Gestion de l’innovation appliquée au produit

Présentation du Programme

Le monde actuel des projets a établi une relation évidente et de premier plan entre « conception de produit » et innovation, du fait que l’activité de conception, comme on nous la présente, comporte un pourcentage croissant d’innovation : Nous ne pouvons pas parler de conception mais nous parlons d’innovation, plus encore dans les domaines de produit, où l’innovation, pour les besoins-mêmes du marché, doit se mettre en œuvre immédiatement.

Dans ce scénario, le présent programme reconnaît depuis son énoncé une relation préétablie, laquelle se structure avec un plan de formation conforme et en tenant compte des principaux points à considérer : de l’environnement à la productivité et de la rentabilité de la conception jusqu’à la compétitivité, en incorporant des thématiques connues, nouvelles thématiques nécessaires pour comprendre les impacts de l’innovation, appliquée au produit.

Dans le programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit on a sélectionné les principales thématiques nécessaires pour comprendre l’exercice de l’innovation appliquée au produit depuis l’approche de la gestion, et considérant en outre la nécessité de formation actuelle dans cette thématique à tous les niveaux, on a utilisé un langage facile à comprendre.

Le programme présente une formation générale répartie en 9 matières et s’aborde depuis deux approches : gestion et innovation. Cela permet d’interpréter les besoins de formation non seulement des parties prenantes dans l’innovation et le produit, mais aussi de ceux intéressés par la gestion qui se pose entre deux disciplines (innovation et produit).

Le développement du programme a été réalisé en considérant les concepts fondamentaux de gestion de projets qui sont énoncés dans les normes de compétences en connaissances établis par les principales institutions internationales (l’Association de Gestion de Projets, AGPA. Membre de l’IPMA) pour ainsi introduire les intéressés au monde globalisé des projets.

Ce dernier point est essentiel, car il met en avant l’appui d’institutions professionnelles de renommée internationale dans le développement de standards et compétences dans la gestion de projets.

A qui le Master s'adresse-t-il?

Le programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit a été mis au point en considérant la nécessité actuelle de se former dans cette thématique, non seulement dans toutes les disciplines mais aussi à tous les niveaux de formation.

Le programme est destiné aux étudiants avec ou sans expérience qui sont responsables et autonomes dans leur étude, qui ont envie d’intégrer des compétences de gestion, innovation et produit dans un espace multiculturel qui est le même espace à partir duquel se déroule la gestion de projets, un lieu interdisciplinaire, pour les appliquer de manière responsable au domaine de l’enseignement et de la recherche de projets novateurs et/ou au domaine professionnel.

Diplôme

La réussite à ce programme permet à l’étudiant d’obtenir le diplôme de Gestion de l’innovation appliquée au produit.

Une fois le programme terminé et validé, l’étudiant reçoit le diplôme délivré par l’Université dans laquelle il est inscrit.

Certification professionnelle

Grâce à la convention de coopération entre FUNIBER en collaboration avec l’Association de Gestion de Projets Argentine, AGPA, et l’Organisme de Certification IPMA Argentine, OCIA, chaque étudiant peut obtenir une certification professionnelle en tant que Technicien en Direction de Projets IPMA Niveau D.

Pour postuler à la Certification Niveau « D » d’IPMA (Technicien en Direction de Projets) (*), l’étudiant doit être inscrit pour la certification et avoir achevé la spécialisation. La certification repose sur la réalisation d’un examen ordonné par l’OCIA.

(*) Exclusivement pour les étudiants résidant en Amérique.

Pour plus d’informations :

https://agpa.org.ar/ocia/
ocia@agpa.org.ar

Structure du Programme

La durée prévue pour la réalisation du programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit est de 380 heures (38 crédits)1.

Concernant la répartition du temps, on dispose que :

  • S’agissant d’un programme à distance non soumis à des cours présentiels, il n’y a pas de date concrète d’ouverture, ainsi l’étudiant peut formaliser son inscription à tout moment, à condition qu’il y ait des places disponibles.
  • Le temps maximum disponible pour réaliser le programme est d’un an. Pendant cette période, l’étudiant doit avoir rendu toutes les évaluations relatives aux matières et l’étude et la résolution de cas et pour la spécialisation, le cours postuniversitaire ou celui d’expert, le Projet final.

La structure des crédits du programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit est récapitulée dans le tableau suivant :

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
1e Partie : Matières 28 9 280
2e Partie : Travail de fin de cursus 10 3 100
TOTAL 38 12 380

a. L’équivalence en termes de crédits peut varier selon l’université qui délivre le diplôme. Un (1) crédit ECTS (European Credit Transfer System) équivaut à 10 + 15 heures. Si l’étudiant suit le programme en étant inscrit dans une université n’appartenant pas à l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur (EEES), la relation crédits-heures peut varier.
b. Durée en mois

Objectifs

Objectif général

  • Former des spécialistes en gestion, dans le cadre de l’espace de l’innovation appliquée aux produits, susceptibles de développer et de participer à un processus de gestion très particulière comme l’est l’innovation appliquée au produit.

Objectifs spécifiques

  • Établir des relations depuis la gestion, entre les principales thématiques qui participent à l’innovation appliquée notamment à la conception du produit.
  • Intégrer une approche/vision stratégique nécessaire à la gestion de produit sur un marché mondialisé multiculturel.
  • Comprendre que le rôle de l’innovation appliquée au produit non seulement se vérifie dans son aspect esthétique, mais aussi et surtout dans son utilisation et sa contribution à l’amélioration de la vie (avantages) de la société/ individu.
  • Former des spécialistes responsables avec la société en considérant que l’innovation appliquée au produit a un fort impact sur la vie de l’homme.
  • Explorer depuis la théorie tous les espaces de connaissance qui lient à partir de la gestion l’innovation au produit.

Opportunités de carrière

Voici certains des débouchés professionnels du programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit sont les suivants :

  • Intégrer les départements d’innovation et du produit.
  • Intégrer et diriger des équipes de conception.
  • Intégrer et diriger des équipes de gestion de projets d’innovation.
  • Consultants en Conception/Innovation.
  • Membres des équipes professionnelles de conception dans les universités, les entreprises et le gouvernement.
  • Consultants en Projets de communication.
  • Chercheurs dans le domaine de la science des projets et du travail professionnel dans le domaine des projets novateurs et de produit.

Programme d'études

Le programme de Gestion de l’innovation appliquée au produit se compose de 9 matières et, dans le cas de la spécialisation, du cours postuniversitaire ou expert, d’un travail final de cours appelé projet final de spécialisation.

  • 1e PARTIE : MATIÈRES

Les matières enseignées permettent la compréhension et la connaissance générale de l'activité de la gestion appliquée à l'innovation en produit.

Il est important de souligner que les 9 matières qui composent le programme ont été développées depuis deux approches, la gestion et l’innovation, pour non seulement former les intéressés au design, mais aussi pour qu’ils intègrent des équipes de travail dans la gestion de projets.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

  • 2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE SPÉCIALISATION

Dans le cas de la spécialisation, du diplôme postuniversitaire ou celui d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l’élaboration du travail final de spécialisation, qui sera une monographie sur le projet développé.

Le travail de fin de spécialisation doit être une contribution originale au domaine de projets, contribution susceptible d’être appliquée de manière concrète. Il convient de noter que, dans le domaine des projets, il est important que les propositions puissent être réalisées.

2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE SPÉCIALISATION
# MATIÈRES HEURES
1 Projet Final de Spécialisation 100
TOTAL 100

Description des sujets

Les matières qui constituent le programme d’étude sont indépendantes entre elles, tout en étant structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune est divisée en unités thématiques de base ou chapitres et contient un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d’évaluation.

1e PARTIE : MATIÈRES

  1. THÉORIE DE L'OBJET

    La matière a pour but de contribuer, partant de l’aspect conceptuel, à la compréhension des qualités caractéristiques de l’objet et de ses différents niveaux de perception, l’objet étant entendu comme un phénomène de création culturelle.

    Son objectif est de permettre à l’étudiant de connaître et comprendre les qualités qui caractérisent un objet de conception, d’identifier ces qualités comme facteurs ou critères à travers l’étude de la forme et des conditions de perception de l’objet, ainsi que de la valeur d’utilisation et des fonctions.

    L’OBJET DE CONCEPTION ET SA CONFIGURATION. DEFINITIONS
    LA PERCEPTION DE L’OBJET
    LES ASPECTS DE L’OBJET : FORMEL, EXISTENTIEL ET PRAGMATIQUE
    LES RELATIONS DE L’OBJET : AVEC L’UTILISATEUR, LE CONTEXTE ET LES AUTRES OBJETS
    LA RELATION FORME ET FONCTION DE L’OBJET DE CONCEPTION
    LA VALEUR DE L’OBJET
  2. GESTION INTÉGRALE DE CONCEPTION ET DE PRODUIT

    La gestion de conception est le chemin indiqué pour transiter par l’entreprise qui envisage de matérialiser son produit. Cette matière nous introduit, de manière spécifique, à la gestion de conception, ou d’innovation, et à la gestion de produit.

    Il convient de souligner que nous considérerons qu’il n’y a conception que s’il existe un apport novateur, c’est la raison pour laquelle les mots conception et innovation seront travaillés comme synonymes.

    Étant donné qu’elle travaille avec des concepts d’innovation et fait ainsi transiter de nouveaux scénarios, la gestion de la conception nécessite un réglage très précis pour pouvoir réduire tout type de risque. Cet ajustement doit se faire dans la gestion du produit, car celui-ci étant de nature tangible, il devra inclure dans ses processus de gestion, entre autres, la question de la signification et de la perception de la forme.

    GESTION DE CONCEPTION
    GESTION DE PRODUIT
    RELATION ENTRE INNOVATION ET PRODUIT, PARTANT DE LA GESTION EN ÉTAPES, DIAGNOSTIC ET COMMUNICATION
    LE BRIEF DE CONCEPTION
  3. DOMAINES DE LA CONCEPTION : FACTEURS DU CONTEXTE, EXIGENCES DE L’UTILISATEUR

    Grâce au travail du concepteur on obtient un produit avec un pourcentage donné d’innovation, qui peut être tangible ou intangible, en fonction du domaine de conception dont il est question.

    Dans les deux cas, ce produit doit répondre aux besoins de « facilité d’utilisation » de l’utilisateur, mais doit également satisfaire certaines exigences inconscientes participant au plaisir émotionnel de l’utilisateur.

    Ces exigences un peu sensibles sont conditionnées par un contexte social, culturel et de marché exigeant une analyse spéciale.

    Il ne faut pas non plus oublier que l’incorporation d’un produit novateur peut requérir des changements d’habitude dans son contexte immédiat.

    CHANGEMENTS DE CONTEXTE DANS LE TEMPS
    LA MONDIALISATION ET LE PRODUIT
    CONTEXTE IMMÉDIAT : SOCIAL, CULTUREL ET DE MARCHÉ
    NOUVEAUX SCÉNARIOS DE LA CONCEPTION
    DÉTERMINATION DES EXIGENCES DE L’UTILISATEUR
  4. PRODUIT ET ENVIRONNEMENT

    Partant de la définition d’une série de concepts environnementaux et socioéconomiques de base impliqués dans le concept de développement durable, on met l’accent sur la relation qui existe entre produit et environnement, en considérant l’environnement comme (tout) ce qui entoure le produit et dont ledit produit fera partie.

    Dans ce thème, l’innovation joue un rôle majeur puisqu’elle devrait considérer l’environnement et le futur impact du produit sur ce dernier, premier facteur de la créativité.

    CONCEPTS ENVIRONNEMENTAUX DE BASE
    LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
    PROBLÉMATIQUE ENVIRONNEMENTALE MONDIALE
    RELATIONS AVEC LES PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT. VERS LE CONCEPT DE DURABILITÉ
    L’ENVIRONNEMENT ET SA RELATION AVEC L’INNOVATION APPLIQUÉE AUX PRODUITS
  5. L’INNOVATION COMME OUTIL D’AMÉLIORATION ET D’APPORT DE VALEUR AU PRODUIT

    Le concept d’innovation n’est plus seulement lié à la créativité associée au produit ; en effet, il a envahi tous les départements de l’entreprise et également toutes les étapes du cycle de vie du projet et du cycle de vie du produit.

    Ceci est le résultat de ce qui se passe depuis plus de 10 ans : on s’éloigne de la planification calculée et on se rapproche de la formation en créativité axée sur la résolution de problèmes.

    L’innovation n’est plus seulement un apport tangible, mais plutôt un outil d’amélioration et d’ajout de valeur à partir de ce qui est intangible.

    Même si la valeur peut être mesurée de manière quantitative à l’aide de paramètres économiques, elle est une composante invisible qui ne se trouve que dans l’imaginaire de l’utilisateur.

    Un produit très novateur peut manquer de valeur, s’il ne rencontre pas le succès prévu lors de sa création.

    CONCEPT D’INNOVATION
    CONCEPT DE VALEUR
    VALEUR PERÇUE PAR LE DESTINATAIRE
    L’INNOVATION COMME APPORT D’AMÉLIORATION AU PRODUIT
    CONCEPTS ET ÉLÉMENTS DÉTERMINANT L’AMÉLIORATION EFFICIENTE DU PRODUIT
    QUAND ? UN PRODUIT NE PEUT ÊTRE AMÉLIORÉ
    INNOVATION ET VALEUR, LEURS RELATIONS
  6. RELATIONS ENTRE INNOVATION, CRÉATIVITÉ, PRODUCTIVITÉ ET COMPÉTITIVITÉ

    De nos jours, il existe deux paires de composantes indispensables lors du développement d’un projet qui aura pour résultat un produit. Ces paires de composantes sont : l’innovation et la créativité, qui fonctionnent à un pourcentage comme des synonymes, et la productivité et la compétitivité qui, même si elles ne sont pas des synonymes, dépendent l’une de l’autre.

    Il existe une forte relation au niveau du sens entre les deux paires : d’une part la compétitivité dépendra d’un haut pourcentage du degré d’innovation du produit et d’autre part la productivité peut conditionner la créativité dudit produit.

    Parallèlement à la relation des paires, chacun des 4 domaines de travail se lie aux trois autres de manière indépendante.

    CONCEPTS : INNOVATION, CRÉATIVITÉ, PRODUCTIVITÉ ET COMPÉTITIVITÉ
    INNOVATION STRATÉGIQUE
    CRÉATIVITÉ AU SERVICE DE LA PRODUCTION
    EXIGENCES DE LA COMPÉTITIVITÉ
    ADMINISTRATION DES QUATRE DOMAINES
  7. LA CONCEPTION DE PRODUIT ET LES ACTEURS DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

    Le progrès des technologies n’est pas différent lorsqu’il est question des projets spécialisés dans des produits novateurs.

    En outre, l’impact technologique n’est pas seulement visible dans les processus de gestion ou développement du projet, mais il s’étend également au concepteur, à l’horizon établi par les possibilités de production.

    Cette matière examinera alors l’impact qualitatif et quantitatif de la technologie sur les domaines de produit et innovation.

    Parlant des technologies, nous pouvons voir qu’une bonne utilisation peut permettre de réaliser tout produit novateur, et c’est ce que nous vérifierons.

    ANALYSE DE LA SITUATION ACTUELLE
    DE LA SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ACTUELLE À LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE
    ACTEURS DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE.
    INNOVATION TECHNOLOGIQUE APPLICABLE AU « PRODUIT »
  8. DIRECTION ET PLANIFICATION STRATÉGIQUE

    Cette matière se consacre à la pensée stratégique appliquée à la direction et fournit une formation aux outils et mécanismes qui facilitent la gestion contemporaine en acceptant la gestion du changement comme inhérente aux environnements instables et variables, dans lesquels travaillent les organisations.

    Voici certains des points abordés dans la matière :

    LA GESTION DU CHANGEMENT COMME SUBSTRAT DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE
    Le changement personnel et organisationnel. Quelques modèles pour procéder à un changement organisationnel. La résistance au changement. La participation au processus de changement stratégique.
    LA DIRECTION STRATÉGIQUE COMME MODÈLE DE CHANGEMENT
    La pensée stratégique et la direction stratégique. Présentation d’un modèle de planification stratégique validé au niveau international. La matrice FFOM comme un précieux instrument de la planification stratégique.
    LA MISE EN PLACE DE LA DIRECTION STRATÉGIQUE LES STRATÉGIES D’ENTREPRISE
    Scénarios stratégiques. La vision. Analyse du système de valeurs qui appuiera la stratégie. Élaboration de stratégies d’entreprise. Objectifs et critères de mesure. Nouvelles affaires. Croissance. Consolidation. Revitalisation.
  9. CONCEPTION RENTABLE ET STRATÉGIQUE

    La conception devient rentable à partir de l’introduction non seulement de son concept mais aussi par la pratique, car la conception se doit d’apporter des solutions aux situations de conflit et ensuite satisfaire au « bon goût ».

    En d’autres termes, mieux vaut un produit fonctionnel qu’un produit « beau ». S’il est fonctionnel, alors il sera rentable et si cela a été préétabli, alors il sera également stratégique.

    Cette matière aborde justement la question de comprendre que la conception doit prendre en compte la rentabilité sociale, voire économique, sinon elle perdra tout le potentiel d’innovation du produit, ce qui peut devenir préjudiciable.

    Il ne faut pas oublier que lorsqu’on parle de produit ou objet on voit les perceptions que son propre langage (langage du produit) implique et ces dernières doivent arriver à destination et entraîner la réponse prévue.

    LA CONCEPTION ET SA FONCTION STRATÉGIQUE
    LA DIRECTION DE LA CONCEPTION
    LA CONCEPTION DANS L’ENTREPRISE
    ÉVALUATION DES RÉSULTATS DE LA CONCEPTION
    LE PRODUIT ET LES PERSONNES
    OBJECTIFS STRATÉGIQUES DU PROJET

2e PARTIE : PROJET FINAL DE SPÉCIALISATION

Dans le cas de la spécialisation, du diplôme postuniversitaire ou celui d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l’élaboration du travail final de spécialisation, qui sera une monographie sur le projet développé.

Le travail de fin de spécialisation doit être une contribution originale au domaine de projets, contribution susceptible d’être appliquée de manière concrète. Il convient de noter que, dans le domaine des projets, il est important que les propositions puissent être réalisées.


Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

Direction Académique

  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur de l’Université Polytechnique de Catalogne en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication. Master de l’École polytechnique de Milan (Politecnico di Milano) en Gestion de projet et de conception, Architecte de l’Université de Buenos Aires (UBA). Développeur du premier modèle de pépinières de projets pour de jeunes professionnels. Président de l’AGP IPMA (International Project Management Association) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Ingénieur civil. Expert en projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Eduardo Garcia Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Master en Ingénierie et Technologie environnementale Ingénieur industriel.

Professeurs et auteurs

  • Dre. Izol Marez. Docteure en Architecture. Professeure à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Alberto Vera. Docteur en Intégration et Développement Économique et Territorial. Architecte. Professeur titulaire du cours de Gestion environnementale urbaine, Université nationale de Lanús (Argentine).
  • Dre. Martha Velasco. Docteure en Projets d’innovation technologique, Spécialiste en Gestion de projets, Master en Sciences de l’administration et du génie industriel. Chercheuse en Développement durable et engagement social. Professeure à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Miguel Ángel López Flores. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur Chercheur à l’Institut polytechnique national du Mexique.
  • Dr. Arturo Ortega. Docteur en Ingénierie électronique. Ingénieur des Télécommunications. Directeur de R+D+i de FUNIBER.
  • Dr. Benjamín Otto Ortega Morales. Docteur en Sciences avec Spécialisation en microbiologie. Directeur Général des études de troisième cycle et de recherche de l’Université Autonome de Campeche).
  • Dr. Fermín Ferriol Sánchez. Docteur en Sciences de l’Éducation de l’Université de La Havane. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Antonio Eduardo Fuenzalida. Docteur en Sciences du sport. Prof. à l’Université Santo Tomas. Santiago, Chili
  • Dr. Eduardo García Villena. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Ingénieur industriel.
  • Dre. Brenda Bravo. Docteure en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeure à l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Victor Jiménez. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur à l’Université Métropolitaine de México.
  • Dr. Héctor Solano. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dre. Izel Márez. Docteure en Ingénierie de projets. Master en Gestion et audits environnementaux.
  • Dr. Roberto M. Álvarez. Docteur en Ingénierie de Projets : Environnement, qualité et prévention. Master en Gestion de projet et de conception, par l’Institut Polytechnique de Milan, Italie. Professeur à l’Université de Buenos Aires, Argentine. Directeur de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) Argentine.
  • Dr. Luis Dzul López. Docteur en Ingénierie de projets : Environnement, qualité et prévention. Expert en Conception de projets de coopération internationale. Professeur à l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr Santos Gracia Villar. Docteur en Ingénierie de Projets. Ingénieur industriel. Spécialiste en Projets de coopération internationale.
  • Dre. Olga Capó Iturrieta. Docteure en Ingénierie de Projets : Environnement, qualité et prévention. Génie civil industriel. Responsable du Département de projets de l’Institut de recherche agricole (INIA), Chili.
  • Dr José Rodríguez. Docteur en Génie civil. Ingénieur civil. Responsable du Département de la Gestion de l’environnement, FUNIBER Pérou.
  • Dr Lázaro Cremades. Docteur en Génie chimique. Professeur d’Ingénierie de Projets à l’Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dre. Margarita González. Docteure en Génie chimique. Professeure d’Ingénierie de Projets à l’Université Polytechnique de Catalogne, Espagne.
  • Dr. José Cortizo Álvarez. Professeur titulaire du département de Géographie et géologie à l’Université de Léon, Espagne.
  • Dr. Manuel Castejón Limas. Professeur titulaire du Département de Génies mécanique, informatique et aérospatial de l’Université de Léon, Espagne.
  • Dr (en cours). Gregorio Urriola. Professeur à l’Université des Amériques du Panama. Expert en Coopération internationale.
  • Dre (en cours) Lina Pulgarín Osorio. Diplômée en Administration environnementale. Master en Gestion intégrée : Prévention, Qualité et Environnement.
  • Dr (en cours) Diego Kurtz. Maîtrise en Ingénierie et Gestion de la connaissance.
  • Dr (en cours). Gregorio Urriola. Professeur à l’Université des Amériques du Panama. Expert en Coopération internationale.
  • Dr (en cours) Marcelino Diez. Spécialiste et diplômé d’une Maîtrise en Gestion de projets. A obtenu une certification du Project Management Institute (PMI) en tant que Gestionnaire professionnel de projets.
  • Dr (en cours) Nelson Yepes. Ingénieur industriel. Spécialiste en Gestion financière et Master en Conception, Gestion et Direction de projets.
  • Dr (en cours) Silvana Marín Garat : Économiste Master en Développement durable. Expérience professionnelle en Développement de projets d’affaires avec l’extérieur et consultante en commerce extérieur.
  • Dr (en cours) Paul Urquizó : Ingénieur en informatique. Master en Direction stratégique en TIC. Expérience comme Directeur et Consultant en Informatique et technologies de l’information, conception de systèmes et Webmaster.
  • Dr. Santiago Brie. Doctorat en Projets de l'Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Master en Conception, gestion et direction de projets de l'Université de León, Espagne. Licence en Gestion environnementale urbaine de l'Université Nationale de Lanús, Argentine. Professeur de l'Université Internationale Ibéro-américaine.

     

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de Bourse de Formation FUNIBER.