Master en Changement Climatique

Présentation du Programme

La signature en 1992 de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le changement climatique, a marqué  le début d´un ensemble d´initiatives tendant à freiner la négligence qui depuis lors existait sur les émissions de gaz spécifiques dans l´atmosphère, principalement le dioxyde de carbone et le méthane, provoquant ainsi la hausse de la température globale de la terre. 

Plus tard, la signature du protocole de Kyoto en 1997, puis  son entrée  en vigueur,  ont  permis, avec plus ou moins de succès,  d’inclure  du phénomène dans les agendas gouvernementaux des pays développés, dans l´investissement privé et, en définitive, dans le quotidien et  la perception de la société civile.

Cependant, en marge des intérêts particuliers, il existe aujourd´hui encore une grande méconnaissance des mécanismes du changement climatique et ses répercussions sur la biodiversité, les systèmes de production et la population en général, d´où la nécessité de compter sur un personnel qualifié pour mener à bien des actions et prendre des décisions dans la lutte contre le réchauffement global.

Le Master en Changement Climatique qui est ici présenté répond à un besoin de former des professionnels critiques dans différents secteurs, qui sauront chercher des alternatives et profiter des opportunités d´affaires venant de ce phénomène pour formuler des plans d´adaptation et de limitation des risques dans des projets de Recherche, Développement et Innovation.

Pour cette raison, il est fondamental   de transmettre à l´étudiant une base environnementale préalable qui lui permettra de comprendre les thèmes fondamentaux de changement et, de cette manière, arriver, après l´étude de la seconde partie, à une vision intégrative du problème au niveau environnemental, politico-social et économique

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le Master en Changement Climatique s´adresse aux diplômés universitaires de niveau moyen ou supérieur qui, de par leurs caractéristiques personnelles ou de par leur expérience,  souhaite une formation de qualité dans ce domaine.

Diplôme

La réalisation avec succès du programme vous permettra d'obtenir le diplôme de Master en Changement Climatique. 

À la fin du Programme, l'étudiant recevra le diplôme de l'Université dans laquelle il s'est inscrit.

Structure du Programme

La durée estimée du programme du Master en Changement Climatique est de 920 heures (92 crédits).

Respecto a la distribución del tiempo se establece que:

  • S’agissant d’un programme à distance et n´étant pas sujet à des cours présentiels, il n´est pas prévu de date fixe pour le début des cours, de sorte que l´étudiant peut formaliser son inscription à n´importe quel moment, dans la limite des places disponibles.
  • Pour des raisons académiques et didactiques la durée minimale du Programme est desix mois.
  • Le temps maximal pour réaliser le Master est de deux ans. Durant cette période, l´étudiant doit avoir rendu toutes les évaluations correspondant au Master, ainsi que le Projet de recherche.

La structure des crédits et heures du programme de Master en Changement Climatique se lit sur le tableau suivant:

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
1e Partie : Cadre Théorique Conceptuel 40 9 400
2e Partie : Changement Climatique 32 9 320
3e Partie : Méthodologie de la Recherche Scientifique et Projet Final de Master 20 6 200
TOTAL 92 24 920

a. L´équivalence en crédits peut varier selon l´université qui délivrera le diplôme 
b. Durée en mois

Objectifs

Objetivos generales

  • Former  des professionnels multidisciplinaires en changement climatique capables d´élaborer des projets et  de concevoir des stratégies pour le développement durable dans des communautés vulnérables.

Objetivos particulares

  • Comprendre l´approche du développement durable dans ses dimensions naturelle, politique, territoriale et socio-économique.  
  • Connaître les conventions et traités existant entre des Etats qui établissent les politiques de gestion axées sur la durabilité, en mettant l´accent sur les préoccupations  concernant ces thèmes,  en particulier le changement climatique, dans les politiques internationales.
  • Comprendre l’ampleur et l´importance des transformations qui, au niveau global affectent le fonctionnement de la planète comme conséquence des activités anthropiques, produit du développement.
  • Analyser le panorama actuel et les processus de transformation en Europe, en Amérique Latine et  aux Caraïbes du point de vue du développement durable. 
  • Décrire les polluants atmosphériques découlant de l´usage de combustibles fossiles, en particulier, les émissions de gaz à effet de serre (GES). 
  • Identifier le cadre réglementaire en matière atmosphérique qui est appliqué à l´entreprise.
  • Connaître les mesures de contrôle préventives et au bout de la ligne des processus industriels.
  • Comprendre les lois de dispersion des polluants dans l´atmosphère. 
  • Reconnaître l´importance de la minimisation comme outil préventif dans la gestion, et dans l´intégration de technologies propres et l´adoption de bonnes pratiques dans les activités industrielles. 
  • Décrire les principes de la politique de recyclage et d´étude du compostage et de la bio méthanisation, comme cas particulier de conversion de la matière organique fermentable.
  • Analyser la manière dont le changement climatique influe sur le bilan du cycle de l´eau. 
  • Mettre en relation les causes qui provoquent la perte de la biodiversité et des types d´action face au changement climatique. 
  • Connaître les principales particularités des espèces menacées à l´heure actuelle,  les mesures à prendre et les succès obtenus.
  • Comprendre le sens de la gestion et l´exploitation durable de la forêt et son rôle comme réceptacle de CO2.
  • Analyser les alternatives de la meilleure technique à utiliser en vue de la récupération du sol dans chaque cas, du point de vue de sa viabilité technique et économique. 
  • Décrire les techniques de stockage de carbone employées dans le sol et celles utilisées pour la surveillance et l´assainissement et/ou la récupération utilisées dans la réhabilitation des sols pollués.
  • Installer l´ISO 14001 dans n´importe quelle entreprise.
  • Élaborer une Étude d´Impact Environnemental.
  • Mettre en relation le marché des droits d´émission et les variables qui conditionnent les mécanismes de développement propre (MDP).
  • Calculer la trace de carbone pour différents cas de figure.
  • Mettre l´accent sur le rôle que peut et doit jouer l´éducation environnementale dans les étapes de reconstruction et de développement après un sinistre, dans le but de garantir, par le biais de l´intégration de la gestion du risque, la durabilité des processus à moyen et long terme.
  •  Proposer les caractéristiques que doit avoir l´éducation environnementale pour qu’effectivement, elle se convertisse en outil pour la réduction de la vulnérabilité individuelle et collective face aux dynamiques de la nature et de la société.

Opportunités de carrière

Parmi les débouchés professionnels du Programme de Master en Changement Climatiques, nous trouvons:

  • Diagnostic, planification et élaboration de stratégies de limitation des risques et d´adaptation au changement climatique
  • Concepteur de plans et dimensionnement d´installations énergétiquement efficientes, gestion et maintenance 
  • Services de conseil
  • Techniciens de bureau de changement climatique
  • Gestion environnementale
  • Enseignement

Programme d'études

Le programme de Master en Changement climatique est composé de quatre parties, dont trois concernent la formation et la dernière est constituée de la méthodologie de la recherche scientifique et du travail final de Master.

  • 1e PARTIE : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL (400 HEURES)

Il s'agit d'une série de matières fondées sur l'environnement, liées de façon directe ou pas au phénomène du changement climatique et dont l'objectif est de fournir à l’élève les connaissances techniques suffisantes pour pouvoir poursuivre le programme.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant:

Ces matières, bien qu’indépendantes, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension. Chacune est divisée en chapitres, dont le contenu comprend un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d'évaluation.

  • 2e PARTIE : CHANGEMENT CLIMATIQUE (320 HEURES)

Cette partie tient compte des implications actuelles et des scénarios régionaux futurs en ce qui concerne la nature politique et stratégique, environnementale et socioéconomique du phénomène du changement climatique, avec une emphase sur les stratégies d'adaptation et d'atténuation dans les différents secteurs.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la deuxième partie sont présentées dans le tableau suivant:

  • 3e PARTIE: METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER OU MEMOIRE (200 HEURES)
3e partie : Méthodologie de la Recherche Scientifique et Projet Final de Master
# MATIERES HEURES
1 Méthodologie de la Recherche Scientifique et Projet Final de Master ou Memoire 200
TOTAL 200

Enfin, la troisième partie est consacrée à l’étude de la méthodologie de la recherche scientifique comme étape préalable à l’élaboration du projet final de Master.

La Méthodologie de recherche scientifique (50 heures) présente les étapes du processus de recherche et ses techniques, afin que l’étudiant fasse une approche avec la méthode scientifique et que cela lui permette d’apporter des contributions dans son domaine de travail. En outre, on révise certains des principaux outils statistiques qui aident à corroborer des hypothèses, en fournissant un support mathématique aux observations effectuées.

Par ailleurs, pour l’obtention du diplôme de Master en Changement climatique, il est nécessaire de présenter et de réussir le projet final de Master ou mémoire (150 heures). L’objectif est de présenter un document complet qui fasse montre du développement total du projet proposé, en envisageant également la possibilité de sa mise en pratique. Il doit apporter une contribution à certains des domaines étudiés ou à leur relation, tant théorique qu’appliquée et dans le respect des doctrines, théories et disciplines.

Description des sujets

1e PARTIE : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL

  1. INTRODUCTION AU DEVELOPPEMENT DURABLE

    À partir d’un thème introductif dans lequel on définit une série de concepts environnementaux et socioéconomiques de base, impliqués dans la notion de développement durable, on approfondit les antécédents et la problématique causée par les impacts environnementaux des activités humaines. En outre, on présente les politiques et stratégies d’avenir de l’UE, de l’Amérique latine et des Caraïbes du point de vue de l’environnement et on étudie totalement la question du changement climatique, en se concentrant non seulement sur son impact au niveau atmosphérique, mais aussi en ce qui concerne la technologie, la répartition de la richesse, l’économie, etc.

    ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE
    Introduction. Définition et composants de l’environnement. Qu’est-ce que le développement durable ? Croissance économique, développement et bien-être humain. Défis du développement durable. L’empreinte écologique. Conventions, traités et politiques de portée internationale au sujet du développement durable. Le développement économique dans l’UE : stratégie Europe 2020. Le développement durable en Amérique latine et dans les Caraïbes. La gestion environnementale dans le contexte international d'Amérique du Nord.
    PROBLEMATIQUE GLOBALE ET LOCALE DE L'ENVIRONNEMENT
    Introduction. La destruction de la couche d’ozone. La perte de biodiversité. La pluie acide. Le smog photochimique. Dégradation du sol et déforestation.
    CHANGEMENT CLIMATIQUE ET EFFET DE SERRE
    Généralités. Bilan et flux de radiation. Les gaz à effet de serre. Conséquences du changement climatique de la planète. Étude scientifique du phénomène du changement climatique. Le forum ibéro-américain de ministres de l’environnement. Étude économique du changement climatique : le Rapport Stern.
  2. TRAITEMENT DES EFFLUENTS GAZEUX

    On décrit les polluants qui peuvent entraîner des effets néfastes sur l'homme et son environnement, produit principalement par l'emploi de combustibles fossiles dans la production d'énergie, de systèmes de chauffage et de véhicules à moteur. En outre, elle énonce les concepts d'émission et immission des polluants et des mesures correctives imposées dans toutes les industries, afin de ne pas dépasser les niveaux de qualité admissibles pendant la durée de fonctionnement de l'installation dans des conditions normales.

    NATURE DES POLLUANTS ATMOSPHERIQUES
    Introduction. Émissions atmosphériques. Immission de polluants atmosphériques. Combustion, combustibles fossiles et pollution atmosphérique. Formes d’évaluation des concentrations d’émission et immission. Émission et législation.
    DISPERSION DES POLLUANTS DANS L'ATMOSPHERE
    Introduction. Caractéristiques principales des cheminées. Influence des émissions sur la dispersion des polluants dans l'atmosphère. Influence des conditions météorologiques sur la dispersion de polluants dans l'atmosphère. Mécanismes de dispersion de polluants atmosphériques. Modèles de dispersion de polluants atmosphériques. Fondements physiques de la dispersion de polluants dans l’atmosphère.
    CONTROLE DE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE
    Introduction. Systèmes d’épuration d’effluents atmosphériques pollués. Un cas particulier : les usines d’incinération de déchets. Centrales thermiques à charbon. Autres cas pratiques de correction d’émissions gazeuses dans les activités industrielles.
    ÉCHANTILLONNAGE DE POLLUANTS ATMOSPHERIQUES
    Introduction. Prélèvement de particules. Échantillonnage des gaz. Méthodes d’échantillonnage. Jauges de débit d’air.
    ANALYSE DE POLLUANTS ATMOSPHERIQUES
    Introduction. Analyse de particules. Analyse du dioxyde de soufre (SO2). Analyse du monoxyde de carbone (CO). Analyse d’oxydes d’azote (NO et NO2). Analyse de l’ozone (O3). Analyse des composés organiques volatils (COV)
  3. GESTION DES DECHETS

    On introduit la gestion intégrale des déchets solides à partir de la stratégie de la réduction, réutilisation, recyclage et des formes de valorisation énergétique établie par l'Union européenne, en impliquant les différents types des déchets existants : Déchets solides urbains (DSU), déchets industriels et déchets ruraux. En outre, on donne un aperçu des principales lignes directrices de la législation pour classer et caractériser un certain type de déchets.

    GESTION INTEGRALE DES RESIDUS
    Concept de déchet. Types de déchets. Gestion des déchets. Le recyclage des déchets. Stratégies de l’Union Européenne sur la gestion des déchets. Politique d’avenir dans la gestion des déchets.
    LES DECHETS SOLIDES URBAINS (DSU)
    Introduction. Production de déchets solides urbains. Caractérisation des déchets solides urbains. Gestion intégrale des résidus solides urbains. Tendances d’avenir dans la gestion des déchets solides.
    TRAITEMENT DES DECHETS SOLIDES URBAINS
    Introduction. Processus de conversion énergétique de la fraction organique des DSU. Systèmes de gestion du « tout » : Incinération et dépôt contrôlé. Gestion des déchets solides urbains toxiques et dangereux : déchets des hôpitaux et déchets électriques et électroniques.
    DECHETS INDUSTRIELS
    Introduction. Gestion des déchets industriels. Caractérisation des déchets industriels. Classification des déchets industriels. Alternatives pour la gestion des déchets industriels. Recyclage des déchets industriels. Les emballages et les déchets d’emballages. Tendances dans la gestion des déchets industriels.
    DECHETS RURAUX
    Introduction. Déchets agricoles. Déchets d’élevage : le lisier et sa valorisation matérielle et énergétique.
    GESTION DES DECHETS ET PROTECTION DU CLIMAT
    Introduction. Sources d’émissions de GES relatives à la gestion et au traitement de déchets. Les émissions de méthane en chiffres. Impact des actions GIRS dans la stratégie contre le changement climatique. Le mécanisme de développement propre (MDP) et la gestion des déchets. Cas pratique : projet d’atténuation de GES dans la gestion intégrale de déchets solides.
  4. LE CYCLE DE L’EAU

    Cette matière a été divisée en trois blocs fondamentaux. Dans le premier bloc, on explique l’importance du cycle hydrologique et des équilibres énergétiques avec le soleil comme principal référent et moteur du processus. Le deuxième bloc donne un aperçu du rôle de l’eau de mer, atmosphérique et continentale dans tout le cycle. Enfin, le troisième et dernier bloc est consacré à la description de la relation entre le réchauffement climatique et le cycle de l’eau, en évaluant les changements climatiques observés et en prévoyant les futurs impacts en se fondant sur une série de quatre scénarios proposés par le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC).

    CYCLE HYDROLOGIQUE ET EQUILIBRE DE L'ENERGIE SUR LA TERRE
    Antécédents. Le cycle hydrologique. Le cycle de l'énergie de la terre
    L’EAU DE MER
    Généralités. Comparaison entre les écosystèmes marins et terrestres. Composition de l’eau de mer. Propriétés fondamentales de l'eau de mer. Types de masses d’eau dans l'océan. Circulation générale de l’eau de mer. Annexe : les diagrammes T-S
    L’EAU DANS L’ATMOSPHERE
    Transferts d’eau à l'atmosphère. Circulation générale atmosphérique.
    L’EAU CONTINENTALE
    Introduction. Transferts d’eau au sol. Eaux souterraines. Lacs. Bassins hydrographiques. Fleuves. Glaciers et masses de glace.
    CHANGEMENT CLIMATIQUE ET CYCLE HYDROLOGIQUE
    Introduction. Évolution du climat dans le passé. Impacts généraux du changement climatique sur le cycle hydrologique. Eaux continentales. Eau de mer. Cryosphère. Phénomènes de rétroaction positive.
  5. RESSOURCES NATURELLES

    Grâce au développement intellectuel et à sa grande capacité d’adaptation, l’homme s’est répandu sur tout le globe et sa population a augmenté de façon vertigineuse. Ces deux circonstances font que les êtres humains sont entrain de modifier le milieu naturel d'une manière extrêmement rapide et spectaculaire. Ce thème donne une vision actuelle de l’état et de l’importance des formes de protection des ressources naturelles, qu’elles soient ou non renouvelables.

    LA BIODIVERSITE COMME RESSOURCE
    Introduction. L’importance de la biodiversité. La perte de biodiversité. Populations d’animaux sauvages. Espèces menacées. Problématique de l’introduction d’espèces animales. Contrôle des animaux nuisibles.
    L’EAU
    Répartition de l’eau sur la Terre. Eaux continentales. L’utilisation rationnelle de l'eau.
    CHASSE ET PECHE
    La chasse : gestion des populations cynégétiques, quotas de capture. La pêche : situation de la pêche mondiale, gestion des ressources de la pêche.
    LES PATURAGES
    Introduction. Écologie des pâturages. Les types de pâturages et leur utilisation.
    LES RESSOURCES FORESTIERES
    Introduction. Situation mondiale des forêts. L’importance des forêts et leur valeur écologique et économique. L’exploitation forestière : la sylviculture. Le rôle des forêts et de l’utilisation de la terre et leur transformation par le changement climatique. Reboisement. Les incendies de forêt.
    L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE
    Introduction. La planification urbanistique comme moyen d’aménagement du territoire. Milieu urbain. Zones humides. Zones côtières. Espaces naturels protégés.
    LE ROLE DES FORETS COMME PUITS ET SOURCES DE CARBONE
    Introduction. Le cycle du carbone. Calcul des absorptions produites par les puits. Mesures de stabilisation ou de réduction de la quantité de carbone atmosphérique. Le modèle de gestion forestière. Le Protocole de Kyoto et les forêts. Déforestation et REDD.
  6. POLLUTION DES SOLS

    D'un point de vue essentiellement technique, on procède à l'étude des propriétés les plus communes du sol, en décrivant ses principaux constituants et en faisant la distinction entre ceux de nature organique et inorganique. En outre, on effectue un rappel de la dégradation et de la pollution du sol, en présentant certaines techniques de récupération de sols.

    L’ETUDE DU SOL
    Définition de sol. La pédologie. Les horizons du sol. Facteurs de formation. Processus de formation. Classification et cartographie des sols. Répartition mondiale du sol.
    CARACTERISTIQUES GEOCHIMIQUES DES SOLS
    Introduction. Constituants inorganiques des sols. Constituants organiques des sols.
    PROPRIETES DU SOL
    Propriétés physiques. Propriétés physicochimiques. Propriétés chimiques. Propriétés biologiques. Autres propriétés du sol.
    DEGRADATION ET POLLUTION DU SOL
    Les processus d’érosion. Désertification et aridité. Salinisation. La pollution du sol. Techniques de récupération des sols. Prévention et évaluation de la pollution des sols. Séquestration de CO2.
    CAS PRATIQUES
  7. GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L’ENTREPRISE

    Il s’agit de la présentation des lignes directrices pour la mise en place d’un système de gestion environnementale dans tout type d’entreprise, conformément à la norme internationale ISO 14001 ou européenne EMAS, comprenant un cas d'application à une entreprise de fabrication de pièces métalliques.

    ENTREPRISE ET ENVIRONNEMENT
    Introduction. Mesures de protection environnementale. Normalisation.
    LES SYSTEMES DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DANS L'ENTREPRISE (SGE)
    Introduction. Qu’est-ce qu’un SGE ? À quoi servent et pourquoi met-on en place les SGE ? Qui peut mettre en place un SGE ? Parties concernées par la mise en place d'un SGE. Comment met-on en place les SGE ? Élection du SGE. Bilan mondial de mise en place de la norme ISO 14001
    LA NORME ISO 14001
    La famille de normes ISO 14000 Structure du document ISO 14001. Définitions. Objectifs et portée de la norme ISO 14001. Principes de base de la norme ISO 14001. Cycle d’amélioration continue. Mise en place de la norme ISO 14001 Révision par la direction. Certification du SGMA selon la norme ISO 14001.
    CAS PRATIQUES
  8. ÉVALUATION DE L'IMPACT ENVIRONNEMENTAL.

    On fournit une série de définitions nécessaires pour lier et quantifier, dans la législation en vigueur, les différents impacts que peut avoir une activité sur l'environnement, les différentes classifications des impacts en fonction de plusieurs critères et, selon les ratios que les caractérisent, les méthodes les plus courantes qui permettront de réaliser l'étude des risques d'altération de l'environnement et, enfin, les références aux formalités administratives à suivre pour la déclaration d'impact sur l'environnement.

    DEFINITIONS ET CONCEPTS DE BASE
    Introduction. Définitions. Éléments adjacents. Éléments du processus. Éléments intrinsèques. Différents types d’évaluations.
    TYPOLOGIE ET CARACTERISATION DES IMPACTS
    Classement des impacts environnementaux : en fonction de leurs effets dans le temps, de leur ampleur, de la nature de l’action qui les produit.
    CONTENU ET METHODOLOGIE GENERALE DE L’EIE.
    Contenu de l’étude de l'impact environnemental.
    AUTRES METHODES D’IDENTIFICATION ET D’EVALUATION DES IMPACTS
    Classification des techniques d’évaluation des impacts. Systèmes de réseau et graphiques. Systèmes de cartes. Analyse des systèmes. Méthodes fondées sur des indicateurs, les indices et l’intégration de l'évaluation. Méthode de Domingo Gómez Orea. Comparaisons avec la méthode de Vicente Conesa Fdez.-Vítora. Cas pratique : étude de l’impact environnemental d’une SEEU.
  9. ANALYSE DU CYCLE DE VIE DU PRODUIT ET EMPREINTE CARBONE

    Sans aucun doute, impliquer l’ACV au niveau de l’élection du matériau, avec d’autres critères comme l’utilité, le coût économique, la fiabilité, la sécurité, etc., est une garantie de pouvoir prendre, lors de la phase de conception, les mesures correctives nécessaires au sujet des phases d’impact négatif majeur. Par ailleurs, compte tenu de l’intérêt pour la lutte contre le changement climatique, il est apparu le concept d'empreinte carbone. Cet indicateur se présente comme un outil efficace de gestion d’entreprise dont le calcul répond à une méthodologie très similaire à celle de l’analyse du cycle de vie.

    ANALYSE DU CYCLE DE VIE DES MATERIAUX, PRODUITS ET SERVICES
    Introduction. Définition d’ACV. Objectifs des ACV. Types et applications des ACV. Charge environnementale. Phases de l’analyse du cycle de vie : Phase de démarrage, phase d'inventaire ou écobilan. Phase d’évaluation de l’impact. Phase d’interprétation du cycle de vie. Annexe I. Actions lors de la conception des emballages et des produits. Annexe II. Phase d’inventaire : origine, collecte et choix des données. Annexe III. Le label écologique européen : étapes à suivre pour l’obtention de l’étiquette écologique.
    ANALYSE DE L’EMPREINTE CARBONE
    Introduction. Définitions et objectifs de l’empreinte carbone. L’empreinte carbone contre l’empreinte écologique. Approches et applications de l’empreinte carbone. Avantages de l’empreinte carbone. Empreinte carbone d’un produit ou service. Empreinte carbone d’une organisation. Cas pratique I. Empreinte carbone d’un produit. Cas pratique II. Empreinte carbone d’une organisation
  10. GESTION DU RISQUE ET EDUCATION ENVIRONNEMENTALE

    Il est question de voir comment le développement, dans sa conception prédominante, a transformé notre espèce en fléau et comprendre les catastrophes comme expressions de l'incapacité des communautés humaines afin d'interagir en harmonie avec la dynamique de la nature ; et, en même temps, comme expression des efforts du système immunitaire ou système d'autorégulation de la biosphère, pour se libérer du fléau.

    UNE CONCEPTION DES DESASTRES COMME REACTION DE LA BIOSPHERE CONTRE L’ACTION DU FLEAU.
    QU’EST-CE QU’UN RISQUE ? QU’EST-CE QU’UN DESASTRE ?
    Le risque. Vulnérabilité. Risque = menace x vulnérabilité.
    LA GESTION DU RISQUE COMME OUTIL POUR LA CO-EVOLUTION ENTRE L’HOMME ET LA BIOSPHERE
    La prévention : dire « non » à la menace. L’atténuation : dire « non » à la vulnérabilité. La préparation : améliorer notre capacité de réaction face au désastre.
    LES « ETAPES » D’UN DESASTRE ET LE ROLE DE L’EDUCATION ENVIRONNEMENTALE DANS CHACUNE D’ELLES
    La remise en cause du concept d’« étapes ». Dans les étapes de reconstruction et de développement durable : prévention et atténuation.

2e PARTIE : CHANGEMENT CLIMATIQUE

  1. ACCORDS, NÉGOCIATIONS ET INSTRUMENTS CONCERNANT LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Cette matière prétend offrir une vision intégrale des relations entre l’économie et l’environnement, des négociations menées par les pays pour la réduction des émissions de GES, le fonctionnement des mécanismes mis en place à cet effet et l'architecture financière nécessaire.

    PROBLEMATIQUE GLOBALE DE L'ENVIRONNEMENT ET EFFETS ECONOMIQUES
    Introduction. Relations entre l’économie et l'environnement. Fonctions de l’environnement : valeurs d’usage et de non-usage. Écoles de pensée. Définition d’externalité et concepts préalables. Biens publics. Le système de marchés. Internalisation des externalités. Instruments d’intervention dans l’environnement. Critères de sélection et d'évaluation des instruments. Évaluation monétaire de l'environnement. Taxe ou norme sur le carbone ?
    ACCORDS ET NEGOCIATIONS INTERNATIONALES SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Vision partagée. Principaux acteurs de la négociation. Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
    LES MECANISMES FINANCIERS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Révision du modèle économique et financier actuel. L’importance des accords de Copenhague (2009) et de Cancún (2010) en matière de financement climatique. Le rapport du groupe consultatif de haut niveau des Nations Unies sur le financement de la lutte contre le changement climatique (AGF, 2010). Étude de la CCNUCC (2007, rév. 2008). Sources de financement. Fonds vert pour le climat. Tendances.
    MECANISMES DE FLEXIBILITE DU PROTOCOLE DE KYOTO ET MARCHES VOLONTAIRES
    Le marché mondial du carbone. Le marché Kyoto ou obligatoire. Marché des droits d’émission de CO2. Le marché non Kyoto ou volontaire.
  2. VULNERABILITE ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

    L'objectif fondamental de cette matière est de procéder à une analyse approfondie des conséquences actuelles et futures du changement climatique, par l'étude de stratégies possibles pouvant être adoptées afin d'anticiper les changements, d'éviter ainsi les impacts potentiels et même de tirer profit, dans certains cas, des nouvelles opportunités et voies qu’offre l'adaptation au changement climatique.

    ANTECEDENTS ET SCENARIOS DE L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Fondements scientifiques du changement climatique. Un peu d'histoire. Méthodes de lutte contre le changement climatique : adaptation et atténuation. Scénarios futurs de changement climatique.
    VULNERABILITE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Vulnérabilité sectorielle. Vulnérabilité des ressources hydriques. Vulnérabilité des écosystèmes. Vulnérabilité de la sécurité alimentaire. Vulnérabilité des systèmes côtiers et des zones basses. Vulnérabilité et santé de l’homme. Vulnérabilité dans plusieurs secteurs et dans les établissements humains. Vulnérabilité et secteur énergétique.
    ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Un peu d'histoire. Gestion du risque. Mesures d’adaptation. Adaptation pour la sécurité de l'eau. Adaptation des écosystèmes et des espèces sauvages. Adaptation pour la sécurité alimentaire. Adaptation dans des systèmes côtiers et des zones basses. Adaptation et santé de l’homme. Adaptation dans plusieurs secteurs et dans les établissements humains. Planification de l’adaptation. Initiatives régionales d’adaptation. Coûts et bénéfices de l’adaptation. Mécanismes de financement. Le secteur des assurances. Barrières et limites de l’adaptation.
    •• ANNEXE I. GESTION DE L’EAU
    •• ANNEXE II. ANALYSE DES DANGERS ET POINTS DE CONTROLE CRITIQUES (HACCP) CAS PRATIQUES
  3. ATTENUATION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    ATTENUATION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE PAR SECTEUR
    Introduction. Secteur de bâtiments résidentiels, institutionnels et commerciaux. Secteur du transport. Secteur industriel. Secteur énergétique. Secteur agricole. Secteur forestier. Élimination des déchets et des eaux usées.
    RESSOURCES ENERGETIQUES
    Quantités globales, ressources, potentiel et sources d’énergie. Sources d’énergie non renouvelables. Sources d’énergie renouvelables.
    CADRE ENERGETIQUE MONDIAL ACTUEL ET FUTUR
    Évolution de la consommation d’énergie et de la population. Bilan énergétique. Cadre énergétique mondial. Attentes de l’utilisation des énergies renouvelables.
    LE CONTEXTE ACTUEL DANS LES ENERGIES RENOUVELABLES
    Introduction. Principales critiques au sujet des énergies renouvelables. Potentiel énergétique des énergies renouvelables. Impact environnemental des énergies renouvelables. Politiques d’application des énergies renouvelables. Énergie éolienne. Énergie solaire thermique. Énergie solaire photovoltaïque. Énergie de la biomasse. Énergie mini-hydraulique.
    AUTRES PROCESSUS DE CONVERSION ENERGETIQUE DE LA FRACTION ORGANIQUE DES DECHETS
    Introduction. Combustion/incinération. Pyrolyse. Gazéification. Méthanisation ou fermentation anaérobie. Valorisation énergétique des boues de SEEU. Dégazage des dépôts contrôlés.
    CAPTURE ET STOCKAGE DU CARBONE DANS LES SOLS
    Introduction. Capture du CO2. Production et coûts estimatifs. Transport du CO2. Technologies de stockage du CO2.
    TRAITEMENT SECONDAIRE DES EAUX USEES
    Traitements aérobies et anaérobies. Principes de l’épuration biologique. Traitements biologiques de type naturel. Traitement d’installation. Autres systèmes de traitement biologique.
    ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE
    Introduction. Architecture solaire passive. Critères de construction
  4. SCIENCE ET POLITIQUE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE
    POLITIQUE EUROPEENNE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Vulnérabilité au changement climatique et scénarios d'avenir en Europe. Politique et stratégie de l’Union européenne face au changement climatique. Climat et énergie : le paquet vert. Internalisation de la stratégie européenne.
    POLITIQUE LATINO-AMERICAINE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Émissions de gaz à effet de serre en Amérique latine et dans les Caraïbes. Impacts, vulnérabilité et adaptation en Amérique latine et dans les Caraïbes. Amérique centrale et Mexique. Communauté andine des Nations. Brésil et Amazonie brésilienne. Cône Sud. Les Caraïbes. Rôle de la région dans les négociations sur le changement climatique. Le mécanisme de développement propre en Amérique latine et dans les Caraïbes. Les fonds d’aide publique pour le développement.
    AUTRES TENDANCES ET PERSPECTIVES REGIONALES U CHANGEMENT CLIMATIQUE
    Introduction. Afrique. Région Asie-Pacifique. Région Amérique du Nord et États-Unis. Régions polaires. Politique et stratégie.

3e PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET PROJET FINAL DE MASTER OU MEMOIRE

La troisième partie du Master en Changement climatique consiste en la réalisation de la Méthodologie de la recherche scientifique (50 heures) et en l’élaboration d’un projet final ou mémoire de Master d’une durée prévue de 150 heures.

La méthodologie de recherche scientifique présente les étapes du processus de recherche et ses techniques, afin que l’étudiant fasse une approche avec la méthode scientifique et que cela lui permette d’apporter des contributions dans son domaine de travail. Le programme a été divisé en plusieurs chapitres avec des exercices, lesquels cherchent à réussir un apprentissage progressif des concepts de base et des méthodes de recherche.

Le projet final de Master (PFM) consiste en l’élaboration d’un travail de recherche et/ou bibliographique, sur la base d’un protocole d’interaction entre l’étudiant et le directeur de mémoire permettant de jauger le degré de connaissance d’un étudiant sur un ou plusieurs thèmes liés au programme.

Ce projet peut être élaboré en parallèle avec l’étude des matières. D’ailleurs, il est recommandé de commencer s’y mettre lorsque les 2/3 du programme sont réalisés.


Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

Direction Académique

  • Dr. Eduardo García Villena. Directeur du Domaine Environnement  Université Internationale Ibéro américaine (UNINI)

Professeurs et auteurs

  • Dr. Ángel M. Álvarez Larena. Dr. en Géologie. Prof. à l´Université Autonome de Barcelone
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Prof. à l´Université de Buenos Aires.
  • Dr. Óscar Arizpe Covarrubias. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. Isaac Azuz Adeath. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur par l´Université Polytechnique de Catalogne
  • Dr. Brenda Bravo Díaz. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine, México
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Prof. à l´Université Européenne Miguel de Cervantes
  • Dr. Leonor Calvo Galván. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Dr. Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Institut de Recherches Agropastorales du Chili
  • Dr. Alina Celi Frugoni. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Antoni Creus Solé. Dr. en Ingénierie Industrielle
  • Dr. Juan Carlos Cubría García. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Raquel Domínguez Fernández. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Luís A. Dzul López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Xavier Elías Castells. Directeur de la Bourse de Sous-produits de Catalogne
  • Dr. Milena E. Gómez Yepes. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université del Quindío, Colombie
  • Dr. Ramón Guardino Ferré. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Emilio Hernández Chiva. Dr. en Ingénierie Industrielle. Centre Supérieur de Recherches Scientifiques, CSRS
  • Dr. Cristina Hidalgo González. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Francisco Hidalgo Trujillo. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Víctor Jiménez Arguelles. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine. México
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Prof. à l´Institut Polytechnique National (CIIEMAD-IPN)
  • Dr. Izel Márez López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Carlos A. Martín. Prof. à l´Université Nationale du Littoral, Argentine
  • Dr. Isabel Joaquina Niembro García. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. Du Centre Technologique de Monterrey
  • Dr. César Ordóñez Pascua. Prof. à l´Université de León
  • Dr. José María Redondo Vega. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Gladys Rincón Polo. Prof. à l´Université Simón Bolívar, Venezuela
  • Dr. José U. Rodríguez Barboza. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Ramón San Martín Páramo. Dr. en Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Raúl Sardinha. Prof. à l´Institut Piaget, Portugal
  • Dr. Héctor Solano Lamphar. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Martha Velasco Becerra. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Alberto Vera. Prof. à l´Université Nationale de Lanús, Argentine
  • Dr. Margarita González Benítez. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Lázaro Cremades Oliver. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne
  • Dr. (c) Pablo Eisendecher Bertín. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Ann Rodríguez. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Kilian Tutusaus Pifarré. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Karina Vilela. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Erik Simoes. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • M. Omar Gallardo Gallardo. Prof. à l´Université de Santiago du Chili
  • Mme. Susana Guzmán Rodríguez. Prof. à l´Université Centrale de l´Equateur
  • Mme. Icela Márquez Rojas. Prof. à l´Université Technologique de Panamá

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.