Services à valeur ajoutée des technologies

Présentation du Programme

L'évolution et les convergences des technologies actuelles leur ont donné une place capitale au sein des nouveaux services des organisations.

1.1. Importance d’une formation certifiée en services à valeur ajoutée des technologies

La grande présence des TIC dans les organisations et les lourds investissements qui sont réalisés pour les acquérir, les mettre en œuvre, les utiliser et les exploiter a montré la nécessité de reconnaître les services pouvant être extraits de ces technologies, ou générés par elles, afin de donner une valeur additionnelle à des personnes, des processus, des systèmes et aux propres technologies des organisations, ainsi qu’aux produits et services offerts par ces organisations.

Dans ce sens, le programme des services à valeur ajoutée des technologies a pour but de comprendre comment situer les TIC dans les organisations. Par le biais de quelques exemples de services, le programme présente ces services en tant qu’agents de valeur ajoutée, artisans du changement, promoteurs de réformes et acteurs de la nouvelle économie.

1.2. Concepts centraux du programme : services à valeur ajoutée et technologies de l’information (TI)

Un service à valeur ajoutée est un nouveau service qui n’exige ni n’entraîne de coûts élevés, mais dont les résultats donnent une grande rentabilité aux organisations. Les TI présentent l’avantage qu’elles se manifestent de manières différentes étant donné qu’elles sont transversales aux organisations.

Ainsi, elles opèrent dans tous les domaines de l’organisation. En outre, leur influence sur l'information et la connaissance permet de travailler avec un actif malléable et de tirer parti des efforts et des résultats obtenus d'un milieu à un autre.

A qui le Master s'adresse-t-il?

La méthodologie de formation proposée, associée à la clarté, la richesse et la didactique de la conception du contenu permet de présenter le programme de services à valeur ajoutée des technologies à des personnes venant ou non du domaine informatique et qui souhaitent connaître les outils des TIC susceptibles de transformer une organisation traditionnelle en organisation en réseau soutenue par des systèmes technologiques. Il permet aux personnes possédant ou non une formation en informatique ou en systèmes qui occupent des positions de maniement d'informations ou des fonctions ou tâches relatives à l’administration ; le secrétariat ; les centres d'appels ; les cabinets d'avocats ; l’administration éducationnelle ; la traduction ; la bibliothèque et la gestion de documents ; la gestion de bureaux ou de bureaux de projets, etc., d’apprendre à les TI essentielles à la gestion des informations dans une organisation, une entité ou une entreprise publique ou privée.

Diplôme

En réussissant à toutes les matières et en satisfaisant toutes les exigences académiques, administratives et financières prévues et exigées par la Fondation Universitaire Ibéro-américaine et l’université ou l’entité qui régule le programme, le diplôme ou le titre correspondant sera délivré. Le nom du diplôme ou du titre à obtenir peut varier en fonction de la législation de chaque pays et de la réglementation de chaque université ou entité qui le délivre.

Structure du Programme

La durée estimée du programme dépend du profil académique et des exigences de l'université concernée.

Par rapport à la répartition du temps, on dispose que:

  • S’agissant d’un programme à distance n’étant pas soumis à des cours présentiels, il n’est pas établi de date d’ouverture officielle car l’étudiant peut s'inscrire à tout moment, chaque fois que des places sont disponibles.
  • Pour des motifs académiques et d’apprentissage, la durée minimale du programme est de 3 mois, à compter de la date de livraison du premier volume jusqu'à la date de réception du test d’évaluation de la dernière matière.
  • La durée maximale pour réaliser le programme est de 9 mois. Au cours de cette période, l'étudiant doit avoir rendu toutes les activités évaluées.

Pour les personnes ne disposant d’aucun diplôme antérieur, la structure des crédits du programme est indiquée dans le tableau suivant:

  CRÉDITS1 DURÉE  HEURES
Partie 1: Matières
20 4 200
Partie 2: Étude et résolution de cas
10 2 100
TOTAL 30 6 300

Pour les personnes ayant un diplôme antérieur et qui ont suivi un programme exigeant la réalisation d’un travail final, la structure de crédit du programme est indiquée dans le tableau suivant :

  CRÉDITS1 DURÉE  HEURES
Partie 1 : Matières
20 4 200
Partie 2: Étude et résolution de cas
10 2 100
Partie 3: Travail final
10 3 100
TOTAL 40 9 400

1. L’équivalence en crédits peut varier selon l’université 
2. Durée en mois 
3. L’équivalence en crédits peut varier selon l’université 
4. Durée en mois

Objectifs

Objectif général

  • Situer les TIC dans les organisations comme des agents de valeur ajoutée, artisans du changement, promoteurs de réformes et acteurs de la nouvelle économie.

Objectifs spécifique

  • Savoir comment développer des projets d'intégration technologique.
  • Connaître les systèmes, les technologies et les procédés qui permettent aux organisations d’obtenir des services de valeur ajoutée à partir des TIC.

Débouchés professionnels

Le programme de services à valeur ajoutée des technologies offre des carrières centrées sur les tâches d’analyse de valeur ajoutée des technologies ; ceci permet d’intégrer un poste comme analyste organisationnel de technologies, consultant entrepreneurial ou conseiller dans des fonctions de direction ou de prise de décision.

Programme d'études

Le programme de services à valeur ajoutée des technologies est constitué comme suit:

  • Partie 1: Matières (220 heures).

Chaque matière permet de connaître et de comprendre les divers services qui naissent des TIC, depuis ses fondements théoriques, conceptuels et historiques, jusqu’à sa mise en œuvre organisationnelle, sociale et technologique. L'objectif est de parvenir à une vision globale de la façon dont apparaissent et sont gérés ces différents services.

Les matières et les heures correspondantes qui composent cette partie sont présentées dans le tableau suivant :

Ces matières, bien qu’elles soient indépendantes les unes des autres, se recoupent et sont structurées selon un ordre pédagogique cohérent. Chacune d’elle est divisée en unités thématiques de base ou chapitres, dont le contenu inclut un matériel imprimé qui doit être appris pour répondre de manière satisfaisante aux diverses activités d'évaluation.

  • Partie 2: Étude et résolution de cas (100 heures).

L'objectif est de résoudre un cas d'approche hautement pratique proposé par l'étudiant ou par le professeur.

  • Partie 3: Travail final (100 heures).

L'objectif est de réaliser un travail final destiné à mettre en pratique les connaissances acquises dans le programme. Le travail final se fait lorsque la réglementation qui régit le programme l’exige, selon l’université ou l’organisation qui délivre le grade ou le diplôme.

Description des sujets

  1. INFORMATIQUE DÉCISIONNELLE ET GESTION DOCUMENTAIRE

    La matière aborde le domaine de l’informatique décisionnelle (Business Intelligence en anglais) dans ses aspects techniques et commerciaux pour ensuite terminer par une vérification de l'impact sur la gestion de l'information et des contenus documentaires.

    DES DONNÉES À L'INFORMATION
    Introduction. Définition de l’informatique décisionnelle. La problématique actuelle de l'accès à l'information. L'évolution des systèmes d'information. Les besoin des systèmes d’informatique décisionnelle. Les conditions de mise en place d’un système d’informatique décisionnelle. Les exigences de base d'un système d’intelligence décisionnelle. Les coûts et les avantages de la mise en place d’un système d’informatique décisionnelle.
    STOCKAGE DE L'INFORMATION : FONDEMENTS DU DATAWAREHOUSING
    Introduction. Définition d'un datawarehouse (entrepôt de données). Caractéristiques des données contenues dans un datawarehouse. Catalogue d'un datawarehouse.Alignement de la technologie avec les objectifs d'affaires (de commerce). Critères technologiques.
    DATAWAREHOUSE (I) : OUTILS DE VÉRIFICATION
    Introduction. Systèmes d'aide à la décision. Outils de consultation et de renseignements. Outils d'analyse multidimensionnelle.
    DATAWAREHOUSE (II) : TECHNIQUES POUR LA DÉCOUVERTE D'INFORMATIONS
    Découverte d’informations et exploration des données. Des données aux décisions. Vérification d'hypothèses face à la découverte d’informations. Le processus générique d'exploration de données. Opérations d'exploration de données. Techniques d'exploration de données. Les acteurs impliqués dans le projet de datamining (exploration de données). Méthodologies de développement pour les projets de datamining. Applications d’exploitation de données.
    ACCÈS ET RÉCUPÉRATION DE L'INFORMATION TEXTUELLE
    La problématique de l'accès à l'information sur Internet. Mécanismes de recherche sur Internet. Solutions possibles. Pourquoi les entreprises choisissent l'exploration de textes ? Scénarios de travail et principales opérations d’exploration de textes. Outils d'analyse de textes. Moteurs de recherche. Compilations de données sur Internet.
  2. INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE GESTION ENTREPRENEURIALE

    La matière permet d’acquérir une large vision du concept et de la notion de l'intégration patronale grâce à l’information en examinant l’intégration depuis l’aspect organisationnel et technologique, et les concepts essentiels de l'intégration basée sur les TIC tels que les ERP, SCM et CRM.

    VISION ORGANISATIONNELLE DE L’INTÉGRATION : APPROVISIONNEMENTS, CLIENTS ET SYSTÈMES
    Introduction. Fondements. Chaîne de valeur. Exemple d'intégration des chaînes d'approvisionnement. Réflexions.
    VISION TECHNOLOGIQUE DE L’INTÉGRATION : ASPECTS CONCEPTUELS DE L'INTÉGRATION E-BUSINESS
    Importance de l'e-business. Changement organisationnel. Stratégie d'affaires. e-Business : mise en place. Business enginering (ingénierie commerciale)
    SYSTÈMES DE PLANIFICATION D’ENTREPRISE (ERP)
    Aspects conceptuels. Intégration dans la gestion de l'information. Intégration des ERPS. Sélection du fournisseur. Impact stratégique sur le retour sur investissement. Implémentation. Défi stratégique aux ERP. Principaux fabricants (espagnols).
    GESTION DES RESSOURCES HUMAINES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE
    Introduction. Le changement dans les entreprises. Gestion des ressources humaines. La technologie dans la gestion de la ressource humaine.
    GESTION DES RELATIONS AVEC LES FOURNISSEURS (SMC)
    Introduction. La chaîne d'approvisionnement. Définition. Gestion de la chaîne d'approvisionnement. Mise en marche de la SMC dans l'e-Business. Réflexions.
    LA GESTION DES RELATIONS AVEC LES CLIENTS (CRM)
    Introduction. Questions conceptuelles. Stratégie. Implémentation. La sélection du fournisseur. Intégration. Fabricants. CRM et commerce électronique : e-CRM.
    ANNEXE : MODÈLE DE BASE D’UN LOGICIEL ERP
  3. GESTION DE LA CONNAISSANCE ET DE L’APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL

    Dans cette matière, l’objectif général est d’examiner de manière détaillée le spectre de concepts, d’outils et de technologies associés à la gestion de la connaissance et à l'apprentissage organisationnel.

    CONNAISSANCE : NATURE ET VALEUR ORGANISATIONNELLE
    Fondements. La connaissance (définitions, propriétés, classifications, connaissance explicite versus connaissance tacite). La société de la connaissance : l'évolution sociale. La dimension organisationnelle de la connaissance (Modèle de Nonaka et Takeuchi, Caractéristiques intrinsèques de la connaissance, Nature résidentielle et provenance de la connaissance). Information versus connaissance. Spirales de connaissances. Connaissance : mesure (capital intellectuel, inventaire de la connaissance, modèles de mesure d’intangibles, Modèle Intelect). KAM (Knowledge Assessment Methodology -2012).
    GESTION DE LA CONNAISSANCE : FONDEMENTS
    Introduction. Les technologies de l'information. Missions de la gestion de la connaissance. Objectifs de la gestion de la connaissance. Conclusions.
    GESTION DE LA CONNAISSANCE : TECHNOLOGIES ET SYSTÈMES
    Principales fonctions des outils (sous la vision centrée) sur la connaissance (stockage, distribution). La modification de la connaissance explicite. Classification des outils en fonction du processus de gestion de la connaissance (gestion de documents, systèmes de workflow, portails corporatifs et réseaux de connaissance, système d’e-Learning, système de travail collaboratif, outils d’informatique décisionnelle)
    APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL
    La nouvelle culture patronale : l'apprentissage organisationnel. L'actif et sa mesure dans les organisations. La mesure du capital intellectuel (Nonaka-Takeuchi, Edvinsson, Bueno, Sveiby, Balanced Scorecard (Tableau de bord Intégral), Kaplan-Norton). Modèles de maturité. Modèle de maturité de capacité (Software Capability Maturity Model : SW-CMM, SPICE, Bootstrap, Trillium). Modèles de maturité de gestion de projets (OPM3-Organizational Project Management, Maturity Model-, PMMM -Project Management Maturity Model). Modèle de maturité pour la recherche-action dans les systèmes d'information. Modèles de maturité d’aptitude de changement (Change proficiency maturity model). Modèles de maturité de gestion de la connaissance.
    VERS DE NOUVEAUX PARADIGMES DANS L’ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : L’E-LEARNING
    Introduction : la formation dans la société de la connaissance. Vers un nouveau modèle d'enseignement et d’apprentissage (Les tendances dans la formation, les nouvelles voies d'apprentissage, les apports des technologies de l'information à la formation/l’apprentissage, les réseaux d'information/de formation, les perspectives d'avenir, l'enseignement et l'apprentissage dans un contexte riche en informations -Internet-. Le WWW comme outil éducatif, vers un modèle fondé sur le Web pour l’enseignement et l’apprentissage). Les défis (Web et changement, cadre stratégique). Les TIC dans l'éducation : remarques à partir des expériences (aspects positifs : sur le matériel et les ressources numériques ; sur le 2.0 : blogs, wikis et réseaux sociaux ; sur les réseaux sociaux ; aspects négatifs, la formation en ligne). Les TIC dans la formation : défis de la gestion formative et du processus de formation (fonctions, rôle et défis des TIC dans la formation).
  4. DIRECTION ET GESTION DES PROJETS TIC

    La matière permet d’acquérir de bonnes pratiques de gestion des projets de télécommunication à partir d'un paradigme qui combine le sens des affaires avec la vision technologique, et qui se fonde d'une part sur le PMBOK (Project Management Body of Knowledge) comme source de bonnes pratiques de gestion, et d'autre part sur l’ingénierie des télécommunications comme source de bonnes pratiques liées aux projets NTIC.

    THÉORIE DU PROJET DE TÉLÉCOMMUNICATION
    Introduction. Projets : une vision théorique. Théorie des projets. Théorie du projet en télécommunications.
    GESTION DE PROJETS
    Introduction. Notion de gestion de projets. La gestion de projets selon le PMBOK. Modèle de maturité de gestion de projets.
    INGÉNIERIE LOGICIELLE ET GESTION DE PROJETS
    Introduction. Analyse des projets par type de dimension. Le problème du développement informatique (problèmes, causes, formes à éviter).
    MÉTHODOLOGIE D’IMPLANTATION DU PROJET DE TÉLÉCOMMUNICATIONS
    Introduction. Définir la stratégie. Définir le service de télécommunication. Développement et déploiement. Utilisation et évolution. Exemple. Services de télécommunication.

Remarque: le contenu du programme académique peut être soumis à de légères modifications en fonction des mises à jour ou améliorations apportées.

Direction

  • Dr Arturo Ortega-Mansilla. Docteur Ingénieur en électronique à l'Université de Barcelone. Ingénieur en électronique à l'Université de Barcelone. Ingénieur en télécommunications à l'Université Ramon Llull, Espagne. Coordinateur du Département R&D - Département des projets, FUNIBER.
  • Dr Jon Arambarri Basáñez. Docteur en Direction des projets d’ingénierie à l'Université Polytechnique de Catalogne et à l'Université de Córdoba. MBA Executive de l'Institut d'économie appliquée à l’entreprise, Université du Pays Basque. Ingénieur supérieur en télécommunications, École supérieure d'ingénieurs de Bilbao. Directeur de R&D à www.virtualware.es ; multimédia, animation 3D et environnements virtuels interactifs. Coordinateur académique du programme Master en direction stratégique dans les télécommunications et de ses spécialisations.
  • Dr. (en cours) Saúl Domingo Soriano. Doctorant à l'Université de León. Master en Direction générale des entreprises à l'Institut catalan de technologie de Barcelone. Master en Conseil et en technologie de l'information e-Business à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria, Espagne. Directeur de projets finaux de Master et spécialisations, FUNIBER.
  • Angelica Agudelo Reina (Master) Master et 3ème Cycle en SAP My SD (Materials Management - Sales and Distribution). Large expérience en conseil fonctionnel des PGI (ERP en anglais) dans différents secteurs de l’industrie et en analyse des opérations industrielles. Coordinatrice académique du programme de Master en Direction stratégique des technologies de l’information et de ses spécialisations

Professeurs et auteurs

  • Dre. Isabel De La Torre Díez. Docteure en télécommunications à l'Université de Valladolid. Professeur à l'Université de Valladolid en thématiques liées aux services télématiques, bases de données, informatique décisionnelle. Recherche postdoctorale sur l'informatique biomédicale.
  • Dr. Fernando Izquierdo Álvarez Ingénieur supérieur en télécommunications et en gestion des R.H et en sciences entrepreneuriales - MBA IESE. Master en réseaux et services de pointe sur Internet de l'Université Polytechnique de Madrid. Vaste expérience en entreprises dans le secteur des nouvelles technologies TIC. Consultant international.
  • Dre Marina Aguado. Docteure en télécommunications de l'Université du Pays Basque. MSc. In management of Manufacturing Systems de l'Université de Cranfield, Angleterre. Expérience en projets R&D. Professeure à l'Université du Pays Basque.
  • Dr. David Barrera Gómez. Docteur Ingénieur à l'Université Polytechnique de Catalogne et MBA à l’École technique supérieure des ingénieurs industriels de Barcelone, UPC. Consultant en affaires, technologies et solutions entrepreneuriales. Professeur de l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dre. Izel Marez Docteure en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communication à l'Université polytechnique de Catalogne. Professeure à l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dr. Santos Gracia Villar. Docteur en Ingénierie industrielle à l'Université polytechnique de Catalogne. Experts en projets de coopération et de gestion entrepreneuriale.
  • Dre. Beatriz Sainz De Abajo. Docteure à l'Université de Cordoue. Professeure du Département Théorie du signal et des communications et ingénierie télématique à l’Université de Valladolid.
  • Dr. Roberto M. Alvarez. Docteur en ingénierie de projets, à l'Université polytechnique de Catalogne, Espagne. Master en gestion de projet et de conception, à l’École polytechnique de Milan, Italie. Professeur à l'Université de Buenos Aires, Argentine. Professeur à l'Université internationale ibéro-américaine.
  • Dr. Eduardo Garcia Villena Docteur en Ingénierie de projets : environnement, sécurité, qualité et communications à l’Université polytechnique de Catalogne. Directeur académique du département de l'environnement à la Fondation Universitaire Ibéro-américaine.
  • Dr. Jon Arambarri Basáñez. Docteur en direction de projets d’ingénierie à l'Université polytechnique de Catalogne et à l'Université de Cordoue. MBA Executive, Institut d'économie appliquée à l’entreprise, Université du Pays Basque. Ingénieur supérieur en télécommunications, École supérieure des ingénieurs de Bilbao. Directeur de R&D à www.virtualware.es ; multimédia, animation 3D et environnements virtuels interactifs.
  • Dr. (en cours) Diego J. Kurtz. Docteur en Ingénierie et gestion des connaissances par PPGEGC - UFSC (en cous). Master en International Business - Wiesbaden Business School, Allemagne. Chercheur du noyau de gestion de la viabilité (de www.ngs.ufsc.br ) et chercheur junior du projet dynamique SME ( www.dynamic-sme.org ). Coordinateur des programmes et des professeurs à FUNIBER.
  • Dr. (en cours) Saul Domingo Soriano. Doctorant à l'Université de León. Master en Direction générale des entreprises à l'Institut catalan de technologie de Barcelone. Master en conseil et technologies de l'information e-Business à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria, Espagne. Directeur de projets finaux de Master et spécialisations, FUNIBER.
  • Dr. (en cours) Gabriela Larrea Madinyá. Docteure en Projets à l’Université internationale ibéroaméricaine (en cours). Master en Direction stratégique à l'Université polytechnique de Catalogne. Experte en stratégies de communication et de commercialisation utilisant des nouvelles technologies.
  • Pedro Chavez Chiclayo (Master). Ingénieur en Computation et en systèmes à l'Université Antenor Orrego de Trujillo (Pérou). Master in Computer Science à l'Université Étatique de Campihas à São Paulo (Brésil).
  • Virginia Saman (Master). ingénieure en informatique de gestion à l'Université Santa María de Chile Campus Guayaquil. Master en Logistique (France).

Bourses

La Fondation Universitaire Ibéro-américaine (FUNIBER) alloue périodiquement un budget économique à caractère extraordinaire pour des bourses d’études de formation FUNIBER.

Pour la solliciter, il suffit de soumettre votre demande de bourse à la page d’accueil du portail avec les données nécessaires, et le comité d’appréciation examinera la pertinence de votre candidature pour l'attribution d'une aide financière sous forme de bourses de formation FUNIBER.