Audit

Présentation du Programme

Le programme d’Audit de FUNIBER est une plateforme qui englobe toutes les connaissances académiques nécessaires pour la conception, la mise en pratique et la gestion d’une procédure d’audit d’une entreprise nationale ou internationale.

Le programme fournit à l’étudiant les outils et les mécanismes comptables et financiers qui génèrent les états financiers d’une entreprise, des axes fondamentaux pour la prise décisions dans le cadre de la gestion de toute entité.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La structure du programme d’Audit permet d’adresser le programme aux diplômés en Sciences économiques et d’entreprise, aux auditeurs, aux experts, aux économistes, aux contrôleurs financiers, aux analystes de risques, aux directeurs financiers, aux responsables d’administration, de planification ou de contrôle de gestion ou à d’autres professionnels qui veulent développer leur carrière professionnelle dans les domaines de Comptabilité Supérieure et d’Audit.

Diplôme

Une fois le programme terminé et validé, l'étudiant reçoit le diplôme délivré par l'Université dans laquelle il est inscrit avec le parrainage de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER).

Structure du Programme

La durée prévue pour la réalisation du programme d’Audit est de 490 heures (49 crédits)1.

Quant à la répartition du temps on dispose que:

  • S’agissant d’un programme à distance non soumis à des classes présentielles, il ne prévoit pas de date concrète d'ouverture, ainsi l’étudiant peut formaliser son inscription à tout moment, à condition qu’il y ait des places disponibles.
  • Le temps maximum dont dispose l’étudiant pour terminer le programme est d’un an. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir rendu toutes les évaluations relatives aux matières et l'étude et la résolution de cas et pour la spécialisation, le cours postuniversitaire ou celui d’expert, le Projet final.

La structure des crédits du programme d’Audit est récapitulée dans le tableau suivant :

  CRÉDITSa DURÉEb HEURES
1e partie : Matières 39 9 390
2e partie : Travail de fin de cursus 10 3 100
TOTAL 49 12 490

a. L'équivalence en termes de crédits peut varier selon l'université qui délivre le diplôme. Un (1) crédit ECTS (European Credit Transfer System) équivaut à 10 + 15 heures. Si l'élève suit le programme en étant inscrit dans une université n'appartenant pas à l'Espace Européen de l'Enseignement Supérieur (EEES), la relation entre les crédits - heures peut varier.
b. Durée en mois.

Objectifs

Objectif général:

  • Former des professionnels qui possèdent une connaissance pratique et actuelle de la comptabilité, élaborer des états financiers et l’audit des entreprises, ainsi que développer la capacité d’analyse critique et de prise de décisions, dans le cadre de la gestion intégrée de l’organisation.

Objectifs spécifiques:

  • Concevoir et mettre en pratique une procédure d’audit d’une entreprise, allant de l’évaluation préalable des systèmes de contrôle interne à l’émission du rapport d’audit.
  • Connaître et maîtriser les techniques les plus appropriées pour l’audit des différentes zones de l’entreprise.
  • Analyser et élaborer les différents états financiers générés à l’aide de l’information comptable de l’entreprise.

Débouchés professionnels

La validation du programme d’Audit permettra à l’étudiant d’accéder aux possibles débouchés professionnels suivants :

  • Auditeur des comptes annuels.
  • Auditeur interne.
  • Responsable de la comptabilité.
  • Consultant.
  • Conseiller d'entreprises.

Programme d'études

Le programme d’Audit est composé de 12 matières et, dans le cas de la spécialisation, du cours postuniversitaire ou celui d’expert, également d’un travail de fin de cursus ou projet appelé projet final de spécialisation.

  • 1e PARTIE : MATIÈRES (390 HEURES)

L’ensemble des matières permet à l’étudiant de connaître et d’apprendre à utiliser tous les fondements théoriques et pratiques relatifs à la comptabilité, au financement et à la fiscalité internationale, en mettant l’accent sur les préceptes les plus utilisés dans la comptabilité supérieure et l’audit d’entreprise.

Les matières et les heures correspondantes qui composent la première partie sont présentées dans le tableau suivant :

Ces matières, bien qu’indépendantes, sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chaque matière est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, dont le contenu comprend un matériel imprimé qui doit être étudié pour répondre de manière satisfaisante aux tests d'évaluation.

  • 2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE CURSUS OU PROJET (100 HEURES)

Dans le cas de la spécialisation, du diplôme postuniversitaire ou celui d’expert, la dernière phase du programme est destinée à l'élaboration du travail final de spécialisation, qui est une étude de cas sur un thème étudié dans le cours et appliqué à l'environnement de l'étudiant.

  MATIÈRES HEURES
1 TRAVAIL DE FIN DE CURSUS OU PROJET 100

Description des sujets

1E PARTIE : MATIÈRES

  1. NORMES INTERNATIONALES DE COMPTABILITÉ

    Cette matière introduit l’étudiant aux Normes internationales de l’information financière, leur philosophie et comment les appliquer.

    ORIGINE DES NORMES INTERNATIONALES DE L'INFORMATION FINANCIÈRE : L'IASB
    Le cadre conceptuel de l’IASB. Les états financiers des normes IFRS. Compte des profits et des pertes. État du flux des trésoreries. États des changements dans les fonds propres. La mémoire.
    OPÉRATIONS COMPTABLES SOUS LES IFRS
    Immobilisations corporelles. Immobilisations incorporelles. Instruments financiers. Stocks. Provisions et montants prévus. Autres montants.
  2. FINANCEMENT ET FISCALITÉ INTERNATIONALE

    Avec cette matière, on prétend que l’étudiant apprenne à déterminer le type d’instrument optimal pour ses besoins de financement, ainsi qu’à expliquer la problématique fiscale affectant les multinationales.

    LE SYSTÈME MONÉTAIRE INTERNATIONAL ET L'ÉVOLUTION RÉCENTE DE L'ÉCONOMIE INTERNATIONALE
    Le marché des devises. Les marchés des produits dérivés. Degré d’exposition au risque et techniques de couverture.
    MARCHÉS INTERNATIONAUX DES CAPITAUX ET EUROMARCHÉS
    Taxes fiscales internationales. Conventions fiscales.
  3. ANALYSE DES ÉTATS FINANCIERS

    Cette matière suppose que l’étudiant acquière les connaissances suffisantes pour que, par le biais de l’information comptable et la méthodologie correspondante, il soit capable de faire un diagnostic de la situation économique et financière de l’entreprise et de sa projection future.

    LES ÉTATS FINANCIERS DE BASE
    Introduction. Destinataires et caractéristiques des états financiers. Le bilan. Le compte des résultats.
    LES ÉTATS FINANCIERS COMPLÉMENTAIRES
    L’état d’origine et l’application des fonds. L'état de cash-flow. L’état de valeur ajoutée.
    INTRODUCTION À L’ÉTAT DES ANALYSES FINANCIÈRES
    Objectifs et caractéristiques. Ajustements précédents l'analyse. Types d’analyses.
    ANALYSE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE
    Analyse structurelle. Analyse statique. Analyse dynamique. Analyse de la liquidité. Le fonds de roulement comme mesure de la liquidité. Rotation des composants du fonds de roulement. Période moyenne de maturation. Analyse de la solvabilité. Analyse structurelle de l’actif. Structure du capital. Analyse économique. Analyse des ventes. Analyse des dépenses d’exploitation. Ratio de productivité. La marge d’exploitation. Analyse des dépenses du personnel. Analyse de la rentabilité. Rentabilité financière. Effet de levier financier Rentabilité économique.
  4. COMPTABILITÉ DE GESTION

    Cette matière apporte à l’étudiant une connaissance appropriée de la comptabilité interne de l’entreprise qui lui permet de développer son application.

    CONCEPTS DE BASE DE LA COMPTABILITÉ DES COÛTS
    Délimitation de la comptabilité des coûts. Concept de coût. Résultat externe, résultat interne.
    LE COÛT DES RESSOURCES
    Coût des matériaux. Coût du personnel. Coûts généraux.
    SYSTÈME DE COMPTABILITÉ DES COÛTS
    Système de comptabilité des coûts. Classification. Affectation. Localisation. Imputation. Détermination du coût du produit. Détermination des marges et des résultats.
    SYSTÈME DE COMPTABILITÉ DES COÛTS PAR PROCESSUS OU DÉPARTEMENTS
    Détermination du coût du produit dans un système de comptabilité par processus ou départements. La production équivalente.
    SYSTÈME DE COMPTABILITÉ PAR ORDRES DE FABRICATION OU COMMANDES
    Système de comptabilité par ordres de fabrication ou commandes
    SYSTÈME DE COMPTABILITÉ DES COÛTS BASÉ SUR LES ACTIVITÉS
    Principes du modèle CPA. Les générateurs de coût. Étapes méthodologiques.
    SYSTÈME DE COMPTABILITÉ DES COÛTS DU PRODUIT
    Imputation rationnelle. Direct costing simplifié. Direct costing évolué. Full costing.
  5. COÛTS TOTAUX DE LA QUALITÉ

    Cette matière transmet à l’étudiant une série de connaissances pour pouvoir institutionnaliser les mesures sur le niveau de qualité et de non-qualité dans toute entreprise à travers des systèmes de coûts de qualité qui s’adaptent à ses besoins.

    L’IMPORTANCE DU COÛT DE LA QUALITÉ COMME INSTRUMENT DE GESTION
    Justification du coût de la qualité. Importance historique du coût de la qualité.
    ANALYSE CONCEPTUELLE DU COÛT DE LA QUALITÉ
    Conflit terminologique. Définition du coût total de la qualité. Composition du coût total de la qualité : classifications.
    INTÉGRATION DU COÛT TOTAL DE LA QUALITÉ DANS LA COMPTABILITÉ DE GESTION PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE COÛTS BASÉS SUR LES ACTIVITÉS
    Introduction aux systèmes de coûts basés sur les activités. Relation entre activité et valeur ajoutée. La symbiose entre les systèmes ABC et le coût total de la qualité.
    MÉTHODE DE QUANTIFICATION DU COÛT TOTAL DE LA QUALITÉ PAR LE BIAIS DES PLAINTES DES CLIENTS
    Introduction à l’approche proposée. L’évaluation des plaintes comme approximation au coût total de la qualité.
    ANALYSE ET COMMUNICATION DU COÛT TOTAL DE LA QUALITÉ
    L’importance de bien analyser les données. Bases de comparaison recommandées. Analyse des coûts totaux de la qualité.
  6. COMPTABILITÉ PUBLIQUE ET BUDGÉTAIRE

    Cette matière prétend doter l’étudiant de certaines connaissances actualisées et d’outils de base de l’économie publique qui lui permettent de reconnaître et de découvrir les mécanismes économiques basiques de fonctionnement du marché et la façon dont les décisions des agents économiques sont coordonnées à travers celui-ci.

    ÉCONOMIE PUBLIQUE ET DÉFAILLANCES DU MARCHÉ
    Introduction. Économie publique. Le secteur public. L’intervention publique pour parvenir à l’efficacité. Les défaillances du marché : justification de l’intervention du secteur public. L’intervention publique pour parvenir à l’équité.
    LES FACTEURS DÉTERMINANTS DU SECTEUR PUBLIC. ÉLECTION SOCIALE ET ÉLECTION PUBLIQUE
    Introduction. Analyse économique du système politique. Modèles de comportement des agents dans les ministères de Finances démocratiques. Les défaillances du secteur public : récapitulation.
    LA BUDGÉTISATION
    Évolution historique. Concept de budget. Les principes budgétaires. Principaux éléments du budget. Objectifs du budget. Fonctions du budget. Classification des budgets. Avantages du budget. Restrictions des budgets.
    LE CYCLE BUDGÉTAIRE
    Le processus budgétaire dans les organisations. Préparation et élaboration. Approbation. Exécution. Contrôle budgétaire.
    LA DÉPENSE SOCIALE
    Introduction. Antécédents. Relation : politique sociale et dépense sociale. Les impacts de la gestion sociale. Le concept de dépense sociale. La classification de la dépense sociale. Catégories d’analyse. Conception d’un modèle d’analyse de données internationales de gestion sociale.
    ANALYSE DE L’ÉVOLUTION DE LA DÉPENSE SOCIALE SUR UN ÉCHANTILLON DE PAYS DE L’OCDE À TRAVERS DES INDICATEURS DE DÉPENSE
    Introduction. Conception de l’analyse. La structure de la dépense sociale. L’évolution de l’indicateur d’effort. Le poids de la dépense publique sur l’économie. L’intensité de la dépense sociale publique. Considération de la population en fonction du l’indicateur d’intensité. Réfléchir sur l’indicateur d’effort.
    ANALYSE DE LA TENDANCE DE LA DÉPENSE SOCIALE EN AMÉRIQUE LATINE
    Conception de l’analyse. Tendances récentes de la dépense sociale en Amérique Latine. Difficultés d’interprétation des données et leur comparaison entre les pays d’Amérique Latine et des Caraïbes.
    LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE
    Histoire de la comptabilité. Concept de comptabilité. Système d'information comptable. Les sous-systèmes d'information. Sujets de la comptabilité. Destinataires de l’information. Du processus comptable. Champ d’action de la comptabilité : comptabilité privée et comptabilité publique. De la comptabilité publique.
    IMPLICATIONS DES NORMES INTERNATIONALES SUR LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE ET BUDGÉTAIRE.
    Introduction. Définition des IAS/IFRS. Histoire. L'IASB. Utilisation des IFRS dans le monde. Normes internationales de comptabilité en vigueur. Normes internationales pour le secteur public (IPSAS).
  7. PLANIFICATION ET ADMINISTRATION DE L’AUDIT.

    Cette matière familiarise l’étudiant avec les concepts habituels d’audit, présentant les normes d’audit généralement admises et un schéma de base des phases qui le composent. On expose les méthodologies courantes de planification et d’administration d’audit, en partant du moment où le client passe la commande jusqu’à l’élaboration du programme d’audit. Enfin, il est question de la présentation du concept de contrôle interne, son évaluation et l’élaboration du protocole de contrôle interne.

    INTRODUCTION À L’AUDIT
    Concept d’audit. Types d’audit. Portée de l'audit. Conditions pour être auditeur. Responsabilité de l’auditeur. Audit des comptes annuels. Caractère obligatoire de l’audit. Organismes de normalisation. Normes de l’audit. Concepts et types. Phases de l’audit. Concepts basiques et pratiques.
    PLANIFICATION ET ADMINISTRATION DE L’AUDIT.
    Phases de travail de l’audit. La planification de l’audit. Le programme de l’audit.
    CONTRÔLE INTERNE
    Considérations préalables. Concept et objectifs du contrôle interne. Éléments de base du contrôle interne. Phases de l’étude du contrôle interne. Évaluation du système de contrôle interne. Méthodes d’analyse du contrôle interne. L’élaboration du Mémorandum de contrôle interne. Insuffisances du contrôle interne. Restrictions des analyses du contrôle interne.
  8. CONTRÔLE INTERNE

    Cette matière permet à l’étudiant d’élaborer un plan global d’audit. Comprendre et rédiger tout document qui est intégré dans les dossiers de travail. Définir les tâches à effectuer en fonction du moment d’exécution du travail.

    DÉFINITION ET BUT DES DOCUMENTS D’AUDIT
    Typologie des documents d’audit. Fichier permanent. Fichier temporaire.
    LE PLAN GLOBAL DE L’AUDIT
    Organisation et documentation des programmes et documents d’audit. Contenu des chartes de travail. Techniques d’utilisation des documents d’audit.
    MOMENT D’EXÉCUTION DU TRAVAIL
    Étude préalable, analyse du client. Phase préliminaire. Phase de clôture. Faits postérieurs.
    RÉVISION DU TRAVAIL D’AUDIT
  9. DOCUMENTATION, PREUVES ET RISQUES D’AUDIT

    Dans cette matière, on détermine les éléments probants à appliquer dans chaque situation, ainsi que la preuve nécessaire pour se faire une opinion.

    TYPES D’ÉLÉMENTS PROBANTS
    Tests de conformité. Tests de fond. Preuves sur la base statistique : procédures d’échantillonnage. Preuves sur la base subjective : critères et bases de sélection.
    LA PREUVE DANS L’AUDIT
    Preuve suffisante ou d’importance relative. Preuve appropriée ou risque probable.
  10. PROCÉDURES D’AUDIT PAR DOMAINES I

    Cette matière a pour but d’apporter des connaissances sur la réalisation du travail d’audit dans les différents domaines après avoir planifié la procédure d’audit.

    AUDIT DE L’ACTIF NON-COURANT
    Introduction. Immobilisations corporelles. Évaluation, enregistrement et information comptable. Objectifs de l’audit. Contrôle interne. Procédures d’audit. Immobilisations incorporelles.
    AUDIT DES STOCKS
    Introduction. Évaluation, enregistrement et information comptable. Évaluation initiale. Méthodes d’évaluation des stocks. Évaluation ultérieure. Information à indiquer dans l’information financière. Objectifs de l’audit. Contrôle interne. Procédure d’audit.
    INSTRUMENTS FINANCIERS DE L’ACTIF
    Introduction. Reconnaissance, enregistrement et évaluation de l’investissement financier. Prêts et créances. Investissements maintenus jusqu’à l’échéance. Actifs financiers à leur juste valeur. Actifs financiers disponibles pour la vente. Reclassement des actifs financiers. Décomptabilisation des actifs financiers. Cas particuliers d’actifs financiers. Audit des investissements financiers à court et à long terme. Audit de la trésorerie et d’autres liquidités équivalentes.
    INSTRUMENTS FINANCIERS DU PASSIF
    Introduction. Classement de la dette. Dettes et créances. Portefeuille de négociation. Autres passifs à leur valeur juste. Évaluation, enregistrement et information comptable.
  11. PROCÉDURES D’AUDIT PAR DOMAINES II

    Cette matière posera les bases pour la réalisation de l’audit dans les différents domaines, car une fois la procédure d’audit planifiée, l’auditeur divise son travail d’examen des comptes annuels en différents domaines, afin de faciliter la compréhension et l’enregistrement de ses tâches. Dans chaque domaine, l'auditeur devra connaître les normes comptables qui lui sont applicables, déterminer les objectifs du travail et discerner les principaux points de contrôle interne à vérifier, afin d'établir les procédures d’audit nécessaires.

    DETTES COMMERCIALES ET AUTRES COMPTES DÉBITEURS
    Objectifs de l’audit. Contrôle interne.
    AUDIT DES CAPITAUX PROPRES
    Introduction. Fonds propres. Subventions, dons et legs.
    AUDIT DES COMPTES PROFITS ET PERTES
    Introduction. Évaluation, enregistrement et information comptable.
    AUTRES DOMAINES DE L’AUDIT
    Introduction. Provisions et imprévus. Faits postérieurs et gestion continue.
  12. RAPPORTS D’AUDIT

    L’objectif final de cette matière est l’élaboration correcte d’un rapport qui mette en évidence l’exactitude ou non des données collectées dans les comptes annuels. Cependant, avant de pouvoir faire ce rapport, il est important que l’auditeur soit sûr que le travail ait été bien fait : d’où l’importance d’un bon système de contrôle de qualité.

    LE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET LA SUPERVISION DE L’AUDIT
    Introduction. Concept et définitions. Objectifs de contrôle de qualité. Indépendance, intégrité et objectivité. Supervision et contrôle des travaux. Autres objectifs du contrôle de qualité Audit des débiteurs et créanciers commerciaux.
    LE RAPPORT D’AUDIT
    Introduction. Éléments du rapport d'audit. Types d’opinion. Modèles de rapport d’audit.

2e PARTIE : TRAVAIL DE FIN DE CURSUS OU PROJET

Le travail de fin de cursus ou projet, représentant 10 crédits, a pour objectif de présenter un travail complet qui fasse montre du développement total d’un projet, en envisageant la possibilité de sa mise en pratique, conformément aux directives et aux détails de la proposition présentée.


Remarque : Le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou des améliorations effectuées.

Direction

  • Dre. Silvia Aparicio. Docteur en Sciences Économiques de l'Université Autonome de Madrid et titulaire d’un Master en Administration et Direction d'entreprises par l'Université de Cantabrie. Directrice Académique Internationale du département de Développement Directif, Organisation d'Entreprises et Ressources Humaines de la Fondation Universitaire Ibéro-américaine, FUNIBER.
  • Dre. Cristina Hidalgo González Docteure en Sciences de l’entreprise de l’Université de León. Professeure titulaire du Département d’Économie Appliquée de l'Université de León, Espagne.
  • Dr. José Antonio Trigueros Pina Docteur en sciences économiques et d’entreprise à l’Université Complutense de Madrid. Professeur titulaire de l'Université Miguel Hernández de Elche.
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Docteur en Économie de l'Université Antonio de Nebrija, Espagne. Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Doctorante Carmen Lilí Rodríguez Velasco Doctorat en Éducation, de l'Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Maîtrise en Psychologie professionnelle et organisationnelle de l'Université de La Havane, Cuba. Coordinatrice académique internationale du Département d’Organisation d'entreprises, Développement directif et Ressources Humaines, FUNIBER.
  • Titulaire de Master Mauricio Pulgarín Osorio. Master en Administration économique et financière de l'Université Technologique de Pereira. Coordinateur académique du Programme de Master en Audit et gestion d’entreprise et ses spécialisations.

Professeurs et auteurs

  • Dr. Javier Reig Mullor. Docteur en sciences économiques et d’entreprise à l’Université de Murcie, Espagne. Doyen de la Faculté des sciences sociales et juridiques de l'Université Miguel Hernández de Elche.
  • Dr. José Antonio Cavero Rubio. Docteur en Économie. Professeur titulaire de l'Université Miguel Hernández de Elche.
  • Dr. José Francisco González Carbonell. Docteur en Économie. Vice-recteur de Personnel de l'Université Miguel Hernández d’Orihuela.
  • Dr Santos Gracia Villar. Docteur en Ingénierie industrielle de l'Université polytechnique de Catalogne. Expert en projets de coopération et en gestion d'entreprise.
  • Dr David Barrera Gómez. Docteur Ingénieur de l'Université polytechnique de Catalogne et MBA de l’École Technique Supérieure d'Ingénieurs industriels de Barcelone, UPC. Consultant en affaires, technologie et solutions pour entreprises. Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dre. Cristina Hidalgo González. Doctorat en cours de l’entreprise de l’Université de León. Professeure titulaire du Département d’Économie Appliquée de l'Université de León, Espagne.
  • Dr. Manuel Enrique Sansalvador Sellés. Docteur en Économie de l'Université Miguel Hernández d’Elche. Vice-doyen de la Faculté des sciences sociales et juridiques de l'Université Miguel Hernández de Elche.
  • Dr. José Antonio Trigueros Pina. Docteur en sciences économiques et d’entreprise à l’Université Complutense de Madrid. Professeur titulaire de l'Université Miguel Hernández de Elche.
  • Dre. Izel Marez. Docteure en Ingénierie de projets : Environnement, Sécurité, Qualité et Communication, de l'Université polytechnique de Catalogne. Maître de conférences de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Francisco Sagués. Expert en Économie et Audit. Consultant d’entreprise. Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Dr. Rubén Calderón Iglesias. Docteur en Économie à l’Université Antonio de Nebrija, Espagne. Professeur de l’Université Internationale Ibéro-américaine.
  • Doctorant. Diego J. Kurtz. Doctorat en Ingénierie et en Gestion de connaissances par PPGEGC - UFSC (en cours). Master en Business International - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur au Centre de gestion pour la Durabilité (www.ngs.ufsc.br) et Chercheur Junior du projet Dynamic SME (www.dynamic-sme.org). Coordonnateur de programmes et professeur de FUNIBER.
  • Doctorante Carmen Lilí Rodríguez Velasco. Doctorat en Éducation, de l'Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Maîtrise en Psychologie professionnelle et organisationnelle de l'Université de La Havane, Cuba. Coordinatrice académique internationale du Département d’Organisation d'entreprises, Développement directif et Ressources Humaines, FUNIBER.
  • Doctorante Lina Pulgarín Osorio. Doctorat en Projets de l'Université Internationale Ibéro-américaine (en cours). Master en Gestion intégrée : Prévention, Environnement et Qualité, par l'Université polytechnique de Catalogne. Coordonnatrice des programmes et professeure de FUNIBER.
  • Titulaire de Master. Francisco Menargues García. Doyen-président de l’illustre Colegio Oficial de Economistas d’Alicante. Économiste - Auditeur de comptes, membre du ROAC, Conseiller et Consultant d’entreprises.
  • Titulaire de Master. Bienvenida Beneyto Gonzálvez. Diplômée en droit, conseillère et consultante d’entreprises.
  • Titulaire de Master. Juan Reche Segovia. Diplômé en Sciences économiques. Master en Audit et gestion d’entreprises. D.E.A. en direction d’entreprise. Technicien de niveau moyen en gestion budgétaire
  • Titulaire de Master. Antonia Isabel Durá Maciá. Auditrice des comptes du ROAC. Master en Audit et Gestion d’entreprises de l'Université Miguel Hernández de Elche. Diplômée en sciences d’entreprises de l’Université d’Alicante.
  • Titulaire de Master. Antonio Ortiz Aragó. Actuaire et statisticien.
  • Titulaire de Master. Silvia María Fajardo Sebastián. Actuaire et statisticienne.
  • Titulaire de Master Mauricio Pulgarín Osorio. Master en Administration économique et financière de l'Université Technologique de Pereira. Coordinateur académique du Programme de Master en Audit et Gestion d'entreprise et ses spécialisations.

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) attribue périodiquement une aide financière à titre exceptionnel pour les Bourses de Formation FUNIBER.

Pour en faire la demande, il faut compléter le formulaire de demande d'information figurant sur le site web de FUNIBER ou prendre directement contact avec le siège de la Fondation de votre pays qui vous dira s’il est nécessaire de fournir des informations complémentaires.

Une fois la documentation reçue, le Comité évaluateur examinera la pertinence de votre candidature pour l'octroi d'une aide économique, sous forme de bourse de formation FUNIBER.