Gestion intégrale de l´eau

Présentation du Programme

L´eau est un bien rare, indispensable pour la vie et le maintien des écosystèmes. Cependant, les activités humaines finissent par altérer ses caractéristiques en empêchant son retour aux lits naturels des fleuves. C´est pour cela qu´un traitement qui, dans la mesure du possible, restitue à l´eau ses caractéristiques originales, est indispensable.

Dans ce contexte, le Programme de Gestion Intégrale de l´Eau aborde non seulement des solutions d´épuration de fin de ligne comme celle mentionnée, mais aussi l´utilisation rationnelle de l´eau du double point de vue préventif: d´un côté, la modération  de la consommation et, de l’autre, la réduction de la pollution. Dans les deux cas, un ensemble de bonnes pratiques et mesures basées sur la réutilisation seront fournies, pour diminuer la consommation de l´eau, tant au niveau domestique qu´industriel, toujours dans la perspective du développement durable.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le programme de Gestion Intégrale de l´Eau est conçu spécialement pour deux types de public : 

  • Des personnes sans diplôme universitaire qui, de par leurs caractéristiques personnelles ou leur expérience,  souhaitent une formation de qualité dans ce domaine.
  • Des diplômés de l´enseignement supérieur qui, en plus de leur formation de base, désirent une spécialisation pratique dans la gestion de l´eau en vue d’élargir leurs débouchés professionnels.

Diplôme

La réalisation avec succès du programme vous permettra d'obtenir le diplôme de Gestion intégrale de l´eau.

À la fin du Programme, l'étudiant recevra le diplôme de l'Université dans laquelle il s'est inscrit.

Structure du Programme

La durée estimée pour la réalisation du programme de Gestion Intégrale de l´Eau est de 300 heures (30 crédits)1.

La distribution du temps est établie de la façon suivante:

  • Etant donné qu’il s’agit d’un programme à distance et n´étant pas sujet à des cours présentiels, il n´est pas prévu de date fixe de début des cours, de sorte que l´étudiant peut formaliser son inscription à n´importe quel moment, dans la limite des places disponibles. 
  • Pour des raisons académiques et didactiques, la durée minimale du Programme est de trois mois.
  • Le temps maximal dont dispose l´étudiant pour réaliser le Programme est de six mois. Durant cette période, il doit avoir rendu toutes  les évaluations correspondant aux matières et, dans le cas de la Spécialité, ou formation Expert, le Travail Final de la Spécialisation ou Projet.
  • La structure de crédits du Programme  de Gestion Intégrale de l´Eau,  est indiqué dans le tableau suivant:
  CRÉDITSa DURÉE b HEURES
Matières 30 6 300

a. L´équivalence en crédits peut varier selon l´université qui délivrera le diplôme
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général:

  •  Développer une bonne capacité d´analyse pour la résolution de problèmes concrets liés à la gestion de l´eau, après avoir analysé différentes alternatives. 

Objectifs spécifiques:

  • Acquérir les connaissances dont tout professionnel a besoin pour gérer une station d´épuration municipale ou industrielle.
  • Identifier le niveau et type de pollution d´une eau usée et évaluer les différentes solutions de traitement en vue de réduire les décharges dans l’objectif d´appliquer la législation en vigueur. 
  • Se familiariser avec les valeurs et paramètres qui sont utilisés dans une épuration d´eaux usées.
  • Connaître les principes du traitement primaire et de l´épuration biologique, possibles causes d´inhibition du processus et systèmes impliqués. 
  • Établir les bases pour dimensionner une station d´épuration pour une grande localité, ou bien un système de lagunage pour une petite localité.

Opportunités de carrière

Parmi les débouchés professionnels du Programme de Gestion Intégrale de l´Eau, nous pouvons citer:

  • Emploi dans les mairies comme technicien ou conseiller en gestion intégrale de l´eau.
  • Opérateur dans les grandes stations d´épuration municipales. 
  •  Chargé de maintenance de petites stations d´épuration dans différentes entreprises.
  • Élaboration d´analyse d´eaux dans des laboratoire 
  • Enseignement.

Programme d'études

Le programme de Gestion Intégrale de l´Eau est composé de huit matières, y des cas pratiques d´études concernant différentes modalités d´épuration d´eaux usées.

Les matières permettent de connaître et  de comprendre, en premier lieu, les fondements théoriques, conceptuels et historiques impliqués dans la gestion de l´eau et, en second lieu, leur mise en œuvre organisationnelle, sociale et technologique.

L´objectif est d´obtenir que les étudiants acquièrent une vision globale de l´eau, à travers les différentes thématiques multidisciplinaires liées entre elles.

Les matières et heures correspondant au programme de Gestion Intégrale de l´Eau  figure dans le tableau suivant:

# MATIÈRES HEURES
  TOTAL 300
1 Introduction 30
2 Le cycle de l´eau 50
3 Gestion de l´eau 50
4 Analyse et caractérisation des eaux 50
5 Installations et traitement de l´eau 120
6 Education environnementale -
7 Législation -
8 Cas pratiques sur l´épuration d´eaux -

Ces matières, bien qu’elles soient ndépendantes entre elles, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent qui facilite leur compréhension d´une moindre ou plus grande complexité. Chaque matière est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, dont le contenu inclut le matériel imprimé qui  doit être étudié pour répondre de façon satisfaisante aux tests d´évaluation et à l´examen final.

Description des sujets

  1. INTRODUCTION

    Après avoir souligné l’importance de l’eau dans la terre et dans les écosystèmes naturels, on procède à une description détaillée des utilisations consultatives et de la disponibilité des ressources en eau pour l’approvisionnement domestique, agricole et industriel.

    INTRODUCTION
    Vision générale sur l’importance de l’eau dans la vie de l’homme.
    LA MOLÉCULE D’EAU. CARACTÉRISTIQUES ET PROPRIÉTÉS
    La molécule d’eau. Structure de l'eau. Propriétés physiques et chimiques.
    L’EAU DANS LA TERRE
    Rôle de l’eau sur la Terre. Introduction au cycle de l’eau.
    L’EAU ET LES ÊTRES VIVANTS
    Rôle et fonctions de l’eau chez les êtres vivants.
    L’EAU DANS LES ÉCOSYSTÈMES
    Rôle et effets de l’eau dans les écosystèmes terrestres : le relief, l’érosion, le climat, la biocénose.
    L’EAU ET LES ÊTRES HUMAINS
    Évolution historique des utilisations de l’eau. Consommations et disponibilité : consommation domestique, consommation agricole et industrielle. Utilisations actuelles de l’eau : l’eau et l’activité humaine, utilisation rationnelle de l’eau, la gestion des ressources hydriques, le circuit de l’eau.
  2. LE CYCLE DE L’EAU

    Dans ce paragraphe, on met l’accent sur l’équilibre naturel de l’eau sur la planète, tout en détaillant les différents types d’eaux continentales et marines impliquées dans ce processus.

    CONCEPTS GÉNÉRAUX
    Répartition des eaux sur la planète et cycle biologique. Formation de la Terre et origine de l’eau. Le cycle énergétique de la Terre : le moteur du cycle hydraulique.
    L’EAU DE MER
    Concepts de base. Composition de l’eau de mer : types de constituants de l’eau de mer, constance de la composition, exceptions à la règle des proportions constantes, origine des sels dans l’océan. Température. Salinité. Densité. Circulation générale de l’eau de mer
    L’EAU DANS L’ATMOSPHÈRE
    La circulation dans l’atmosphère. L’évaporation et l’évapotranspiration et sa mesure (sonde à neutrons, lysimètres,...). Les précipitations. Effet orographique comme conséquence de la présence de chaînes de montagne. Fronts de masses en mouvement. Convection. Mesure des précipitations.
    LES EAUX CONTINENTALES
    Ruissellement et infiltration. Les eaux souterraines. Aquifères : mouvement des eaux souterraines. Sources. Outils de représentation et étude des eaux souterraines. Lacs. Types de bassins lacustres. Équilibre hydrique dans les lacs. Stratification et types de lacs. Fleuves. Bassins hydrographiques. Éléments hydrologiques d’un fleuve. Types de drainage fluvial. Types de fleuves et leur classification. Le flux dans les fleuves. Glaciers et masses de glace. Origine de la glace glaciaire. L’équilibre entre les glaciers et leur mouvement.
  3. GESTION DE L’EAU

    On procède à l’analyse de la gestion de l’eau au niveau domestique et industriel (textile, tannage de la peau, papeterie, chimie, etc.), en mettant l’accent sur les systèmes d’assainissement et de traitement des eaux et en établissant des mesures d’économie et des critères écologiques dans les politiques à adopter.

    INTRODUCTION
    Une vision générale de l’eau comme ressource. La gestion intégrale de l’eau. Cycle intégral de l’eau utilisée pour la consommation de l’homme. Rationalisation de l’utilisation et de la nécessité de préserver la qualité : captage, épuration, approvisionnement, consommation et traitement.
    GESTION DE L’EAU POUR UNE UTILISATION DOMESTIQUE
    Sources de captage : eaux de pluies, de surface et souterraines. Les captages d’eau. Débits disponibles et utilisations de l’eau. Approvisionnement et distribution de l’eau : mécanismes de gestion. Dépôts de régulation et de distribution : emplacement, caractéristiques de construction, équipement. Réseau de distribution. Situation actuelle des approvisionnements : qualité des services et problèmes techniques. Systèmes d’économie d’eau à la maison. Le prix de l’eau : les tarifs d’approvisionnement, éléments du reçu, frais de pollution de rejet et d’assainissement. Plans et programmes d’assainissement : objectifs, fondements, contenus. Programme de traitement des boues des stations d’épuration. Réutilisation des eaux usées. Critères écologiques dans la gestion de l’eau. Le marché de la gestion de l’eau. Formes d’exploitation du service des eaux.
    GESTION DE L’EAU POUR UNE UTILISATION INDUSTRIELLE
    Utilisations industrielles de l’eau. La fonction de l’eau dans les processus industriels : fluide thermique, génération d'énergie, fonction de transport, agent d’entretien, matière première. Utilisation de l’eau dans certains secteurs industriels : textile, tannage de peau, papeterie, industrie alimentaire et chimique. Économie d’eau dans l’industrie. Systèmes de gestion d’eau dans l’industrie. Classification des effluents industriels. Épuration des eaux usées industrielles.
  4. ANALYSE ET CARACTÉRISATION DES EAUX

    L’analyse et la détermination des propriétés physicochimiques et biologiques sont fondamentales pour connaître la qualité et le sort final des eaux après leur épuration. En effet, à l’aide de telles techniques, il est possible d’étudier l’impact sur l’environnement du rejet dans le milieu aquatique, de vérifier la conformité à la législation en vigueur ou l’adéquation de la concentration de nutriments.

    NÉCESSITÉ D’ANALYSER L’EAU
    Analyse de l’impact de l’augmentation de la pression humaine dans les écosystèmes. Étude de la pollution de l’eau. Typologie de décharges dans le milieu : localisées et délocalisées. Étude de l’analyse de l’eau : critères de caractérisation et suivi. Problématique des méthodes d’analyse. Contrôle légal de la qualité des eaux. Fonctions de l’analyste des eaux.
    PRÉLÈVEMENT D'ÉCHANTILLONS
    Importance et représentativité. Types de prélèvement d'échantillons. Transport des échantillons. Programmes d’échantillonnage : cadre juridique, étapes, paramètres physiques, chimiques, radiologiques et microbiologiques à considérer. Choix de techniques d’analyse appropriées. Équipes d’échantillonnage. Normes pratiques d’échantillonnage. Récipients. Conservation des échantillons.
    MÉTHODIQUES ANALYTIQUES
    Méthodiques volumétriques. Méthodiques gravimétriques. Méthodiques instrumentales. Colorimétrie : Loi de Lambert-Bert, le colorimètre, précautions pour éviter les erreurs. Spectrophotométrie d’appel : méthodes de mesure, le spectrophotomètre, précautions pour éviter erreurs. Spectrométrie d’absorption atomique : préparation de l’échantillonnage, méthodes de mesure, l’instrument d’absorption atomique, précautions pour éviter erreurs. Chromatographie. Classification des différentes techniques de chromatographie.
    ANALYSES AUTOMATIQUES ET DE CONTRÔLE EN CONTINU.
    Analyse automatique. Contrôle en continu.
    TECHNIQUES D’ANALYSE.
    Caractères organoleptiques. Mesure de la couleur. Goûts et odeurs. Mesure de la turbidité. Paramètres physicochimiques : température, pH, solides en suspension et dissous, résidu sec, alcalinité-équilibre carbonique, conductivité, dureté, calcium, etc. Paramètres relatifs aux substances non désirables : composés azotés, composés organiques, métaux, phosphore. Substances toxiques. Essais analytiques d’écotoxicité. Paramètres bactériologiques : prélèvement d’échantillons d’eaux pour analyses microbiologiques, bactéries aérobies, coliformes, streptocoques fécaux, maladies clostridiales.
    QUALITÉ DES EAUX
    Introduction historique à la qualité des eaux. Utilisations de l’eau par différents pays. Le rôle de l’OMS dans la qualité de l’eau dans le monde. Classifications de qualité. Eau pour la consommation de l’homme. Eau pour l’agriculture. Eaux de bain. Eaux pour l’industrie. Recharge des aquifères. Eau pour la vie piscicole. Eaux dans les rejets. Réseaux de contrôle des eaux. Indice de qualité de l’eau. Annexe de législation actualisée sur la qualité des eaux.
  5. INSTALLATIONS ET TRAITEMENT DE L’EAU
    On effectue une description exhaustive de la séquence de traitements de l’eau, de son entrée dans l’usine de traitement à sa sortie traitée, en fonction de la population équivalente, de la typologie du canal de réception et des critères établis par la législation en vigueur. On précise également en détail le traitement suivi par les boues générées dans le processus par les applications ou par leur élimination dans un dépôt contrôlé.
    Dans ce chapitre, on procède au dimensionnement complet d’une station d’épuration d’eaux usées pour une grande population. Parallèlement, on y présente la conception d’autres alternatives de traitement pour les populations plus petites, telles que les systèmes de lagunes de stabilisation et les processus de dessalement. En somme, dans ce chapitre, l’accent est mis sur des aspects complémentaires comme l’entretien de l’usine, les conditions de sécurité et le choix des technologies d'épuration les plus appropriées à chaque situation en particulier.
    INTRODUCTION À L’ÉPURATION DES EAUX USÉES
    Introduction. Niveaux de traitement des eaux usées. Recommandations pour l’épuration des eaux usées. Critères de sélection des traitements pour l’épuration des eaux usées.
    TRAITEMENTS PRÉALABLES
    Introduction. Ébauche : grilles et tamis. Lacération. Dessablage. Dégraissage. Homogénéisation.
    TRAITEMENT PHYSICOCHIMIQUE
    Introduction. Traitements physicochimiques. Fondements de la sédimentation ou décantation. Flottaison. Coagulation et floculation. Neutralisation. Types de traitements physicochimiques. Épuration physicochimique complète. Épuration avec traitement physicochimique préalable au traitement biologique. Épuration avec traitement physicochimique parallèle au traitement biologique. Épuration avec traitement physicochimique suivant le traitement biologique. Rendements de l’épuration.
    ÉPURATION BIOLOGIQUE
    Traitement secondaire. Principes de l’épuration biologique. Microflore prédominante dans le traitement biologique. Croissance des micro-organismes dans les processus biologiques. Traitements biologiques de type naturel : étang de stabilisation, lagunes d’aération et filtre vert. Traitements biologiques d’installation : processus aérobies à biomasse en suspension (boues actives et tours d’épuration biologique). Problèmes typiques du système de boues actives : le bulking. Processus anaérobies à biomasse en suspension. Processus aérobies à biomasse fixée : percolateurs et systèmes biologiques rotatifs de contact (biodisques). Processus anaérobies à biomasse fixée : filtre anaérobie et lit fluidisé.
    TRAITEMENTS D’ÉPURATION AVANCÉS
    Introduction. Clarification. Processus de séparation de membranes : filtration, tamisage, ultrafiltration et microfiltration, osmose inverse. Sorption. Le charbon actif (CA). Échange d’ions. Distillation. Élimination de composants azotés et du phosphore présents dans les eaux usées.
    TRAITEMENT, UTILISATION ET ÉLIMINATION DES BOUES D’ÉPURATION
    Introduction. Caractéristiques des boues des stations d’épuration : identification physique, chimique et biologique des boues. Traitement des boues : opérations préliminaires dans le traitement des boues, épaississement, stabilisation, déshydratation et séchage thermique des boues. Combinaison de séchage thermique des boues et cogénération. Utilisation de boues dans l’agriculture : application directe et compostage. Élimination des boues d’épuration : rejet contrôlé, incinération du déchet.
    TRAITEMENT POUR LA DÉSINFECTION DES EAUX USÉES
    Introduction. Désinfectants chimiques. Chloration. Ozonisation. Rayonnement ultraviolet. Facteurs qui influent sur l’action des désinfectants. Avantages et inconvénients des traitements de désinfection.
    ENTRETIEN, EXPLOITATION ET CONTRÔLE D’EDAR
    Introduction. Entretien total des stations d’épuration des eaux usées. Exploitation des stations d’épuration des eaux usées. Systèmes de contrôle total des stations d’épuration des eaux usées.
    CHOIX DES TECHNOLOGIES D’ÉPURATION
    Facteurs les plus pertinents à prendre en compte lors de la conception d’une station d’épuration des eaux usées. Choix des technologies d’épuration. Conception des stations d’épuration pour l’industrie.
    SÉCURITÉ LORS DE L’ÉPURATION ET TRAITEMENT DES EAUX USÉES
    Introduction. Processus d’épuration. Risques généraux. Zones et phases de travail. Mesures de sécurité dans les travaux spécifiques. Stockage et caractéristiques des récipients contenant des produits chimiques toxiques, corrosifs, inflammables, explosifs et/ou nocifs. Nettoyage, révision et entretien des chaudières et des espaces confinés. Travaux d’équilibrage de toute la tuyauterie et changement de brides des surpresseurs de chaudière. Travaux d’entretien des compresseurs de gaz. Travaux d’entretien préventif/correctif et de nettoyage des équipements et de la tuyauterie sans présence de gaz. Accès et travail dans des espaces confinés. Routine pour l’accès et le travail dans des espaces confinés.
  6. EAU ET ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE

    Il est question dans cette partie de la présentation des outils méthodologiques et d’apprentissage pour réaliser l’éducation environnementale au sujet de la gestion intégrale de l’eau, aussi bien au niveau de l’école que de la population adulte.

    L’EAU ET L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE
    Introduction. Objectifs de l’éducation environnementale. Instruments utilisés dans l’éducation environnementale : campagnes publiques, l’économiseur d’eau. Campagnes publiques de sensibilisation : le message dans la campagne. Contenu de la campagne : disponibilité des ressources hydriques, utilisations de l’eau, sources de pollution de l’eau, traitement des eaux usées, épuration des eaux.
    L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE À L’ÉCOLE
    Objectifs généraux. L’eau dans l’enseignement. Activités scolaires. Jeux. Calculez votre consommation d’eau. Comment savoir s l’eau est polluée ? Traitement des eaux usées : épuration physicochimique et biologique.

REMARQUE: Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dr. Eduardo García Villena.Directeur du Domaine Environnement Université Internationale Ibéro américaine (UNINI)

Professeurs et auteurs

  • Dr. Ángel M. Álvarez Larena. Dr. en Géologie. Prof. à l´Université Autonome de Barcelone
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Prof. à l´Université de Buenos Aires.
  • Dr. Óscar Arizpe Covarrubias. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. Isaac Azuz Adeath. Prof. à l´Université Autonome de Basse Californie Sud, México
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur par l´Université Polytechnique de Catalogne
  • Dr. Brenda Bravo Díaz. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine, México
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Prof. à l´Université Européenne Miguel de Cervantes
  • Dr. Leonor Calvo Galván. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Olga Capó Iturrieta. Dr. Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Institut de Recherches Agropastorales du Chili
  • Dr. Alina Celi Frugoni. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Antoni Creus Solé. Dr. en Ingénierie Industrielle
  • Dr. Juan Carlos Cubría García. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Raquel Domínguez Fernández. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Luís A. Dzul López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Xavier Elías Castells. Directeur de la Bourse de Sous-produits de Catalogne
  • Dr. Milena E. Gómez Yepes. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université del Quindío, Colombie
  • Dr. Ramón Guardino Ferré. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Emilio Hernández Chiva. Dr. en Ingénierie Industrielle. Centre Supérieur de Recherches Scientifiques, CSRS
  • Dr. Cristina Hidalgo González. Prof. à l´Université de León
  • Dr. Francisco Hidalgo Trujillo. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Víctor Jiménez Arguelles. Prof. à l´Université Autonome Métropolitaine. México
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Prof. à l´Institut Polytechnique National (CIIEMAD-IPN)
  • Dr. Izel Márez López. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Carlos A. Martín. Prof. à l´Université Nationale du Littoral, Argentine
  • Dr. Isabel Joaquina Niembro García. Dr. en Ingénierie de Projets. Prof. Du Centre Technologique de Monterrey
  • Dr. César Ordóñez Pascua. Prof. à l´Université de León
  • Dr. José María Redondo Vega. Prof. à l´Université de León. Espagne
  • Dr. Gladys Rincón Polo. Prof. à l´Université Simón Bolívar, Venezuela
  • Dr. José U. Rodríguez Barboza. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Ramón San Martín Páramo. Dr. en Ingénierie Industrielle. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Raúl Sardinha. Prof. à l´Institut Piaget, Portugal
  • Dr. Héctor Solano Lamphar. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Martha Velasco Becerra. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • Dr. Alberto Vera. Prof. à l´Université Nationale de Lanús, Argentine
  • Dr. Margarita González Benítez. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. Lázaro Cremades Oliver. Professeur à l´Université Polytechnique de Catalogne, Espagne
  • Dr. Pablo Eisendecher Bertin. Avocat, Docteur en Droit Économique et des Affaires, Master en Droit Public, Master en Droit et Affaires Internationales, Master en Résolution de conflits et Médiation. Actuellement Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine au Chili et au Paraguay.
  • Dra. (c) Ann Rodríguez. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Kilian Tutusaus Pifarré. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dra. (c) Karina Vilela. Prof. au Département d´Environnement de FUNIBER
  • Dr. (c) Erik Simoes. Prof. à l´Université Internationale Ibéro américaine
  • M. Omar Gallardo Gallardo. Prof. à l´Université de Santiago du Chili
  • Mme. Susana Guzmán Rodríguez. Prof. à l´Université Centrale de l´Equateur
  • Mme. Icela Márquez Rojas. Prof. à l´Université Technologique de Panamá

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro américaine (FUNIBER) consacre périodiquement une enveloppe financière à des Bourses de Formation FUNIBER.

Pour demander la bourse,  il suffit que l´intéressé remplisse le formulaire de demande de bourse de la page principale du portail avec les données requises, et le Comité d´Evaluation étudiera la pertinence de la candidature pour l´octroi d´une aide financière, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER