Hygiène et sécurité alimentaire

Présentation du Programme

Aujourd'hui, après l'apparition d'un plus grand nombre de cas, les médias nous font état de nouveaux cas d'intoxications alimentaires à la suite d'une manutention ou de traitement incorrect des denrées alimentaires.

Grâce à la réalisation du programme d'Hygiène et sécurité alimentaire, on veut fournir à l'étudiant les outils nécessaires pour identifier et prévenir les éventuels risques alimentaires en plusieurs points d'action.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée alliée à la clarté, l’ampleur et la didactique de la conception des contenus, permet d’adresser le Master en Hygiène et sécurité alimentaire à des professionnels qui exercent leur activité à des postes en lien avec la santé, l’industrie ou dans des entreprises de restauration collective.

Le programme d'Hygiène et sécurité alimentaire s'adresse aux personnes suivantes :

  • Personnes non universitaires qui souhaitent se spécialiser dans le domaine de la sécurité alimentaire.
  • Tous les professionnels de la santé, de l'industrie ou des entreprises privées qui veulent renforcer leurs connaissances pour les appliquer dans leur environnement de travail.
  • Licenciés/Diplômés de Master qui souhaitent se spécialiser en matière de nutrition et d'alimentation pour pouvoir améliorer leurs perspectives professionnelles.

Diplôme

Une fois le programme terminé et validé, l'étudiant reçoit le diplôme délivré par l'Université dans laquelle il est inscrit avec le parrainage de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER).

Structure du Programme

La durée estimée pour la réalisation du programme en Hygiène et sécurité alimentaire est de 150 heures (15 crédits)1.

Quant à la répartition du temps, on dispose que :

  • S’agissant d’un programme à distance non soumis à des cours présentiels, il n’y a pas de date concrète d'ouverture, ainsi l’étudiant peut formaliser son inscription à tout moment, à condition qu’il y ait des places disponibles.
  • Le temps maximum dont dispose l’étudiant pour terminer le programme est de 6 mois. Durant cette période, l’étudiant doit avoir validé tous les examens correspondants au programme.

La structure des crédits du programme d'Hygiène et sécurité alimentaire est récapitulée dans le tableau suivant :

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
Matière 15 6 150

a. L'équivalence en termes de crédits peut varier selon l'université qui délivre le diplôme. Un (1) crédit ECTS (European Credit Transfer System) équivaut à 10 + 15 heures. Si l'élève suit le programme en étant inscrit dans une université n'appartenant pas à l'Espace Européen de l'Enseignement Supérieur (EEES), la relation entre les crédits - heures peut varier. b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général :

  • Faire connaître aussi bien au professionnel qu’au consommateur en général les informations nécessaires sur la manipulation des aliments, leur cuisson, leur conservation, etc. pour garantir la sécurité alimentaire.

Objectifs spécifiques :

  • Apprendre les dernières nouveautés et études scientifiques menées par des chercheurs internationaux experts en matière d’hygiène et de sécurité.
  • Faire connaître le type d'intoxication alimentaire dont peut souffrir d'un individu.
  • Garantir la sécurité alimentaire.
  • Transmettre des informations sur les bonnes habitudes alimentaires, ainsi que les conséquences négatives que peut comporter le fait de ne pas les suivre.
  • Partager des expériences et connaissances professionnelles et personnelles en la matière par l'utilisation du campus virtuel.

Opportunités de carrière

Voici certains débouchés professionnels du programme Hygiène et Sécurité alimentaire :

  • Médecins, pharmaciens, physiothérapeutes, naturopathes, et autres professionnels de la santé dans l'exercice de leur profession en tant que complément à leur formation et aide à la réalisation de leur travail quotidien.
  • Enseignant dans des programmes d'enseignement formels et non formels adressés au personnel de santé, au personnel des services de restauration, aux centres d'information au consommateur, aux associations pour les malades, aux écoles, aux centres civiques, aux centres sportifs, etc.
  • Responsables d'entreprises de restauration collective (collèges, traiteurs, hôtels, hôpitaux, centres gériatriques, etc.).
  • Conseiller technique en programmes de recherche, d'information et de promotion de produits pour assurer la liaison entre marketing, techniques et recherche et développement.
  • Commercial dans des magasins spécialisés en produits diététiques.
  • Commercial dans des entreprises alimentaires ou pharmaceutiques possédant une ligne de produits aux caractéristiques nutritionnelles concrètes.

Remarque: L'exercice des professions est régi par la législation de chaque pays.

Programme d'études

Le programme d'Hygiène et de sécurité alimentaire se structure en 4 matières, qui, bien que relativement indépendantes, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent dont la conséquence est que l'étudiant doit les suivre dans l’ordre indiqué dans son plan d’étude.

Chaque matière est divisée en thèmes. Chaque point comprend du matériel imprimé à étudier pour répondre aux tests et travaux, entre autres activités. Chaque cours comprend un travail non présentiel que l'étudiant doit remplir selon les exigences des sujets traités par le biais du campus virtuel.

L'objectif de cette partie est de permettre aux étudiants d'acquérir une idée globale de la diététique et de connaître les fondements de la réalisation de régimes tant pour des personnes saines que pour celles présentant une pathologie particulière.

Les matières et les heures correspondantes qui composent le programme sont présentées dans le tableau suivant :

Description des sujets

  1. ALIMENTS ET PRODUITS ALIMENTAIRES

    Étude des différents groupes d'aliments d'un point de vue bromatologique et de mise en œuvre technologique.

    OEUFS ET DÉRIVÉS
    Les œufs. Dérivés du lait.
    GRAISSES ET HUILES
    Concepts précédents. Composition et valeur nutritionnelle. Huiles végétales. Huiles animales. Graisses animales. Matières grasses végétales.
    LAIT ET DÉRIVÉS
    Le lait. Dérivés du lait.
    VIANDES ET DÉRIVÉS
    La viande. Dérivés à base de viande
    POISSONS ET DÉRIVÉS
    Poisson. Fruits de mer et dérivés.
    CÉRÉALES, LÉGUMINEUSES ET TUBERCULES
    Céréales. Légumes. Tubercules et dérivés.
    FRUITS ET LÉGUMES
    Légumes. Fruits
    STIMULANTS
    Café. Thé. Cacao. La feuille de coca.
    ÉDULCORANTS, CONDIMENTS ET ÉPICES
    Édulcorants. Sel. Vinaigre. Condiments épices.
    BOISSONS
    Eaux minérales et du robinet. Boissons non alcoolisées. Boissons alcoolisées.
    ADDITIFS ALIMENTAIRES
    Définition. Les organismes régulateurs des additifs. Classification des additifs en fonction des données toxicologiques. Dose journalière admissible, dose journalière par habitant et dose journalière potentielle. Critères d'évaluation de l'innocuité d'un additif alimentaire. Voies légales d'utilisation des additifs. Types d’additifs. Numérotation internationale des additifs alimentaires. Listes positives. Réglementation des additifs en Espagne.
    ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS
    Qu’est-ce que la biotechnologie ? Quels sont les organismes génétiquement modifiés ? Applications actuelles des OGM dans l'agriculture et l’alimentation. Sécurité et contrôle des organismes génétiquement modifiés. Risques et avantages des OGM sur la sécurité en matière de santé humaine et environnementale.
    REGISTRE GÉNÉRAL SANITAIRE DES ALIMENTS
    CODEX ALIMENTARIUS
    Introduction. Procédure du Codex. Définitions aux fins du Codex Alimentarius. Règle générale du Codex pour les aliments irradiés. Règle générale du Codex pour le jambon cuit.
    ÉTIQUETAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES
    Loi de 1999 sur l'étiquetage des denrées alimentaires. Loi de 1992 sur l'étiquetage nutritionnel des denrées alimentaires.
    PRODUITS DIÉTÉTIQUES ET DE RÉGIME
  2. MICROBIOLOGIE ET HYGIÈNE DES ALIMENTS

    Étude des paramètres d'hygiène dans l'industrie alimentaire d'un point de vue microbiologique et parasitologique.

    INTRODUCTION
    Parasitologie alimentaire. Introduction. L'eau et les végétaux. Parasites dans la viande des animaux de boucherie. Les parasites dans le poisson. Arthropodes contaminants les aliments.
    MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE
    Concepts de base. Facteurs qui favorisent la prolifération microbienne. Principales bactéries responsables des toxi-infections alimentaires. Virus transmis par les aliments. Microbiologie et hygiène des groupes d’aliments
    COMPOSITION ET STOCKAGE DES ALIMENTS.
    Introduction. Principes généraux sur la conservation des aliments. Le conditionnement. Durabilité ou vie commerciale d'un produit.
    MANIPULATION HYGIÉNIQUE DES ALIMENTS
    Introduction. Législation. La contamination des aliments. Contamination microbienne des aliments. Hygiène personnelle. Intoxications alimentaires. Protection des aliments face à la pollution. Stockage des aliments. La décongélation des aliments. Conception hygiénique du local de manipulation des aliments. L’équipe. Contrôle des plaies. Disposition et stockage des déchets et ordures ménagères. Nettoyage et désinfection des locaux.
    EXIGENCES HYGIÉNIQUES SANITAIRES
    La prise d'échantillons en termes d’hygiène des aliments. La stérilisation. Hygiène dans les usines. Hygiène dans les entrepôts et centres de distribution. Hygiène dans les établissements de vente. Hygiène en restauration.
    LE DROIT ALIMENTAIRE
    Introduction. Dispositions légales. Que régit le droit alimentaire ? Compétences. Infractions et sanctions. Jurisprudence.
    LOI GÉNÉRALE SUR LA SANTÉ
    État. Communauté autonome. Municipalités.
    LOI SUR LA DÉFENSE DES CONSOMMATEURS
    Mouvements consuméristes en défense des consommateurs.
  3. TOXICOLOGIE ALIMENTAIRE

    Apprendre la terminologie propre à la toxicologie et le traitement des toxi-infections alimentaires les plus fréquentes.

    INTRODUCTION
    Définition de la toxicité. Types d’intoxication. Définition et types de composés toxiques. Facteurs qui modifient la toxicité. Phases et caractéristiques du phénomène toxique.
    ÉVALUATION TOXICOLOGIQUE
    Concepts de l'IDA, MRL, ITSP, NOEL ET Ci. Information préalable. Essais toxicologiques.
    SUBSTANCES TOXIQUES D'ORIGINE NATURELLE DANS LES ALIMENTS
    Définition et types de toxiques naturels. Substances anti-nutritionnelles. Antiminéraux. Antivitamines. Substances d'activité polyvalente. Autres toxiques des aliments. Le favisme. Le lathyrisme. Lectines ou hémagglutinines. Huiles essentielles. Alcool éthylique (éthanol). Amines biogènes. Toxines des animaux.
    SUBSTANCES TOXIQUES D'ORIGINE FONGIQUE
    Origine des mycotoxines. Agents déterminant la production de mycotoxines. Incidences des mycotoxines dans l'organisme. Différents champignons pouvant produire des mycotoxines. Substances mutagènes et carcinogènes d'origine fungique. Origine des mycotoxines.
    INFLUENCE DE LA TECHNOLOGIE SUR LA TOXICOLOGIE DES ALIMENTS
    Préparation et conservation des aliments. Réfrigération. Stockage Matériaux en contact avec les aliments.
    LA TOXICITÉ DES DÉCHETS INDUSTRIELS DANS LES ALIMENTS
    Hydrocarbures chlorés. Métaux lourds.
    LA TOXICITÉ DES DÉCHETS INDUSTRIELS DANS LES ALIMENTS
    Définition et caractéristiques des pesticides. Résidus de pesticides. Pesticides carbamates. Résidus de pesticides dans les aliments.
    ÉVÉNEMENTS QUI FONT SONNER L’ALARME ALIMENTAIRE DU CONSOMMATEUR
    Encéphalopathie spongiforme bovine. Fièvre aphteuse. Dioxines. Clenbutérol. Escherichia coli. Organismes génétiquement modifiés (OGM).
  4. ANALYSE DES DANGERS ET POINTS CRITIQUES (HACCP)

    Concevoir un plan HACCP pour l'identification, l'évaluation, la distribution et le contrôle des risques liés à la préparation, la transformation, l'élaboration et la manipulation des denrées alimentaires.

    DÉVELOPPEMENT LÉGISLATIF
    Objectifs. Avantages et inconvénients de l'HACCP. Développement législatif. Objectifs que poursuit l’HACCP. Avantages de sa mise en œuvre. Quels sont les inconvénients du système ?
    PRINCIPES GÉNÉRAUX DU SYSTÈME
    Qu’est-ce que le HACCP ? Dangers et risques. La maîtrise des points de contrôle (PCC). Les limites critiques et les mesures de contrôle. La surveillance et les actions correctives. La vérification. Les principes de l’HACCP.
    PHASES D’IMPLANTATION
    Phase 1, planification et préparation. Étape 23, études HACCP et développement du plan HACCP.
    MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME HACCP
    Décider de la méthode d’implantation. Créer l'équipe d’implantation. Former le personnel. Mettre en œuvre des systèmes de surveillance. Établir la capacité du processus. Créer un registre de données. Implantation du plan HACCP. Vérifier l’implantation.
    APPLICATION
    Produits végétaux. Produits animaux. Autres applications de l'HACCP. Le système HACCP et la norme ISO 9000.
    MAINTENANCE
    Audits. L'analyse des données et registres. La mise à jour et le recyclage. Mettre à jour et corriger le plan HACCP. La formation continue. Noter les exigences d'entretien.
    CAS PRATIQUES
    Industrie laitière : fromage frais de coagulation enzymatique. Industrie de la viande : élaboration de charcuterie crue séchée (chorizo). Viennoiserie congelée : fabrication industrielle de choux à la crème. Industrie de la conserve : fabrication de confiture de pomme. Industries de matière grasse et d'huiles : fabrication de margarines. Plats cuisinés : fabrication d’une salade variée. Produits fermentés ou marinés : fabrication de cornichons au vinaigre. Industrie de la pêche : processus de production de bâtonnets de merlu congelée (navire-usine).

Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

Direction académique

  • Dr. Maurizio Battino. Directeur du Département Santé et Nutrition de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine. Chercheur en biochimie et enseignant de la Scuola di Specializzazione in Scienza dell'alimentazione.
  • Dr. Javier González Gallego. Professeur de Physiologie de l’Université de León.
  • Dr. Fernando Mönckeberg Barros. Doyen de la Faculté des Sciences à l'Université Diego Portales (Chili). Président de la Société pour la Nutrition Infantile (CONIN, selon ses sigles en espagnol).
  • Dr. Adolfo Chávez. Président de l'Association latino-américaine de nutrition. Chef du Département de Nutrition appliquée et d’éducation nutritionnelle de l'Institut National des Sciences médicales et de nutrition (INCMyN, selon ses sigles en espagnol) Salvador Zubirán (Mexique).
  • Dr. Antonio Gálvez del Postigo Ruiz. Professeur de Microbiologie du Département des Sciences de la santé de l'Université de Jaén.
  • Docteur Esther Fuentes Marhuenda. Professeur titulaire de l'Université Miguel Hernández d’Elche.
  • Prof. Enrico Bertoli. Maître de conférences de biochimie et Directeur de la Scuola di Specializzazione in Scienza dell'alimentazione.
  • Docteur Luzmila Troncoso Corzo. Doyenne de la Faculté de Nutrition et diététique de l'Université scientifique du Sud (Pérou).

Coordination générale académique

  • Docteur Irma Domínguez Azpíroz. Coordinatrice internationale.

Professeurs et auteurs

  • Dr. Adolfo Chávez. Président de l'Association latino-américaine de nutrition. Chef du Département de Nutrition appliquée et d’éducation nutritionnelle de l'Institut National des Sciences médicales et de nutrition (INCMyN, selon ses sigles en espagnol) Salvador Zubirán.
  • Dr. Javier González Gallego. Professeur de Physiologie de l’Université de León. Directeur de l’Institut de Biomédecine de l'Université de León.
  • Dr. Emilio Martínez de Vitoria. Directeur de l'Institut de Nutrition et Technologies des Aliments de l'Université de Grenade. Professeur de Physiologie et enseignant à l'École de Nutrition de l'Université de Grenade.
  • Dr. Enrique Roche Collado. Professeur du Département de Nutrition et de Bromatologie de l’Université Miguel Hernández. Sous-directeur de l’Institut de Bioingénierie de l'Université Miguel Hernández.
  • Dr. Rafael Tojo Sierra. Professeur de Pédiatrie de l’Université de Saint Jacques de Compostelle.
  • Dr. Jordi Salas Salvadó. Professeur de Nutrition et de Bromatologie de l'Université Rovira i Virgili (Reus-Tarragone)
  • Dr. Guillermo Rodríguez Navarrete. Docteur en pharmacie et nutrition. Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Docteur Rosa Solà Alberich. Professeur de Médecine de l'Université Rovira i Virgili. Vice-rectrice de Recherche et relations avec les établissements de santé de l'Université Rovira i Virgili.
  • Docteur Magdalena López Frías. Maître de conférences de Physiologie de l’Université de Grenade. Chercheuse à l'Institut universitaire de recherche en nutrition et en technologie des aliments "José Mataix Verdú".
  • Docteur Elena García García. Docteur en Pharmacie de l'Université de Grenade. Titulaire d’un Bac+4/M1 en Science et technologie des aliments de l’Université de Murcie. Maître de conférences du Département de Nutrition et de Bromatologie de l’Université Miguel Hernández.
  • Docteur Margarita Sánchez Campos. Professeur de Physiologie et sous-directrice de l'École de Nutrition de l'Université de Grenade.
  • Docteur Ascensión Marcos Sánchez. Professeur de recherche du Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique (CSIC, selon ses sigles en espagnol). Directrice du Groupe de Immunonutrition du Dpt. de Métabolisme et nutrition de l'Institut du froid du CSIC.
  • Dr. Maurizio Battino. Directeur du Département Santé et Nutrition de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine. Chercheur en Biochimie et Directeur de la Scuola di Specializzazione in Scienza dell'alimentazione.
  • Dr. José Mataix Verdú (EPD). Professeur de Physiologie de l’Université de Grenade.
  • Dr. Alfredo Entrala Bueno. Doyen de la Faculté de Sciences de la santé Directeur du Département de physiopathologie de l'Université Alfonso X El Sabio.
  • Dr. Alfredo Martínez Hernández. Directeur de l’Institut des Sciences de l’alimentation de l'Université de Navarre.
  • Dr. Antonio M. Gálvez del Postigo Ruiz. Professeur de Microbiologie du Département des Sciences de la santé de l'Université de Jaén.
  • Dr. Antonio Marco Chover. Vice-président du Conseil européen pour la pluralité médicale (ECPM). Membre de l’équipe Directrice de la Société internationale d'études protéomiques (Bruxelles).
  • Docteur Iciar Astiasarán Anchía. Directrice de l’Institut des Sciences de l’alimentation et Doyenne de la Faculté de pharmacie de l'Université de Navarre.
  • Dr. Carlos Iglesias Rosado. Chef du Département de Nutrition de l'Université Alfonso X El Sabio.
  • Docteur Virginia Motilva. Chercheuse et Maître de conférences de la Faculté de pharmacie de l'Université de Séville.
  • Docteur Elena Talero Barrientos. Chercheuse et Maître de conférences de la Faculté de pharmacie de l'Université de Séville.
  • Dr. Antonio Ayala Gómez. Professeur et maître de conférences du Département de Biochimie et de biologie moléculaire de l’Université de Séville.
  • Docteur Mercedes Cano García. Maître de conférences du Département de Physiologie de l’Université de Séville.
  • Docteur M. Carmen García Parrilla. Professeur et Maître de conférences du Département de Bromatologie de l’Université de Séville.
  • Docteur M Ángeles Fernández Arche. Maître de conférences du Département de Pharmacologie de l’Université de Séville.
  • Dr. José Miguel Álvarez Suárez. Docteur en alimentation et santé. Maître de conférences de Toxicologie, de pharmacologie et de science des aliments du Département de Médecine vétérinaire.
  • Dr. Fermín Sánchez de Medina Contreras. Professeur de Biochimie et biologie moléculaire de l'Institut de Nutrition et Technologies des Aliments de l'Université de Grenade.
  • Dr. Fernando Gil González. Maître de conférences en Toxicologie. Enseignant à l'École de Nutrition de l'Université de Grenade.
  • Dr. Francisco J. Pérez Cano. Docteur en Pharmacie de l'Université de Barcelone. Professeur lecteur de l’Université de Barcelone.
  • Dr. Gonzalo Morandé Lavín. Chef de Service de l'unité de psychiatrie et de psychologie de l'Hôpital infantile universitaire Niño Jésus.
  • Dr. José Jesús Ruiz Joyanes. Docteur en Médecine et chirurgie. Master en Médecine biologique, médecine anti-âge et médecine esthétique.
  • Dr. José Maldonado Lozano. Maître de conférences en Pédiatrie de l’Université de Grenade.
  • Dr. Juan Llopis González. Maître de conférences en Physiologie. Chercheur à l'Institut universitaire de recherche en nutrition et en technologie des aliments "José Mataix Verdú".
  • Dr. Juan Manuel Morillo. Docteur en Odontologie de l'Université Autonome de Madrid. Professeur du Département de Sciences de base de l'École des soins infirmiers et de physiothérapie San Juan de Dios de l'Université pontificale Comillas de Madrid.
  • Dr. Luis García Torres. Maître de conférences en Physiologie de l’Université de Grenade. Professeur à l'Institut universitaire de recherche de neurosciences "Federico Olóriz".
  • Dr. Manuel Ramírez Sánchez. Professeur de Physiologie de l’Université de Jaén.
  • Dr. Marcos Mazzuka Petitta. Docteur en médecine et chirurgie de l'Université La Sapienza. Coordinateur de troisième cycle en Médecine de l'Université d'Orient.
  • Dr. Nabil Benomar Elbakali. Maître de conférences en Microbiologie de l’Université de Jaén.
  • Dr. Narcís Gusi. Docteur en Adaptations physiologiques à l’exercice de l'Université de Barcelone. Maître de conférences en Didactique de l’Expression musicale, plastique et corporelle de l’Université d’Estrémadure.
  • Dr. Pedro Bullón. Président de la Conférence des doyens de facultés d’odontologie d’Espagne. Professeur de stomatologie de la Faculté d’Odontologie Université de Séville.
  • Dr. Santiago de la Rosa Iglesias. Président de la Commission de médecine naturelle de l’Ordre des médecins de Madrid (ICOMEM).
  • Docteur Assumpció Roset Elías. Docteur en Pharmacie. Coordinatrice du programme d’éducation pour la santé à l’école du Département d’Éducation de la Generalitat de Catalunya.
  • Docteur Elena Ortega Morente. Maître de conférences en Microbiologie de l’Université de Jaén.
  • Docteur Esther Fuentes Marhuenda. Maître de conférences du Département de Nutrition et de Bromatologie de l’Université Miguel Hernández.
  • Docteur Hikmate Abriouel Hayani. Docteur en Sciences. Personnel de recherche (Programme Ramón y Cajal) de l'Université de Jaén.
  • Docteur Isabel Prieto Gómez. Maître de conférences en Physiologie de l’Université de Jaén.
  • Docteur Magdalena Martínez Cañamero. Maître de conférences en Microbiologie de l’Université de Jaén.
  • Docteur Margarida Castell Escuer. Professeur de Physiologie de l’Université de Barcelone.
  • Docteur Margarita Sánchez Campos. Professeur de Physiologie. Sous-directrice de l'École de Nutrition de l'Université de Grenade.
  • Docteur Mercedes Barrionuevo Díaz. Maître de conférences en Physiologie. Enseignante à l'École de Nutrition de l'Université de Grenade.
  • Docteur Miriam Muñoz de Chávez (EPD). Département de Nutrition appliquée et d’éducation nutritionnelle de l'Institut National des Sciences médicales et de nutrition (INCMyN, selon ses sigles en espagnol) Salvador Zubirán.
  • Docteur Pilar Sánchez Collado. Docteur en Pharmacie. Professeur titulaire du Département des Sciences biomédicales de l’Université de León.
  • Docteur Rosario Lucas López. Maître de conférences en Microbiologie de l’Université de Jaén.
  • Docteur Rosaura Leis Trabazo. Maître de conférences en Pédiatrie de l’Université de Saint Jacques de Compostelle.
  • Docteur Rosella Mazzuka de Marta. Enseignante de l'Université Santa María (Venezuela). Membre de l'ACAM, SITEC d'Italie, SOVENIA et DAW du Venezuela, LINCA du Mexique et AVA de Barcelone.
  • Docteur Esther de la Paz. Secrétaire de la Commission des médecins naturels de l’ICOMEM.
  • Dr. Antonio Jesús Meléndez Martínez. Chercheur et professeur au Département de Nutrition et Bromatologie, toxicologie et de médecine légale de l'Université de Séville.
  • Docteur Belén Gordillo Arrobas. Chercheuse et professeur au Département de Nutrition et Bromatologie, toxicologie et de médecine légale de l'Université de Séville.
  • Docteur Mª Jesús Cejudo Bastante. Enseignante au Département de Nutrition et Bromatologie, toxicologie et de médecine légale de l'Université de Séville.
  • Docteur Luisa Escudero Gilete. Enseignante au Département de Nutrition et Bromatologie, toxicologie et de médecine légale de l'Université de Séville.
  • Dr. José Alberto Frade-Martins Parraça. Doctorant associé au Département de Physiologie de l'Université d'Estrémadure.
  • Doctorante Marilyn Montejo Berríos. Doctorante en Éducation Enseignante à l'Université Scientifique du Sud. Collaboratrice de la formation en technique alimentaire de l’Université Scientifique du Sud.
  • Doctorante Irma Domínguez Azpíroz. Doctorante en Éducation Master international en Nutrition et Diététique appliquée de l'Université de León. Master en Activité physique : Entraînement et gestion du sport de l’UNINI. Licence en Nutrition et diététique de l’Université de Navarre.
  • Doctorante Sandra Sumalla Cano. Doctorante en Projets. Master international en Nutrition et Diététique appliquée de l'Université Rovira i Virgili. Master en Activité physique : Entraînement et gestion du sport de l’UNINI. Titulaire d’un Bac+4/M1 en Science et technologie des aliments de l’Université de Barcelone. Licence en Nutrition humaine et diététique de l’Université de Barcelone-CESNID.
  • Doctorante Anna Marín Bachs. Doctorante en Éducation Master international en Nutrition et Diététique de l'Université de León. Licence en Nutrition humaine et diététique de l’Université de Barcelone-CESNID.
  • Dr. Iñaki Elío Pascual. Doctorant en Projets. Master en nutrition et métabolisme. Université de Barcelone. Diététicien-nutritionniste de l'Unité de diététique et nutrition clinique de l'hôpital universitaire de Bellvitge.
  • Doctorante Sandra Jarrín Motte. Doctorante en Éducation de l'UNINI. Master en Études biologiques et naturelles de l'Université de León. Titulaire d’un Bac+4/M1 en Nutrition et diététique de l'Université Scientifique du Sud.
  • Doctorante Lili Zavala Ville. Doctorante. Master en Technologie et contrôle des aliments. Titulaire d’un Bac+4/M1 en Nutrition et diététique de l'Université Scientifique du Sud.
  • Dr. Joan Trabal. Doctorant. Master en Nutrition et métabolisme de l'Université de Barcelone. Diététicien et nutritionniste de l'Hôpital Clinique de Barcelone.
  • Dr. Ricardo Jorge Guedes de Almeida. Doctorant en Éducation. Titulaire d’un Bac+4/M1 en Soins infirmiers.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.