Hygiène au travail

Présentation du Programme

La spécialité en Hygiène au travail explore les techniques visant à prévenir l'apparition de maladies professionnelles et à étudier, évaluer et modifier facilement l'environnement physique, chimique ou biologique du poste de travail.

La spécialité en Hygiène au travail est dirigée vers la connaissance, l'évaluation et le contrôle des facteurs professionnels qui peuvent causer des maladies ou des lésions. Pour cela, il faut d’abord élaborer une classification des polluants, créer des unités de mesures et éventuellement des valeurs limites de référence.

Tout au long de la spécialité nous avons essayé de suivre ce schéma, sans perdre de vue le cadre réglementaire, en particulier les principes de l'action préventive et l'obligation générale de protection de l'employeur.

Le programme de formation à distance, ici présenté, répond aux nouvelles exigences actuelles en apportant discernement, rigueur et surtout bon sens au moment de transférer la politique en matière de sécurité et de santé à l'organisation.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée, associée à la clarté, l'importance et la conception de contenu didactique, permet d'adresser le programme en Hygiène au travail aux techniciens en prévention qui ont besoin d’approfondir leurs connaissances en échantillonnage, de développer leur activité dans un laboratoire chimique en effectuant des analyses de polluants, ou qui sont soumis à des conditions environnementales de production de poussière, de bruit, de vibrations, de champs électromagnétiques ou de rayonnements optiques.En raison de sa spécificité et de son caractère technique, il est fortement recommandé que les personnes voulant suivre ce programme possèdent une base scientifique et aient des connaissances préalables en matière d’hygiène industrielle.

Diplôme

Lorsqu’il aura réussi le programme, l’étudiant obtiendra un diplôme délivré par l’université dans laquelle il s’est inscrit et sous le patronat de la Fondation Universitaire (FUNIBER).

Structure du Programme

La durée estimée du programme en Hygiène au travail est de 150 heures (15 crédits)1.

En ce qui concerne la répartition du temps, les dispositions sont les suivantes:

  • S’agissant d’un programme à distance n’étant pas soumis à des cours présentiels, il n’est pas établi de date d’ouverture officielle car l’étudiant peut s'inscrire à tout moment, chaque fois que des places sont disponibles.
  • Pour des motifs académiques et d’apprentissage, la durée minimale du programme est de 2 mois.
  • La durée maximale pour réaliser le programme est de 4 mois. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir remis l’évaluation correspondant au module.

La structure de crédits du programme en Hygiène au travail est indiquée dans le tableau suivant:

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
Matières 15 4 150

a. Le nombre de crédits peut varier selon les universités.
b. Durée en mois .

Objectifs

Objectif général:

L'objectif principal du programme Hygiène au travail est de former des professionnels compétents pour mener des actions de prévention relatives à l'identification, l'évaluation et le contrôle de facteurs environnementaux afin de réduire le risque de maladies professionnelles pouvant survenir d'activités professionnelles.

Objectifs particuliers:

  • Dresser la liste des différents systèmes de mesure et d'analyse des agents chimiques dans l'environnement.
  • Employer quelques-unes des méthodes les plus utilisées pour le traitement des données dans le contexte de la mesure des agents chimiques dans l'environnement, afin d'obtenir le maximum d'informations possibles sur celles-ci.
  • Déterminer la source des substances chimiques et les manipulations dangereuses via la mise en place d'étiquettes et de feuilles de données de sécurité, ainsi que de procédures habituelles pour l’échantillonnage des agents biologiques.
  • Développer des modèles de gestion des déchets toxiques et dangereux et les pratiques à suivre du point de vue de la sécurité en vertu de la législation actuelle.
  • Connaître les différentes techniques de soudage, les risques associés et les méthodes de contrôle qui peuvent être appliquées pour ce type de transaction.
  • Évaluer les procédés industriels les plus communs, la terminologie et l'identification des risques d'hygiène habituels, ainsi que les méthodes de contrôle.
  • Concevoir un système de ventilation d'extraction locale pour contrôler les agents chimiques dans l'environnement.
  • Énumérer les solutions de fin de chaîne utilisées dans l'industrie pour respecter les limites d'émissions imposées par la loi en vigueur.
  • Connaître les fondements du son et élaborer des études et des mesures de contrôle du bruit.
  • Planifier l'action préventive d'une évaluation initiale des risques résultant de l'exposition aux vibrations en milieu professionnel.
  • Dresser la liste des principes physiques, les ordres de grandeur et les différents types de REM, les risques potentiels pour l'exposition professionnelle aux champs et aux ondes et rayonnements optiques.

Opportunités de carrière

Voici quelques débouchés professionnels du programme d’Hygiène au travail:

  • Consultant indépendant en prévention des risques professionnels.
  • Assesseur en organisation préventive.
  • Compagnies d’audits.
  • Technicien en formation.

Programme d'études

Le programme en Hygiène au travail est composé d’une matière qui permet de connaitre et de comprendre, d'abord, les fondements théoriques, conceptuels et historiques impliqués dans la gestion de l'environnement de l'entreprise et, d'autre part, la mise en œuvre de l'organisation sociale et technologique.

Le but est de donner aux étudiants une vision globale du point de vue de la durabilité en matière de prévention que toute entreprise doit suivre afin de mieux connaître la portée réelle des risques découlant des maladies professionnelles, ainsi que la façon de les prévenir et de les éviter.

Cette matière est structurée selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou en chapitres dont le contenu doit être étudié pour répondre de façon satisfaisante aux différentes activités d'évaluation.

Les chapitres qui composent le programme sont indiqués dans le tableau suivant:

Description des sujets

En premier lieu, le programme des études consacre une série de chapitres aux agents chimiques, systèmes de mesure, interprétation de résultats et prélèvement d’échantillons d’agents biologiques. Ensuite, on présente un modèle de gestion des déchets toxiques et dangereux, puis les aspects d'hygiène au travail du point de vue des différentes professions ou thématiques, y compris l'exposition au bruit et aux vibrations .Pour terminer, on procède à un examen approfondi des risques potentiels de l'exposition aux rayonnements non ionisants.

  1. PROCÉDURES DE MESURE DES AGENTS CHIMIQUES DANS L'ENVIRONNEMENT

    Exposition aux agents chimiques. Caractéristiques des polluants chimiques. Objet de la mesure. Systèmes de mesure. Définitions. Classification des procédés. Équipements de lecture directe. Tubes colorimétriques. Échantillonnage des polluants chimiques. Analyse des polluants chimiques. Protocole de validation pour la normalisation des méthodes d'analyse. Contrôle de qualité.

  2. TRAITEMENT DES DONNÉES

    Introduction. Traitement des données recueillies simultanément : graphiques de probabilités. Traitement des données recueillies au cours d'un processus : moyenne mobile pondérée.

  3. INFORMATION SUR LE RISQUE CHIMIQUE ET BIOLOGIQUE

    Classification des substances chimiques. Stockage et étiquetage des produits chimiques. Risque biologique.

  4. SECURITÉ DANS LA GESTION DES DÉCHETS TOXIQUES ET DANGEREUX

    Introduction. Définitions. Les déchets toxiques et dangereux. Programmes de gestion des déchets toxiques et dangereux. Responsabilité du producteur. Étiquetage des déchets toxiques et dangereux .Déchets sanitaires.

  5. SECURITÉ DANS LES ACTIVITÉS ET TECHNIQUES DE SOUDAGE

    Introduction. Techniques de soudage. Méthodes de contrôle des risques hygiéniques. Risques associés aux conditions de sécurité. Équipement de protection individuelle.

  6. IDENTIFICATION ET PREVENTION DES RISQUES DANS D’AUTRES ACTIVITES SPECIFIQUES

    Peintures et vernis. Usinage de pièces métalliques. Opérations de dépoussiérage.

  7. VENTILATION PAR EXTRACTION LOCALISÉE

    Fondamentaux théoriques. Principes de l’écoulement de l'air dans les conduits. Ventilation par extraction localisée (VEL). Conception d'un système simple de VEL. Exemple d’applications. Équipements de mesure du débit d'air. Cas pratiques.

  8. CONTRÔLE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE

    Introduction. Systèmes de purification d’effluents atmosphériques contaminés. Captation des polluants atmosphériques.

  9. EXPOSITION AU BRUIT

    Définition du son. Propriétés du son. Propagation du son. Concepts utilisés dans l'étude du bruit. Addition et soustraction de décibels. Le bruit. Mesures correctives de la pollution sonore.

  10. EXPOSITION AUX VIBRATIONS

    Introduction. Modèle mécanique du corps humain. Caractérisation de l’exposition aux vibrations. Pondération de fréquence. Instrumentation et mesure des vibrations. Évaluation des risques liés à l’exposition aux vibrations. Estimation du risque dû à l’exposition aux vibrations main-bras. Estimation du risque dû à l’exposition aux vibrations du corps entier. Contrôle basique des vibrations. Évaluation de la santé des travailleurs exposés.

  11. RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES

    Que sont les rayonnements électromagnétiques ? Grandeurs et unités. Spectre de REM. Classification des rayonnements non ionisants.

  12. REM NON IONISANTS I : CHAMPS ET ONDES

    Introduction. Caractéristiques et sources possibles d'exposition professionnelle. Effets biologiques. Unités, équipement et procédures de mesure. Valeurs de référence pour l’exposition. Mesures de protection. Études épidémiologiques et expérimentales. Exercices.

  13. REM NON IONISANTS II : RAYONNEMENTS OPTIQUES

    Concepts basiques. Grandeurs radiométriques. Grandeurs photométriques. Caractéristiques de la source émettrice. Caractéristiques de l'emploi. Évaluation de l'exposition du travail aux rayonnements optiques. Limites d’exposition aux rayonnements optiques. Mesure de l’exposition aux rayonnements optiques. Exercices. Annexe.


Remarque: le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations apportées.

1Le nombre de crédits peut varier selon les Universités.

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de Projets : Environnement, sécurité, qualité et communication, à l’Université Polytechnique de Catalogne. Directeur académique du service Environnement de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine.
  • Dre. (c) Lina Pulgarín Osorio. Docteur en Projets, de l’UNINI (en cours). Master en Gestion intégrée : prévention, environnement et qualité de l’Université Polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice du programme Master en Prévention des risques professionnels et de ces spécialités connexes.

Professeurs et auteurs

  • Dre. José María Redondo Vega. Professeure titulaire du Département de Géographie et Géologie de l’Université de León.
  • Dre. Cristina Hidalgo González. Docteure en Sciences de l’entreprise de l’Université de León. Professeure titulaire du Département d’Économie appliquée de l’Université de León.
  • Dr. Víctor Jiménez. Docteur en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communication de l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeure de l’Université Internationale Ibéro-américaine (UNINI).
  • Dre. Izel Marez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, sécurité, qualité et communication pour l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeure de l’UNINI.
  • Dr. José Ulises Rodríguez Barboza. Docteur en Ingénierie des routes, canaux et ports de l’Université Polytechnique de Catalogne. Professeur de l’Université péruvienne de sciences appliquées .Coordinateur des programmes et professeur de FUNIBER.
  • Dre. Olga Capó Iturrieta. Docteure en Ingénierie de projets : Environnement, sécurité, qualité et communication, de l’Université Polytechnique de Catalogne. Responsable de la discipline Projets de l’Institut de Recherches agricoles (INIA), Chili.
  • Dre. (c) Lina Pulgarín Osorio. Docteur en Projets, de l’UNINI (en cours). Master en Gestion intégrée : prévention, environnement et qualité de l’Université Polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice des Programmes et professeure de FUNIBER.
  • Dre. (c) Carmen Lilí Rodríguez Velasco. Docteure en Éducation, de l’UNINI (en cours). Master en Psychologie professionnelle et organisationnelle de l’Université de La Havane, Cuba. Coordonnatrice académique internationale du Département Développement directif, Organisation entrepreneuriale et Ressources humaines, et professeure de FUNIBER.
  • Dr. (c) Diego J. Kurtz. Docteur en Ingénierie et Gestion de la connaissance à PPGEGC – UFSC (Brésil) (en cours). Master en International Business - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur du Noyau de Gestion pour la Durabilité (www.ngs.ufsc.br) et Chercheur junior du Projet Dynamic SME (www.dynamic-sme.org). Coordinateur des programmes et professeur de FUNIBER.
  • Dre. (c). Diana Patricia Cortés Díaz. Docteure en Projets de l’UNINI (en cours). Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Consultante spécialisée en Droit du travail et de la sécurité sociale. Coordinatrice des programmes et professeure de FUNIBER.
  • Ms. María Eugenia Luna Borgaro. Titulaire d’un Master en Ressources humaines et Gestion de la connaissance de l’Université de León, Espagne. Experte en Gestion des ressources humaines et habilités directrices. Professeure de FUNIBER.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) alloue périodiquement un budget économique à caractère extraordinaire pour des bourses d’études de formation FUNIBER.

Pour la solliciter, il suffit de soumettre votre demande de bourse à la page d’accueil du portail avec les données nécessaires, et le comité d’appréciation examinera la pertinence de votre candidature pour l'attribution d'une aide financière sous forme de bourses de formation FUNIBER.