arborescence de fonctions de service, la proposition du système de projet, l’analyse de la valeur et la qualité dans la phase de conception.

    ARBRE DE FONCTIONS DE SERVICE
    PROPOSITION DU SYSTÈME-PROJET
    ANALYSE DE LA VALEUR ET DE LA QUALITÉ DANS LA PHASE DE CONCEPTION
  5. L’ERGONOMIE DANS LE PROJET

    Cette matière nous permet de mieux comprendre le rôle des personnes dans leurs activités et usages, dans la solution d’un projet et sa relation aux autres personnes et aux machines, raison pour laquelle on établit une classification des utilisateurs, mesures de sécurité, etc.

    L’ÉTAT DU BIEN-ÊTRE DES UTILISATEURS DU SYSTÈME ET LEURS LIMITES
    ERGONOMIE ET SÉCURITÉ DU SYSTÈME
  6. SÉCURITÉ ET FIABILITÉ DANS LE PROJET

    Cette matière englobe les thèmes relatifs à la compréhension des aspects de sécurité et de viabilité d’une solution de projet en tenant compte de ses états de vie, de son cycle de vie au niveau du système et de ses composantes, y compris les personnes, les machines et leurs relations.

    SÉCURITÉ, RISQUE ET FIABILITÉ
    SÉCURITE INDUSTRIELLE, ORGANISATIONNELLE ET NORMATIVE
    NORMES ET STANDARDS DE SÉCURITÉ
    TYPES DE RISQUE, DE CLASSIFICATION ET DE ÉLABORATION DE PROCÉDURES
    FIABILITÉ ET CONFIANCE
  7. L’ENVIRONNEMENT DANS LE PROJET

    Par le biais de l’étude de viabilité dans le projet, écoconception, impact sur l’environnement et analyse du cycle de vie, qui sont les questions à approfondir dans la présente matière, nous essaierons de comprendre l’environnement d’une solution de projet dans ses états de vie, son cycle de vie, au niveau du système et de ses composantes.

    DURABILITÉ DANS LE PROJET
    ÉCOCONCEPTION
    IMPACT ENVIRONNEMENTAL
    ANALYSE DU CYCLE DE VIE
  8. LES SPÉCIFICATIONS DANS LE PROJET

    Cette matière permettra d’apprendre à détailler, préciser et expliquer le fonctionnement, le détail et la constitution de la potentielle solution apportée à un projet.

    FIABILITÉ DANS LE MODE DE PRODUCTION
    ARBRE DE DÉFAILLANCES
    SPÉCIFICATIONS POUR L’EXÉCUTION DU PROJET
  9. ÉLABORATION DE L’AVANT-PROJET

    Cette matière, par le biais de thèmes tels que les outils de spécification, la documentation, l’élaboration de la proposition de projet, nous aidera à mieux comprendre l’importance de la gestion comme une étape ultérieure à la conception et à être capable de produire une proposition de gestion viable et durable.

    OUTILS DE SPÉCIFICATION
    DOCUMENTATION
    ÉLABORATION DE LA PROPOSITION DE PROJET

2e PARTIE : GESTION

  1. Introduction à la gestion de projets

    La gestion de projets est l’administration de toutes les ressources nécessaires au développement du projet. Cette matière nous introduit au thème de manière générale et englobe entre autres : les concepts généraux de la gestion de projets et de typologies de projets, les étapes du projet et le cycle de vie du projet.

    GESTION ET GÉRANCE DE PROJETS
    INTRODUCTION GÉNERALE ET THÉORIQUE
    CONCEPTS GÉNÉRAUX DE LA GESTION DE PROJETS ET DE TYPOLOGIES DE PROJETS
    ÉTAPES DU PROJET ET CYCLE DE VIE DU PROJET
  2. Planification et gestion de projets

    La planification et la gestion des projets sont étroitement liées, car il est impossible de penser gestion sans qu’elle ne soit planifiée. C’est la raison pour laquelle il convient de garder certains concepts à l’esprit, notamment : développement du plan du projet et contrôle des éventuels changements, définition, administration et planification de la portée du projet, choix et application des techniques appropriées pour la production d’un plan d’action.

    INTEGRATION ET PORTÉE DU PROJET
    DÉVELOPPEMENT DU PLAN DU PROJET ET CONTRÔLE DES ÉVENTUELS CHANGEMENTS, DÉFINITION, ADMINISTRATION ET PLANIFICATION DE LA PORTÉE DU PROJET
    PLANIFICATION ET PROGRAMMATION DU PROJET
    CHOIX ET APPLICATION DES TECHNIQUES APPROPRIÉES POUR LA PRODUCTION D’UN PLAN D’ACTION
    TECHNIQUES SPÉCIFIQUES DE PROGRAMMATION ET BONNE GESTION DES DÉLAIS
  3. Système de coopération internationale

    Cette matière est une exégèse des thèmes relatifs à la société dans son ensemble affectée par divers phénomènes tels que l’immigration, le terrorisme, les affaires sans frontières, l’économie mondiale, le sport de masses, etc. Elle apporte une vision de la coopération sans le complexe scénario des relations internationales. Sont présentés les processus et structures internationaux, ainsi que l’impact des agents de coopération sur les capacités des états dans un contexte théorique.

    RÉALITÉ MONDIALE
    Système d’organisations internationales, relations internationales, Est-Ouest/Nord-Sud.
    MONDIALISATION
    Concept, mondialisation économique, processus d’intégration.
    SYSTÈME INTERNATIONAL DE COOPÉRATION POUR LE DEVELOPPEMENT
    Coopération et aide officielle pour le développement, aide humanitaire et d’urgence, assistance internationale pour le développement.
    LE SYSTÈME DE DONATEURS
    Système multilatéral, intergouvernemental ou supranational de coopération, agences bilatérales de coopération, aide privée.
  4. Suivi et contrôle du projet

    Le travail de suivi et contrôle est certainement celui qui nécessite le plus d’engagement, c’est pourquoi la matière va du général, avec des thèmes tels que connaître les fondamentaux du contrôle de projets et leurs outils et méthodologies, au particulier, avec des sujets tels que le contrôle des ressources techniques et humaines afin d’assurer le respect des délais, de la qualité et des coûts.

    COMMUNICATIONS ET CIRCUITS DE RAPPORTS
    CONCEPTION ET DÉVELOPPEMENT DE TOUS LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DE LA CHAÎNE D’INFORMATIONS
    CONCEPTION STRATÉGIQUE DU CIRCUIT INFORMATIF
    RE-PLANIFICATION ET CONTRÔLE DE LA PORTÉE
    ÉVALUATION ET ANALYSE DE LA PORTÉE PRÉVUE DU PROJET
    MODÈLE D’ANTICIPATION
    CONTRÔLE DES RESSOURCES TECHNIQUES ET HUMAINES AFIN D’ASSURER LE RESPECT DES DÉLAIS, DE LA QUALITÉ ET DES COÛTS
  5. Évaluation des projets

    Cette matière aborde l’identification et la quantification des entrées ainsi que les coûts du projet afin de déterminer leur contribution à la création de valeur et au développement économique, dans la perspective d’un exercice créatif et dynamique dans lequel l’évaluateur joue un rôle très important, vu que c’est lui qui devra évaluer que les suppositions sur lesquelles repose l’évaluation jouissent d’un haut niveau de certitude.

    NOTIONS DE BASE SUR L’ÉVALUATION DE PROJETS
    FLUX DE TRÉSORERIE POUR L’ÉVALUATION DE PROJETS
    INDICATEURS DE RENTABILITÉ
    TAUX D’ACTUALISATION
    ANALYSE DE PROJETS AVEC DIFFÉRENTE VIE UTILE
    RISQUE ET INCERTITUDE DANS L’ÉVALUATION DE PROJETS
    VALORISATION DES INTANGIBLES
  6. Gestion de la confiance : QUALITÉ ET RISQUE

    La gestion de la confiance s’occupe essentiellement de l’évaluation et de la connaissance des fondamentaux de la qualité dans les projets et de ses outils et méthodologies, l’apprentissage de la planification (apprendre à planifier), la garantie et le contrôle de la qualité et du risque.

    PLANIFICATION DE LA QUALITÉ
    ASSURANCE ET CONTRÔLE DE QUALITÉ
    CONTRÔLE DES PROCESSUS ET ATTEINTE DES OBJECTIFS EN TEMPS OPPORTUN
    RÉPONSE APPROPRIÉE AUX BESOINS INITIALEMENT EXPOSÉS
  7. Cadre logique

    Cette matière présente la méthodologie du cadre logique afin de comprendre sa complexité et de connaître le processus du cycle de vie d’un projet en se basant sur le cadre logique.

    ORIGINE ET ÉPISTÉMOLOGIE DE LA PLANIFICATION PAR OBJECTIFS
    ÉTAPES DE L’APPROCHE DU CADRE LOGIQUE : ANALYSE DE LA PARTICIPATION, ANALYSE DES PROBLÈMES, ANALYSE DES OBJECTIFS, ANALYSE DES ALTERNATIVES, MATRICE DE PLANIFICATION DU PROJET ET ANALYSE DE LA VIABILITÉ
    GESTION DU CYCLE DU PROJET
  8. ÉTHIQUE ET RESPONSABILITÉ SOCIALE D’ENTREPRISE

    Cette matière aborde les concepts permettant de maîtriser l’importance et la validité de l’éthique et de la responsabilité d’entreprise. Ces concepts sont reconnus comme des outils efficaces pour la réussite de la compétitivité et du développement et progrès social et économique des personnes, nations, sociétés et communautés.

    FONDEMENTS DE L’ÉTHIQUE D’ENTREPRISE
    BESOIN DE L’ÉTHIQUE D’ENTREPRISE
    FONDEMENTS DE LA RESPONSABILITÉ SOCIALE D’ENTREPRISE
    LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT DANS LA RSE
    LA RSE DANS LES GROUPES D’INTÉRÊT DES ENTREPRISES
    LE FACTEUR HUMAIN COMME CENTRE DE L’ÉTHIQUE D’ENTREPRISE
  9. Communication du projet

    Le sujet de la première matière aborde la communication d’un projet de « l’intérieur » vers « l’extérieur », à trois niveaux d’utilisateurs, en partant de concepts de base de circuits de communication jusqu’aux structures les plus complexes de communication stratégique, où l’image du projet mise en jeu dans l’imaginaire social.

    ANALYSE ET IDENTIFICATION DU CONCEPT ET IDENTITÉ DU PROJET
    APPLICATION DES MODÈLES D’ANALYSE QUALITATIVE À LA MISSION-VISION PRÉDÉTERMINÉE POUR LE PROJET
    STRATÉGIE COMMUNICATIVE ET DÉVELOPPEMENT DE PLANS DE COMMUNICATION AUX DIFFÉRENTS NIVEAUX DE RÉCEPTEURS DU PROJET
    OUTILS STRATÉGIQUES DE COMMUNICATION ET ÉLABORATION DU MANUEL DE NORMES ET PROCÉDURES DE LA COMMUNICATION
    ÉTUDE DU MARCHÉ DESTINATAIRE

3e PARTIE : DIRECTION

  1. ENVIRONNEMENTS VIRTUELS DE TRAVAIL COLLABORATIFS

    Il s’agit de comprendre et maîtriser le rôle des EVTC en tant qu’espace de travail partagé dans la dimension conceptuelle des interactions humaines ainsi que dans l’espace des technologies.

    CONCEPTS ESSENTIELS DE L’ENVIRONNEMENT VIRTUEL AUX EVTC
    Interaction entre les personnes, environnements virtuels et EVTC, Collaboration, coopération et travail partagé
    VERS UN EVTC: BASES POUR LA CONSTRUCTION D’UN ENVIRONNEMENT VIRTUEL
    bases socioculturelles de l’apprentissage comme base du travail dans la société contemporaine, pensée critique comme base du processus de résolution de problèmes entre personnes, dynamiques de groupe comme support d’organisations entre personnes, modèles technologiques de partage, collaboration et coopération.
    TECHNOLOGIES POUR LE TRAVAIL PARTAGÉ DANS LES EVTC
    CSCW et CSCL, Technologie groupware, Solutions et technologies pour le travail partagé dans les EVTC –Systèmes propriétaires et ouverts, cas de : BSCW, Moodle, Facebook, y Gmail.
  2. gestion sans distances (GsD)

    Cette matière nous permet de connaître le processus complexe, ses outils, les possibles méthodologies et typologies de la gestion off-shore d’un projet. La gestion de projets réalisée à distance. Pour pouvoir connaître ce sujet en profondeur, il faut parler de concepts tels que : Construction coopérative et collaborative de la connaissance et modèles coopératifs de participation soutenus par des technologies de l’information.

    SURMONTER LES DISTANCES
    Définition de la GsD. Domaines de la GsD. Modes de GsD.
    LA GSD DANS LE DISCOURS ORGANISATIONNELS
    Modèles de maturité,domaines organisationnels appliqués.
    SYSTÈMES TÉLÉMATIQUES POUR LA GSD.
  3. Techniques de présentation en public

    Cette matière a aujourd’hui un rôle croissant dans la direction de projets, car elle dote les dirigeants de compétences leur permettant de promouvoir les projets et leur produit afin d’intéresser des investisseurs ou au moins le marché récepteur. Pour cette raison, il faudrait connaître les stratégies de communication et être en mesure de définir les caractéristiques du projet qui constitueront son image.

    COMMUNICATION DE LA PROPOSITION ET DES DOCUMENTS D’UN PROJET ET TECHNIQUES DE COMMUNICATION ORALE ET GRAPHIQUE POUR LES PROJETEURS
  4. THÉORIE DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION

    Cette matière présente l’état actuel de la coopération internationale en apportant une vision internationale et globale en partant d’un point de vue théorico-conceptuel et pratique.

    LA COOPÉRATION INTERNATIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT
    LE PARADIGME DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE
    THÉORIE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL : UNE VISION GÉNÉRALE
  5. Direction et planification stratégique

    Cette matière se consacre à la pensée stratégique appliquée à la direction et fournit une formation aux outils et mécanismes qui facilitent la gestion contemporaine en acceptant la gestion du changement comme inhérente aux environnements instables et variables, dans lesquels travaillent les organisations.

    Voici certains des points abordés dans la matière :

    LA GESTION DU CHANGEMENT COMME SUBSTRAT DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE
    Le changement personnel et organisationnel. Quelques modèles pour procéder à un changement organisationnel. La résistance au changement. La participation au processus de changement stratégique.
    LA DIRECTION STRATÉGIQUE COMME MODÈLE DE CHANGEMENT
    La pensée stratégique et la direction stratégique. Présentation d’un modèle de planification stratégique validé au niveau international. La matrice FFOM comme un précieux instrument de la planification stratégique.
    LA MISE EN PLACE DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE LES STRATÉGIES D’ENTREPRISE
    Scénarios stratégiques. La vision. Analyse du système de valeurs qui appuiera la stratégie. Élaboration de stratégies d’entreprise. Objectifs et critères de mesure. Nouvelles affaires. Croissance. Consolidation. Revitalisation.
    cadre de contrôle intégral
  6. Techniques de résolution des conflits et négociation

    Cette matière, dont nous avons tous besoin et surtout dans notre vie professionnelle, nous fournit les connaissances théoriques et pratiques pour la résolution de conflits, les stratégies de résolution ainsi que les compétences de base pour la résolution de conflits.

    INTRODUCTION À L'ANALYSE DES CONFLITS
    STRATÉGIES ET MÉTHODES DE RÉSOLUTION DE CONFLITS
    COMPÉTENCES ET APTITUDES NÉCESSAIRES À LA RÉSOLUTION DE CONFLITS EN ENTREPRISE.
  7. Techniques DE DIRECTION D’ÉQUIPES DE TRAVAIL

    Cette matière nous présente différentes techniques de direction d’équipes de travail où ce qui importe le plus est la ressource humaine que nous avons et de laquelle nous devons « prendre soin ». C’est pourquoi il est essentiel de connaître les outils de gestion permettant de bien gérer ces ressources.

    L ES EQUIPES DE TRAVAIL
    PRINCIPAUX OUTILS DE PERFECTIONNER DES ÉQUIPES
    LA PRISE DE DÉCISIONS EN ÉQUIPE. TECHNIQUES POUR LE TRAVAIL EN ÉQUIPE
  8. Direction financière

    Il est question ici de souligner les aspects les plus significatifs permettant de configurer de manière conceptuelle la direction financière de toute entreprise, en apportant à travers les chapitres les exemples et exercices pratiques d’étude et de compréhension faciles.

    ENTREPRISES ET FINANCES D’ENTREPRISE
    ÉTATS FINANCIERS COMME BASE DU DIAGNOSTIC D’ENTREPRISE
    AMÉLIORATION DU PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISIONS STRATÉGIQUES, EXEMPLE PRATIQUE
    LE PLAN FINANCIER, APPLICATION
    LA DIRECTION FINANCIÈRE, SELON LA THÉORIE DE RESTRICTIONS
    ANALYSE DE LA LIQUIDITÉ OPÉRATIONNELLE
    ANALYSE DES COÛTS DE LA STRUCTURE FINANCIÈRE
    ANALYSE DES DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT
    ANALYSE DE LA RENTABILITÉ DES PROJETS D’INVESTISSEMENT
  9. Résolution/TRANSFORMATION DE CONFLITS DANS LE DOMAINE COMMUNAUTAIRE

    Permettre aux médiateurs d’obtenir une compétence spécifique par rapport aux différentes thématiques relatives aux conflits qui ont lieu dans les relations urbaines entre voisins et communautés, qu’elles soient d’ordre public ou privé. Cette matière présente la perspective et l’approche particulière de la Médiation communautaire, partant d’une approche interdisciplinaire orientée vers les nouvelles conditions socioculturelles marquées par la différence et les inégalités. Dans le même sens, on analyse le profil du médiateur approprié à ces scénarios, c’est à dire celui qui s’implique dans le défi de constituer une société-ville pluraliste, équitable et intégrative.

    MÉDIATION
    PRATIQUE DE LA MÉDIATION COMMUNAUTAIRE
    DU MULTICULTURALISME À L’INTERCULTURALITÉ
    DROITS DE L’HOMME ET INTERCULTURALITÉ : LE DROIT DE L’HOMME À LA DIVERSITÉ CULTURELLE ET L’ACCÈS À LA JUSTICE
    MIGRANTS. SITUATION DE VULNÉRABILITÉ DU MIGRANT ET POLITIQUES MIGRATOIRES
    CONFLIT PUBLIC

4e PARTIE : PROJET FINAL OU MÉMOIRE

La dernière partie du Master est destinée à la réalisation du projet ou mémoire de Master. Ce travail est une amélioration du projet réalisé tout au long des 3 précédentes parties à travers la résolution des différents exercices.

L’objectif est de présenter un document complet montrant le développement total du projet final proposé, en envisageant la possibilité de son exécution concrète, conformément aux lignes directrices et aux détails exigés dans la norme respective. Le Projet Final de Master doit être une contribution au domaine des projets et avoir une forte composante appliquée, dans le respect de la doctrine et de la théorie du domaine des projets de coopération internationale.


Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur de l’Université Polytechnique de Catalogne en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication. Master de l’École polytechnique de Milan (Politecnico di Milano) en Gestion de projet et de conception, Architecte de l’Université de Buenos Aires (UBA). Développeur du premier modèle de pépinières de projets pour de jeunes professionnels. Président de l’AGP IPMA (International Project Management Association) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Ingénieur civil. Expert en projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Eduardo Garcia Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Master en Ingénierie et Technologie environnementale Ingénieur industriel.

Professeurs et auteurs

  • Dre. Izol Marez. Docteure en Architecture. Professeure à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Alberto Vera. Docteur en Intégration et Développement Économique et Territorial. Architecte. Professeur titulaire du cours de Gestion environnementale urbaine, Université nationale de Lanús (Argentine).
  • Dre. Martha Velasco. Docteure en Projets d’innovation technologique, Spécialiste en Gestion de projets, Master en Sciences de l’administration et du génie industriel. Chercheuse en Développement durable et engagement social. Professeure à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur Chercheur à l’Institut polytechnique national du Mexique.
  • Dr. Arturo Ortega. Docteur en Ingénierie électronique. Ingénieur des Télécommunications. Directeur de R+D+i de FUNIBER.
  • Dr. Benjamín Otto Ortega Morales. Docteur en Sciences avec Spécialisation en microbiologie. Directeur Général des études de troisième cycle et de recherche de l’Université Autonome de Campeche).
  • Dr. Fermín Ferriol Sánchez. Docteur en Sciences de l’Éducation de l’Université de La Havane. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Antonio Eduardo Fuenzalida. Docteur en Sciences du sport. Prof. à l’Université Santo Tomas. Santiago, Chili
  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Ingénieur industriel.
  • Dre. Brenda Bravo. Docteure en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeure à l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Victor Jiménez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur à l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Héctor Solano. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dre. Izel Márez. Docteure en Ingénierie de projets. Master en Gestion et Audits Environnementaux
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Master en Gestion de projet et de conception, par l’Institut Polytechnique de Milan, Italie. Professeur à l’Université de Buenos Aires, Argentine. Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Expert en Conception de projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.